Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks)








télécharger 0.84 Mb.
titreProjet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks)
page15/21
date de publication20.10.2016
taille0.84 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > Biología > Documentos
1   ...   11   12   13   14   15   16   17   18   ...   21


Au Burkina Faso, la reforestation fait partie des pratiques les plus utilisées dans toutes les 13 régions avec toutefois des réussites plus ou moins faibles. La popularité de cette pratique découle de la prise de conscience par tous les acteurs de la disparition progressive des ressources forestières pour des raisons aussi bien anthropiques que naturelles.
La pratique de la reforestation consiste dans un premier temps à produire des plants en pépinière selon les espèces et les quantités voulues. Lorsque les plants sont prêts, ils sont transportés par divers moyens sur les sites de reforestation. Le site est tout d’abord piqueté afin de déterminer les points qui vont recevoir les plants. Les trous sont ensuite creusés et rebouchés en attendant la date de la mise en terre des plants. Au Burkina Faso, la bonne période de plantation se situe du 15 juillet au 31 août de chaque année. La mise en terre du plant se fait en faisant une ouverture dans le trou rebouché ajusté suivant le diamètre du pot. Après la mise en terre des plants, ceux-ci sont abondamment arrosés et protégés contre les feux de brousse, la dent des animaux.
Cette pratique permet, entre autres, la production de bois, l'embellissement et la création d’espaces verts, la lutte contre l’érosion hydrique et éolienne, etc. Les contraintes sont l’insuffisance de formation des producteurs pour la collecte des semences pour réduire les coûts d’achat des semences. Le manque d’information et de connaissances techniques des producteurs sur le choix des espèces à reboiser. Se pose également le problème de sécurisation foncière pour les migrants et le manque d’entretien des reboisements collectifs engendrant des taux de succès faibles. En outre, les reboisements ont très souvent un taux de réussite très faible dans toutes les régions du pays.
Tableau  : Régénération de la mangrove



Désignations

Informations techniques, institutionnelles, culturelles, économiques, etc.

1

Nom commun de la bonne pratique (BP)

Régénération de la mangrove

2

Nom local de la BP




3

Personne / Structure de contact (nom, prénom, adresse, téléphone, fax, BP, e-mail)

Marième DIALLO

CSE

Centre de Suivi Ecologique, +221338258066, +221338258168, e-mail: marieme@cse.sn

4

Echelle d'intervention1(1 = commune /sous-préfecture, 2 = province / préfecture, 3 = région / district /cercle, 4 = national)

1

5

Catégorie de BP2 (1 = Bonnes Pratiques technologiques ; 2 = Bonnes Pratiques socio-organisationnelles)

1

6

Type de BP

Amélioration de la couverture végétale, de la production halieutique (poisson, huîtres), et de la biodiversité. Elle a permis également de renforcer la dynamique organisationnelle locale.

7

Secteur d’activités couvert par la BP3(1 = Agriculture ; 2 = Elevage ; 3 = Environnement ; 4 = Autres (à définir)

Environnement

8

Conditions environnementales de mise en œuvre (zones agro-écologique d’application)



9

Objectifs de la bonne pratique en lien avec la GDT, les RN et le CC

Améliorer la couverture végétale, la production halieutique (poisson, huîtres), et la biodiversité.

Renforcer la dynamique organisationnelle locale

10

Description de l’environnement humain /genre (nature des exploitants appliquant la BP)

Groupement des exploitants (hommes et femmes)

11

Type de sol où la BP est appliquée / les conditions environnementales (bassin versant)

Dans les zones humides

12

Type d’utilisation des terres en lien avec la BP (Terres cultivées, pâturage, forêts, mixte…)

Forêt naturelle

13

Description de la BP

Les années de sécheresse, combinées à une forte pression des populations, ont entraîné une importante dégradation de la mangrove. Cette situation a été aggravée par les dysfonctionnements du barrage d’Affiniam, censé protéger les parcelles rizicole de l’intrusion des eaux salées. En plus, le fonctionnement de l’écosystème lui-même a été perturbé avec la construction de la route nationale qui gêne le mouvement des eaux dans la vallée.

C’est dans ce contexte que l’ONG sénégalaise «Oceanium», en collaboration avec le comité local de développement, a entrepris de restaurer la mangrove de Tobor par des plantations massives successives en 2006 (12 ha), 2007 (25 ha), 2008 (40 ha) et 2009 (63 ha).

Le reboisement est uniquement réalisé avec les Rhizophora. Ce choix a été fait du fait de la viviparité du Rhizophora qui facile le transport et le repiquage. Le reboisement d'Avicenia nécessiterait une mise en pépinière qui requière plus de temps et de moyens.

La collecte des propagules (organe de propagation et de reproduction) s'effectue dans les zones qui ont beaucoup de Rhizophora, et à marée haute, depuis une embarcation, pour atteindre la cime des palétuviers sans risquer de s'écorcher sur les huîtres des racines échasses. Le repiquage s'effectue dans des zones où il y a suffisamment de Rhizophora vivantes pour permettre d’espérer un taux de survie élevé des nouvelles plantules, mais où il n'y a pas assez de reproducteurs pour une régénération naturelle non assistée. Le repiquage s’effectue de préférence pendant la marée basse et avec un espacement de 2 m entre les lignes et 1 m entre les plants, soit 5 000 propagules/ha.

- Recherche et achat de propagules

- Tri des propagules

- Formation en technique de plantation

- Plantation

- Surveillance et entretien

14

Type de problème de dégradation des terres ou des RN, auquel la BP s’adresse

Salinité, perturbation du fonctionnement hydrologique, coupes abusives

déforestation/disparition de la végétation naturelle, surexploitation de la végétation pour l'usage domestique, sécheresses, développement de l'urbanisation et des infrastructures, pression de la population, pauvreté

15

Type d’acteurs4 (1= porteurs ; 2 = Acteurs de soutien technique ; 3 = Acteurs financiers)

2

16

Communautés ciblés

  1. Collectivité locale

  2. Ensemble de collectivités locales

  3. Organisation de producteurs

  4. Organisation de femmes

  5. Organisation de jeunes

  6. Privé

  7. Autres

Tobor est un village situé dans le département de Bignona (région de Ziguinchor), au sud-ouest du Sénégal. La mangrove qui peuple les berges du bras du fleuve Casamance à hauteur du village couvre environ 140 ha et joue un rôle important, aussi bien dans la régulation du niveau de l’eau que dans le contrôle de la salinité. Elle est également importante pour la conservation de la diversité biologique et pour la sauvegarde des moyens de subsistance. Les zones de mangrove sont traditionnellement utilisées pour la riziculture, la pêche, la pisciculture, la cueillette et l’exploitation du bois. Les mangroves de la Casamance sont composées de deux espèces : Rhizophora racemosa et Avicennia nitida.

17

Manière dont la BP combat la dégradation des terres 

- Amélioration de la couverture du sol

- Stabilisation du sol

- Amélioration de la qualité de l'eau, eau filtrée/solution tampon

- Réduction de la vitesse du vent

18

Niveau de connaissances techniques requis pour appliquer la BP



19

Illustrations : Photos, dessins, schémas, etc.



Gauche : Vue d'ensemble de la régénération de la mangrove de Ziguinchor

Droite : Parcelle de reboisement de la mangrove de Ziguinchor

20

Conseils pratiques de mise en œuvre

La mesure peut être facilement reproduite car, son coût financier est faible.

21

Avantages / effets / impacts

Augmentation de la production de bois

Augmentation du rendement des cultures

Amélioration de la situation de groupes socialement et économiquement désavantagés

Amélioration des connaissances en conservation/érosion

Amélioration de la sécurité alimentaire et de l'autosuffisance

Augmentation / maintien de la diversité des habitats

Réduction des émissions de carbone et des gaz à effet de serre

Amélioration de la couverture du sol

Réduction de la vitesse du vent

22

Contraintes liées à la mise en œuvre de la BP

Difficulté de trouver les propagules

La grosse contrainte tient au fait que le repiquage se fait en saison des pluies (entre juillet et octobre), les propagules arrivant à maturité vers le mois de juillet. Cette période coïncide avec beaucoup d'activités villageoises (travaux champêtres dans les rizières, cérémonies, etc.).

23

Mesures nécessaires à la levée des contraintes




24

Coût de réalisation

2530 US$ (CSE, 2010)

25

Echelle dans le processus de diffusion et durabilité (1= initiale, 2= maturité ; 3 = léthargie)

1

26

Recommandations pour la diffusion de la BP

Tous les exploitants qui pratiquent la technologie l’ont adopté avec un support externe. Il existe une forte demande de ce type de mesures dans la région.

27

Analyse de la fiche en 100 ou 200 mots sur les points suivants :

i) présentation de l’institution ou le projet en cours ou clôturé qui la met en pratique ;

(ii) à quoi consiste la bonne pratique ;

(iii) les conditions qui ont nécessité sa mise en pratique ;

(iv) sa traduction dans la pratique a-t-elle permis de stabiliser la productivité des sols ? Reconstituer les RN ? Lutter contre les changements climatiques ?


Le CSE a documenté ces bonnes pratiques dans le cadre du projet LADA »Evaluation de la dégradation des terres en zones arides (2007-2010)

dont l’exécution est coordonnée par la FAO et qui a déjà développé et testé un cadre méthodologique pour l’évaluation de la dégradation/gestion durable des terres. En tant que pays participant du projet, LADA Sénégal a eu à collecter des informations sur les « meilleures pratiques de gestion durable des terres » au Sénégal et à les organiser en utilisant le format de compendium technique développé par WOCAT (World Overview of Conservation Approaches and Technologies) à l’Université de Berne.
1   ...   11   12   13   14   15   16   17   18   ...   21

similaire:

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconProjet de renforcement de la résilience par le biais de services...

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconCalendrier et organisation
«Europe 2020» dont la R&D et l’innovation sont l’une des grandes priorités. La récente communication «union de l’innovation»

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconLa généralisation de l'attribution d'un statut aux troupeaux de bovinés...

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconCctp type de dce de réparation ou de renforcement des ouvrages en...
«Ouvrages d'art. Réparation et renforcement des maçonneries. Spécifications relatives aux techniques et aux matériaux utilisés.»,...

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconApprenti en urbanisme, ça existe ?
«Urbanisme et Projet Urbain» (niveau bac+5). Par le biais d’un contrat d’apprentissage ou d’un stage, l’alternance se déroule sur...

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconRésumé : Ce projet, fruit d’une collaboration entre l’ensta-bretagne...

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconCommunique de presse – xas services – 17 janvier 2008
«C’est en renforçant xml, que nous pouvons réellement libérer l’information et l’innovation» déclare Zaïr Bezghiche, fondateur et...

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconPRÉvention des risques liés aux bâtiments et aux installations

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconPortant définition et fixant les conditions de délivrance du brevet...
«services informatiques aux organisations» sont fixées conformément aux dispositions du présent arrêté

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconRésumé du travail proposé
«renforcement de pistes», par exemple au travers d’un jeu sérieux. Pour des raisons de sécurité, on peut envisager que les interactions...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com