Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks)








télécharger 0.84 Mb.
titreProjet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks)
page4/21
date de publication20.10.2016
taille0.84 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > Biología > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   21


La pratique des brise-vents est mise en œuvre dans toutes les régions du Burkina. Elle a été adoptée en vue de lutter contre les effets négatifs des vents violents sur la production agricole et les habitations. Les brise-vents ont fait l’objet de recherche par l’INERA et ainsi les espèces locales et exotiques présentes au Burkina qui peuvent être utilisées sont connues. Cependant la pratique n’est pas aussi bien répandue en raison des contraintes liées à sa mise en œuvre.
Le brise-vent consiste en une plantation d’arbres suivant une orientation bien précise en fonction de la direction des vents dominants par rapport à un espace à protéger. L’implantation du brise-vent commence par le piquetage et à la trouaison de la zone à protéger. La plantation s'effectue dans les conditions habituelles et les plants sont disposés en quinconce d'une ligne à l'autre. Des arbres de hauteurs différentes constituant plusieurs strates forment souvent des brise-vents plus efficaces.
Les brise-vents ont pour impact la protection des cultures contre les effets du vent, la réduction ou la suppression de l'érosion éolienne et amélioration des rendements des cultures, la production de bois, des fruits, des médicaments, etc. cependant, les brise-vents ont l’inconvénient d’entrer en compétition pour la lumière et pour l’eau avec une partie de l’exploitation agricole. En outre, sa mise en place exige un minimum de technicité pour le choix des espèces, leur production et pépinière et leur plantation.
Tableau  : Culture en couloir



Désignations

Informations techniques, institutionnelles, culturelles, économiques, etc.

1

Nom commun de la bonne pratique (BP)

Culture en couloir

2

Nom local de la BP




3

Personne / Structure de contact (nom, prénom, adresse, téléphone, fax, BP, e-mail)

IUCN Programme Burkina Faso (01 BP 3133 Ouagadougou 01 ; Tél. : 00226 25 32 85 06 / 25 31 31 54 ; Site web : www.iucn.org/burkinafaso

4

Echelle d'intervention (1 = commune /sous-préfecture, 2 = province / préfecture, 3 = région / district /cercle, 4 = national)

National

5

Catégorie de BP (1 = Bonnes Pratiques technologiques ; 2 = Bonnes Pratiques socio-organisationnelles)

Bonne pratique technologique

6

Type de BP

Bonnes pratiques de foresterie et agroforesterie

7

Secteur d’activités couvert par la BP (1 = Agriculture ; 2 = Elevage ; 3 = Environnement ; 4 = Autres (à définir)

Agriculture ; Elevage ; Environnement 

8

Conditions environnementales de mise en œuvre (zones agro-écologiques d’application)

Les cultures en couloir, depuis leur introduction au Burkina Faso il y a

quelques décennies, ont été progressivement adaptées au contexte

local. Dans de nombreuses zones agro-écologiques on retrouve des

formes apparentées. Toutefois cette pratique est déconseillée en zones

sèches (moins de 600 mm) où la compétition pour l’eau et les minéraux

est favorable aux ligneux.

9

Objectifs de la bonne pratique en lien avec la GDT, les RN et le CC

Les cultures intercalaires avec les ligneux ou cultures en couloir ont été introduites au Burkina Faso afin d’augmenter la production de biomasse qui sera ensuite exploitée et enfouie comme engrais vert ou utilisée comme mulch (paillis). Les objectifs des cultures intercalaires sont entre autres :

  • Augmenter le taux de matière organique du sol ;

  • Lutter contre l’érosion éolienne et hydrique et donc la dégradation physique et chimique des sols ;

  • augmenter les capacités de stockage du carbone ;

  • Fournir des produits forestiers ligneux et non ligneux diversifiés.

10

Description de l’environnement humain /genre (nature des exploitants appliquant la BP)

La technologie est développée par les agriculteurs et les agropasteurs ou même des agro-sylvo-pastoralistes (ferme écologique par exemple).

11

Type de sol où la BP est appliquée / les conditions environnementales (bassin versant)

Les cultures intercalaires avec les ligneux sont testées sur plusieurs

types de sols et dans des conditions environnementales variées.

12

Type d’utilisation des terres en lien avec la BP (Terres cultivées, pâturage, forêts, mixte…)

Terres cultivées

13

Description de la BP

Les cultures intercalaires avec les ligneux ou cultures en couloir sont une technologie agroforestière qui consiste à mettre des cultures dans le couloir/allée, formé par deux bandes ou rangées ligneuses. Les espèces ligneuses utilisées sont généralement des espèces légumineuses ou des espèces à forte production de biomasse aérienne. L’objectif principal des bandes ligneuses est de produire de la biomasse qui sera ensuite exploitée et enfouie comme engrais vert ou utilisé comme mulch (paillis). Cette technologie a subi des mutations pour prendre en compte le contexte local. Aux espèces exotiques se sont substituées des espèces locales comme P. reticulatum, Cassia sieberiana, dans certaines zones. Les lignes de plantation ligneuses sont de plus en plus intégrées aux ouvrages antiérosifs (diguettes en pierres ou en terres) et aux courbes de niveau.

14

Type de problème de dégradation des terres ou des RN, auquel la BP s’adresse

Érosion hydrique et éolienne et dégradation physique et chimique des sols.

15

Type d’acteurs (1= porteurs ; 2 = Acteurs de soutien technique ; 3 = Acteurs financiers)

1= Producteurs individuels, ménages, Groupes de producteurs ;

2 = Services d’encadrement technique ; ONG ; Associations

3= Etat ; collectivités territoriales ; ONG ; Projets et programmes, etc.

16

Communautés ciblées

  1. Collectivité locale

  2. Ensemble de collectivités locales

  3. Organisation de producteurs

  4. Organisation de femmes

  5. Organisation de jeunes

  6. Privé

  7. Autres

  • Organisation de producteurs

  • Organisation de femmes

  • Organisation de jeunes

  • Privé

17

Manière dont la BP combat la dégradation des terres 

La mise en place des cultures en couloir ne nécessite pas un niveau scolaire. Les producteurs devraient cependant avoir des connaissances :

  • en techniques de production des plants et de plantation ;

  • en technique de gestion des concurrences arbres-cultures associées ;

  • en techniques de gestion des arbres/arbustes (recépage, élagage, éclaircie, etc.)

18

Niveau de connaissances techniques requis pour appliquer la BP

  • Connaissances sur la mise en terre et l’entretien des plans.

19

Illustrations : Photos, dessins, schémas, etc.



Photo : B. A. Bationo, 2012

20

Conseils pratiques de mise en œuvre



21

Avantages / effets / impacts

Les tests de cultures en intercalaire avec les ligneux réalisés montrent que la technologie permet :

  • d’atténuer la dégradation des terres ;

  • d’augmenter la teneur en carbone du sol ;

  • de doubler dans certains cas les rendements des cultures associées (cas de Gliricidia sepium) (Bationo et al. 2006) ;

  • de produire des biens et services forestiers variés.

22

Contraintes liées à la mise en œuvre de la BP

  • L’inaccessibilité des semences des espèces souhaitées ;

  • Les difficultés liées à la production des plants (insuffisance de pépinières fonctionnelles) ;

  • La plupart des espèces ligneuses recommandées pour la culture intercalaire ou en couloir ne fournissent pas des produits secondaires comestibles (feuilles, fruits, etc.) et souvent cela n’encourage pas les producteurs à installer la technologie.

23

Mesures nécessaires à la levée des contraintes



24

Coût de réalisation

  • Achat ou production des semences ;

  • Achat de petit matériel de pépinière et d’entretiens périodiques des ligneux ;

  • Main d’œuvre liée aux travaux et d’entretien périodique.

25

Echelle dans le processus de diffusion et durabilité (1= initiale, 2= maturité ; 3 = léthargie)

1 = Initiale

26

Recommandations pour la diffusion de la BP



Références

  1. CILSS, 2012. Bonnes pratiques agro-sylvo-pastorales d’amélioration durable de la fertilité des sols au Burkina Faso, 194 p.

  2. CNRST/INERA. Recueil de fiches techniques. Première édition.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   21

similaire:

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconProjet de renforcement de la résilience par le biais de services...

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconCalendrier et organisation
«Europe 2020» dont la R&D et l’innovation sont l’une des grandes priorités. La récente communication «union de l’innovation»

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconLa généralisation de l'attribution d'un statut aux troupeaux de bovinés...

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconCctp type de dce de réparation ou de renforcement des ouvrages en...
«Ouvrages d'art. Réparation et renforcement des maçonneries. Spécifications relatives aux techniques et aux matériaux utilisés.»,...

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconApprenti en urbanisme, ça existe ?
«Urbanisme et Projet Urbain» (niveau bac+5). Par le biais d’un contrat d’apprentissage ou d’un stage, l’alternance se déroule sur...

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconRésumé : Ce projet, fruit d’une collaboration entre l’ensta-bretagne...

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconCommunique de presse – xas services – 17 janvier 2008
«C’est en renforçant xml, que nous pouvons réellement libérer l’information et l’innovation» déclare Zaïr Bezghiche, fondateur et...

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconPRÉvention des risques liés aux bâtiments et aux installations

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconPortant définition et fixant les conditions de délivrance du brevet...
«services informatiques aux organisations» sont fixées conformément aux dispositions du présent arrêté

Projet de renforcement de la résilience par le biais de services lies à l’innovation, à la communication et aux connaissances (bricks) iconRésumé du travail proposé
«renforcement de pistes», par exemple au travers d’un jeu sérieux. Pour des raisons de sécurité, on peut envisager que les interactions...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com