Dut techniques de commercialisation








télécharger 84.45 Kb.
titreDut techniques de commercialisation
date de publication09.06.2018
taille84.45 Kb.
typeBibliographie
ar.21-bal.com > comptabilité > Bibliographie




lauréanne shiro

TC1-groupe 6

2016-2017


DUT Techniques de commercialisation

Mme. Boissinot Care


PROJET PERSONNEL ET PROFESSIONNEL

Merchandiser










SOMMAIRE



POURQUOI AVOIR CHOISIT CE METIER ? 3

FICHE METIER 4

PORTRAIT STATISTIQUE DU METIER 7

GUIDE D’ENTRETIEN 8

INTERVIEW 9

Conclusion 17

ANNEXES 18

BIBLIOGRAPHIE 19


POURQUOI AVOIR CHOISIT CE METIER ?

J’ai choisi de présenter dans ce dossier le métier de merchandiser et plus précisément celui de visuel merchandiser s’effectuant dans les enseignes de textiles et autres enseignes dans le domaine de la mode et du luxe.

J’ai connu ce métier il y a un an environ grâce à un de mes parents qui exerce cette activité professionnelle dans la grande distribution. J’ai eu l’occasion d’exercer cette activité pendant quelque temps avec mon père qui m’a initié au métier. De plus, j’ai pour ambition de travailler dans le domaine de la mode voire du luxe. Je m’intéresse au métier de visuel merchandiser mais davantage à celui de responsable du merchandising (ou responsable du visuel merchandising) qui lui peut s’exercer seulement avec l’obtention d’un master or je souhaite poursuivre mes études jusqu’en bac+5.

Depuis le lycée j’ai pour projet professionnel d’exercer un métier touchant à la créativité, l’inventivité. Hésitant à intégrer une école de commerce ou de communication voire même de design, j’ai d’abord choisi la filière DUT Techniques de commercialisation parce qu’elle me permet d’obtenir les bases utiles à ce métier, mais aussi de m’en faire découvrir d’autres touchant au même secteur. Ainsi je souhaite exercer une profession qui me permettrait d’exploiter ma créativité à travers un métier en accord avec ma formation actuelle. Après mon DUT j’aimerais ainsi poursuivre en licence professionnelle en E-commerce et Marketing digital et ensuite en école de communication pour avoir de multiples compétences aussi bien dans le commerce que dans la communication.

L’élaboration de ce dossier va me permettre de me pencher davantage sur le métier de visuel merchandiser, en apprendre davantage sur un métier vers lequel peu d’élèves s’orientent et savoir si je désire toujours l’exercer pendant la poursuite de mes études.

FICHE METIER

QU’EST-CE QU’UN MERCHANDISER ?

Définition du métier de merchandiser

Le merchandiser est un spécialiste des techniques merchandising. Il est spécialisé dans la distribution et a pour but premier de faire vendre un produit, écouler les stocks de l’entreprise ou de la marque pour laquelle il travaille. Le merchandiser est spécialisé dans la vente et le commerce, il analyse le comportement des consommateurs. Il a pour objectif de déclencher le sentiment d’achat chez un consommateur et dispose les produits de façon à les mettre en avant, il opère ainsi un marketing visuel.

Le merchandiser joue à la fois le rôle d’un décorateur mais aussi d’un négociateur ainsi que d’un marketeur et possède des compétences communicationnelles, en effet son rôle consiste également à promouvoir la marque. Son travail est de refléter à travers la disposition des produits l’univers de l’enseigne, il est « garant de l’identité visuelle de l’enseigne ». Ce professionnel du marketing peut opérer dans de nombreux secteurs tels que dans la grande distribution, les magasins de textiles (mode), de sport, bijouteries…pratiquement tous les secteurs font appel à ce professionnel de la vente.

Ce commercial met en place des stratégies pour attirer les clients, en effet ce qui attire en premier l’attention des clients est le visuel du produit et du lieu. Ainsi le merchandiser utilise tous les outils qu’il a à sa disposition (éclairages, comptoirs, musique, animation, décor) dans la limite de son budget et de sa créativité pour mettre en avant le produit tout en respectant les valeurs de l’enseigne. Il s’appuie sur des études marketing pour connaitre les habitudes d’achat des consommateurs.  Il travaille beaucoup en équipe et sous la direction d’un responsable merchandising notamment dans les grandes enseignes.

Quels sont ses missions ? 

Le merchandiser travaille avec plusieurs corps de métier tels que le directeur marketing, le responsable communication, le chef de rayon, ainsi que toute l’équipe du magasin comme les vendeurs ou étalagistes…pour réaliser la disposition adéquate au produit et fidèle à l’enseigne. Il a pour mission de gérer les stocks et le réassort des produits, il effectue un ranking. Ce commercial effectue des recherches sur les dernières tendances pour assurer à ses clients une diminution de leur stock... Le responsable merchandising lui a pour objectif de coordonner toutes les activités en amont à savoir l’élaboration des plans et à chaque nouveau projet il prépare un « book merchandising » qui illustre ses idées, la mise en avant des produits tandis que le merchandiser est surtout en charge de l’exécution.

Les compétences requises pour exercer ce métier

Le merchandiser a une très bonne maitrise des techniques marketings et communicationnelles, il a un sens de la négociation lui permettant d’opérer les changements qu’il souhaite. Il est curieux, en effet le merchandiser doit toujours se pencher sur les dernières tendances pour ne pas se faire devancer par ses concurrents. Ce commercial possède une bonne capacité d’observation et d’analyse dans le but de repérer les tendances des clients, leur attirance pour un produit, sa disposition ou l’agencement du point de vente.

La compétence la plus importante chez un merchandiser est sa créativité. Ceci va l’amener à pouvoir se différencier de ses collègues, se faire remarquer par les marques et enseignes ce qui l’amènerai à augmenter sa notoriété et capter les clients par le visuel qu’il a mis en place le conduisant à avoir un sens de l’esthétique développé. Le merchandiser est une personne très organisée parce qu’il doit gérer avec plusieurs projets. Il s’agit aussi d’une personne éloquente du fait qu’il est en permanence en relation avec d’autres personnes et doit leur exposer ses idées. Ce marketeur est aussi une personne qui possède une bonne utilisation des logiciels informatiques et aussi un côté bricoleur du fait qu’il doit sans cesse réorganiser les espaces et adapter la disposition des produits au mobilier.

Quelle formation pour y accéder ?

Il est possible d’exercer le métier de merchandiser après un Bac+2 en ayant suivi un BTS Design de communication espace et volume, un BTS Design graphique, BTS NRC ou MUC et un DUT Techniques de commercialisation1. Il s’agit d’un métier accessible après une formation en marketing, vente ou en art.

Le recrutement se fait davantage à la sortie d’un Bac+3 en licence professionnelle ou en université en choisissant les filières axées sur la communication, le design ou le commerce mais aussi par un bachelor. En effet, quelques écoles offrent l’accès au métier de visuel merchandiser par le biais d’un bachelor en mode, luxe et design comme l’école ISEFAC2 et l’école EIML en délivrant un bachelor en luxe-merchandising-design3. Ainsi que l’école MJM design qui quant à elle délivre un diplôme de formation en communication visuelle4 au bout de 2 ans.

Néanmoins les recruteurs favorisent les personnes détenant un Bac+5 qui sont passés par une école de commerce pouvant délivrer un Master en management de la distribution, ou en marketing. En effet l’obtention d’un master permet d’avoir davantage de qualifications et de devenir responsable merchandiser (ce qui n’est pas possible à la sortie d’un bac+2 ou bac+3). De plus il est possible de passer par une école de communication comme le CELSA délivrant un master en information et communication spécialité marketing, publicité et communication.

Rémunération et évolution de carrière

Un visuel merchandiser débutant peut gagner entre 1700€ et 1900€ net par mois5 et peut toucher jusqu’à 3000€ mensuel au fil de son expérience professionnelle. Un visuel merchandiser peut espérer à la suite de son avancée professionnelle travailler avec des marques, entreprises plus réputées et être amené à travailler à l’étranger. Il peut travailler en itinérance, c’est-à-dire devenir un coordinateur itinérant qui se charge d’inspecter tous les magasins de l’enseigne. Il peut également devenir étalagiste ou responsable commerciale, ainsi que responsable merchandising qui lui est rémunéré pour un débutant environ 2500 € brut par mois6.

Avantages et inconvénients

Le métier de visuel merchandiser est très physique, il demande beaucoup de réactivité, de créativité et d’autonomie. Il engendre ainsi beaucoup de stress. Néanmoins il s’agit d’un métier qui permet de recevoir des avantages en nature (voiture de fonction par exemple), une bonne flexibilité horaire et une évolution de carrière rapide. De plus il s’agit d’un métier pluridisciplinaire permettant une reconversion, changement de poste.

PORTRAIT STATISTIQUE DU METIER


Source :http://www.journaldunet.com/business/salaire/responsable-merchandising-distribution

Le salaire du responsable merchandising varie en fonction du secteur dans lequel il opère. On observe ainsi qu’un responsable merchandising exerçant dans les Grandes Surfaces Spécialisées (GSS) tels que la Fnac, Décathlon ou Darty détient la plus forte rémunération. De plus on peut préciser que ce salaire varie également en fonction du genre ; on constate une différence de salaire de l’ordre de 16% opéré entre les hommes et les femmes.

Source : https://www.salairemoyen.com/salaire-metier-920-Merchandiser_.html

Le secteur du merchandising emploie généralement en CDI. Cela vient du fait que les entreprises désirent garder leur merchandiser qui possède une bonne connaissance de l’enseigne et évite de changer trop fréquemment de merchandiser parce que cela prend du temps à le former pour qu’il adopte les codes de la marque surtout s’il vient d’une autre enseigne.

Dans ce métier, les hommes et les femmes sont représentés pratiquement à part égale (51% d’hommes et 49% de femmes7) tout d’abord parce qu’il s’agit d’un métier accueillant des personnes issues de différentes formations et ensuite que les horaires sont assez flexibles permettant notamment aux femmes de concilier vie familiale et vie professionnelle.

Source : https://www.salairemoyen.com/salaire-metier-920-Merchandiser_.html

On peut observer que ce métier est davantage exercé par les adultes entre 30-35 ans notamment du fait qu’il soit peu connu par les plus jeunes alors qu’il s’agit d’un métier ayant beaucoup évoluer depuis les années 70 pour procéder à une différenciation entre les magasins et concurrents. De plus ce sont les jeunes qui exercent davantage ce métier à temps partiel

GUIDE D’ENTRETIEN

Questions préparées en amont de l’entretient :

1) Qu’est-ce qu’un visuel merchandiseur ?

2) Depuis combien de temps exercez-vous ce métier ?

3) Comment avez-vous découvert ce métier ?

4) Qu’est-ce qui vous a attiré dans ce métier ?

5) Quel est votre parcours ?

6) Comment se déroule une journée typique pour vous ?

7) Quels sont vos horaires en moyenne ?

8) Travaillez- vous seulement pour ce magasin ?

9) Vous sentez-vous plus proche du métier de commercial ou de décorateur ?

10) Ressentez-vous beaucoup de stress sachant que vous avez pour objectif de représenter la marque ?

11) Est-ce un métier qui compte davantage d’hommes ? De femmes ?

12) Travaillez – vous souvent en équipe ?

13) Comment avez-vous fait pour être embaucher ? (Agence ou directement par la marque) 

14) Quel est le profil d’un Visuel merchandiser ?

15) Quels sont les avantages liés à ce métier ? Les inconvénients ?

INTERVIEW

L’interview s’est déroulé le 04/11/2016 au magasin Massimo Dutti situé au 24 Rue Royale, 75008 Paris. Il s’agit du plus grand magasin de la marque en France. J’ai pu réaliser mon interview avec les deux visuel merchandiser en charge de ce magasin, Anna et Meriem. Nous nous sommes installées à l’étage supérieur du magasin, étage destiné aux collections hommes.

« Qu’est-ce que pour vous un visuel merchandiseur ?

Anna : Alors, c’est quelqu’un qui va…c’est la personne qui s’occupe de la gestion de la marchandise, de la mise en rayon et de la mise en valeur du produit pour que ça marche auprès du client. Et c’est lui aussi qui s’occupe de tout ce qui est facilité, tu vois pour le plan faciliter l’accès au produit, facilité d’information, le mettre en rayon d’une façon spéciale pour que le client soit plus à l’aise et qu’il puisse se faire une idée du produit 

Meriem : le mettre en avant, on a un petit peu…au niveau des zones et tout on sait à peu près là où les produits marchent le mieux où se vendent le mieux. On a certains emplacements où nous on connait….

Anna : Tout ce qui est ranking, on met le produit en avant enfaite par rapport à tout ce qui est ranking, par rapport aux ventes, par rapport à ce qu’il faut mettre en avant par rapport à ce qu’il faut vendre, voila

Depuis combien de temps exercez-vous ce métier ?

Meriem : Alors pour moi ça fait 2 ans que je suis dans le merch

Anna : et moi ça fait 3 mois ici et 3 mois avant, 6 mois

Et vous avez toujours travaillez dans cette boutique ?

Meriem : Pour ma part oui

Anna : moi j’ai travaillé dans une autre boutique avant, mais on a commencé en tant que vendeuse et par la suite…voilà on a choisi d’être dans la coordination

Quelles études avez-vous fait ?

Meriem : j’ai fait une licence LEA, donc une licence en langues étrangères appliquées, donc rien à voir avec ça et enfaite j’ai commencé en tant qu’étudiante ici et par la suite enfaite le métier m’a plus et j’ai fini ma licence et je suis restée là dans cette entreprise

Anna : enfaite dans l’entreprise tout ce qui est évolution c’est de la promotion interne si tu veux. Chaque personne, eux ils préfèrent prendre des personnes qui n’ont jamais travaillé dans la vente pour qu’ils les façonnent, les mettent à leur façon, ils n’aiment pas trop reprendre des gens d’une autre marque, qui ont d’autres bases, ils aiment les former à leur façon et après ils te proposent une perspective d’évolution et c’est par rapport au profil ou par rapport à toi, tu choisis ce que tu veux. Tu fais du management ou plutôt faire du merch ou commercial…

Donc enfaite on peut vraiment faire n’importe quelles études ?

Anna : ça dépend, enfaite c’est la politique de l’entreprise, après tu peux avoir fait de longue études c’est bien vu bien sûr mais eux s’ils voient aujourd’hui qu’il y a une personne qui a une certaines compétence, ils ne vont pas hésiter de prendre, de profiter, de te poser là et te dire « où est ce que tu aimerais bien évoluer… ? » moi j’ai fait dans l’informatique à la base mais c’est vrai que je me suis plutôt, j’ai pris plutôt la branche, pareil tout ce qui est design web et artistique aussi, c’est ce que j’aimais. Ici quand je suis arrivée et qu’on m’a proposé ça, ça m’a vraiment intéressé, c’est ce que je veux faire, en plus c’est un côté commercial qui est nouveau mais qui est très bien de recevoir parce que là vraiment tu…c’est commercial, ce n’est pas que visuel, ce n’est pas qu’artistique, c’est aussi du côté commercial, tu apprends tout ce qui est gestion…

Et du coup vous vous sentez plus proche du métier de commercial ou plutôt dans...enfin le côté artistique ?

Anna : tu dois avoir les deux, faut que ça soit jolie, artistiquement il faut que ce soit jolie et bien fait, que ça marche, que ça se vende

Meriem : oui il faut attirer les clients enfaite faut que t’achète, c’est pour ça qu’on met en avant les produits, on essaye de plus le mettre en avant pour qu’il attire le client

Anna : Voilà, ça dépend de quel côté tu prends. Nous par exemple on est obligé de faire les deux, on fait à la fois le visuel et en même temps tu fais par rapport à tes top 40, à tes ranking, à tes ventes, voilà tu mets tout le temps les bons produits en valeur, tu travailles les deux

Parce qu’enfaite avant de faire le DUT TC, je voulais faire une formation en design notamment pour devenir architecte d’intérieur

Meriem : bah moi j’ai mes deux frères…, enfin ma sœur et mon frère, enfaite j’ai grandis dans l’architecture et tout et du coup c’est ça qui m’a permis de faire ça, j’ai fait beaucoup de maquettes avec mes frères et sœurs, enfin ma sœur plutôt et beaucoup avec elle, du coup j’ai beaucoup été imprégnée par ça enfaite, par l’architecture, la déco, et voilà du coup comme il y avait ce métier-là bah ça m’a attiré

Anna : je pense que c’est bien si tu fais un petit peu de tout, comme tu dis tout ce qui est intérieur, tu travailles, parce que tu travailles tout ce qui est compo sur les tables, le stylisme aussi parce qu’on fait les mannequins aussi donc tu es obligée de revoir les tenues, à inventer, à rajouter quelque chose, donc c’est du stylisme aussi c’est beaucoup de choses

Donc enfaite ce qui vous a vraiment plu dans ce métier c’est surtout le côté artistique

Anna : c’est vrai que pour moi c’est plutôt le côté artistique qui m’a plu, mais quand j’ai découvert qu’il y avait un côté commercial qui est très complexe, ça aussi ça m’a intéressé.

Meriem : oui c’est vrai les deux aussi mais c’est beaucoup plus l’artistique qui m’a attiré

Anna : le commercial pourquoi ça m’a intrigué ? Parce qu’enfaite quand tu commences à faire les choses par rapport aux outils commerciaux, ça te motive encore plus du coup, tu veux faire encore plus et je l’ai fait ça marche, c’était une idée, j’ai trouvé une solution et du coup c’est génial

Comment se déroule une journée typique ?

Anna : enfaite on n’a pas de journée type. Ça dépend de ce qu’on a à faire, mais…

Meriem : mais avant enfaite si tu veux, enfaite maintenant ils changé un petit peu, on fait la coordination pratiquement chaque semaine, c’est-à-dire on a la femme et l’homme. Nous on est deux sur la boutique, les surfaces sont assez grandes et une seule coordinatrice elle peut pas gérer tout le magasin, donc là en ce moment par exemple : du Lundi au Vendredi on va voir la coordination sur la femme donc enfaite, on va faire les collections…enfin on a des collections bien sûr avec les thèmes enfin l’Espagne nous envoie ce qu’ils veulent mettre en avant donc en priorité nous on va travailler avec ce qu’ils nous ont envoyé, donc on va mettre les priorités…voilà par exemple à l’entrée on va faire les priorités

Anna : donc enfaite on place les collections, sur la nouvelle collection qui arrive on place en premier les priorités et on fait les changements de collections en rayon, comme on a dit tout à l’heure, on a des angles où on sait que ça marche mieux, que ça marche moins, on fait une rotation pour que tous les termes circulent, pour que tout soit en lien, donc c’est le merch en soit. Après ça sera les finitions, tout ce qui est détail, tout ce qui capte le regard, tout ce chaussettes, vitrine…tous les petits détails, ce qui suivent c’est les mannequins, les finitions on les fait en fin de journée

Meriem : par contre on ne peut pas finir la femme en une seule journée, ce n’est pas possible donc on a toute une semaine pour finir la collection femme au niveau des mannequins, des détails, de tout en fait

Anna : quand on a pas une semaine de merch, quand t’as une journée libre, la journée type ça sera par exemple : tu arrives, c’est les outils commerciaux, tu prends les ranking, tu regardes ce que tu vends et ce que tu ne vends pas et pourquoi, peut être que le produit n’est pas bien exposé. Tu regardes ce que tu n’as plus en quantité, tu n’as plus de stock, tu remplaces pareil c’est en merch continu

Meriem : voilà après quand la femme est finie on continue avec l’homme, par exemple la semaine prochaine on s’occupe de l’homme, pareille priorité des collections et des thèmes et on place en fonction des besoins du client

Anna : En fin de semaine il y a toujours une préparation pour le merch qui va venir la semaine donc on prend le plan, les collections on voit avec les responsables, avec les fournisseurs, les commerciaux, on se met d’accord, on fait le plan et lundi on arrive le matin très tôt.

Meriem : on se fait aussi aidé par l’équipe, par exemple si on fait le merch à la femme, on a des responsables avec nous ou des vendeurs aussi qui peuvent nous aider, parce qu’on arrive à partir de 7h, il faut commencer à placer toutes les collections

Anna : il faut que le rayon soit le plus propre possible quand le client arrive. Pour qu’il ne soit pas perdu, les murs ne peuvent pas être vides, tout est placé.

Meriem : avant on faisait la coordination toute les 3 semaines maintenant c’est chaque semaine. Le client quand il rentre chaque semaine il peut croire qu’il y a de nouveau produits alors que souvent ce sont juste les collections qui ont changées de place, peut-être parce qu’avant il ne le voyais pas, il n’était pas assez exposé

Quels sont vos horaires en moyenne ?

Meriem : en moyenne 35h pour nous deux

Anna : 7h par jour après ça dépend, il y a des semaines hautes et basses, on s’organise par rapport au merch

Meriem : on peut être amené à faire 10h pas plus dans la journée et on récupère en fin de semaine mais en général c’est des horaires de 35h. Après peut être dans les plus petites boutiques ils vont faire des 24h mais sur les grosses boutiques…

Est-ce que vous ressentez beaucoup de stresse dans votre métier ?

Anna : oui et puis il faut toujours trouver une solution, t’as tout le temps des visites des commerciaux qui vont dire : ça, ça ne va pas, faut changer ci et ça…

Meriem : c’est un rythme, un quotidien assez chargé

Anna : par exemple on fait le merch lundi, mais lundi il n’y a pas assez de monde donc il faut voir comment on s’organise. On fait lundi, on fait mardi ? on commence lundi, on ne finit pas mardi et c’est le bordel

Meriem : les surfaces sont assez importantes et si on n’a pas assez de personnes avec nous pour nous aider c’est assez handicapant niveau organisation, c’est le point essentiel dans ce métier, il faut de l’entraide, de la communication

Donc dans toutes les boutiques ça sera souvent en équipe ?

Meriem : dans les Massimo ? il y a tout le temps une équipe. Parfois il y a tellement de changement à faire, au niveau du ranking aussi tu n’as même pas le temps de le faire, tu vas juste checker.

Anna : il faut finir le plus tôt avant l’ouverture aussi parce que le responsable à des choses à faire et on ne peut pas acaper les vendeurs. Chez Massimo toute l’équipe est concernée. Par exemple dans la boutique où je travaillais avant on n’avait pas vraiment de coordinateur, c’est l’équipe qui faisait la coordination comme ils sont déjà formés, ils connaissent le magasin.

Avez-vous directement été embauchées par la marque ou par une agence ?

Meriem : pour ma part, quand j’étais étudiante, à l’époque ils engageaient directement en boutique donc j’avais déposé mon cv et par la suite ils m’ont appelé et j’ai commencé en tant que vendeuse et par contre aujourd’hui ils ont changé, ce ne sont plus les magasins qui embauchent, il faut les envoyer au siège et c’est là qu’ils ont une équipe qui recrute directement

Anna : enfaite ils n’engagent pas les coordinateurs directement comme coordinateur, ça va toujours passer par vendeur, il y a une évolution, mais ils n’embauchent jamais une personne de l’extérieur comme ça en tant que coordinateur, tu dois absolument passer par toutes les étapes.

Quel est le profil d’un visuel merchandiser, les compétences ?

Meriem : il y a beaucoup de point, il faut être à l’écoute, il doit être motivé, organisé et être assez rapide, enfin ça, ça vient avec le temps, dynamique

Anna : parce que ça bouge tout le temps

Meriem : il faut qu’il soit assez autonome et surtout créatif

Quels sont les avantages qui sont liés à ce métier ?

Meriem : alors on est détaché de l’équipe femme ou homme, on est pas zonées dans une équipe, par exemple certains vont être pendant 5h ou 6h dans leur zone par contre nous on est détaché, on ne va pas faire de zoning, on va être autonome. Voilà ça c’est un avantage pour moi, on n’est pas fixe. Pour les horaires je trouve aussi que c’est bien parce qu’on fait du 35h, en général on ne ferme pas jusqu’à la fermeture de la boutique. On ne fait que les ouvertures là par exemple on ne fait que de 9h à 17h, avec une heure de pause, donc c’est avantageux

Anna : après souvent on fait du 8h-15h normalement on a fini nos journées type à 15h si tout se passe bien. Les samedi dimanche on est off. Après les avantages pour moi par exemple c’est quelque chose qui me plaît, ça bouge tout le temps, ce n’est pas ennuyant, ça forme beaucoup…enfaite faut aimer

Meriem : ouais voilà il faut aimer travailler aussi avec les gens

Anna : l’avantage c’est que ça te forme beaucoup et tu peux voir une suite, tu as une perspective d’évolution. Ou tu peux continuer dans le merch rayon, ou tu peux faire étalagiste, pour certaines marque la mise en vitrine est quelque chose de très important, après tu peux faire dans la partie commerciale. Donc c’est une bonne formation, c’est un bon début

Meriem : après on a aussi 2 équipes pour les vitrines c’est pas les mêmes

Du coup vous vous coordonnez aussi avec eux ?

Meriem : au niveau des priorités, des collections, oui pareil, par exemple là on va avoir pour les fêtes de fin d’années des collections…enfin eux aussi ils vont coordonner leurs vitrines au thème des fêtes et pareil pour nous on va mettre en avant les collections d’hiver. C’est vraiment physique aussi. Pour le point négatif je dirais la fatigue en fin de semaine

Anna : comme c’est un grand magasin et tu es souvent avec les portants…

Meriem : mais si on s’organise, si on a une bonne équipe qui suit, s’il y a de la communication, on arrive quand même à moins stresser parce qu’il y a quand même des gens derrière.

Anna : par exemple moi après que j’ai fait de la vente, tu vois la différence, parce que là tu bouges, tu bouges, tu ne vois pas la journée passer et là tu vois que t’as déjà fini ta journée

Meriem : mais pour les soldes par exemple ou certaines périodes on est amenées à faire des fermetures, rester plus tard dans la journée, parce qu’il y aura du boulot.

Anna : après il faut savoir que ça dépend des marques, certaines peuvent ne pas changer leur visuel tandis que chez Massimo c’est très important, par exemple chez Mango il devient assez important tandis que chez Zara il reste très simple.

Du coup vous devez vous coordonner avec tous les autres Massimo ?

Anna : oui tous les Massimo au niveau du merch ça doit être, enfin les produits pareils, nous par exemple c’est le plus grand magasin sur la France. Il y a des petits changements mais ça, ça dépend du stock, nous comme on est un grand magasin on en reçoit énormément alors que les plus petites boutiques moins. En général les collections sont placées de la même façon pour que le client ne soit pas perdu d’un magasin à un autre. »

Conclusion

Le métier de visuel merchandiser est très complexe et repose sur différents secteurs. Il est très physique et il faut savoir faire preuve de beaucoup de créativité. Néanmoins c’est un métier qui propose de nombreux débouchés et une rapide évolution de carrière ce qui m’intéresse davantage. C’est un métier qui s’appuie davantage sur les qualifications d’une personne que sur son parcours professionnel. Je suis davantage attirée par ce métier et notamment par ces débouchés comme celui de responsable merchandising mais j’ai aussi pu connaitre l’existence d’autres métiers comme celui d’étalagiste. Ce dossier va notamment me permettre de me renseigner sur les perspectives d’évolutions de carrière. Mais j’ai également pu comprendre comment s’organisait le merchandising dans une boutique de mode et surtout de grande taille comme celle de Massimo Dutti. Ce métier m’attire également parce qu’il est très divers, complexe et toujours changeant, on a toujours quelque chose de nouveau à faire. Néanmoins je ne sais pas s’il s’agit du métier que je souhaite exercer plus tard mais il possède les caractéristiques d’une fonction que j’aimerais occuper (métier créatif, commercial, mobile)

ANNEXES

Agencement réalisé par les deux visuel merchandisers de la boutique Massimo Dutti



Tableau de bord

Entreprise

Adresse

Numéro du contact

Nom du contact

Recherches

Résultat de la prospection

Massimo Dutti

24 rue royale, 75008 paris

01 53 29 92 70

Anna et Meriem

Déplacement en magasin

Accepté-rencontre sur le lieu de travail

Yves Saint Laurent

38 rue du Faubourg Saint-Honoré, 75008 paris

01 42 65 74 59

x

Déplacement en magasin

Ne peuvent pas faire l’interview-secret professionnel

Éric Bompard

14 rue de sévigné 75004 paris

01 48 04 02 00

x

Déplacement en magasin

x

BIBLIOGRAPHIE

Sites internet :

  • Secteur Achats/Marketing : Visual Merchandiser, publié le 31/12/2012

Lien : http://www.lsa-conso.fr/secteur-achats-marketing-visual-merchandiser,127563

  • Salaire merchandiser de magasins de détail (distribution), Michael Page, 2013

Lien : http://www.journaldunet.com/business/salaire/merchandiser-de-magasins-de-detail-distribution

  • Merchandiseur

Lien : http://www.regionsjob.com/observatoire-metiers/fiche/merchandiseur

  • Fiche métier marchandiseur / marchandiseuse

Lien :http://www.onisep.fr/Ressources/Univers-Metier/Metiers/marchandiseur-marchandiseuse

  • Définition : Visual merchandiseur, par B. Bathelot, publié le 03/11/2016

Lien : http://www.definitions-marketing.com/definition/visual-merchandiseur/

  • Visuel merchandising, par l’école MJM

Lien : http://www.mjm-design.com/formation/visuel-merchandising

  • Combien gagne un(e) Merchandiser ?

https://www.salairemoyen.com/salaire-metier-920-Merchandiser_.html

  • Fiche Métier : Marchandiseur / Responsable du merchandising

Lien :http://etudiant.aujourdhui.fr/etudiant/metiers/fiche-metier/marchandiseur-responsable-du-merchandising.html



  • Visuel merchandiser

Lien : http://www.studyrama.com/formations/fiches-metiers/mode-textile/visuel-merchandiser-39073

  • Bachelor luxe mode design

Lien : http://www.isefac-bachelor.fr/formation-bachelor-marketing-luxe-mode-design.php

  • Institut du luxe, merchandising et design

Lien : http://www.eiml-paris.fr/ecole-formation-merchandising.html

Ouvrages :

  • ONISEP Le Dico des métiers, édition 2011-2012, 600 fiches métiers

  • Les métiers du marketing, de la publicité et de la vente, collection parcours, Paris : ONISEP, publié en avril 2016, 144 pages

  • Anne Laure Robert : Les métiers du luxe, collection métiers, 2ème édition, Paris : L’Etudiant publié le 22/10/015, 222 pages



7 Source répartition homme-femme: https://www.salairemoyen.com/salaire-metier-920-Merchandiser_.html

similaire:

Dut techniques de commercialisation iconElle peut se définir comme l'ensemble des techniques juridiques relatives...

Dut techniques de commercialisation iconRapport final rapport d’Etude d’élaboration des spécifications techniques,...
«Accords parties» et de lancement des dao relatifs aux travaux des marchés et aires d’abattages à réhabiliter ou à aménager le long...

Dut techniques de commercialisation iconDe travail «promotion – commercialisation»

Dut techniques de commercialisation iconExposés hda mme Gharbi
«Arts, techniques, expressions» : évolution de l’architecture, prouesses techniques

Dut techniques de commercialisation iconGeorge V atlantique 1, rue Affre bp10804 44008 nantes cedex 1 Commercialisation...

Dut techniques de commercialisation iconKaufman et Broad 127, avenue Charles de Gaulle 92207 neuilly sur...

Dut techniques de commercialisation iconSarl tour de la douze 4, bis, rue Aristide Briand 40000 mont de marsan...

Dut techniques de commercialisation iconNote Sur
«sous Word» du précieux ouvrage que Monsieur Amédée Brocard dut livrer vers 1884. Le but étant de faciliter les recherches orthographiques,...

Dut techniques de commercialisation iconNote Sur
«sous Word» du précieux ouvrage que Monsieur Amédée Brocard dut livrer vers 1884. Le but étant de faciliter les recherches orthographiques,...

Dut techniques de commercialisation iconRapport de stage 2ème année dut informatique
«Les travaux dont IL est question dans le présent document ont été exécutés durant un stage de formation effectué au Centre international...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com