La nouvelle bmw table des matières








télécharger 281.8 Kb.
titreLa nouvelle bmw table des matières
page5/9
date de publication11.06.2018
taille281.8 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > comptabilité > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9

Six cylindres atmosphériques :
puissants et légers grâce au magnésium.


Déploiement spontané de la puissance, velouté extraordinaire et efficacité maximale – voilà ce qui fait aussi l’attrait des deux six cylindres atmosphé­riques proposés pour la nouvelle BMW Z4. Leur cylindrée est de 3,0 litres sur la BMW Z4 sDrive30i et de 2,5 litres sur la BMW Z4 sDrive23i. D’un poids de respectivement 161 et 158,5 kilogrammes seulement, les deux moteurs sont remarquablement légers, un atout qu’ils doivent au carter en magnésium/alu­minium, aux couvre-culasse en matière synthétique et aux arbres à cames de construction légère avec des unités VANOS en aluminium.

La distribution VALVETRONIC entièrement variable comprenant le système double VANOS équipant les deux six cylindres atmosphériques est un autre dispositif conçu par BMW pour augmenter le rendement ; il a fait ses preuves dans l’utilisation pratique aux quatre coins du monde et est systématiquement perfectionné. Le système VALVETRONIC règle la levée des soupapes d’admission en continu, alors que le système double VANOS adapte le calage des arbres à cames d’admission et d’échappement en continu. Le papillon des gaz mis en œuvre sur les moteurs de générations précédentes est ainsi superflu. La VALVETRONIC réduit les phases d’échanges gazeux à un minimum. Le carburant peut ainsi être exploité au maximum, la courbe de couple est corsée et la réponse du moteur optimale.

Valeurs record en matière d’accélération et d’efficacité.

Poids et frottements réduits, VALVETRONIC et double VANOS – autant de facteurs qui confèrent aux six cylindres atmosphériques leur caractère sportif qui s’exprime par une agilité accrue et une réponse plus spontanée. Les impulsions imprimées à l’accélérateur sont converties sans tarder et avec une grande précision en puissance et accélération. Le moteur animant la BMW Z4 sDrive30i puise 190 kW (258 ch) sans sa cylindrée de 3,0 litres. Il débite cette puissance maximale à un régime de 6 600 tr/mn, alors que le rup­teur n’entre en action qu’à 7 000 tr/m. Dès 2 750 tr/mn, le moteur atteint son couple maximal de 310 Newtons-mètres. Pour s’élancer à 100 km/h, départ arrêté, la BMW Z4 sDrive30i ne demande que 5,8 secondes (6,1 s en version à boîte automatique sport), sa vitesse est bridée à 250 km/h par voie électro­nique. Avec une consommation moyenne de 8,5 litres aux 100 kilomètres (8,3 l en version à boîte automatique sport) selon le cycle de conduite euro­péen et des émissions de 199 grammes de CO2 par kilomètre (195 g/km en version à boîte automatique sport), la nouvelle BMW Z4 sDrive30i sait impressionner par un rapport très favorable entre pouvoir d’accélération, consommation de carburant et émissions.

D’une cylindrée de 2,5 litres, mais fort d’une technologie correspondant à celle de son homologue de 3,0 litres, le moteur équipant la BMW Z4 sDrive23i ouvre l’accès au plaisir du roadster à un niveau bien élevé. Cette variante de modèle présente, elle aussi, un rapport particulièrement avantageux entre sportivité et efficacité. Son six cylindres atteint sa puissance maximale de 150 kW (204 ch) à un régime de 6 200 tr/mn et débite son couple maximal de 250 Newtons-mètres dès 2 950 tr/mn. Comme sur le 3,0 litres, le régime monte jusqu’à 7 000 tr/mn. Parcourant le zéro à 100 km/h en 6,6 secondes (7,3 s en version à boîte automatique sport), la BMW Z4 sDrive23i détient, elle aussi, la valeur de pointe dans sa catégorie de puissance. Elle file à une vitesse maximale de 242 km/h (239 km/h en version à boîte automatique sport). Consommant une moyenne de 8,5 litres aux 100 kilomètres (8,2 l en version à boîte automatique sport) selon le cycle européen et rejetant 199 grammes de CO2 par kilomètre (192 g/km en version à boîte automatique sport), la nouvelle BMW Z4 sDrive23i ouvre un accès tout aussi dynamique qu’efficace à la gamme des roadsters BMW.

Boîte à six rapports à débattements ultracourts.

De série, toutes les variantes de la nouvelle BMW Z4 reçoivent une boîte mécanique à six rapports. Sa caractéristique résolument sportive s’exprime particulièrement bien par les débattements ultracourts du levier de vitesses, débattements plus petits que sur toutes les BMW à boîte mécanique de la gamme des modèles actuelle. De plus, grâce au guidage précis du levier de vitesses et aux efforts de commande constants, chaque changement de vitesse devient un plaisir. Grâce à une synchronisation optimisée avec des garnitures de friction en carbone, les rapports de boîte se passent encore plus facilement. Sur toutes les variantes de modèle de la nouvelle BMW Z4, l’étagement est adapté avec précision à la caractéristique de puissance du moteur.

Mise en œuvre pour la première fois, la boîte à six rapports de conception nouvelle destinée à la BMW Z4 pèse 8 kilogrammes de moins que celle de la génération précédente. Le silence et le confort de fonctionnement de la boîte atteignent également le plus haut niveau. La réduction du régime moteur en sixième, réalisée par le nouvel étagement des rapports, bénéficie aussi au silence de la voiture dans la plage des vitesses supérieures et à son efficacité.

Boîte automatique sport à double embrayage : nouveau gain de dynamisme et d’efficacité pour la BMW Z4 sDrive35i.

En option, le top modèle parmi les nouveaux roadsters, la BMW Z4 sDrive35i, peut recevoir une boîte automatique sport de conception nouvelle avec double embrayage. Elle permet des accélérations encore plus franches et marie le gain de dynamisme qu’elle permet de réaliser par rapport à la boîte mécanique à six rapports de série avec les traits de confort des boîtes automatiques signées BMW. La boîte automatique sport à sept rapports et double embrayage permet de passer les rapports sans aucune rupture de charge et permet au conducteur de choisir entre le passage automatisé des rapports et la sélection manuelle. Le passage rapide et sans à-coup des rapports se traduit par des accélérations particulièrement coulées et contribue par ailleurs à réduire la consommation et les émissions.

La boîte automatique sport se commande à l’aide d’un levier de vitesse re­dessiné disposé sur la console centrale. Sa grille de commande correspond à celle des boîtes automatiques BMW actuelles. Le levier transmet les instruc­tions pour la sélection du programme de commande et du passage des rapports par voie électronique et reprend sa position de départ après chaque actionnement. En alternative, le conducteur peut déclencher les passages de rapports manuels grâce à des palettes solidaires du volant. Lorsque la boîte se trouve en mode « D », il peut à tous moments activer le mode manuel par actionnement d’une des deux palettes.

Le Contrôle de la dynamique compris dans la dotation standard permet de moduler différents paramètres relatifs au réglage de la voiture, dont la caractéristique de commande de la boîte automatique sport. Dans les modes « SPORT » et « SPORT+ », cette modulation débouche sur un comportement plus sportif de la boîte. En mode manuel, la boîte automatique sport affiche ainsi un comportement à l’accélération qui privilégie les performances avec des passages de rapports plus rapides grâce à la fermeture plus rapide de l’embrayage accompagnée d’un feed-back sportif au conducteur. Les mouve­ments spontanés de l’aiguille dans le compte-tours témoignent alors d’un style de conduite particulièrement fougueux.

La boîte automatique sport à double embrayage réunit deux boîtes partielles dans un boîtier et compte un total de sept rapports. Chacune des deux boîtes partielles possède un embrayage multidisques en bain d’huile pour l’engage­ment des rapports, un rapport étant toujours pré-engagé dans la boîte partielle qui n’est pas en prise. Cela permet d’accélérer sans aucune rupture de charge. Grâce à l’étagement serré et sportif et à la faible ouverture de 4,8 seulement qui y est liée, le rapport de démultiplication est optimal dans toutes les situations de conduite. Pour optimiser le rendement, l’alimentation en huile est assurée par la combinaison d’un graissage à carter sec et d’un graissage par injection. Cet ensemble de mesures assure un entraînement constant avec d’excellentes accélérations, un confort de commande maximal et une efficacité accrue. Dotée de cette boîte automatique sport, la BMW Z4 sDrive35i abat le zéro à 100 km/h en 5,1 secondes et met donc 0,1 seconde de moins que son homologue à boîte mécanique. Sa ­consom­mation moyenne de carburant s’établit à 9,0 litres aux 100 kilomètres, soit une diminution de 5 pour cent ou 0,4 litre aux 100 kilomètres par rapport au mo­dèle doté de la boîte mécanique à six rapports.

Encore optimisée : la boîte automatique sport à six rapports pour
les BMW Z4 sDrive30i et BMW Z4 sDrive23i.


La boîte automatique sport à six rapports disponible en option sur les mo­dèles BMW Z4 sDrive30i et BMW Z4 sDrive23i ne favorise pas seulement l’agrément de conduite, mais encourage, elle aussi, le conducteur à adopter un rythme sportif. Sa caractéristique sportive est due en premier lieu à la transmission directe du couple, l’embrayage de prise directe se fermant directement après le démarrage. Le convertisseur de couple moderne à dam­per intégré évite tout glissement inutile et, par là, toute perte de puissance. L’impression au volant correspond ainsi à celle éprouvée au volant de voitures à boîte mécanique. La boîte se distinguant par des temps de réaction et de commande réduits, chaque impulsion imprimée à l’accélérateur est aussitôt traduite en dynamisme. Grâce à la sélection directe du rapport cible, rétro­grader de plus d’un rapport ne prend pas plus de temps non plus. Grâce à sa commande précise et au glissement réduit dans le convertisseur, la boîte automatique sport à six rapports bénéficie aussi à la sobriété du roadster.

La fonction Steptronic de la boîte automatique sport permet au conducteur de déclencher le passage des rapports à la main. Pour ce faire, la boîte ­automa­tique sport à six rapports lui propose, elle aussi, un sélecteur sur la console centrale et des palettes au volant. Le mode manuel est activé en amenant le sélecteur de vitesses sur l’axe de commande correspondant ou bien, lorsque le sélecteur se trouve en position « D », par une simple impulsion sur l’une des deux palettes. Le Contrôle de la dynamique peut aussi exercer son influence sur la caractéristique de commande de cette boîte. Dans les modes « SPORT » et « SPORT+ », cela se traduit par des passages de rapports plus spontanés.

Liaisons au sol :
plus de confort, plus de dynamisme,
plus de choix grâce au
Contrôle de la dynamique.



Double progrès : agrément de conduite maximal et dynamisme accru pour le roadster.

Dotation standard : Contrôle de la dynamique avec trois modes de réglage.

Option : châssis sport M adaptatif doté d’amortisseurs pilotés.

La nouvelle BMW Z4 offre plus de confort et plus de dynamisme que sa devancière. Et elle offre la liberté d’adapter le réglage de la voiture aux ­préfé­rences individuelles. La dotation standard de la nouvelle BMW Z4 comprend en effet le Contrôle de la dynamique. Via une touche logée sur la console centrale, ce système permet de choisir entre trois réglages préconfigurés. Le conducteur peut ainsi réviser ses préférences en faveur du confort ou du dynamisme à son gré et selon la situation du moment.

La propulsion typiquement BMW, la répartition équilibrée des charges sur essieux, l’empattement long et le centre de gravité bas du roadster créent des conditions idéales pour une agilité maximale. Grâce à leur technique sublime, l’ensemble moteur et le châssis de la BMW Z4 exploitent de manière opti­male le potentiel en résultant. Que ce soit à l’accélération, au freinage ou sous accélération transversale en virage, le nouveau roadster fixe les références dans son segment. Mais son caractère unique ne tient pas seulement aux valeurs de mesure. En effet, la position assise très reculée, juste devant l’essieu arrière, procure des sensations des plus intenses au volant. Cela ressort particulière­ment bien dans les virages négociés à un rythme soutenu. Aucun représentant du segment ne transmet alors les forces d’accélération transversale agissant sur l’essieu arrière de manière aussi authentique à ses occupants que la BMW Z4. Ceci bénéficie non seulement au plaisir de conduire, mais aussi à la sécurité, puisque ce feed-back direct permet au conducteur de doser les interventions sur le volant et sur l’accélérateur avec une précision inégalée, même dans les situations très dynamiques.

Guidage précis des roues et poids réduit au service d’une agilité maximale.

Dotée d’un essieu avant à jambes de suspension à double articulation et tirants essentiellement en aluminium et d’un essieu arrière à guidage sur point central, la nouvelle BMW Z4 possède des essieux répondant à des concepts éprouvés et parfaitement adaptée au caractère du roadster. À souligner surtout la construction légère rigoureuse mise en œuvre au niveau de l’essieu avant, qui est absolument unique. L’intégration de bras de suspension et de paliers de pivot en aluminium réduit les masses non suspendues sur l’essieu avant. Le berceau d’essieu avant également en aluminium contribue aussi à la répartition équilibrée des charges sur essieux. La mise en œuvre de cales hydrauliques pour le logement du moteur favorise de plus le confort vibratoire et acoustique.

L’essieu arrière du roadster se démarque par son architecture compacte et la maîtrise absolue du plan de roues. La séparation rigoureuse des fonctions entre les bras longitudinaux fixés sur la carrosserie et les triangles reliés au support d’essieu arrière facilite le réglage. Il est en effet possible d’optimiser la marche en ligne droite, le comportement à l’amorce des virages et la stabilité au changement de file indépendamment les uns des autres.

Direction à assistance électromécanique :
précision en hausse, consommation d’énergie en baisse.


Dans le segment de la BMW Z4, la direction à assistance électromécanique EPS (Electric Power Steering) joue également un rôle de pionnier. Le système innovant augmente la précision et le confort des braquages tout en réduisant la consommation de carburant. Car contrairement à des systèmes conventionnels hydromécaniques, l’assistance à la direction est assurée par un moteur élec­trique. Ce moteur n’entre en action que lorsqu’une assistance est nécessaire ou souhaitée par le conducteur. Sur demande, la direction à assistance électromécanique de la nouvelle BMW Z4 peut être complétée par une fonction Servotronic assurant une assistance asservie à la vitesse.

Dotation standard : freins hautes performances,
frein de stationnement électrique, indicateur de dégonflage.


De nouveaux systèmes de freinage hautes performances, optimisés quant
à leurs fonctionnalités et à leur poids, ont été développés pour la nouvelle BMW Z4. Ils se distinguent par une décélération énergique, une endurance élevée, un poids réduit et une faible usure des plaquettes de frein. En fonction de la variante de modèle, les freins avant sont à étrier flottant ou à étrier du type cadre en aluminium. Sur la BMW Z4 sDive35i, les disques de frein ­affichent un diamètre de 348 millimètres à l’avant et de 324 millimètres à ­l’arrière, sur la BMW Z4 sDive30i, le diamètre est de respectivement 330 (avant) et 300 millimètres (arrière). Les disques de frein de la BMW Z4 sDive23i ont un diamètre de 300 millimètres sur les deux essieux.

L’étrier des freins arrière intègre un système d’immobilisation à commande électrique. La BMW Z4 est la première voiture de son segment à se vanter d’un frein de stationnement électrique serré et desserré grâce à une touche logée sur la console centrale.

En dotation standard, toutes les variantes de la nouvelle BMW Z4 sont munies de jantes en alliage léger de 17 pouces. Les roues des modèles BMW Z4 sDive30i et BMW Z4 sDive23i sont chaussées de pneus de 225/45R17. La BMW Z4 sDive35i dispose d’une monte pneumatique mixte de dimensions 225/45R17 à l’avant et 255/40R17 à l’arrière. D’autres jantes en alliage léger de 18 et de 19 pouces sont disponibles en option. Tous les pneus de série sont capables de rouler à plat (runflat) ; en fonction du charge­ment de la voiture, ils permettent de parcourir entre 100 et 250 kilomètres même lorsqu’ils sont complètement dégonflés. Par ailleurs, l’indicateur de dégonflage (RPA) surveille en permanence la pression de gonflage et avertit le conducteur dès que la pression baisse de plus de 30 pour cent par rapport à la valeur idéale.
1   2   3   4   5   6   7   8   9

similaire:

La nouvelle bmw table des matières iconBmw media Information 12/2004 Page L a nouvelle bmw table des matières....

La nouvelle bmw table des matières iconLa nouvelle bmw 760i. La nouvelle bmw 760Li. Table des matières

La nouvelle bmw table des matières iconLa nouvelle bmw 760i. La nouvelle bmw 760Li. Table des matières

La nouvelle bmw table des matières iconBmw media Information 10/2007 Page L a nouvelle bmw série 1 Coupé....

La nouvelle bmw table des matières iconBmw media Information 1/2005 Page L a nouvelle berline bmw série...

La nouvelle bmw table des matières iconBmw press 5/2003 Page La berline bmw série Table des matières. Entrée...
«Direction active» et au système antiroulis actif qu’est le «Dynamic Drive». En proposant une large gamme de pneus de roulage à

La nouvelle bmw table des matières iconBmw press 8/2002 Page b mw 730d. Bmw 740d. Table des matières. 1...

La nouvelle bmw table des matières iconBmw media Information 9/2006 Page L e nouveau bmw table des matières....
«visage à six yeux» du nouveau bmw x3 se démarque par de nouveaux phares ronds doubles

La nouvelle bmw table des matières iconBmw media Information 1/2006 Page L e coupé bmw z4 M. Table des matières....

La nouvelle bmw table des matières iconBmw media Information 11/2006 Page L e nouveau bmw table des matières....








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com