Recherches scientifiques








télécharger 233.12 Kb.
titreRecherches scientifiques
page1/6
date de publication24.10.2016
taille233.12 Kb.
typeRecherche
ar.21-bal.com > comptabilité > Recherche
  1   2   3   4   5   6
Histoire de l’art contemporain
Le paysage du XVIII° siècle au début du XIX° siècle

• En 1789, c'est le début d'une culture nouvelle qui apparaît.

• Le XIX° siècle se termine en 1914.

• C'est un siècle très riche et très complexe, que ce soit au niveau politique, qu'au

niveau artistique.

La manière d'accepter le paysage tel qu'on l'accepte maintenant nait au 18° siècle. Dès le 19° siècle le Romantismes va s'en accaparer. A partir de 1848, s'impose le réalisme avec comme mentor Gustave Courbet. C'est l'avènement de la Seconde République. Les Impressionnistes vont aussi se l'approprier dès 1874. Avec les mouvements post impressionnistes, le paysage va être traité de manière différente ensuite. Ces périodes sont souvent données par des hommes de lettres, et les artistes subissent parfois ces nominations. L'art est rattaché à la nature. Il y a des théoriciens de l'art.

I/ Ce qui se passe du 18° siècle au début du 19°: nouveaux centres d'intérêt

qui apportent des éléments nouveaux à la nature.

-> C'est le lieu de la volonté d'exprimer ses sentiments.

Des historiens géographes comme Alain Corbin ont travaillé sur les nouveaux éléments. Le siècle des lumières est un siècle de recherches scientifiques et de recherche sur la nature. Les anglo-saxons ont un rapport important avec ce travail nouveau avec la nature.

Pendant très longtemps, le rôle institutionnel est très important dans l'art par le biais des académies de peinture, qui réunissent des artistes depuis la Renaissance et qui ont été organisées par des institutions, et c'est en France qu’est née en 1648 « la fondation de l'académie royale de la peinture », puis en 1666 « la fondation de l'académie de France à Rome », qui se donna pour objectif d'accueillir de jeunes aspirants pour parfaire leur éducation. Depuis le 18ème siècle, Les lauréats peuvent partir selon les finances de l'état, 2 ou 3 ans à Rome, à la Villa Médicis. Si ce choix est fait pour former les jeunes artistes à Rome c'est que la peinture italienne reste la référence majeure pour l'académie et ses représentants. Pour le pouvoir, il s'agit de contrôler et de maintenir un pouvoir sur le domaine des arts. Il est important de pouvoir les surveiller. Le modèle est mis en place en France, Louis 14 y porte un intérêt extrêmement fort. Il y a des académies qui se créent partout en Europe, avec très souvent des artistes français qui interviennent. Les académies exposent, avec notamment les élèves des écoles royales. Ce sont des salons. Les premières ont lieu

dans le salon carré du palais royal du Louvre. Ce sera la même chose à Londres, même si la royale académie est un statut privé, un club pour gentlemen, et reste autonome du pouvoir politique. Malgré cela, la position des artistes britanniques et très proche des artistes européens du 18° siècle. Reynolds en 1792 parle de l'importance de la peinture d'histoire, rejetant les genres mineurs et en particulier du paysage, même si à ce moment là, Reynolds est vivement critiqué par plusieurs artistes qui au contraire commencent à évoquer l'idée de la

liberté du créateur. En France on a le principe de la hiérarchie des genres qui sont édifiés par des théoriciens comme Roger de Piles (cours de peinture par principes 1708). La peinture d'histoire est en rapport avec la bible, le nouveau testament et, est là pour édifier le public, lui donner une morale, la peinture de genre est une peinture de décors. Roger de Piles va affiner les catégories de paysage: paysage héroïque exige un grand degré d'exécution avec scénettes bibliques venant habiter ce paysage, contenu mythologique caractère très narratif A ce paysage héroïque, il oppose le paysage champêtre à but décoratif, qui peut se permettre une exécution moins grandiose. Quoiqu'il arrive le paysage reste un paysage composé. Il s'agit donc d'un paysage qui est fabriqué, dans un atelier, par un artiste d'éléments séparés qui

vont être réinvestit dans une scène, cela répond à des schémas codifiés: l'importance du premier plan, perspective centrale encadrée d'éléments, perspective lumineuse. Le paysage a un rôle subalterne, il sert de décor. A l'époque, la nature est considérée comme une chose parfois dangereuse, mais de manière générale, très sale. Il y a de la boue, de la poussière, c'est humide. On la connait très mal. A la limite si elle est bien maitrisée comme les champs cultivés, mais les zones hostiles comme la mer, la montagne on évite. Ce sont des déserts, des

lieux morts, pour les hommes du 17 ° ou du 18° siècle.

Diderot Encyclopédie ou dico raisonné de sciences Diderot au milieu du 18°

siècle, aborde le paysage comme de manière hostile et peu intéressant. Il va trouver

un intérêt que lorsqu'il y a une action. Goethe défend lui aussi l'idée d'une nature qui serait noble lorsqu'elle est utilisée dans le cadre d'une action, glorieuse de préférence.

En 1859, le paysage est le thème le plus représenté dans les salons de peinture.

Boucher La Forêt, peintre du roi (1740) : il y a certains exemples qui montrent que la nature ne peut être peuplée que d'un petit nombre de personnages. Sous Louis 15, il y a des scènes idylliques de bergers et bergères, loin d'être représentatifs de la vraie paysannerie.

François Boucher, Un automne pastoral, 1749.

Scène galante reprise très souvent par les contemporains comme Jean Honoré Fragonard qui représente d’autres scènes un peu coquines.

JH Fragonard, Les hasards heureux de l’Escarlopette, 1767-69

Femme virevoltante au dessus d'un monsieur se cachant pour mieux voir sous la jupe. La brume renforce le caractère poétique permettant de mettre en valeur la jeune femme sur sa

balançoire.

Les artistes tels que Fragonard avec « Colin Maillard » de 1775, ont utilisé des proportions minuscules de scénettes pour pouvoir réaliser des paysages. La nature domine face à la représentation des personnages. Petit à petit, on va avoir de nouveaux rapports à la nature.

A cette époque la, on va voir apparaitre une nouvelle approche de la nature, qui

va être très différente d'une région à l'autre.

Au 18° siècle on va avoir un nouveau rapport à la nature qui va s'imposer grâce aux propriétaires terriens britanniques, qui ont envie d'agrandir leur propriété. En Angleterre il va y avoir des lois qui permettent aux gentlemen d'agrandir leur propriété aux dépends des petits paysans qui vont être dépossédés de leurs terres.

Des théoriciens vont se pencher sur les nouveaux modes d’outillages, de culture des

terres. Il y a des recherches importantes sur la botanique (Rousseau herbier), sur le

monde, les agronomes...

En témoigne ce tableau du britannique : Gainsborough, Mr er Mrs Andrews,

National Gallery Londres, 1748-49.

• Deux personnages installés à l'extérieur dans un paysage représentant la terre.

• Le couple est dans son domaine, prairies, forêts, champs.

• Elevage, chasse, culture.

• Le thème de chasse royale est très important à l'époque. L'homme est avec son

fusil et son chien de chasse, et à une posture presque désinvolte, sur de lui.

• C'est une nouvelle approche qui rompt avec les postures habituelles que l'on

trouve dans les portraits.

• C'est un nouveau rapport à la famille.

• C'est un tableau qui témoigne de ce nouveau rapport au monde à cette

classe sociale à sa propriété et de nouvelles exploitations bien soignées.

• On voit comment ici la nature est un espace rationnellement exploité, même si la

forêt reste sauvage, elle est en même temps préservée.

• On est toujours dans l'esprit d'une nature parfaitement contrôlée par l'homme.

Au moment de la révolution, on va donner une importance à la nature, en particulier dans les fêtes révolutionnaires comme l'arbre de la liberté. Toues les communes de France vont planter un arbre de la liberté autour duquel on va se réunir. Ce retour à une nature vierge est une chose qui témoigne de la volonté de purifier la vie sociale dans l'esprit de Rousseau, qui a fait l'apologie de la nature et qui a dénoncé le caractère artificiel de la cour (la monarchie), il refuse les mondanités. Cela nécessite pour lui un retour à la nature. Purifier le corps et l’esprit par la Nature.

Lagrenée jeune : Translation de Voltaire au Panthéon français, Aquarelle : le

corps de Marie François Arouet de Voltaire sera transféré et déposé dans l'église

paroissiale de Romilly.

• Paysage étrange à Paris

• Motif de la pyramide symbole de l'immortalité.

• Il a imaginé un paysage italien pour représenter le transport du corps de

Voltaire au Parthénon. Il donne à la nature un rôle presque narratif.

• On insiste beaucoup sur son rôle commémoratif, de mémoire.
De Stijl et l'architecture- Miesvan der Rohe et le nouvel espace

Groupe fondé en 1917, regroupe essentiellement des peintres et des architectures, proches de de Stijl.

Johannnes Jacobus Pieter Oud, Projet d'Usine 1919

Marqué par la rencontre avec Franck Lyod Wright, architectes néerlandais qui connaissait bien son architecture: ouverture des espaces et plan centrifuge, décomposition des volumes.

Production indépendante du groupe de Stijl pour certains architectes de ce groupe, seront en désaccord avec les principes du groupe:

architecture pour de Stijl l'architecture ne peut pas être matérielle: négation de la matérialité rencontre en contradiction avec le travail de l'architecte.

  • usage de la couleur ( trois couleurs primaires), très important pour De Stijl alors que les architectes prône l'importance de l'application de la couleur.

Le bâtiment qui est considéré comme le manifeste de De Stijl est la maison Schroder. Comment Mies van der Rohe est imprégné des principes spatiaux du groupe ?

Il a concrétisé les objectifs de De Stijl sur ces aspects spatiales et fondent la relation entre mouvement d'avant-garde et architecture. Relation fortement axée sur la question de la création d'un nouvel espace et la question de la peinture

Cubisme> Suprémastisme russe; architecture du constructivisme soviétique.

Cubisme> Purisme; Le Corbusier

Mouvement hollandais de Stijl; Bahaus et neues Bauen (nouvelle architecture), Mies van der Rohe, architecture de la « nouvelle objectivité hollandaise »

Ce n'est pas l'importation de motifs de la peinture vers l'architecture mais la transformation de l'architecture par une nouvelle conception de l'espace pictural.

Theo van Doesburg et Cornelis van Eesteren, maquette d'une maison particulière, 1923

Ouverture s'oppose à la fermeture, utilisation de la couleur, chaque parois se confond à une paroi colorée, l'architecture est réduite aux couleurs primaires, les plans horizontaux et verticaux.

Question de l'articulation qui est importance entre l'intérieur et l'extérieur: faire communiquer les deux espaces.

2- Les éléments de formation de Mies van der Rohe: classicisme, construction, architecture de verre

2 mots importants chez Mies van der Rohe, ambition de faire de l'achi, la synthèse de deux pôles opposés:

-expression de l'esprit de l'époque: pas forcément la rupture systématique

-valeurs permanentes de l'architecture que l'on peut rapporter à l'idée de classicisme, pas un néo-classicisme. Culture architecturale, importance du regard sur l'architecture médiéval pas au niveau des formes forcément mais au niveau de la construction. Il cherche à atteindre une architecture qui a des valeurs universelles ( // Auguste Perret: néanmoins lui s'exprimera avec le béton armé et ira vers un langage classique traditionnelle alors Mies inventera un langage avec les moyens de l'art contemporain).

Regroupe ces deux idées à travers la question constructive, expérimente des matériaux nouveaux comme le métal et le verre et à travers l'invention d'un langage (gratte-ciel ? ).

Innovation très présente, nouvelles formes qui ne doivent pas masquer cette tension vers le classicisme. Recours momentanée à des formes historiques, encrage traditionnel. Ancrage entre tradition et innovation.

  • Les maisons de 1907 à 1914

Maison pour Aloïs Riehl, Berlin, 1907

Redevable de l'architecture prussienne du début du 19 e siècle, et Schinkle. Tradition nationale qui est importante mais en même temps, travail sur la construction et l'importance de la planéité du mur qui exprime l'ancrage de Mies dans la tradition, exprime son ancrage dans toute une tradition constructive qui a été développé par Peter Behrens

Ce n'est pas seulement une question de composition mais aussi une question de soin apporté à la composition qui le rapproche d'une tradition rationaliste.

Muralité, importance du sous-bassement, question spatiale: grand espace fleuide sur lequel s'ouvrent toutes les pièces, entrée axiales. Retournement entre l'entrée axiale et la vue sur le paysage.

Mur extensif qui est comme un prolongement de la maison= infinitude de l'espace.

Idée que peuvent cohabiter une tradition classique et les possibilités de nos civilisations.

Soin de la construction, question de la masse, réminiscence classique.

// Hendrick Petrus Berlage, Amsterdam, Bourse, 1898-1903

Architecture novatrice pour l'époque: alliance entre la masse du mur et l'espace dégagé au centre rendu possible par les fermes métalliques.

Avant 1914, définie des éléments dans son archi: style classique simplifié qui reposerait sur l'ordre, le calme, la symétrie et sur une idée d'archi rectiligne.

Au début des années 20, met en place de nouvelles composantes de son travail comme la réductions de l'archi à des formes simples et introduit l'expression la technique industrielle.

Juste après la Première Guerre mondiale, en 1918, période brève de son adhésion aux conseils de travailleurs pour l'art: Gropius, Taut... A ce moment la, il est dans l'atmosphère de Berlin révolutionnaire, période de l'expressionnisme architecture en Allemagne ( période de l'architecture de cristal), fantaisies architecturales dont on en sait pas si ce sont des architectures réelles. Moins appliqué que les autres. Néanmoins cela va marquer sa production archi.

En 1921, 1922, dessine deux gratte-ciel de verre, photomontages: résultât d'une sorte de discipline rationaliste de la construction: réduire à l'essentiel de la structure porteuse, expression de la légèreté du mur-rideau (non-porteur): redevable de cette période de fantaisies architecturales travaillées par les architectes expressionnistes. Comme une «  cathédrale du futur ». formes cristallines, découpées et tranchantes. Le second, forme adoucies, exprime l'idée de transparence avec tous les plachers et l'enveloppe qui laisse voir les entrailles du bâtiments. Photomontage où l'on peut voir le rapport d'échelle. 2 escaliers de circulation autour desquels se développe cette forme cristalline et légère.

> Arrondis qui sont la pour donner des effets de réflexion, contre les effets d'ombre et de lumière, idée d'illuminer l'intérieur, idée que la structure architecturale qui est un effet plastique sur l'environnement urbain.

Fait partie de cette imaginairee l'archi de cristal mais aussi dans l'imaginaire de la culture urbaine de l'époque: fabrique des grattes-ciel qui ne sont pas des gc ressemblant à ceux de NY. Question à travers ces objets qui est posée: comment on déclinera la typologie du gratte-ciel américain dans la réalité concrète des centres-ville européen: la métropole moderne doit s'exprimer à travers ces bâtiments.

Dans le travail des artistes de la nouvelle objectivité, la question de la construction en hauteur, nouvelle condition métropolitaine également présente.

La question constructive est plus exploité dans la période après 1922, intérêt plus concret pour la question de la construction. Rentre en contact avec le groupe G, propose l'objectivité constructive, tournant dans l'approche de Mies. Idée que ces architectes sont issus de l'international constructiviste, revendiquent une approche scientifique de l'archi: économie, utilisation rationnelle des matériaux et contre une archi conçue comme OA.

«  Nous ne connaissons pas de forme, seulement des problèmes de construction » ( Mies G n°2).

Mies van der Rohe, projet d'immeuble de bureaux en béton, 1922-23

Dalles de béton, poteaux, verre qui existe toujours en façade, fenêtre en retrait. Bâtiment-structure, essaye d'évacuer totalement la question de la forme au profit d'une achi conçue en terme d'espace grâce aux poteaux, grâce à cette large strcuture. // Violet le duc (rationalisme culturel).

Le Corbusier, Structure Dom-Ino, 1914

3- La formation du nouvel espace: 1922-1930

L'influence de De Stijl et de El Lissitzky

Bâtiments révélateurs de l'inflence de De Stijl, question de la muralité et de la paroi

  • Maison de campagne en Béton armé,1922

Nouvelle exploration des possibilités du béton armé, rupture avec la petite échelle des maisons traditionnelles. La tension est portée sur l'enveloppe et non la structure, exercice sur la paroi. Le principe théorique de ce bâtiment: peau qui forme à la fois le toit et les murs et la répartition de l'espace est totalement indépendante de la structure. Une seule nature: pariois, plans horizontaux et verticaux.

Différentes parties de la maison sont éclatées à partir d'un noyau central, dispersion des éléments à partir de la fonction des éléments. Dispositifs spatiaux proches de De Stijl, proche de l'architecture de FL wright: Robin House, espaces continues et centrifuges.

Peut faire penser au suprématisme: espaces mis en place par les peintres de cette mouvance comme Espace Proun de Lissitzky, 1923: montrer la continuité de l'espace, éléments qui continuent d'un mur sur l'autre. Veut contrer tout ce qui exprime la clôture d'une pièce.

Longues parois horizontales qui se réfèrent à cette espace infini.

  • Maison de campagne en briques, 1923

Historiens de l'art qui ont rapproché le plan du bâtiment d'un tableau de Théo Van Doesburg, Rythmes d'une danse russe,1917. Prolonge ces longs plans horizontaux qui inscrivent la maison dans un processus d'espace infini. Processus de géométrisation d'un motif à l'origine naturaliste. A travers ce projet qui est un essai théorique important dans la carrière de Mies, on pourrait faire une analogie complète entre l'espace de ce tableau où flottent des horizontales et verticales. Parois pleine, pas de fenêtres qui sont pour lui un trou dans le mur, parois translucides, continuité de l'espace, de grands soubassement, idée de paroi qui remplace le mur, les fenêtres. Éléments du vocabulaire de Mies qui sont mis en place.

Le pavillon de Barcelone: application construite de cette logique poussé fortement, travail sur les parois transparentes, aménagement spatial centrifuge, horizontales, subdivisé par des colonnes que l'on va retrouver dans la maison Tugentadt.

Le Corbusier (1887-1965), machinisme et espace

  1. Le Corbusier et l'âge de la machine. Types et prototypes dans l'habitation

  2. Le Corbusier, peintre et architecte

1- Formation à l'Ecole de la Chaux de Fonds: objet artisanal// objet industriel

Il parle très souvent de standard, ce n'es tpas quelque chose de banal mais quelque chose à laquelle on est arrivé après l'épuration d'un modèle. Dans les années 20, avec l'industrie, on entend parler de standardisation, préfabrication...

La notion de standard existe bien avant l'avenue de l'industrie comme dans l'architecture vernaculaire: cheminée, porte arc, pas de préfabrication mais type reproduit.

La notion d'une élément reproductible conjugué à l'avènement de l'industrialisation.

Préfabrication: préparation en atelier ou en usine d'éléments standards qui vont être mis en place sur le chantier. Idée que le chantier ne soit plus qu'un jeu de construction.

Le modèle de l'usine est présent comme modèle d'organisation.

Normalisation: mise au point de dimensions et de caractéristiques pour des éléments reproductibles. Le Corbusier avec le modulor: rectangle d'or, système esthétique qui essaye de se conjuguer avec cette normalisation.

Le Type: élément de construction, même un bâtiment qui est apte à être reproduit.

Charles Edouard Janneret fait ses étude dans une école de dessin fortement imprégné des Arts and Crafts. De cette manière, écartelé entre ces deux univers: formé dans cette culture artisanale et ses première productions sont des objets d'art décoratifs. Ce que va retenir CEJ de cette formation c'est l'observation des formes naturelles.

étude de sapin, 1905

Comment les choses se nouent entre elles et pas seulement l'aspect décoratif. Le rapport entre forme et structure est déjà présent dans ces études de jeunesse.

Il va ensuite renier très fortement la notion de décoration mais au début il est proche de l'ornementation

Il construit sa toute première maison en 1905, il est n'est pas encore architecture, connaissance intuitive des matériaux.

Villa Fallet, 1907

Matériaux naturels, architecture vernaculaire, étude et observation du monde végétal. Première production qui sera oubliée par la suite par LC. Ne la renie pas et Charles le Platenier restera pour lui un maître.

2-La formation par le voyage

Découvrir l'archi européenne, va quitter ce mode des arts décoratifs. CEJ étant le meilleur élève de l'école, son maître l'envoie à Vienne avec Josef Hoffmann. Puis Italie (La Chartreuse d'Ema). Autre voyage important, 1908 chez Auguste Perret: le considère comme son maître, découvre les csq du monde machiniste.

A. Perret

Découvre comme Perret a domestiqué le béton armé, le travaille et construit le premier bâtiment d'habitation en ossature de béton. Garage rue de Ponthieu, 1909: lecture du bâtiment en façade, idée que le bâtiment exprime sa construction (rationalisme). Ossature ne béton armé: la voie de l'archi moderne pour résoudre l'archi structurelle issu de l'archi gothique et de l'archi classique.

Travaille avec Peter Behrens au moment où celui-ci travaille sur la Halles des Turbines. S'est déjà constitué une culture classique sur la construction des villes mais aussi sur la théorie de l'architecture. Refléxion qui est ancrée dans l'histoire de l'archi: recopie des plans de ville, les théories, fais des croquis de bâtiments, et reconstitue les plans des bâtiments qu'il voit.

Prise de CS / au monde machiniste et la puissance de l'industrie, image de l'Allemagne qui est en train de se forger, puissance industrielle organisatrice et rationnelle qui se développe dans l'archi.

Etude sur le mouvement d'art décoratif mais découvre autre chose: nouvelle théorie sur la ville, question de la métropole moderne, étudie els urbanistes allemands qui essayent de trouver des réponses rationnelles.Passe d'un atmosphère intllectuel dans laquelle il y avait une sorte de cocon autour de cette école dans laquelle on étudiait la nature, un rejet du monde machiniste à une une attitude positive des allemands vis à vis d'une position machiniste.

Villa Schwob, La Chaux de Fonds, 1916-17

Retourne en Suisse et réalise ses Composition symétrique à partir de géométrie primaire: commence à travailler avec l'association de volumes simples. Essaye d'allier la technique: l'ossature béton (innovation spatiale) et un esprit de composition classique.

Période entre 1911 (retour de son deuxième voyage d'Allemagne) et 1916= moment déterminant pour sa carrière. Rompt spirituellement avec son premier professeur

3-Types et prototypes dans l'habitation

A partir de la question de la notion du type architecturale et combinale il y a une articulation entre archi et ville. Culture urbaine acquise par ses voyages et en lisant des traités sur la ville, en étant au courant des dernières techniques urbanistiques de son époque.

Structure Dom-Ino, 1914

Travaille cette structure à partir d'une structure de l'entreprise Hennebique: développe un système d'armature du béton, construction presque normalisée du béton armée. Dom, domus, la maison. Ino, Innovation. Jeu sur les points noirs par rapport aux dominos. Planchers de béton avec 6 poteaux de béton armé= libération de l'espace intérieur (1er élément générateur du plan libre). Assimile les csq de lka reproductibilité, projet de reconstruction rapide après la guerre. Fait des dessins de groupements de maisons dom-ino: maisons presque entièrement lisses et la structure disparaît.

Enveloppe qui est déterminante, question d'une esthétique du béton qui n'est pas la même que Perret. Prisme, vers une archi beaucoup plus plastique. On passe de chalets très décorés à un habitat reproductible.

Groupement de Maisons Dom-Ino, 1914-15

// Plan du Phalanstère de Charles Fourrier. La base dom-ino sert de structure pour les plans des maisons.

Structure qui est au coeur de la logique qui va se développer à travers plusieurs projets.

Maison « Citrohan », 1920,

Appelle les architectes à s'intéresser aux travaux des ingénieurs dans sa revue l'Esprit nouveau. Maisons comme des auto, des avions ou de paquebots. Référence au monde de l'automobile, maison qu'il voudrait voir standardiser. Structure dom-ino qu'il insère entre deux murs plein. Boite qui vient englober la structure dom-ino. Architecture blanche où il y a des variantes sur pilotis ou sur sol, maison qui prend presque un aspect méditerranéen, architecture vernaculaire extrêmement simple.

// voyage à Athènes sur l'Acropole et Turquie (voyage d'Orient): intérêt pour l'achi grecque très épurée.

Séjour sur double hauteur: appliqué jusque dans l'unité d'habitation de Marseille. « Une véritable boite qui peut être utilement une maison ».

Quartier Frugès,Pessac, Bordeaux (1925-26)

Seule réalisation d'une cité comme on en fait en Allemagne (May) mais en France. Ensemble assez modeste d'une soixantaine de maisons. Seule réalisation de maisons standardisées pour LC dans les années 20. Sorte de laboratoire où il tente de fixer les phases d'un cycle productif.

Utilise la structure de la maison Citrohan, polychromie. Définition du langage formelle de LC.

Maison « Citrohan », 1920, Villa Weissenhof, Sttugart, 1927

Les cinq points de l'architecture, se veut comme un standard, comment on est passé du type reproductible, on est passé à quelque chose de plus parfait grâce à l'aboutissement de la structure sur pilier, fenêtre en longueur, définition du toit terrasse plus décidé que dans la maison Citrohan, plan libre.

De la maison Citrohan à l'immeuble villa

Pasage à une échelle supérieure. Immeuble villa= superposition de maisons. Double hauteur agrémenté d'un jardin suspendu; +Apport du pavillon nouveau ( jardin suspendu et double hauteur). Immeubles avec rues intérieurs qui sera présent dans la cité Radieuse de Marseille. Types identiques.

Comment de la cellule à l'immeuble il y a grâce à la question du type et de la reproduction, une véritable série d'édifices qui se met en place.
  1   2   3   4   5   6

similaire:

Recherches scientifiques iconLes recherches scientifiques s’orientent depuis quelques années vers...
«monde du nano» : nanoparticules, nanocapsules, nanotubes Le champ d’investigation de ce nanomonde se réduit à une toute petite partie...

Recherches scientifiques iconRésumé L’adaptation stratégique de l’organisation a fait l’objet...

Recherches scientifiques iconPublications scientifiques du département 2

Recherches scientifiques iconRapports d’opérations scientifiques

Recherches scientifiques iconPratiquer des démarches scientifiques

Recherches scientifiques iconPublications scientifiques 2004 du département 2

Recherches scientifiques iconRecherches socio conduites entre 1915-1940
«Ecole de Chicago» = ensemble de recherches socio conduites entre 1915-1940 par profs et étudiants univ. Chicago

Recherches scientifiques iconInventaire des instruments scientifiques anciens dans les établissements publics

Recherches scientifiques iconP. L. U. De cerny | rapport de presentation | partie II
«monument naturel» ou les caractères «historiques, artistiques, scientifiques, légendaires ou

Recherches scientifiques iconTalents recherchés !








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com