Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks)








télécharger 0.84 Mb.
titreProjet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks)
page18/21
date de publication20.10.2016
taille0.84 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > Biología > Documentos
1   ...   13   14   15   16   17   18   19   20   21



Tableau  : Régénération par semis direct



Désignations

Informations techniques, institutionnelles, culturelles, économiques, etc.

1

Nom commun de la bonne pratique (BP)

Régénération par semis direct

2

Nom local de la BP




3

Personne / Structure de contact (nom, prénom, adresse, téléphone, fax, BP, e-mail)

  • BASTIDE Brigitte - Département Productions Forestière / INERA - 03 BP 7047 Ouagadougou 03 – Burkina Faso- E-mail : bastide_brigitte@yahoo.fr

  • Ministère en charge de l’Environnement - 03 BP 7044 Ouagadougou 03.

4

Echelle d'intervention (1 = commune /sous-préfecture, 2 = province / préfecture, 3 = région / district /cercle, 4 = national)

National

5

Catégorie de BP (1 = Bonnes Pratiques technologiques ; 2 = Bonnes Pratiques socio-organisationnelles)

Bonne pratique technologique

6

Type de BP

Bonnes pratiques de foresterie et agroforesterie

7

Secteur d’activités couvert par la BP (1 = Agriculture ; 2 = Elevage ; 3 = Environnement ; 4 = Autres (à définir)

Environnement ; Elevage

8

Conditions environnementales de mise en œuvre (zones agro-écologiques d’application)

Zone sud – soudanienne.

9

Objectifs de la bonne pratique en lien avec la GDT, les RN et le CC

  • Restaurer à coût raisonnable, les parcelles de coupe exploitées et des plages de sols nus.

  • Offrir aux populations, des alternatives de reforestation autres que celles utilisant les plants dont l’acquisition requiert des conditions qu’elles ne peuvent satisfaire en raison de leur situation socio – économiques et technique.

10

Description de l’environnement humain /genre (nature des exploitants appliquant la BP)

Sylviculteur

11

Type de sol où la BP est appliquée / les conditions environnementales (bassin versant)

Tous les types de sols

12

Type d’utilisation des terres en lien avec la BP (Terres cultivées, pâturage, forêts, mixte…)

pâturage, forêts

13

Description de la BP

1. Phase préparatoire

  • Choisir le site à ensemencer, estimer sa superficie et apprécier la nature des sols en présence.

  • Procéder au choix de (s) espèces à utiliser en tenant compte des conditions du milieu, des objectifs visés.

  • Acquérir les graines auprès de structures spécialisées (notamment le Centre National de Semences Forestières) ou procéder à leur récolte. Dans ce dernier cas, il est recommandé de réaliser des tests de germination des graines récoltées avant leur utilisation.

  • Privilégier les espèces à grosses graines qui ont une germination plus étalée dans le temps et rejeter celles dont la germination est difficile.

  • Traiter les graines.

2. Réalisation du semis direct

  • Placer côte à côte les participants à l’opération. Chaque membre de l’équipe au cours de sa progression décrit une ligne sur laquelle il réalise des poquets à écartement prédéfini et correspondant à un nombre de pas de marche. Une densité de 625 poquets à l'hectare est recommandée pour des semis directs dans des plages de sols dénudés.

  • Remuer convenablement chaque poquet et y déposer un certain nombre de graines déterminé en fonction des taux de germination des graines utilisées.

3. Protection des sites ensemencés et entretien

  • Renforcer la protection des sites ensemencés contre le bétail et les feux de brousse durant un certain temps (2 ans au moins) en fonction qui est fonction du rythme de croissance des plants issus des semis réalisés. Dans certains cas, il devra être envisagé, une protection contre les rongeurs.

  • Regarnir les sites dont les taux de réussite ne sont pas satisfaisants (moins de 50 %).

14

Type de problème de dégradation des terres ou des RN, auquel la BP s’adresse




15

Type d’acteurs (1= porteurs ; 2 = Acteurs de soutien technique ; 3 = Acteurs financiers)

1= producteurs, groupes de producteurs ;

2 = Services d’encadrement technique ; ONG ; Associations

3= Etat ; collectivités territoriales ; ONG ; Projets et programmes, etc.

16

Communautés ciblées

  1. Collectivité locale

  2. Ensemble de collectivités locales

  3. Organisation de producteurs

  4. Organisation de femmes

  5. Organisation de jeunes

  6. Privé

  7. Autres

  • Collectivité locale

  • Ensemble de collectivités locales

  • Organisation de producteurs

17

Manière dont la BP combat la dégradation des terres 



18

Niveau de connaissances techniques requis pour appliquer la BP

  • Technique de traitement et de semis direct

19

Illustrations : Photos, dessins, schémas, etc.




20

Conseils pratiques de mise en œuvre



21

Avantages / effets / impacts

  • Taux de levé des plantules varie fortement en fonction de l’espèce, de la qualité des graines utilisées, de la nature du sol et du degré de maîtrise de la technique. Il atteint 60 à 87 % pour Detarium microcarpum, 19 à 53 % pour Vitellaria paradoxa, 15 % à 40 % pour Afzelia africana 0 % à 15 % pour Acacia dudgeoni.

  • Taux de survie des plantules est fonction du niveau de protection du site et des conditions pluviométriques.

22

Contraintes liées à la mise en œuvre de la BP

  • Pluviosité irrégulière au cours de l’année du semis affecte le taux de réussite.

  • Connaissance nécessaire du type de sol dominant.

  • Abondance du bétail sur les sites ensemencés dans le cas des espèces fourragères.

  • Nécessité d’une protection contre le feu des espèces sensibles au feu.

  • Prix des graines ou prix de revient des récoltes élevés dans le cas des espèces à faible production.

23

Mesures nécessaires à la levée des contraintes




24

Coût de réalisation

1. Moyens matériels :

  • Pioches

  • Matériel de récoltes des graines (cas où les graines sont à récolter par soi – même), de conditionnement et d’entreposage des graines

  • Graines

  • Produits pour le traitement des graines contre les attaques de parasites (notamment les termites)

  • Sacs ou corbeilles destinés à contenir les graines tout au long de l’ensemencement

2 Moyens humains :

  • 1 h/j peut ensemencer entre 1 et 2 ha.

25

Echelle dans le processus de diffusion et durabilité (1= initiale, 2= maturité ; 3 = léthargie)

Maturité

26

Recommandations pour la diffusion de la BP




Références

  1. BASTIDE Brigitte, OUEDRAOGO Sibiri Jean - Criblage d’espèces pour le semis direct d’espèces forestières – Fiche technique INERA

  2. BASTIDE Brigitte, OUEDRAOGO Sibiri Jean - Semis direct d’espèces forestières –

  3. Fiche technique n°21/2005/CNRST/INERA/DPF/Projet Jachère

  4. CILSS / PREDAS, 2005 - Guide méthodologique d’aménagement forestier villageois pour la production du bois – énergie, 62 pages.

  5. DRECV, 2004 - Synthèse des activités prévisionnelles 2004 des Chantiers d’Aménagement Forestier (CAF) / Direction Régionale de l’Environnement et du Cadre de Vie du Centre – Ouest, page 12

  6. KABORE C., 2005 - Aménagement des forêts au Sahel – Point sur vingt années de pratiques au Burkina Faso, 127 pages + annexes.

  7. Silem 2007. Référentiel technique pour les actions de gestion intégrée des écosystèmes. 201 p.


La régénération par semis directs est une méthode de reboisement adoptée au Burkina en vue d’éviter les contraintes liées à la production des plants en pépinière. C’est une pratique beaucoup utilisées dans le domaine de la sylviculture notamment par le service forestier. Des forêts classées et des chantiers d’aménagement forestier bénéficient ainsi chaque année de cette pratique qui permet ainsi de restaurer à coût raisonnable, les parcelles de coupe exploitées et des plages de sols nus.
La pratique démarre par le choix du site à ensemencer, estimer sa superficie et apprécier la nature des sols en présence. Ensuite les espèces à utiliser doivent être retenues en tenant compte des conditions du milieu, des objectifs visés. Au Burkina, le CNSF constitue la structure habilitée auprès de laquelle peuvent être obtenue les semences recherchées et les conseils pour leur prétraitement avant de les utiliser. Les semis à proprement parler s’effectuent idéalement pendant la saison des pluies en plaçant dans des poquets des semences préalablement prétraitées. Le site ensemencé doit faire l’objet de protection contre le bétail et les feux de brousse durant deux ans.

Après les levées des semis, le suivi permet d’identifier les zones de faible repousse et de procéder à leur regarnissage. La pratique a l’avantage important d’être peu couteuse et facile à réaliser, mais les études montrent que les plants obtenus se développent plus lentement que dans le cas de plants produits en pépinières.
Tableau  : Rehabilitation of deteriorated reserved forest through implementing of tongue system (Agro-forestry)



Designations

Technical information, institutional, cultural, economic, etc

1

Common name of the Good Practice (GP)

Rehabilitation of deteriorated reserved forest through implementing of tongue system (Agro-forestry)

2

Local name of the GP

Tonjia




Person/ Institution in partnership (First name, family name, address, phone, fax, mail, e-mail)

Mr. Nasreldin Saeed Mohammed

M&E – Community Watershed Management Project (Dinder LIU)

bashanasr@yahoo.com

+249912989203

3

Scale of intervention(1 = town /sub-prefecture, 2 = province / prefecture, 3 = region / district /circle, 4 = national)

2

4

Category of GP(1 = Good technological Practices  ; 2 = Good socio-organizational Practices)

1; Technical through applying of the new techniques

2; Direct beneficiaries are surrounding villages communities.




Type of GP

Conservation of water and soil; Reduce land degradation

5

Domain of activities covered by the GP(1 = Agriculture ; 2 = Livestock ; 3 = Environment ; 4 = Others (to be defined)

1; Agriculture to produce their foods.

2; livestock production of fodders (post harvesting).

3; Environment; increase the vegetation cover and reduce land degradation.

6

Environmental conditions of the implementation (agro-ecological zones of application)

In the Sahelien and sudanian ecosystems

7

Objectives of the good practice in connection with the Sustainable land management (GDT), the naturel resource (RN) and the CC

The main objective of Community Watershed Management Project is to Increase in the area of degraded agricultural landscape rehabilitated under sustainable land and water practices.

The project is working in different tasks in integrated manner including water resources, agriculture, forest, range

In the cluster of water harvesting the techniques used to promote the use of simple, sustainable, community–driven, least costly targeted interventions, benefiting as large numbers of beneficiaries as possible, utilizing potential natural resources. Available rain water and land in the area, liable to water harvesting harnessing and comprise rainfall/overland water flow.

The specific objectives are:

  1. Improve the Environment

  2. Efficient use of rain water.

  3. Increased land productivity for dominate crops through introducing of recommended agriculture packages.

  4. Reducing of land degradation and improving of soil fertility.

  5. Improved livelihoods.

  6. Prevent, mitigate and rehabilitate land degradation.

  7. To reduce soils erosion.

  8. To train and build the capacity of extension staff and farmers on the operation and management of the techniques of water harvesting.

  9. To raise farmers’ awareness about the need for sustainable land use through improved agronomic and conservation practices and farmlands protection.

  10. To train and build the capacity of extension staff and farmers on the operation and management of the techniques biological and physical Soil And Water Conservation practices

8

Description of human’s environment /gender (nature of famers practicing GP)

Dinder LIU targeted about 15000 household distributed in 36 villages located in three States namely Sinnar (7 villages0, Blue Nile (11 Villages) and Gedarif State (18villages). These villages are located either inside or bordering the Dinder National Park.

Most of the villagers in project area are practicing rain fed agriculture and animal rearing. The dominant crops are sorghum and sesame.

9

Type of soil where Good Practice is applied / environmental conditions (watershed)

The soil is heavy clay soil characterized by crakes during dry season.

10

Type of utilization lands in connection with the Good Practice (cultivated fields, pasturage, forests, mixed…)

The field of this practice (rehabilitation of deteriorated reserve forest) is located in a reserved area controlled by the Forests National Corporation (FNC) in States and Localities. The activity was implemented for the benefit of FNC and nearby communities.


11

Description of GP

  1. In areas where acute land tenure problems exist, cooperation with the FNC to rehabilitate deteriorated reserved forest was done. These forest reserves were actually near and around targeted villages

  2. Njamina and Bawa reserved forests as other reserved forests, which have been deteriorated before project intervening due to over grazing and illegal cutting with the absence of required rehabilitation means.

  3. The area represents a natural depression of rainwater in rainy season and is therefore suited to the cultivation of Acacia trees (Acacia nilotica).

  4. The project started its intervention in 2013 in Bawa forest through seed broadcasting in most of the targeted area and the use of seedlings in some of it in full cooperation with FNC. Total area reached 150 hectares. Work continued in 2014 in addition 153 ha.

  5. The land was prepared by constructing of terraces following the contour line and cross water direction to increase precipitation and reduce encroachment.

  6. Tongue system was used in this areas (Agro-silvo), where seeds/seeding in areas where cultivation integrated with crawls vegetables/fruits by allowing farmers to cultivate without damaging the growing seedlings in the first season and then shift to new location

  7. In the design the main terrace was raised at the lowest side of each compartment and spillway located properly to avoid water logging.

12

Type of land degradation problems or of RN, in which addresses GP

Water erosion, runoff, and lack of shelter belts or vegetation cover.

13

Type of actors(1= carriers ; 2 = Actors of technical supports ; 3 = Financial actors)

2= actors of technical supports




Targeted communities

  1. Local authority

  2. Set of local authorities

  3. Organisation of producers

  4. Organisation of women

  5. Organisation of youth

  6. Private

  7. Others

2. Set of local authorities.

7. Others: Local communities (women & men)

14

Manner in which GP fight land degradation,

  1. Increase the soil humidity especially for pastures plants during dry season.

  2. Increasing the infiltration and reducing water erosion.

  3. Land stabilization.

  4. By slow down the water flow increase the precipitation and fertile the soil.

15

Level of technical knowledge required to implement GP

  1. Understanding some regulations of forests law.

  2. Medium to high and often part of a tradition, e.g. selection of species suitable for different environments and purposes, as well as to minimize competition, and

  3. Needs know-how.

16

Illustrations 5 : Photographes, drawings, diagrams, etc.




Tongia system - Bawa Forest cultivated 2015


Njamina Forest cultivated 2015


successfulgrowing Bawa forest, cultivated 2014




Success following Bawa forest, cultivated 2014

17

Practical pieces of advice of implementation

  1. Following up the correct procedure on laying out the design in the presence FNC representatives.

  2. Broad casting of forest seeds and planting of seedlings in the prepared areas.

  3. Nominate the targeted farmers to cultivate in between (agro-forest) and became part of the protection process.

18

Advantages / effects / impacts

  1. After the success of the work in 2013 and 2014; project continued work in this type of work covering 70 ha in Bawa forest, and 60 ha in Njamina forest.

  2. Maintaining the group work.

  3. Involvement of communities in improving the environment.

  4. Increase the vegetation cover.

  5. Provide wood product for communities.

  6. Improve land health.

  7. Preventing / reversing land degradation

  8. Supporting gender equity / marginalized groups

  9. Improving crop and fodder production for animals in the dry season.

  10. Preserving biodiversity.

  11. Improving wood production.

  12. Improving non wood forest production.

  13. Maintaining and improving food security and reducing rural poverty.

  14. prevention / mitigation Climate change mitigation / adaptation

19

Constraints to the implementation of GP

  1. High rate of staff turnover within the relevant institutions that are directly connected with this technique.

  2. Open grazing system in implementation area make protection very difficult.

  3. Lack of awareness among communities about the important of environment.

20

Measures necessary for lifting constraints

  1. Awareness razing in NRM especially for local communities and decision makers.

  2. Developing policies and strategies in participatory approaches with communities.

  3. Provide good protections during the initial period.

21

Cost of achievement

  1. 95 $ in hectare when using seeds broadcasting method (preferred) and

  2. It will increase to 250 $/ha when using seedling plantation.

22

Scale in the dissemination process and sustainability (1= initial, 2= maturity ; 3 = lethargy)


2= maturity


23

Recommendations for the dissemination of GP

  1. Link the communities/farmers with related institutions FNC.

  2. Capacity building for agro-forestry.

  3. Training of farmers on producing farm yard manure for enriching arable lands.

  4. Formation of CBOs for agro forest system.
1   ...   13   14   15   16   17   18   19   20   21

similaire:

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconProjet de renforcement de la résilience par le biais de services...

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconCalendrier et organisation
«Europe 2020» dont la R&D et l’innovation sont l’une des grandes priorités. La récente communication «union de l’innovation»

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconLa généralisation de l'attribution d'un statut aux troupeaux de bovinés...

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconCctp type de dce de réparation ou de renforcement des ouvrages en...
«Ouvrages d'art. Réparation et renforcement des maçonneries. Spécifications relatives aux techniques et aux matériaux utilisés.»,...

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconApprenti en urbanisme, ça existe ?
«Urbanisme et Projet Urbain» (niveau bac+5). Par le biais d’un contrat d’apprentissage ou d’un stage, l’alternance se déroule sur...

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconRésumé : Ce projet, fruit d’une collaboration entre l’ensta-bretagne...

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconCommunique de presse – xas services – 17 janvier 2008
«C’est en renforçant xml, que nous pouvons réellement libérer l’information et l’innovation» déclare Zaïr Bezghiche, fondateur et...

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconPRÉvention des risques liés aux bâtiments et aux installations

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconPortant définition et fixant les conditions de délivrance du brevet...
«services informatiques aux organisations» sont fixées conformément aux dispositions du présent arrêté

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconRésumé du travail proposé
«renforcement de pistes», par exemple au travers d’un jeu sérieux. Pour des raisons de sécurité, on peut envisager que les interactions...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com