Rapport final








télécharger 0.86 Mb.
titreRapport final
page3/25
date de publication07.02.2018
taille0.86 Mb.
typeRapport
ar.21-bal.com > comptabilité > Rapport
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   25

INTRODUCTION




Contexte de l’étude



En reprenant les termes de référence de ce projet, nous ne pouvons que souligner à quel point les technologies de l’information et de la communication sont porteuses non seulement d’espoirs, mais peuvent – nous verrons sous quelles conditions - favoriser l’atteinte des objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) et, plus précisément, celui de l’universalisation de l’éducation primaire.
Le 8PèmeP OMD intègre l’objectif de « rendre disponible, en partenariat avec le secteur privé, les avantages des nouvelles technologies, en particulier l’information et la communication ». Lors du sommet mondial sur la société de l’information (Tunis, 2005), K. Annan, le précédent secrétaire général des Nations Unies, a rappelé que les TIC ont le pouvoir d’ouvrir des portes dans le secteur de l’éducation. De fait, les investissements dans les TIC en relation avec les objectifs du millénaire ont augmenté significativement ces dernières années. Dans un avenir proche, une intégration efficace des TIC dans les systèmes éducatifs apparaît potentiellement utile pour adapter l’école aux évolutions sociales, tout en donnant à chaque individu l’opportunité de participer à la société et à l’économie du savoir et de l’innovation.
Ainsi, les gouvernements des pays en développement et, a fortiori les pays moins développés (PMA), sont doublement incités à favoriser la mise en place des TIC dans les systèmes scolaires. D’une part, ces pays ont conscience de l’enjeu que représente la participation des nouvelles générations à l’économie et à la société du savoir et de l’innovation (réduction du « fossé numérique »). D’autre part, ils réalisent l’opportunité que représente la libéralisation du marché des télécommunications et la baisse continue des coûts des technologies, en particulier dans un contexte caractérisé par la rareté des ressources. Les TIC offrent de nouvelles possibilités aussi bien en termes d’optimisation des enseignements actuels (par l’usage de supports plus attractifs et stimulants) que de la multiplication des sources possibles d‘apprentissage.
Si les enjeux et les bénéfices potentiels d’une intégration pertinente et efficace des TIC dans l’éducation et la formation technique et professionnelle sont reconnus, celle-ci n’en continue pas moins de représenter un réel défi culturel, financier et technique, particulièrement dans les pays africains les moins avancés.
Si une utilisation efficace des TIC peut constituer un instrument supplémentaire pour résoudre les problèmes des systèmes éducatifs du point de vue de l’accès, de la qualité et de la gestion, elle se heurte toutefois à des contraintes culturelles, linguistiques, d’infrastructures, de logistique, de capacités techniques et de coûts.
Jusqu’à présent les nombreuses interventions dans ce domaine ont, à première vue et à l’échelle du continent, souvent été dispersées, aléatoires et non soutenues ( sur ce plan, il faut souligner que les initiatives francophones s’appuient sur une expérience ancrée dans la durée, notamment dans la formation à distance et au niveau de l’enseignement supérieur). La part des opérateurs privés n’est pas négligeable, sans que l’on puisse pour autant établir de manière claire, par des analyses rigoureuses, le rapport entre le coût et l’efficacité de leurs différentes solutions technologiques.


Objectifs



L’objectif central de cette étude est de contribuer à la capitalisation des connaissances concernant les utilisations pédagogiques coût-efficaces des TIC pour le développement de l’éducation de base. Cette étude prend donc en compte, dans un premier temps, les expériences internationales les plus intéressantes quel que soit l’état du pays (riche ou pauvre, appartenant à l’OCDE ou PMA). Comme nous le verrons, l’utilisation pédagogique des TIC peut avoir des niveaux d’intégration et des finalités différentes en fonction des objectifs, du contexte, du taux préalable de pénétration des TIC et des moyens mobilisés, avec, pour conséquence, des vaiances significatives en terme de coût-efficacité.
L’étude procède à un recensement puis à l’examen des évaluations déjà menées. Il s’agit d’entendre le terme TIC dans un sens assez large, qui comprenne aussi bien l’action des technologies sur les élèves directement que celle qu’elles exercent sur les enseignants.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   25

similaire:

Rapport final iconRapport Final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport Final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport Final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport final

Rapport final iconRapport final Septembre 2009








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com