Libérons l’immobilier !








télécharger 11.92 Kb.
titreLibérons l’immobilier !
date de publication07.06.2018
taille11.92 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > comptabilité > Documentos
Libérons l’immobilier !



Depuis la Libération, Bordeaux voit sa population se vider au profit de sa banlieue. En tenant compte de l’intégration de Caudéran la population de Bordeaux est passée de 315 000 habitants en 1954 à 230 000 habitants en 20041. Je crois qu’il s’agit de la conséquence du traumatisme de Sarcelles : il a engendré la peur de construire. Cela a des conséquences désastreuses :





  • Une offre limitée de logements entraîne une augmentation vertigineuse des prix de l’immobilier et aggrave l’exode vers les banlieues.




  • La diminution de la population a entraîné une diminution des ressources de la commune créant un cercle vicieux : l’augmentation des taxes foncières en découlant a accéléré le dépeuplement de Bordeaux.




  • Dans le même temps l’extension sans fin de l’agglomération a accru les charges de la collectivité : Les réseaux d’assainissements, ou de transports publiques ont un coût plus liés à leur dimension qu’au nombre d’usagers en bénéficiant.


Cette triple asphyxie : de l’immobilier, des ressources et des charges contestent le rôle de capitale de notre ville et compromet son avenir.

A mon sens le renouveau de Bordeaux passe par une refonte de sa politique immobilière. C’est l’alpha et l’oméga de nos problèmes. Pour cela nous devons surmonter trois blocages :



  • « Le traumatisme de Sarcelles » : un immeuble de plusieurs étages n’est pas forcément une cage à lapins malodorante. Bien au contraire : Les gratte-ciels sont de nos jours les immeubles les plus luxueux de la planète et en plus ils sont beaux.




  • Le « complexe de Versailles » : l’ambition de la plupart des bordelais est de posséder une échoppe avec des airs château ou la porte résument le bâtiment central entouré de deux ailes. Cela aboutit à un plan impraticable divisé par un couloir central qui assombrit tout. L’architecture contemporaine offre des solutions plus agréables.




  • Il nous faut accepter d’être ce que l’on est : Bordeaux est la capitale de l’Aquitaine et doit avoir l’ambition d’être celle de l’Est Atlantique. Etre une capitale implique un urbanisme autre que celui que l’on trouve dans nos campagnes, il faut accepter d’être ce que l’on est. Cela n’est pas le cas actuellement.


Cette politique est d’autant plus nécessaire qu’elle multiplie les avantages:


  • Un véritable respect de l’écologie plaide pour un urbanisme permettant le développement des transports public. Comparez l’urbanisation de Los Angeles par rapport à celui de New York : Le contraste est criant. Il nous apprend que l’extension sans fin d’agglomérations comme Los Angeles favorise le règne du tout automobile ; à l’opposé New York a un vrai réseau de transports en communs.




  • Nous consacrons 1,8% de notre PNB à l’aide au logement2. Ces aides considérables augmentent la Demande et non l’Offre qui reste désespérément bloqué par rapport à nos besoins. In fine, ces aides ne profitent qu’aux propriétaires. Libérons la construction : Le prix de l’immobilier à Bordeaux, est actuellement triplé par la charge foncière. Divisons cette charge par un grand nombre d’étages. Les prix du neuf diminueront à un prix voisin de celui de la construction : soit 1 000 à 1 200€/M². Par contagion cela fera chuter le prix de l’ancien dans les mêmes proportions. Ainsi nos concitoyens d’assistés deviendront des propriétaires.



Je propose que le quartier de la Bastide constitue la sky line de Bordeaux. C’est une alternative audacieuse qui a plus de sens que le paysage de crottes de mouches qui a surgit sous nos yeux. Toutes ces constructions étriquées sont indignes de l’ampleur de la rivière et de la merveilleuse façade des quais.

Ayons le courage d’aligner un bouquet de grattes ciels le long de la Garonne : c’est à la fois une nécessité esthétique et économique.
En créant une offre illimité autour de 1 100€/M² dans le neuf de qualité, nous dépasserons les querelles sans fin sur la mixité sociale, nous favoriserons automatiquement le développement des transports en commun, et libèrerons des ressources publique tout en permettant au plus grand nombre de devenir propriétaire à moindre frais.

Bruno MEYSSAN
P.S. Merci à Philippe d’avoir bien voulu me permettre d’exprimer une opinion iconoclaste…. Pour le moment.

1 INSEE

2 Source ECODHAS (CE)

similaire:

Libérons l’immobilier ! iconQuestions-réponses juridiques et pratiques en immobilier d'entreprise

Libérons l’immobilier ! iconLe gouvernement algérien envisage de lancer un crédit immobilier à taux nul

Libérons l’immobilier ! iconLe credit immobilier de france mediterranee
«Le Galaxy», sis à saint laurent du var (06700), 848 Avenue du Général de Gaulle

Libérons l’immobilier ! iconSolution évolutive, elle permet d’offrir une gestion globale du patrimoine...

Libérons l’immobilier ! iconCatégorie de Grand Prix présentée (cocher la case correspondante)
«Les Grands Prix simi immobilier de Bureaux» du 17 juin au Vendredi 7 octobre 2016

Libérons l’immobilier ! iconL’immobilier est un mot qui a une consonance à la fois un peu magique,...

Libérons l’immobilier ! iconAchat en indivision : L'achat en indivision permet à des personnes...

Libérons l’immobilier ! iconRapport d’activité Les actions qui ont été menées au cours de l’année...
«Respire» le week-end des 8 et 9 mars (stand mutualisé avec les bénévoles du journal L’âge de faire)

Libérons l’immobilier ! iconLes participants devront envoyer leur dossier au plus tard le Vendredi...
«Grands Prix simi immobilier Logistique» du 17 juin au Vendredi 7 octobre 2016

Libérons l’immobilier ! iconLes participants devront envoyer leur dossier au plus tard le Vendredi...
«Grands Prix simi immobilier Logistique» du 17 juin au Vendredi 7 octobre 2016








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com