Résumé Théorique








télécharger 449.86 Kb.
titreRésumé Théorique
page1/5
date de publication31.01.2018
taille449.86 Kb.
typeRésumé
ar.21-bal.com > comptabilité > Résumé
  1   2   3   4   5





OFPPT



ROYAUME DU MAROC






Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail

Direction Recherche et Ingénierie de Formation













Résumé Théorique

&

Guide de Travaux Pratiques




Module 01


métier et formation








Secteur : BTP
Spécialité : Chef de chantier Travaux Publics
Niveau : Technicien


(APC)Juin.2007


REMERCIEMENTS
La DRIF remercie les personnes qui ont contribué à l’élaboration du présent document.
Pour la supervision :

M. Khalid BAROUTI Chef projet BTP

Mme Najat IGGOUT Directeur du CDC BTP

M. Abdelaziz EL ADAOUI Chef de Pôle CDC /BTP


Pour la conception :

Mme GUNINA Fatna Formatrice animatrice au CDC /BTP
Pour la validation :
Mme GUNINA Fatna Formatrice animatrice au CDC /BTP


Les utilisateurs de ce document sont invités à communiquer à la DRIF toutes les remarques et suggestions afin de les prendre en considération pour l’enrichissement et l’amélioration de ce programme.
DRIF



Sommaire





Page













Présentation du module

















Résumé de théorie











  1. INFORMATION SUR LE METIER










  1. INFORMATION SUR LE PROJET DE FORMATION










  1. EVALUATION ET CONFIRMATION DE L’ORIENTATION










Guide de travaux pratique
















  1. TP 1. INFORMATION SUR LE METIER










  1. TP 2. INFORMATION SUR LE PROJET DE FORMATION










  1. TP3 EVALUATION ET CONFIRMATION DE L’ORIENTATION
















Evaluation de fin de module










































MODULE 01

metier et formation

Durée : 24h





OBJECTIF OPERATIONNEL DE PREMIER NIVEAU

DE COMPORTEMENT

INTENTION POURSUIVIE
Pour démontrer sa compétence, le stagiaire doit se situer au regard du métier et de la démarche de formation en tenant compte des précisions et en participant aux activités proposés selon le plan de mise en situation, les critères et les précisions qui suivent.

PRECISIONS



  • Connaître la réalité du métier

  • Comprendre le projet de formation

  • Confirmer son orientation professionnelle



PLAN DE MISE EN SITUATION

PHASE A : Information sur le métier


  • S’informer sur le marché du travail dans le domaine du bâtiment: milieux de travail, perspectives d’emploi, rémunération, possibilités d’avancement et de mutation, sélection des candidats (visites, entrevues, examens de documents, etc.)

  • S’informer sur la nature et les exigences de l’emploi (tâches, conditions de travail, critères d’évaluation, droits et responsabilités des travailleurs et travailleuses) au cours de visites, d’entrevues, d’examens de documents, etc.




  • Présenter des données recueillies, au cours d’une rencontre de groupe, et discuter de sa perception du métier : avantages, inconvénients, exigences.


PHASE B :

  • Information sur le projet de formation et engagement dans la démarche. Discuter des habiletés, aptitudes et connaissances nécessaires pour pratiquer le métier.




  • S’informer sur le projet de formation : programme d’études, démarche de formation, modes d’évaluation, sanction des études.




  • Discuter de la pertinence du programme de formation par rapport à la situation de travail du Chef de chantier Travaux publics




  • Faire part de ses premières réactions au métier et à la formation.



PHASE C : Evaluation et confirmation de son orientation


  • Produire un rapport dans lequel on doit :




  • préciser ses goûts, ses aptitudes et ses intérêts pour les Travaux publics


  • évaluer son orientation professionnelle en comparant les aspects et les exigences du métier avec ses goûts, ses aptitudes et ses intérêts.

CONDITIONS D’ENCADREMENT


  • Créer un climat d’épanouissement personnel et d’intégration professionnelle.

  • Privilégier les échanges d’opinions entre les stagiaires et favoriser l’expression de tous.

  • Motiver les stagiaires à entreprendre les activités proposées.




  • Permettre aux stagiaires d’avoir une vue juste du métier.

  • Fournir aux stagiaires les moyens d’évaluer leur orientation professionnelle avec honnêteté et objectivité.

  • Organiser des visites d’entreprises représentatives des principaux milieux de travail en Chef de chantier Travaux publics




  • Assurer la disponibilité de la documentation pertinente : information sur le métier, programmes de formation, guides, etc.

  • Organiser une rencontre avec des spécialistes du métier.



CRITERES DE PARTICIPATION

PHASE A :


  • Recueille des données sur la majorité des sujets à traiter.

  • Exprime convenablement sa perception du métier au moment d’une rencontre de groupe en faisant le lien avec les données recueilles.

PHASE B :


  • Donne son opinion sur quelques exigences auxquelles il faut satisfaire pour pratiquer le métier.

  • Fait un examen sérieux des documents déposés.

  • Ecoute attentivement les explications.

  • Exprime convenablement sa perception du programme de formation au moment d’une rencontre de groupe.

  • Exprime clairement ses réactions.


PHASE C :


  • Produit un rapport contenant :

  • une présentation sommaire de ses goûts, de ses intérêts et de ses aptitudes ;

  • des explications sur son orientation en faisant, de façon explicite, les liens demandés.








OBJECTIFS OPERATIONNELS DE SECOND NIVEAU



le stagiaire doit maitriser les savoirs, savoir-faire, savoir-percevoir ou savoir-etre juges prealables aux apprentissages directement requis pour l’atteinte de l’objectif de premier niveau, tels que :
Avant d’entreprendre les activités de chacune des phases :


  1. Saisir l’importance de s’engager dans une formation qui convienne vraiment Comprendre la compétence visée ainsi que la démarche d’apprentissage proposée.

  2. Se situer au regard du module.

  3. Etre réceptif ou réceptive aux informations relatives au métier et à la formation.

  4. Avoir le souci de partager sa perception du métier avec les autres personnes du groupe.


Avant d’entreprendre des activités de la phase A :

Information sur le métier :

  1. Repérer des informations.

  2. Déterminer une façon de noter et de présenter des données.

  3. Distinguer entre tâche et poste de travail.

  4. Donner le sens de « qualifications » requises au seuil d’entrée sur le marché du travail.

  5. Expliquer les principales règles permettant de discuter correctement en groupe.


Avant d’entreprendre des activités de la phase B :

Information sur le projet de formation et engagement dans la démarche :


  1. Distinguer entre habiletés, aptitudes, connaissances requises pour exercer le métier.

  2. Décrire la nature, la fonction et le contenu d’un programme d’études.

Avant d’entreprendre des activités de la phase C :

Evaluation et confirmation de son orientation :

  1. Distinguer les goûts des aptitudes et des intérêts.

  2. Décrire les principaux éléments d’un rapport confirmant un choix d’orientation professionnelle.





Présentation du Module

Situer le module par rapport du programme :
Ce module d’information générale constitue une introduction au métier et la formation. La connaissance du métier et de la formation représente une source de motivation importante pour le stagiaire en regard de son projet de formation.

Afin d’éviter les pertes de temps et de fausses attentes, il est primordiale que les stagiaires possèdent une vue réaliste et objective du métier ainsi que de la démarche de formation dans laquelle ils s’engagent. Ce module favorise la création d’un climat de confiance permettant l’avènement d’échanges constructifs entre les stagiaires et les personnes intervenants dans le métier.
Le module sera étalé en une durée de 2 semaines du 1° semestre du programme de formation.

Description sommaire :
L’objectif de ce module est de faire acquérir les connaissances relatives au métier et au marché de travail dans le domaine des travaux publics. Il traite également du projet de formation ainsi que l’engagement personnel du stagiaire dans la démarche éducative proposée. Enfin il place le stagiaire en situation de préciser ses goûts, ses aptitudes et ses champs d’intérêt pour le métier et d’évaluer son choix d’orientation professionnelle. Ce module vise donc à permettre au stagiaire de se situer au regard du métier et de la démarche de formation.

Contexte d’enseignement :
Dès la première rencontre, il est essentiel de sensibiliser le stagiaire à l’importance de ce module. Cependant il ne faut pas perdre de vue que la décision finale, quand à son orientation professionnelle, appartient au stagiaire.

Pour la première partie du module, vous devez mettre à la disposition des stagiaires des programmes d’études.

Enfin la dernière partie du module requiert que le formateur fournisse au stagiaire les moyens d’évaluer son orientation professionnel avec honnêteté et objectivité.



Module n°:06

Maîtrise Techniques Particulières Au Pvc

RESUME DE THEORIE

INTRODUCTION
L’apprentissage d’un métier peut entraîner des piétinements et des détours qu’une certaine préparation évite souvent.
Ce document contient toutes les informations et activités nécessaires pouvant vous aider à atteindre la compétence visée par ce premier module, soit vous situer au regard du métier du Technicien spécialisé : travaux publics et de la démarche de formation.

Pour développer cette compétente, vous devrez d’abord vous informer sur le métier et la formation ensuite, confirmer votre orientation.


I/ Information sur le métier
A/Le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics

Le secteur du Bâtiment et des Travaux Publics est une composante essentielle de l'économie nationale c'est :

- 5% du PIB national
- 45% de la F.B.C.F
- Plus de 38 Milliards de dirhams de chiffre d'affaires annuel
- Plus de 310.000 emplois directs dont 20.000 cadres
- Plus de 53.000 unités dont près de 1.500 entreprises structurées et organisées

Caractéristiques générales des entreprises BTP

Le nombre des entreprises BTP varie en fonction de ces sous-secteurs : le premier comprend près de 1.500 unités de production tandis que le second comprend environ 10.000 unités de production disposant d'un local et environ 40.000 unités de production non localisées, c'est-à-dire travaillant sur les chantiers ou à domicile.

Bien entendu, la taille de ces unités varie de manière importante selon que l'on relève de la première sphère ou de la seconde. Si dans cette dernière, la taille moyenne est de 4 emplois avec un maximum ne dépassant jamais une dizaine de postes, elle atteint 120 emplois en moyenne par entreprise dans la première. Ce chiffre varie toutefois fortement selon les sous-secteurs d'activité : ainsi, les entreprises du second œuvre de finition comportent seulement 38 emplois en moyenne alors que les entreprises de travaux publics spécialisées en ouvrage d'art en ont 480.

En terme de chiffre d'affaires, la taille moyenne est de 15,9 millions de DH, variant aussi fortement que précédemment : 5,2 MDH pour les entreprises de second œuvre de finition à 59,9 MDH pour les entreprises de travaux d'hydraulique urbaine et agricole, soit un rapport de un à dix. Les secteurs d'intervention de l'entreprise organisée sont nombreux, avec une concertation élevée dans le bâtiment (gros œuvre-maçonnerie, le second œuvre technique et le second œuvre de finition) qui regroupe les 2/3 des entreprises organisées. Pour ce qui est des entreprises de travaux publics, elles se concentrent surtout dans les terrassements-routes et installations de lignes électriques et télécommunications (3/4 des entreprises de travaux publics).

Le poids des entreprises organisées dans le secteur des entreprises BTP est très important au regard du chiffre d'affaires (2/3 du CA global), des salaires versés (2/3) et de la valeur ajoutée (3/4 de la VA globale) et de l'emploi global (60%).

En ce qui concerne leur date de création, il est important de souligner la forte mortinatalité des entreprises non organisées qui restent très sensibles à la conjoncture économique et qui travaillent sur les marchés les moins importants en terme de rentabilité. Elles sont généralement jeunes contrairement aux entreprises organisées qui peuvent avoir jusqu'à une cinquantaine d'années. Cette longévité est le résultat d'une structuration du tissu de production voulue par les pouvoirs publics dans les années soixante et soixante-dix. A ce propos, les marchés publics ont joué le rôle d'aiguillon pour la structuration et la pérennisation des entreprises marocaines organisées.

Au niveau des statuts juridiques, on note encore d'importantes différences entre ces deux sous-secteurs : si les entreprises organisées sont en majorité constituées sous forme de sociétés (ce qui n'exclue pas pour autant des entreprises individuelles), les secondes sont en grande majorité, des entreprises artisanales individuelles ou familiales. Toutefois, la forme sociétale des entreprises organisées ne signifie pas pour autant la disparition du caractère familial, caractère qui est propre au capitalisme marocain au stade actuel de son développement.

Répartition régionale

La répartition régionale de ces entreprises fait ressortir différents niveaux de concentration : ainsi, les entreprises modernes se concentrent essentiellement sur les deux pôles administratif et économique du pays. A savoir Rabat et Casablanca, reflétant ainsi pour le premier cas, la nécessité d'être à proximité des centres de décision publics et privés. Ce qui ne veut point dire que les autres chefs-lieux de région ou de province ne disposent pas d'entreprises organisées.

Ces chefs-lieux constituent le second niveau de concentration, répondant aux besoins locaux qui peuvent apparaître et qui sont exprimés par des maîtres d'ouvrage structurés.

L'implantation des entreprises non organisées est en corrélation étroite avec la concertation démographique : elle colle ainsi à l'implantation des populations car visant la satisfaction de leurs besoins essentiels en habitat.

Elle se retrouve donc diffusé sur l'ensemble du territoire national, implantée aussi au niveau des petits centres urbains et ruraux, qui constituent le troisième niveau de localisation.

En ce qui concerne les secteurs d'intervention, on note que les entreprises organisées interviennent sur toute la gamme de prestations d secteur du Bâtiment-Travaux Publics, ce qui n'est pas le cas des entreprises non organisées. En effet, si l'on excepte quelques rares activités de travaux publics (comme le creusement de puits), la quasi-totalité des unités informelles se concentrant sur quelques secteurs d'activités typiques du bâtiment (maçonnerie, gros œuvre et second œuvre).
D'autre part, les entreprises organisées interviennent aussi bien dans les activités de bâtiment que de travaux publics. Si certaines d'entre elles sont spécialisées dans l'une ou l'autre branche, une grande partie de ces entreprises travaillent dans les deux branches.

Type de clientèles et de marchés

L'analyse des marchés ou des clientèles montre que les marchés publics relevant secteur public (administrations et entreprises) sont le domaine réservé des entreprises organisées, ne laissant aux entreprises non structurées qu'une très faible partie des travaux (notamment de maintenance à l'aide de bons de commande). Ces marchés publics représentent plus des deux tiers du chiffre d'affaires global du secteur formel des entreprises organisées.

Ce chiffre connaît toutefois des variations selon les secteurs d'activité passant ainsi de 36,6% du CA global des entreprises de second œuvre de finition à 91,3% du CA global des entreprises routes et terrassements.

Les marchés privés relevant du secteur privé (entreprises et promoteurs) arrivent ensuite et représentant moins du cinquième du CA global du secteur des entreprises BTP. Ce chiffre est particulièrement plus important pour les entreprises de second œuvre (plus de 30% de leur CA).

Les collectivités locales, en tant que clientes des entreprises BTP, n'arrivent qu'en troisième position et représentent un dixième de leur CA global. Enfin, les particuliers et les ménages représentent une part minime dans le chiffre d'affaires des entreprises BTP avec moins de 5% du CA global. Ce sont surtout les entreprises de second oeuvre de finition qui réalisent la part la plus importante (20,6%). Cette catégorie de clientèle est inexistante pour les entreprises routes-terrassements et d'hydraulique urbaine et rurale.

Type de produits BTP

Pour ce qui est des produits BTP réalisés par les entreprises organisées, Ils sont très diversifiés. On ne citera dans ce qui suit que les produits les plus importants en terme de valeur réalisée par les entreprises organisées.

Le produit routes, pistes et aérodromes constitue le poste le plus important en terme de valeur (25% du CA des TP et moins de 18% du CA global) et les bâtiments industriels et commerciaux (20% du CA bâtiment et 9% du CA global).
Les produits réseaux d'hydraulique urbaine de distribution, d'adduction d'eau- assainissement et réseaux électriques-éclairage-télécommunications arrivent enfin avec respectivement près de 16,5% du CA des TP et 8,8% du CA BTP.
Pour ce qui est des logements, ce sont surtout les logements collectifs en immeuble et les bâtiments à usage de bureaux qui sont prisés par les entreprises BTP organisées au détriment des villas et des habitations traditionnelles.
Ce sont les entreprises non organisées qui réalisent principalement ces derniers produits.

Entreprises organisées

1. Caractéristiques générales

Nombre : 1.420 entreprises dont plus de 1100 qualifiées et classées, et 892 entreprises de Travaux Publics exclusivement.

Forme juridique : forme sociale prédominante et en particulier société anonyme (75%).

Taille : en moyenne de 120 emplois par entreprises et comprise dans une fourchette entre 38 et 480. Par sous-secteur, les trois quarts des entreprises de bâtiment ont moins de 50 emplois tandis que 60% des entreprises de TP ont plus de 50 emplois.

Localisation : près de trois quarts des unités organisées sont concentrées sur les régions Centre et Nord-Ouest et essentiellement dans les chefs-lieux régionaux.

Chiffre d'affaires : les trois quarts des entreprises de bâtiment ont un CA inférieur à 10 millions de DH alors que seule la moitié des entreprises TP ont un CA inférieur à ce montant.

Poids du secteur : prédominant avec 60% des emplois, 65% du CA global et des salaires versés et 75% de la valeur ajoutée du secteur BTP.

Secteurs d'intervention : principalement dans les travaux publics en terme de chiffre d'affaires global (53%).

2. Répartition régionale

Sud : cette région regroupe 8% des entreprises organisées du pays qui réalisent 6,7% du CA global du secteur avec 9,3% des effectifs totaux.

Tensift : 6,9% des entreprises organisées du pays représentant 4,2% du CA global et 4,4% des effectifs globaux.

Centre : 44,8% réalisant 55,1% du CA national et employant 52,5% des effectifs employés.

Nord-Ouest : 27,5% des effectifs des EO et 25,5% du CA global et 25,4% des emplois.

Centre-Nord : 4,4% des effectifs des EO, 4,5% du CA global et 4,1 % des effectifs employés.

Oriental : 5,3% des EO mais seulement 3,3% du CA du secteur organisé et 2% des effectifs employés.

Centre-Sud : 3,1% des EM mais seulement 2,5% du CA du secteur organisé et 2% des effectifs employés.

3. Type de clientèles et de marchés

Marchés publics ; plus de 2/3 du CA des entreprises organisées est réalisé avec les administrations et les entreprises publiques et en particulier par les entreprises dont le CA est supérieur à 30 millions de DH.

Marchés collectivités locales : le dixième du CA global du secteur organisé des entreprises BTP est réalisé avec les communes.

Marchés entreprises privées : moins du cinquième du CA global essentiellement pour des entreprises industrielles, commerciales et de promotion immobilière. Ces marchés sont importants pour les entreprises dont le CA est inférieur à 30 millions de DH.

Marchés ménages et particuliers : 5% à peine dans le CA global du secteur organisé et essentiellement dans la réalisation de logements. Ces marchés sont importants pour les petites entreprises de CA inférieur à 2 millions de DH.

4. Type de produits BTP par sous-secteur d'activité

Gros œuvre et maçonnerie : essentiellement des hôtels et bâtiments socio-collectifs ainsi que des logements collectifs en immeubles.

Second œuvre technique : essentiellement des bâtiments industriels et commerciaux et des hôtels et bâtiments socio-collectifs.

Terrassement et routes : prépondérance des routes, pistes et aérodromes suivi de réseaux d'hydraulique et grosses canalisations.

Travaux Publics avec spécialisation en ouvrage d'art : essentiellement des ouvrages d'art et des routes.

Hydraulique urbaine et agricole, VRD : essentiellement des réseaux de distribution, d'assainissement et d'adduction d'eau potable ainsi que des réseaux électriques.

Lignes électriques et télécommunications : essentiellement des réseaux électriques.

Entreprises non organisées

1. Caractéristiques générales

Forme juridique : entreprise individuelle sans comptabilité officielle

Taille : moins de 4 emplois en moyenne avec un emploi occasionnel prépondérant.

Localisation : principaux centres urbains des régions Centre et Nord-Ouest.

Principales activités : maçonnerie (24%), menuiserie (13%), plomberie-sanitaire (19,4%), installation électrique et téléphonique (15,7%), peinture-vitrerie (12,8%).

Chiffre d'affaires : inférieur à 50.000 DH pour plus de la moitié des entreprises non organisées.

Investissement : très faible, de l'ordre de 6.500 DH par entreprise investissante et réalisé en quasi-totalité par apport personnel.

Spécificités : les manières premières sont souvent à la charge des clients dans les activités suivantes (VRD, construction, maçonnerie, plomberie-sanitaire, électricité-téléphone et peinture-décoration) ce qui se traduit par une baisse relative du CA, comparé aux activités où les matières premières sont toujours à la charge des entreprises (plâtre, menuiserie, vitrerie). D'autre part, ces ENO comptent une part importante de personnes non rémunérées (33%), d'aides familiaux (13%) et d'apprentis (27%).

2. Répartition régionale

Sud : cette région regroupe 9% des ENO du pays représentant 4% du CA total et 7% des effectifs d'emploi.

Tensift : 8% des ENO du pays mais seulement 32% du CA global et des effectifs d'emploi.

Centre : 40% des ENO du pays mais seulement 32% du CA global et des effectifs d'emploi.

Nord-Ouest : 23 des effectifs des ENO mais 18% du CA global et 24% des emplois.

Centre-Nord : 9% des effectifs des ENO mais 18% du CA global et 11% des effectifs d'emploi.

Oriental : 6% de l'effectif global des ENO représentant 6% du CA global et 7% des effectifs.

Centre-Sud : 7% des ENO représentant 6% du CA total et 7% des effectifs globaux.

3. Type de clients et de marchés

Administrations : assez rarement sauf pour de petits travaux de maintenance et d'entretien avec des bons de commande, sinon en sous-traitance pour des entreprises organisées déterminant des marchés plus importants.

Collectivités locales : petits marchés de réparation et d'entretien surtout dans les zones rurales.

Entreprises privées : surtout les promoteurs immobiliers qui réalisent des ensembles immobiliers mais aussi les diverses entreprises.

Ménages et particuliers : ce sont les utilisateurs les plus importants.

4. Travaux de produits BTP

Travaux publics : il s'agit de produits relatifs aux VRD comme la réalisation de trottoirs et de branchements aux conditions d'assainissement des habitations.

Bâtiment : les produits de bâtiment peuvent être ventilés en trois sous-secteurs.

Gros-œuvre : surtout les petits terrassements et fondations, bétonnage et maçonnerie.

Second œuvre technique : surtout la plomberie-sanitaire, la menuiserie pour les portes et les fenêtres.

Second œuvre de finition : pour les revêtements sol et mu, la peinture, la décoration en plâtre et la vitrerie miroiterie.

Entreprise non organisée non localisée

1. Caractéristiques générales

Forme juridique : entreprise individuelle ou familiale

Taille : 2 emplois en moyenne.

Localisation : grands, moyens et petits centres urbains des différentes régions économiques et en particulier celles du Centre et du nord-ouest.

Principales activités : maçonnerie, menuiserie, plomberie-sanitaire, installation électrique, mosaïque-zellige, peinture-vitrerie, sculpture sur plâtre.

Chiffre d'affaires : entre 40.000 et 70.000 DH sauf pour les maçons qui peuvent atteindre 160.000 DH environ.

Spécificités : l'entreprise non organisée non localisée compte une part importante de personnes non rémunérées (33%), d'aides familiaux (13%) et d'apprentis (27%). D'autre part, son niveau d'équipement reste relativement rudimentaire : c'est le savoir-faire de l'artisanat qui reste déterminant.

2. Type de clients et de marchés

Ménages et particuliers : ce sont les utilisateurs les plus importants puisqu'ils représentent près de 91% du montant total des travaux.

Entreprises privées : surtout les promoteurs immobiliers (9% de la commande).

3. Type de produits

Bâtiment : les produits de bâtiment peuvent être ventilés en trois groupes.

Gros œuvre : surtout les terrassements et les fondations ainsi que la maçonnerie de la structure des villas, des habitations marocaines et des petits immeubles.

Second œuvre technique : surtout la plomberie-sanitaire, la menuiserie bâtiment (portes et fenêtres) et l'électricité.

Second œuvre de finition : pour les revêtements sol (mosaïque) et mur (zellige), la peinture-vitrerie et la décoration en plâtre.
B/ LA FNBTP :

La FNBTP, l'organisme professionnel représentant les entrepreneurs du secteur, consciente de la place et le rôle qu'occupe le secteur qu'elle représente dans le processus de développement du pays a œuvré pour que l'entreprise du BTP joue pleinement son rôle, pour que notre pays réussisse sans grandes pertes son intégration dans l'économie internationale caractérisée par une mondialisation agressives où seules les entreprises compétitives trouvent leurs places.

Relever les défis de la mondialisation et répondre aux exigences de la compétitivité, revient à relever le niveau de l'entreprise dans tous les aspects humains, techniques et financiers.

 Les Missions de la FNBTP

La FNBTP s’est assignée les missions de développement et de mise à niveau des entreprises et particulièrement :

  • Organisation de la profession d’entrepreneur BTP.

  • Représentation des entreprises du BTP auprès des Pouvoirs Publics.

  • Concertation avec les Pouvoirs Publics et avec les intervenants dans l’acte de bâtir (Architectes, BET, Promoteurs...).

  • Défense des intérêts spécifiques des entreprises BTP.

  • Mise à niveau technique et technologique

  • Formation et Alphabétisation

 La formation

La FNBTP organise des actions de formation et d’information sur des thèmes réglementaires ou techniques pour les chefs d’entreprises, les cadres et techniciens.
C/UNE VISION REALISTE DU METIER
Peu de gens réalisent un projet important sans l’avoir soigneusement préparé. Qu’en est-il du vôtre ? Possédez-vous suffisamment d’information sur le métier dont vous entreprenez l’apprentissage ?
Sans doute connaissez-vous certains aspects du travail de Chef de chantier Travaux publics et peut-être souhaitez-vous travailler dans un type d’entreprise en particulier. Cependant, vos chances d’avoir une vision réaliste du métier augmentent en vous informant davantage et en considérant plusieurs secteurs d’activités.

Ce chapitre a pour but principal de vous renseigner sur le métier de Chef de chantier Travaux publics. Il vous prépare d’abord à la recherche d’information et vous éclaire sur le milieu et les conditions de travail. En plus de décrire les tâches relatives à vos futures fonctions, il favorise enfin une réflexion collective sur le métier de Technicien spécialisé : Gros œuvres

1/ PREPARATION A LA RECHERCHE DES INFORMATIONS
La recherche d’information peut se révéler une tâche difficile si vous ne possédez pas les outils appropriés. Pour faciliter votre démarche, cette première section vous propose de faire le point sur vos connaissances du métier, de vous familiariser avec quelques stratégies de recherche d’information et d’apprendre à noter et à présenter des renseignements.
Votre décision d’entreprendre un programme d’études en Chef de chantier Travaux publics repose sur la perception que vous avez du métier. Avant de commencer votre recherche d’information, il serait bon que vous vous attardiez un peu à vos premières impressions. L’exercice qui suit facilitera votre réflexion. 

Exercice 1 :
Quels sont les pré requis d’un candidat à la formation du Chef de chantier Travaux publics
_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

___________________________________________________________________
Quel profil doit avoir ’un Technicien en Chef de chantier Travaux publics
.

______________________________________________________________________

____________________________________________________________________________________________________________________________________________
Nommez quelques attitudes nécessaires à l’exercice du métier de Chef de chantier Travaux publics

_________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
Dans quels domaines d’activité où on peut recruter un Chef de chantier Travaux publics

____________________________________________________________________

__________________________________________________________________

___________________________________________________________________

___________________________________________________________________
Quel est le salaire des Chefs de chantier Travaux publics?

___________________________________________________________________

___________________________________________________________________


Combien d’heures par semaine Chef de chantier Travaux publics travaille-t-il habituellement ?

______________________________________________________________________________________________________________________________________


Quelle évolution peut avoir un Chef de chantier Travaux publics après quelques années d’expériences
______________________________________________________________________________________________________________________________________

2/ REPERAGE DES INFORMATIONS
Le présent module accorde une place prépondérante à la recherche d’information. Or pour s’informer, il faut avant tout savoir chercher les renseignements dont on a besoin. Si, pour vous vous informer, il faut faire la tournée de certaines entreprises et chantiers en BTP de votre région, en posant des questions à quelques conducteurs de travaux, cela prendrait plusieurs jours et ne vous aurait donné qu’un aperçu partiel du métier. Pour recueillir rapidement de l’information, examinez la méthodologie suivante

  1   2   3   4   5

similaire:

Résumé Théorique iconRésumé Théorique

Résumé Théorique iconRésumé Théorique

Résumé Théorique iconRésumé Nous proposons ici un essai théorique, qui analyse le concept...

Résumé Théorique iconRésumé Nous nous proposons de construire un modèle théorique original...

Résumé Théorique iconRésumé : Cette recherche est une réflexion théorique centrée sur...
«brevet a changé de statut et s’apparente de plus en plus à une arme cruciale dans le jeu de la concurrence» entretenant de fait...

Résumé Théorique iconA etude theorique

Résumé Théorique iconPartie I préambule théorique et méthodologique

Résumé Théorique iconPartie theorique : définitions des concepts utilisés au sein de ce mémoire professionnel 5

Résumé Théorique iconFormation théorique et opérationnelle
«First Millennium», régie d’œuvres, recherches documentaires, publication de colloque

Résumé Théorique iconCours théorique et pratique de la taille des arbres fruitiers. Quatrième...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com