Rapport moral : présenté par l’évêque








télécharger 125.39 Kb.
titreRapport moral : présenté par l’évêque
page1/2
date de publication04.02.2018
taille125.39 Kb.
typeRapport
ar.21-bal.com > comptabilité > Rapport
  1   2
Métropole Orthodoxe Roumaine d’Europe Occidentale et Méridionale

www.mitropolia.eu
D o y e n n é O r t h o d o x e R o u m a i n d e F r a n c e
Union Diocésaine Orthodoxe : Association cultuelle n°3/07320

1, boulevard du Général Leclerc 91470 Limours Tél : 01 64 91 59 24. F : 01 64 91 26 83.

Doyen : a.p. (protoiereu) Marc-Antoine Costa de Beauregard

Tél : 01 39 69 73 81 et 06 60 20 41 64 ; courriel : marcantoine.costa@neuf.fr


DOYENNE ORTHODOXE ROUMAIN DE FRANCE
ASSEMBLEE GENERALE STATUTAIRE ANNUELLE DU SAMEDI 13/11/2010
COMPTE-RENDU
 

En prélude à l’Assemblée Générale du 13 novembre qui s’est déroulée à la Cathédrale des Saints-Archanges (Paris), s’est tenue (le 12) une réunion du Clergé.
Samedi 13 novembre : la journée a débuté à 7 heures par la célébration de la divine liturgie, en ce jour de la fête de saint Jean-Chrysostome. Puis, à 9 heures 30 : ouverture de l’assemblée générale par

S.E. le métropolite Joseph (président de séance). Les recteurs et délégués des paroisses signent le registre de présence

Etaient présents : S.E. l’évêque Marc, tous les membres du conseil du Doyenné , les recteurs et les délégués (ou leurs représentants ) des paroisses de Paris (Cathédrale + 2 paroisses), Aix-en- Provence, Besançon, Bordeaux, Caen, Chartres, Clermont-Ferrand, Clichy, Figeac, Grenoble, Lille, Lourdes, Louveciennes, Lyon, Marseille, Metz, Monestier, Montreuil, Mulhouse, Nancy, Nantes, Nice, Reims, Romainville, Rouen, Saintes, Strasbourg, Sucy-en-Brie, Toulon, Toulouse, Tours et Vichy. Etait également représentée la filiale d’Aubigny sur Néré.

Etait excusée la paroisse de Brest, (mais il n’y avait pas de représentant.)

Nous avons été sans nouvelles des paroisses d’Amiens et de la Guadeloupe.

Les paroisses de Montpellier et Nîmes, n’ont pas signé…

Comptabilisant les pouvoirs de prêtres ou de délégués, le quorum est atteint, l’Assemblée est ouverte.

Le Métropolite Joseph ouvre la séance par l’invocation de l’Esprit-Saint puis nous chantons pour Père Philippe Dautais (Sainte-Croix, Monestier) qui fête en ce jour 22 ans d’ordination presbytérale et pour la naissance de Sarah, petit fille de P. Philippe Calès (Brest).

Ordre du jour :


  1. Rapport moral : présenté par l’évêque Marc

  2. Rapport financier : présenté par Thomas Dinischiotu (Bernard Séjournet censeur)

  3. Elections du conseil du Doyenné. Cinq sortants : 1 clerc majeur et 4 laïcs

  4. Réunion du Conseil et élection du nouveau bureau.

  5. AG de l’association Saint-Cosme

  6. Présentation des associations non cultuelles : Monastères, Nepsis, Axios, Université d’été, Radio, ateliers, etc.




  • Le diacre Claude Delangle (Louveciennes) et France Pennetier (secrétaire titulaire) sont nommés secrétaires de séance




  • Rapport moral présenté par Mgr. Marc



.l’œuvre de tant de jours en un jour effacée …c’est par ces paroles du poète que Mgr. Marc, un peu dépité, commence son rapport moral ! En effet, en quelques instants, les aléas de l’informatique (Mgr. Marc dira d’elle avec humour : je la hais d’une haine parfaite !) ont anéanti les documents écrits … Ce sera donc un rapport moral « oral » que nous présentera notre évêque, Mgr Marc qui remercie les recteurs des paroisses qui ont, presque tous, envoyé leur rapport moral dans les délais prévus. L’an dernier Mgr. Marc avait exprimé une certaine lassitude suite aux envois très tardifs de certains recteurs.

Puis il remercie le doyen sortant, pour sa sollicitude envers les paroisses du Doyenné. Il remercie également France Pennetier (secrétaire du Doyenné) pour sa collaboration efficace.

  • Cette année il y a eu trois ordinations presbytérales :

Père J.C Gurnade pour Pau, Père Joan Toader pour Nancy et Père Iosif Bena pour Palaiseau.

  • et trois ordinations diaconales :

Emmanuel Banu pour Bordeaux, Gontrand Poussou pour Grasse et l’archidiacre Grégoire pour le monastère du Villar.

Actuellement, le Doyenné compte quarante paroisses et treize filiales : le maillage est de plus en plus serré sur le territoire. Trois filiales ont été élevées au rang de paroisses : Saintes, Perpignan et Clermont-Ferrand.

Nous avons 10 monastères qui comptent dix-huit moines et novices et dix-neuf moniales et sœurs. Les monastères sont des lieux de prière, de ressourcement et de consolation pour les fidèles.

Un total de 771 baptêmes, 31 confessions de la foi, 124 mariages, 34 funérailles ont été célébrés. Il semblerait ainsi que tout va pour le mieux, mais l’élan missionnaire ne doit pas faiblir…

Environ 2500 personnes fréquentent une paroisse chaque dimanche ( dont 1/3 pour la région parisienne) alors que 50 000 à 70 000 seraient susceptibles de fréquenter nos paroisses puisqu’ on évalue à 400 000 le nombre des orthodoxes roumains présents sur le sol français…

Les chiffres ne sont qu’un aspect de la réalité et ne laissent pas forcément apparaître les réalités spirituelles. Les « Chrétiens de Pâques » : c’est insuffisant… Il faut amener le peuple orthodoxe à une pratique régulière de la Liturgie Et, bien que l’on puisse se réjouir de voir des paroisses qui comptent jusqu’à 300 fidèles, on peut néanmoins conclure que notre action reste encore très insuffisante par rapport aux besoins.

On remarque un frémissement qui se dessine : toutes les paroisses (sauf trois) font une catéchèse régulière, avec une fréquence qui va d’une par mois à quatre par semaine…

Vêpres, matines, divine liturgie, bénédictions de maisons et offices des défunts sont célébrés avec régularité.

En revanche une dizaine de paroisses seulement célèbre la liturgie des Dons présanctifiés pendant le grand Carême. Cette célébration doit être développée.


  • Avec la bénédiction de notre métropolite, Mgr Joseph, l’Annuaire Orthodoxe de France qui recense les noms et les adresses de tous les desservants et lieux canoniques vient d’être réalisé par les moines du monastère de Cantauque.

Nos évêques conseillent à tous, recteurs et paroissiens, de se procurer cet annuaire et de le diffuser auprès de nos frères catholiques et protestants ; ceci évitera bien des désagréments… Car il existe une frange non canonique qui se dit orthodoxe et il est parfois très difficile de lutter contre ces groupes.



  • L’Université d’été : elle s’adresse a tous, aux clercs comme aux fidèles.

C’est un moment fort de formation, un moyen privilégié pour se connaître et mettre en pratique la vie fraternelle.

Chaque jour, a eu lieu un temps de rencontre entre Monseigneur Joseph, notre évêque Marc, les prêtres et les diacres.

Les interventions étaient toutes de grande qualité ; elles vont être transcrites et diffusées dans les paroisses.

Bien que nous ayons été plus nombreux pour cette 2ème Université d’été, Monseigneur Joseph déplore une présence trop faible de la part des membres du clergé et souhaiterait un plus gros effort de participation….



  • Des initiatives de certaines paroisses pourraient être étendues à d’autres :

  • Généraliser les sites internet : moyen de repérer la paroisse orthodoxe la plus proche.

  • Organiser des forums qui facilitent les contacts

  • Diffuser les catéchèses.

  • Avoir, pour compléter l’œuvre catéchétique, une table d’offrande qui propose à la vente la Bible, le Psautier, des ouvrages de spiritualité, des vies de saints : « c’est en lisant la vie d’un saint que l’on devient l’Ami du saint… ». La table d’offrande doit être bien achalandée et proposer des livres dans la langue des fidèles : en français et en roumain bien entendu, mais également en géorgien (des publications dans cette langue seront bientôt mises à la disposition des paroisses qui comptent un nombre de fidèles géorgiens).

  • Développer les bibliothèques paroissiales, avec les nouvelles parutions ; le Centre métropolitain peut aider les paroisses.




  • Nous avons le triste privilège d’avoir une importante population orthodoxe en prison, les personnes enfermées ont tout particulièrement besoin de réconfort et de soutien spirituel.

Il faudrait plus de prêtres pour cette mission qui doit être faite avec la bénédiction du métropolite Joseph

Que les prêtres s’adressent à la Métropole pour demander un agrément leur permettant d’accéder aux centres pénitentiaires et de les desservir.


  • Nous avons actuellement 13 filiales, mais nous devons impérativement augmenter le nombre de paroisses en France. Trop de fidèles orthodoxes restent éloignés géographiquement d’un lieu de culte. Le problème est encore plus aigu en province.
    Il est nécessaire de poursuivre le travail missionnaire, nous devons nous y préparer spirituellement par la prière et la confession.




  • Il faut que les prêtres insistent sur l’importance de la confession régulière et constante qui nous fait participer au mystère du repentir. C’est en pratiquant la confession de façon régulière que l’on découvre ce que l’on a à déposer… Le Seigneur attend notre retour …

L’affluence soudaine de fidèles pour la confession durant la Semaine sainte oblige les prêtres à ne consacrer qu’un temps trop restreint à chaque paroissien…

Cette année l’accent sera mis sur la confession : celles des fidèles mais aussi celle du clergé…le pasteur doit se confesser, si non que transmet- il ? Quel enseignement, quelle homélie peut présenter un pasteur, prêtre ou évêque, qui se confesse peu ou pas ? Confession également de l’épouse, des enfants du prêtre. Les prêtres peuvent se confesser à un autre prêtre, Monseigneur Marc exhorte les prêtres à s’adresser également aux évêques pour confesser ce qui alourdit leur cœur : sans crainte ou faux respect ou peur de déranger, afin d’établir une vraie relation fraternelle entre nous. 

Il faut s’appuyer sur l’Ecriture Sainte pour enseigner le bienfait de la confession régulière, assidue.

Une fois par mois est un rythme tout à fait bon. Plus on se confesse, plus la conscience de l’éloignement de Dieu est aiguë : un simple mouvement de l’âme éloigne le saint Esprit.

« Je ne sais pas quoi dire » : il faut apprendre au fidèle à se préparer comme le Fils prodigue.

Ecoutons la parole de saint Paul « Au Nom du Christ, laissez-vous réconcilier avec Dieu ! »

o-o-o-o-o-o-o-
Le métropolite Joseph remercie l’évêque Marc pour ce rapport moral court et concentré qui, sans entrer dans les détails, nous a relaté la vie dans les paroisses liée à la confession, à la grâce extraordinaire du repentir que le Seigneur nous a laissée comme fondement de notre vie.

Dieu nous guérit dans son Eglise, mais il ne peut pas le faire contre notre volonté. Il respecte notre liberté, il attend notre retour, notre « metanoia ».
-o-o-o-o-o-o-
-Père Philippe Dautais demande quel est le pourcentage de Français dans l’Eglise Orthodoxe.

-Monseigneur Marc répond que les chiffres donnés dans le rapport moral regroupent Français et Roumains…

-Père Marc-Antoine souligne que l’Assemblée Générale se tient ici, dans notre cathédrale, en langue française. Alors que numériquement, les Français sont assez peu nombreux.

Il semble qu’il y ait des paroisses exclusivement françaises et d’autres exclusivement roumaines, certaines paroisses vivent des crises à cet égard avec des problèmes d’intégration de part et d’autre.

Quelle sera dans l’avenir la présence française au sein de la Métropole roumaine ? Cette question est posée dans quelques paroisses.

-Père Ioan Toader nous dit que dans sa paroisse de Nancy, qui compte quelques Français, certains Roumains se demandent pourquoi il y a tant de langue française pendant la Liturgie !… Souvent les jeunes enfants roumains ne connaissent pas leur langue maternelle, il faut donc développer le français pour eux. L’épouse de Père Ioan, de nationalité française, alterne les deux langues et il y a des couples franco-roumains. Il est donc nécessaire d’alterner les litanies dans les deux langues. Père Ioan précise que beaucoup de Français s’impliquent dans le conseil paroissial, et regrette que souvent les paroissiens roumains arrivent au moment de l’homélie, bien qu’à ce moment-là on puisse les toucher…

-Mgr. Marc nous rappelle que ce problème de langue s’était déjà posé il ya quelques années. Aujourd’hui, il a une vision plus large de toutes les paroisses en France et constate qu’il faut séparer les problèmes des paroisses de l’Ile de France de celles de la province où l’on observe une grande multiplicité d’origine : Roumains, Français, slavophones, Géorgiens, Libanais ou Syriens fréquentent nos paroisses. Nous devons accueillir avec amour et respect tous ceux qui viennent dans notre Eglise, nos paroisses doivent ouvrir leurs portes à tous les chrétiens qui demandent la confession de la foi orthodoxe, nous devons tous faire un effort pour n’exclure personne. De nombreuses paroisses sont confrontées à ce problème d’intégration.

-Faut-il célébrer dans toutes les langues ou seulement en français ?

-Les centaines d’enfants roumains que nous baptisons seront-ils toujours dans l’Eglise à l’âge adulte ? seront-ils encore présents dans nos églises dans 20 ans ?

-France Pennetier demande si ce problème de langue doit être aussi passionnel, dans 20 ans la grande majorité des Roumains résidant actuellement en France seront de nationalité française…

-Mgr. Marc  redit qu’il faut élargir la Mission vers l’extérieur : cette année, 31 personnes ont confessé la foi orthodoxe dans des paroisses dont le recteur est roumain ; et seulement 3 par an au maximum dans des paroisses francophones qui sont finalement très peu missionnaires.

Que faisons-nous pour ouvrir les portes de l’Eglise ? Les recteurs doivent trouver des réponses , mais c’est aussi à chacun d’entre nous de faire la mission. Nous sommes tous prêtres, rois et prophètes et donc missionnaires.


  • Intervention du métropolite Joseph : qui nous demande

  • d’orienter, lors de nos rencontres, notre conversation sur des sujets spirituels et de voir la réalité de l’homme-Christ derrière chacun d’entre nous. Il confirme que les Roumains naturalisés Français n’ont pas de problème de langue et que souvent ils ont fondé des familles mixtes. Il suggère de se poser autrement la question d’assiduité, d’intégration ; un exemple : il y a douze ans des « orthodoxes de souche » ont créé une paroisse ; combien d’alors ont encore là ? Il en reste 2 ou 3… Ceci l’inquiète, il en parle à chaque réunion ; nous sommes des semeurs, mais c’est Dieu qui fait croître. Malheur à nous si nous ne semons pas, si nous gardons cette semence, ce talent pour nous-mêmes !

  • de responsabiliser et obliger le recteur à une préparation préalable au baptême. Il est impensable de faire un mariage ou un baptême sans cette préparation et les recteurs ne peuvent ni ne doivent transgresser cette consigne de notre Métropolite

  • sur 800 baptêmes combien reviennent à l’église ? Occupons-nous au moins de ceux que nous touchons, qui viennent d’eux-mêmes vers nous : c’est une obligation pastorale élémentaire. Accueillons ceux qui arrivent à l’église, prenons-les en charges de toutes nos forces. Préservons et fidélisons ceux que nous avons nous-mêmes baptisés, incitons les parents à faire venir les enfants et à participer… sinon, nous allons perdre le peuple de Dieu !

  • Bien sûr, ce n’est pas facile. .. A Londres il y a dix baptêmes chaque samedi : comment faire pour préparer toutes ces personnes ?

  • Réponse de notre Métropolite : le vendredi soir réunir tous les futurs baptisés avec les parents, les parrains et les marraines et faire un catéchèse.

  • la pastorale ne doit pas se limiter au samedi et au dimanche ; c’est une activité qui doit être pratiquée quatre heures par jour et sept jours sur sept (pour les prêtres qui n’ont pas d’activité professionnelle s’entend !) S’occuper des gens, les voir, leur parler, alors les églises se rempliront.

  • Il faut multiplier les catéchèses pour enfants, dans certaines paroisses il y a une centaine d’enfants chaque dimanche, il faut les préparer, les intéresser… mais surtout ne faisons plus de baptême sans préparation… Huit sur dix de nos baptisés sont jetés dans le monde sans enseignement sur la foi. La bonne semence doit être mise dans une terre bien préparée.

  • Les enterrements, la prière pour les défunts, les maladies, les joies, les mariages sont autant de moments favorables où le cœur des personnes s’ouvre. C’est dans ces moments privilégiés qu’il faut semer et que toute l’attention du prêtre doit être donnée à la « personne ». C’est cette attention, ce respect à la personne, qui est la base de la théologie du chrétien orthodoxe

  1.  Modifier notre regard sur notre prochain.

  2. Modifier notre regard sur nous-mêmes, entrer dans le repentir

- Se repentir, ce n’est pas faire une liste de ce que les autres nous ont fait. C’est se poser la question : pourquoi Dieu permet-il que les autres aient une telle attitude envers nous ? Nous devons nous remettre constamment en question et nous fondre dans le regard de Dieu envers nous.

- Nous sommes des « neptiques », des éveillés 

- Prêtres et fidèles doivent trouver le moment propice pour mettre la semence dans le cœur de l’autre…

- Les recteurs doivent profiter de l’AG de leur paroisse pour dire les choses essentielles , pour mettre les vrais accents sur ce que Dieu attend de nous.

- Il faut être très humain avant de devenir chrétien et ne jamais oublier notre ‘état’, notre ‘mission’ de prêtres et de baptisés.


  • Le diacre Jean-Marie Cuny (Besançon) demande quelle attitude avoir lorsque des gitans (1, puis 2, puis 8 ….) arrivent dans la Paroisse pour mendier


- Mgr. Joseph lui répond qu’il est déjà formidable de trouver le chemin de l’Eglise !... On ne peut pas les ignorer : il faut les accueillir, (pas seulement en leur donnant de l’argent), leur demander d’attendre la fin de la Liturgie, puis leur demander « Etes vous baptisés, d’où venez-vous , quelle est votre foi ? ». Ne pas oublier que la mendicité fait partie de leur culture. Il faut savoir que parfois les pièces données pour le lavage des pare-brises (aux feux rouges) servent pour l’achat d’icônes !

Ces communautés de Roms subissent beaucoup le prosélytisme des néo-protestants et notre mission n’est pas assez structurée pour eux… Ils resteront libres, mais puisqu’ils sont là, nous devons essayer de les aider... Souvent, ils ne savent pas lire … Le mieux est de leur montrer qu’on les accepte, qu’on les aime. Quand on est aimé, on s’ouvre comme une fleur et on commence à rendre cet amour.



  • P. Joël Tournemouly (Figeac) donne un témoignage en disant qu’il travaille dans une usine d’une centaine de personnes avec lesquelles il essaye de communiquer, d’avoir un regard aimant. Mais la réponse est toujours : « que cessent d’abord les disputes entre les Eglises !… »

  • Mgr. Joseph : on ne se dispute pas ! on discute et la discussion aide à aller plus loin, à trouver la vérité. Néanmoins, nous devrions faire plus souvent des Journées portes ouvertes (une fois ou deux fois par an) en particulier en Province, avec des expositions, des conférences sur notre foi orthodoxe, sur la théologie, des témoignages. Organiser des activités pastorales de proximité sur le lieu de travail ou par les sites internet.

La pastorale est très différente d’une personne ou d’une communauté à l’autre. Il faut témoigner non de la dispute mais de la quête de dialogue et mettre en avant ce qui nous unit, parler aussi de ce qui nous sépare. Il faut se laisser du temps pour arriver à bien communiquer.
- P. Philippe Dautais : Le Centre de Sainte-Croix accueille (depuis 28 ans de mission) près de mille personnes par an dont seulement 20% d’orthodoxes. Lorsque nous faisions partie de l’ECOF qui offrait un tissu national de paroisses en langue française (tempérament plus occidental, liturgie plus courte), 30 à 50 personnes par an confessaient la foi orthodoxe, aujourd’hui seulement deux ou trois par an… souvent, les personnes que nous envoyons dans des paroisses roumaines ne sont pas bien accueillies. Le Centre déclenche beaucoup de stimulation vers la foi orthodoxe chez ses stagiaires, mais ces personnes reviennent de préférence à leur foi d’origine. L’accueil est fondamental ; un accueil sans jugement sur le parcours de la personne ; puis la catéchèse ; mais les réunions bibliques intéressent encore davantage que la catéchèse. La Mission est dans l’écoute, dans l’accueil, prendre en considération les difficultés des personnes. On remarque que la très grande soif spirituelle dans notre pays ne se rencontre pas avec la proposition des Eglises. Soif, mais pas d’adhésion au trésor du meilleur de la théologie, de la richesse d’enseignement offert par l’Orthodoxie ; trésor qui correspond pourtant à l’appel de notre temps : mais il faut trouver l’articulation. Il faut qu’il y ait « quelque chose » au préalable avant que les personnes s’approchent de l’Eglise.
Mgr. Joseph : les personnes ne veulent pas accueillir Dieu tel qu’Il est, mais essaient de le faire correspondre à ce qu’ils croient savoir. Il faut donner une attention spécifique à chacun d’elles.
P. Marc-Antoine demande à Mgr. Marc s’il y a des relations transversales dans nos paroisses :

1° entre paroisses du Doyenné .2° entre nos paroisses et celles d’autres éparchies sur un même territoire, 3°entre les divers Eglises chrétiennes ?
Mgr. Marc répond qu’il y a deux cas ; les paroisses de Lille et Lyon, qui ont établi des relations excellentes avec les paroisses orthodoxes locales : catéchèses en commun, présence de tous pour la venue de l’un des évêques, célébration pascale commune.

La plupart des recteurs participent à des offices ou invitent leurs frères d’autres confessions chrétiennes notamment pour des offices de vêpres, ou lors de la Semaine d’unité pour les chrétiens.
Mgr. Joseph nous rappelle qu’il fait partie de l’Assemblée des Evêques Orthodoxes non seulement de France mais également d’autres pays.( Grande-Bretagne, Islande , Bénélux etc.…)

L’AEOF par ses travaux riches et fréquents, est un exemple pour toute l’Europe.

Depuis peu une aumônerie nationale commune s’est mise en place pour les prisons, dont Monseigneur Marc est responsable, et une aumônerie nationale commune est en préparation pour les hôpitaux et pour la gendarmerie.

L’AEOF a des commissions où chaque diocèse est représenté. Des réponses sont préparées pour les lois de bioéthique en France avec l’aide de Père Jean Boboc (Paris, Cathédrale) et du diacre Dominique Beaufils (Archevêché de Tradition russe).


P. Jean Boboc : Nous devons changer totalement notre approche et préparer en amont des contrepropositions avec l’aide d’autorités compétentes scientifiques et ecclésiastiques. Notamment en ce qui concerne les greffes d’organes et l’utilisation des cellules souches. Sans attendre la promulgation des lois iniques qui se préparent.

Le Président Obama a autorisé l’utilisation des cellules souches embryonnaires, utilisation que l’Eglise orthodoxe refuse, alors qu’il est possible d’utiliser des cellules du cordon ombilical, ce que peut accepter l’Orthodoxie. Il ne faut pas qu’une telle loi passe en France.

Aujourd’hui il ne s’agit plus de « dons » d’organes, mais de « vols » d’organes.

Aujourd’hui les donneurs volontaires sont devenus des donneurs obligatoires, on est passé du don d’organes au prélèvement d’organes : on peut prélever nos organes sans nous demander notre avis ni même celui de la famille.
Mgr. Joseph salue les travaux de Père Jean Boboc et de Père Philippe Dautais sur l’anthropologie biblique ainsi que celui de Père Marc Antoine sur ‘la personne et la souffrance’ . Nous devons mettre ces textes à la disposition des fidèles dans les paroisses .

Les catholiques romains sont mieux organisés que nous; ils disposent de brochures très claires à ces sujets. Nous attendons de l’AEOF des documents rendant compte des travaux des commissions, de la commission bioéthique en particulier( voir avec le diacre Dominique Beaufils.)
P. Philippe pense qu’il est très important de communiquer les textes des travaux proposés pendant l’Université d’été 2010 .

Ils seront bientôt publiés….
P. Marc-Antoine demande d’ajouter au rapport moral que le conseil du Doyenné s’est réuni très régulièrement cette année et que Mgr. Joseph et Mgr. Marc nous ont régulièrement honorés de leur présence.
Approbation à l’unanimité du rapport moral en y adjoignant les suggestions

et propositions qui ont été faites.


  • Rapport financier présenté par le trésorier Mr. Thomas Dinischiotu



Hausse importante (73%) des cotisations. Petit Rappel : la cotisation correspond au minimum à 10 % des recettes de la Paroisse.
Le trésorier demande aux paroisses de ne pas omettre de préciser le nom de la ville sur l’ordre de virement bancaire, autrement il est difficile de l’identifier.
Actuellement le virement mensuel de 1300 € fait à la Métropole n’est pas couvert par des virements réguliers des cotisations des paroisses. Ceci nécessite le maintien sur le compte du Doyenné de sommes versées à titre de dons et complique la comptabilité.

Il est donc vivement recommandé aux paroisse de faire des versements réguliers (même faibles en complétant éventuellement en fin d’année) pour pouvoir assurer une meilleure gestion de la trésorerie .
Légère baisse des dons, mais participation néanmoins bonne (40 000 €). Certains dons sont effectués avec une destination particulière.
Recettes  : 63 785€ (dont 51 000€ reversés à la Métropole.) avec un total des sorties de 58 420€.
Le Budget prévisionnel s’équilibre à 49 000€
P. Marc -Antoine remercie Thomas Dinischiotu et demande si l’on ne pourrait pas augmenter l’entraide pour certaines paroisses, parfois à la limite de la survie …. Le prix de location des lieux de cultes, les frais de déplacements freinent le nombre des célébrations.

Les paroisses (et les monastères) doivent adresser leur demande de soutien financier au Doyen.

Mais il faut que les personnes qui ont besoin d’aide se manifestent….
La fraternité doit être une caractéristique de notre doyenné. Cependant, l’entraide doit fonctionner, non seulement de manière « minimaliste » pour aider au fonctionnement des plus faibles, mais également pour aider les prêtres disposés à servir davantage.
P. Marc -Antoine pense qu’Il serait bon d’avoir une trésorerie pour la Mission.
Mgr Joseph propose que l’aide se manifeste sous forme de bourses pour les étudiants en théologie, ou pour permettre à certains membres du clergé de participer à l’Université d’été.
P. Razvan Ionescu (Paris, Sainte-Parascève) demande si les paroisses qui ont entrepris de grands travaux peuvent être dispensées de la cotisation due au Doyenné ; réponse de Monseigneur Joseph : oui ! à condition qu’elles participent d’une façon ou de l’autre.
« On n’a pas forcément de besoins, mais on a des projets ! » (P. Marc –Antoine)

Mgr. Joseph a en projet de construire un nouvel espace à Limours : musée, bureaux, salle de réunion, agrandissement des cuisines. Le projet à été confié à l’architecte qui a déjà construit l’église de Limours et qui est un spécialiste des constructions en bois car tout sera réalisé en bois . Actuellement on attend le permis de construire. On a commencé à réunir des fonds en organisant des repas mensuels préparés par les moniales de Limours, chacun donnant ce qu’il peut (entre 10 et 20€). On peut également faire des dons. Mgr. Joseph fera un appel le moment venu.


Approbation à l’unanimité du rapport financier



  • Le rapport financier est validé par Bernard Séjournet qui est reconduit à l’unanimité dans sa fonction de censeur.



Avant de procéder au vote pour le renouvellement du bureau du conseil du Doyenné, le métropolite Joseph donne la parole à Jacques Abodjian (Sainte-Parascève, Paris) pour qu’il nous dise quelques mots sur la mission en Afrique.
Grace à la présence d’un prêtre qui demeure sur place, l’Eglise Orthodoxe commence à s’épanouir au Togo. L’aide du métropolite du Nigeria est très bonne. Un don inestimable de l’Eglise grecque a permis d’acheter un terrain et de construire une église. Mais les fidèles (souvent convertis du catholicisme et du protestantisme et qui ont conservé certaines coutumes locales) sont dépourvus de tout. Si l’on souhaite (ou peut) aider, il est préférable de le faire par l’intermédiaire de la Métropole et non de façon directe.

Jacques Abodjian demande si des jumelages pour aider à la formation des prêtres seraient envisageables.
Mgr. Joseph : nous allons discuter, en conseil de la Métropole et en conseil du Doyenné de l’attribution d’une somme d’argent, d’envisager un jumelage, de voir s’il est possible de faire venir un prêtre ou/et un diacre africain en France ou en Roumanie pour qu'ils se forment dans nos églises.
P. Roger Coresciuc (Toulouse), Toulouse a quatre fidèles qui viennent du Congo ; il a reçu des demandes de ce pays pour des échanges et il est disposé à collaborer à ce projet.
En général ces personnes sont renvoyées vers le Patriarcat Œcuménique ou celui d’Alexandrie. Cette mission qui passe par l’Europe doit revenir in fine au Patriarcat d’Alexandrie, par l’évêque du lieu.
3. Election du Conseil du Doyenné
Le Doyenné, entité de l’Eglise, est une union d’associations cultuelles orthodoxes.

Il a un conseil renouvelable par tiers tous les 3 ans.

Quelles sont les missions des conseillers ? Le charisme des conseillers est d’avoir des idées, de faire des propositions, d’être actif sans attendre que les directives arrivent d’en haut. Le Conseil se réunit presque chaque mois.


  • Suivant nos statuts, la proportion de personnes d'origine française et d'origine roumaine doit être équilibrée.

  • Le vice président est le représentant laïc face à l’Etat

Cinq conseillers, élus en 2007 sont statutairement sortants : Père Marc-Antoine et 4 laïcs : Lucienne Martinez, France Pennetier, Aurora Brandusa et Stefan Capitaneanu. Ces personnes sont rééligibles: elles doivent se porter candidates. D'autres candidats sont souhaités.

Lucienne Martinez et Aurora Brandusa ont demandé la bénédiction pour ne pas se présenter à nouveau. Les trois autres membres sont à nouveau candidats. Se présente également Vasile Somle avec la bénédiction de son prêtre le P. Aurel Grigoras (la Descente-du-saint-Esprit, Paris/Clichy). P. Paul Ganem (Saintes) propose la candidature de Danièle Poinçot (paroisse de Bordeaux).
L'Assemblée doit donc procéder à l’élection de 5 conseillers : Un clerc majeur français et 4 laïcs

(deux Roumains et deux Français) pour les postes vacants.

L’Assemblée est d’accord à l’unanimité pour un vote à main levée.

Ont été élus à l’unanimité :

Père Marc-Antoine, Stefan Capitaneanu et France Pennetier conseillers sortants, ainsi que Vasile Somle et Danièle Poinçot.
Père Radu Totelecan (paroisse de Nice ; conseiller de l’Archevêché) intervient pour demander aux paroisses de payer leurs commandes. L’achat des cierges à la Métropole est fortement conseillé.
Mgr. Joseph demande de profiter de cette réunion pour passer commande de livres , d’icônes, de soutanes, cierges, vêtements et objets liturgiques.
P. Constantin Târziu (Paris, Cathédrale) intervient pour remercier chaleureusement tous ceux qui sont présents.

Il se réjouit que l’AG du Doyenné ait lieu ici, à la Cathédrale, pour la 1ère fois.

Il se réjouit d’avoir une Cathédrale orthodoxe roumaine à Paris.

Il se réjouit pour la joie que Dieu a donnée à notre Métropolite de réaliser ce rapprochement entre Roumains, et pour sa patience.

Il rend grâce à Dieu pour sa patience à notre égard.

Il souligne que c’est le cinquième anniversaire de l’ordination épiscopale de Mgr. Marc, premier évêque ordonné en ce lieu.

La Cathédrale (recettes : 215 000 €/an) s’engage, dans la mesure de ses possibilités, à participer à la construction du nouveau bâtiment à Limours.


-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Pause du déjeuner

-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

  • Réunion du nouveau conseil du Doyenné


Présents : Métropolite Joseph, évêque Marc, a.p. Marc-Antoine, Stefan Capiteneanu, Yves Coutable, Thomas Dinischiotu, P. Ioan Mera, France Pennetier, Danièle Poinçot, Hélène Séjournet, Vasile Somle, Nicolae Zala.
1° Election du nouveau bureau 

2° Questions diverses
le Bureau a été constitué ainsi:

S.E. le métropolite Joseph, président.

Stefan Càpitaneanu, vice-président.

Thomas Dinischiotu, trésorier.

France Pennetier, secrétaire.

  • Le mandat du doyen sortant, l’a.p. Marc-Antoine, a été renouvelé pour deux ans par le Métropolite.

  • Les cotisations des paroisses sont maintenues à 10% des recettes.

  • Les dons supplémentaires sont les bienvenus !

  • Trouver des fonds pour aider les paroisses de Paris ( Ste-Parascève, qui voudrait bâtir) et de Montreuil dans leurs importants travaux .

  • Dans le cas d’une quête ayant une destination spécifique : ces dons peuvent ne pas être comptabilisés par la Paroisse dans les 10% de participation au Doyenné.

  • La fréquence des réunions du Conseil est maintenue.

  • la prochaine séance aura lieu à la Cathédrale le 25 janvier 2011 à 19h.



-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

Avant de poursuivre l’ordre du jour, le métropolite Joseph nous informe que pour clore l’année 2010 dédiée par le Saint-Synode de l’Eglise Roumaine au Symbole de Foi orthodoxe, le Centre d’Etudes Orthodoxe Dumitru Stàniloae organise un colloque de quatre conférences sur le Credo. Il  aura lieu le samedi 11 décembre 2010 (1685 ans depuis le concile de Nicée) à la cathédrale métropolitaine des Saints-Archanges( siège du Centre) 9 rue Jean de Beauvais, 75005 Paris, de 9h30 à 17h.

Ce colloque doit être considéré comme une journée de formation pour les clercs et les fidèles
6° Présentation des associations non cultuelles : Monastères, Nepsis, Axios, Université d’été, ateliers, Radio, etc.



  1. Activité de la Radio : (Bogdan Vlaicu, paroisse Sainte-Parascève, Paris)


Aux questions du Métropolite : Quoi dans l’émission ? Qui écoute ? Quelle orientation donner ?
Bogdan Vlaicu nous informe que l’émission «  La voix de la diaspora roumaine » (30’) diffusée tous les dimanches est écoutée dans tout le pays.
Qu’un site de l’émission pour la diaspora a été ouvert avec la bénédiction de Mgr. Joseph. Il reflète la vie de la diaspora roumaine
Qu’un début de financement a été trouvé grâce à une entreprise roumaine (qui demande en échange de mentionner son nom en début d’émission). Il faut néanmoins trouver d’autres financements … Toute la diaspora a été sollicitée par l’intermédiaire de l’AEOF pour financer la radio. Mais le bilan financier n’est pas très positif.

Mgr. Joseph suggère d’effectuer un sondage parmi les personnes présentes pour obtenir des idées de développement ; pour connaître les attentes des auditeurs.
Pour l’émission « l’Eglise Orthodoxe aujourd’hui »,la situation est inchangée depuis l’année dernière.
L’Emission fête ses dix ans d’existence en 2011. Elle n’a fait que grandir en auditeurs, de plus en plus répartis dans le monde entier : Afrique francophone (Congo), depuis mars 2010, Radio-Guadeloupe diffuse l’émission dans les Antilles françaises (grâce à l’aide de Père Michel Samé, notre prêtre en Guadeloupe).

La radio a pris de l’ampleur grâce au site Orthodoxie.com

Nous avons beaucoup de collaborateurs pour les interviews. Jean-Claude Larchet,

Père Marc-Antoine, sont des invités de choix.
Cette année, Bogdan a insisté davantage sur des sujets en lien avec les autres diocèses.

La radio est un vrai moyen missionnaire. Il cherche des témoignages d’orthodoxes en Europe occidentale et en particulier en France. Il veut transmettre l’importance de ce que l’Orthodoxie a apporté à la France.
L’émission suit l’actualité, essaye de poursuivre le dialogue avec les chrétiens par l’explication des fêtes liturgiques communes.



  1. Université d’Eté


Le métropolite Joseph insiste sur l’importance de cette Université d’été.

Cette année une centaine de personnes a été réunie ; c’est déjà mieux qu’en 2009 ! Mais le Métropolite regrette énormément que la majorité des prêtres ait été absente.

Il souhaiterait que ce moment de formation et de rencontre soit quasi obligatoire car il n’y a actuellement pas d’autres moyens pour assurer une formation. Si en 2011, la présences du clergé reste minoritaire, peut-être faudra-t-il envisager une autre manière de réaliser cette formation… Notre métropolite doit « vérifier » ses recteurs, ce sont eux qui forment les laïcs sur la manière de parler au nom de l’Eglise Orthodoxe. Il n’a pas d’autre baromètre pour être rassuré sur la formation du prêtre lui-même et s’assurer qu’il ne dise pas autre chose que ce que dit la Tradition de l’Eglise.

Pour aller vers la vérité de notre foi, les prêtres doivent recevoir une mise à jour ; c’est une nécessité pastorale. Même pour l’évêque, c’est une formation nécessaire. Si nous avons des laïcs formés théologiquement ils peuvent être missionnaires dans le bon sens, et enseigner. On ne peut pas non plus vivre dans l’ignorance de l’actualité scientifique, culturelle et religieuse.

Nous avons fait le choix de la période de fin du mois d’août : c’est la fin des vacances.. Retenez tous les dates de la prochaine Université d’Eté : du 24 au 28 août 2011

P. Yves Dulac (église de la Résidence métropolitaine, Limours ; conseiller de la Métropole)  signale que sur les 14 textes des conférences de l’Université d’été 2010, il en manque encore dix pour commencer à les éditer…

  1. Compte rendu de la commission « Mission » présentée par P. Yves Dulac.



La commission a préparé l’Université d’Eté : 20 prêtres pour 86 personnes présentes. Elle a également participé à la constitution de l’annuaire et du livret.

En projet :

  • Le recensement des lieux où se trouvent des reliques en France et des temps où on peut les vénérer.

  • L’organisation de pèlerinages

  • L’enrichissement du site de la Métropole (« Ressources », compte-rendu de l’Université, catéchèses).

Ateliers à développer : Mémorisation de l’Evangile (Hélène Séjournet) intéressant pour tous, adultes et enfants .

Catéchèse des adultes : une fois par mois dans toutes les paroisses.

Spectacle de marionnettes proposé par le diacre Octavian Dabija (Sainte-Parascève, Paris) qui (moyennant petit financement) peut le produire dans les paroisses.

Visite de l’église de la Résidence métropolitaine à Limours : des groupes viennent la visiter, notamment des groupes d’enfants catholiques. C’est un outil catéchétique formidable. Les personnes y découvrent tout l’univers de l’Orthodoxie.

Proposer aux paroisses catholiques et orthodoxes d’Ile de France de la visiter avec les enfants.

Le 1er dimanche de décembre sur France 2 sera diffusé une émission préparée par P.Nicolas Ozoline sur l’église métropolitaine.

D) La revue Apostolia (Père Yves Dulac).
Elle est diffusée en deux langues : en roumain tout va bien … en revanche, l’édition française est déficitaire ! Il est vital que les paroisses françaises se la procurent davantage, qu’elles la mettent sur leur table d’offrandes, qu’elles la donnent aux visiteurs ou aux fidèles qui ne peuvent pas l’acheter. Il en est de même pour les calendriers en français. Il faut que nous soyons conscients qu’il faut soutenir, investir dans cette revue, sinon la version française disparaitra !

Père Noël Tanazacq (Saint-Martin-et-sainte-Geneviève, Paris), qui demande à ce que la gestion des commandes à Limours soit plus réactive, dit qu’il est indispensable que la version française continue d’être publiée, il pense que c’est une bonne revue, bien illustrée.

D’autre part faire attention à ce que le comité de lecture fasse bien son travail pour éviter la publication d’informations erronées (cf. article sur l’ECOF). Il y a également parfois des fautes de français. La relecture doit être faite par au moins deux personnes. Mais Mgr. Joseph souligne la bonne volonté de tous les collaborateurs et veille à l’amélioration de la publication.

  1. Nepsis (Stefan Capitaneanu)



  • On peut remarquer un grand dynamisme du mouvement tout entier depuis le Congrès à Paris.

  • Nepsis est devenue une fédération des associations Nepsis de chaque pays : Espagne, Italie, Irlande, Belgique, et Angleterre.

2010 : Camp-Pèlerinage à Tismana (125 enfants concernés), Pèlerinage dans les monastères (Cantauque, Saint-Silouane). Spectacle des enfants à l’Ambassade roumaine. Journée pour les enfants (spectacle de marionnettes par le diacre Octavian). Journée culinaire internationale. Journées avec l’Atorg (Nepsis Allemand)

Il est important que les enfants voient des pays de traditions orthodoxes différentes par l’intermédiaire des camps dans les monastères.

Mère Silouana donne un témoignage très simple qui les touche beaucoup.
Chaque paroisse, chaque diocèse suit ses propres enfants ; mais il y un Festival de la Jeunesse Orthodoxe qui réunit tous les jeunes : foot, liturgie, discussions…

Projets :

-Sorties, visites dans les hôpitaux, dans les asiles, soirée le 6 mars avant le Carême,

-visite à Bussy-en-Othe, pèlerinage à Marseille, camp d’été à Sauvagnac.

-Le Congrès sera à Madrid. (En mai ou octobre)

-Camp d’été pour les enfants à Neamts et à Tismana.

-Pèlerinage au monastère de Tomis dans le delta du Danube.

-2 à 3 journées pour les enfants de théâtre de marionnettes

-Projet à Vézelay.

- le camp d’hiver en Suisse (85places) est déjà complet !

Les enfants sont invités à « faire et voir ensemble » un spectacle à l’ambassade de Roumanie à Paris (dans la salle Byzantine) le 12 décembre. Les enfants (un ou deux par paroisse) présenteront un morceau de qualité et les autres écouteront.


  • Les camps sont importants pour que les enfants découvrent qu’ils ont la même foi.

  • Les pièces théâtrales improvisées ont toutes un message chrétien. Des acteurs éminents se mettent au niveau des enfants.


Axios de Bordeaux s’occupe de l’aide aux orphelins de Roumanie.
Mgr. Joseph suggère que soit organisé un spectacle avec un message chrétien. Ce spectacle pourrait être proposé à tous les chrétiens et permettrait de recueillir des fonds pour les orphelins.
Que les paroisses fassent connaître leurs propres projets pour que tous puissent en profiter.


-o-o-o-o-o-o-o-o-o-

F) Assemblée Générale de l’association Saint-Cosme.

  • L’A.G. annuelle de l’association Saint-Cosme, conformément à ses statuts, doit avoir lieu au sein de l’A.G. du Doyenné.
  1   2

similaire:

Rapport moral : présenté par l’évêque icon1. Rapport moral
«les arbres des Graviers» conduite par Alain Bonneton (et moi pour l’Epine Montain et les paysagistes). Bonne participation

Rapport moral : présenté par l’évêque iconRapport moral

Rapport moral : présenté par l’évêque iconRapport moral 3

Rapport moral : présenté par l’évêque iconRapport moral et d'activité

Rapport moral : présenté par l’évêque iconRapport moral du Président

Rapport moral : présenté par l’évêque icon2-rapport moral du Président

Rapport moral : présenté par l’évêque iconRapport moral et rapport d’activités2008
«l’entrée de ville» qui nous concerne directement (stèle Desnos, square et parking). IL faut aussi suivre la mise en place de la...

Rapport moral : présenté par l’évêque iconRapport présenté par Monsieur Gérald barbier et Monsieur Didier desnus

Rapport moral : présenté par l’évêque iconRapport sur l’ethnologie de la France, besoins et projets, présenté...

Rapport moral : présenté par l’évêque iconRapport présenté au








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com