Chapitre quelques notions fondamentales 8








télécharger 314.41 Kb.
titreChapitre quelques notions fondamentales 8
page6/6
date de publication22.10.2016
taille314.41 Kb.
typeBibliographie
ar.21-bal.com > comptabilité > Bibliographie
1   2   3   4   5   6

b. D'après les I.O de 1985 et 1986 .
".. les activités scientifiques et techniques permettent à l'enfant d'explorer, de découvrir et de fabri­quer. Il observe, utilise des ma­tières et des matériaux présents dans le coin de bricolage, choisit des techniques (collage, pliage, assemblage, clouage, montage et démontage,..). Il fabrique ainsi des objets nouveaux..."

"Ce faisant, l'enfant déploie, découvre et organise les relations logiques et mathématiques qui fondent la construction des objets, le repérage de leurs propriétés, et l'établissement des classifications".

"...rosaces, frises, pavages, mosaïques, puzzles."
C. Les puzzles dans le plan et l'espace.
Les divers types de puzzles du plan.
Pour certains, c'est surtout la forme des pièces qui joue le rôle principal.

Pour d'autres, c'est l'idée qui domine.

Parfois on dispose de modèles.

a. La réalisation avec planche-modèle peut se faire de diverses façons :
1. On place les pièces du jeu directement sur le modèle.

(approche analytique)
2. On reproduit la configuration à côté de la planche.

(approche synthétique)
3. On réalise le modèle dans une autre taille ou avec des variantes ou de plusieurs façons.

(approche globalisante)
b. La réalisation sans modèle peut se faire:

1. Sans consignes.

(approche créatrice)
2. Avec consignes orales avec nécessité de prévoir les dimensions ou la forme du modèle.

(approche anticipatrice)

Trois jeux d'assemblages
a. Un puzzle très connu

le TANGRAM
Voir Grand N IREM de Grenoble n° 18

b. Les carrés bicolores
On assemble 4 carrés identiques au modèle présenté ci-dessous, pour former un nouveau carré. Faire l'inventaire des figures obte­nues, étant entendu que l'on considérera comme équivalentes deux figures qui se déduisent l'une de l'autre par rotation ou symé­trie.

c. Les polyminos
Rechercher tous les assemblages de 3,4,5 carrés (les polyminos). Annexe n°1

I.O. de l'école maternelle
Ce que disent les I.O. de 1977
o L'enfant doit être capable :

... d'employer les termes relatifs aux relations de temps et d'espace...

o ... familiariser l'enfant avec l'utilisation de quelques instruments ( par ex: la règle et l'équerre) au

cours des activités manuelles ne saurait être néfaste en soi : mesurer, évaluer , tracer ...

o L'enfant doit pouvoir :

... manipuler , grouper, regrouper des objets après les avoir séparés.

... vider, remplir des vases ou des récipients divers, transvaser des liquides.

o L'organisation du milieu doit permettre aux enfants:

... de participer à des parcours déterminés par des objets fixés au sol.

... de poursuivre des itinéraires jalonnés ou non.

o L'enfant doit successivement devenir apte à :

- déchirer , déchiqueter du papier.

- découper du papier , du carton.

- coller.

- ajuster des pièces initialement séparées.

o Un autre objectif est celui de la découverte par l'enfant à travers ses propres réalisations en sur­face ou en volume des rythmes agréables à l’œil, des couleurs séduisantes, des formes les plus belles pour lui...

o par des jeux libres d'assemblages, de juxtapositions , de mélange d'éléments naturels ou élabo­rés, l'enfant doit devenir apte à découvrir dans le contact sensoriel avec la matière et le matériau la mul­tiplicité de leurs aspects, les effets offerts par leurs rapports de couleur et de forme...

o Traduire par le dessin, la peinture, le modelage et les constructions en volume les images qu'il porte en lui.

o Classer des images séquentielles de gauche à droite en les ordonnant selon le sens du récit.

o L' enfant doit pouvoir

- manipuler des objets

- reconnaître leurs propriétés

- les déplacer, les regrouper ou les ranger

o L'important est de former les esprits à la réflexion, à la recherche. La créativité à la fois effet et source de l'intelligence divergente trouve également sa place en mathématiques où certains croient de­voir cultiver exclusivement l'intelligence conver­gente.

Ce que disent les I.O. de 1985
o Il établit des sériations, c'est à dire ordonne des collections en fonctions de propriétés.

o L'enfant découvre et construit le nombre. Il apprend et récite la comptine numérique.

o Il compare des collections terme à terme.

o Il découvre et construit des relations spatiales (voir I.O p 61)
Ce que disaient les programmes de 1887

Les programmes de 1887 qui ont été modifiés en partie par des textes officiels de 1905 1908 et 1922

Petite section :

Groupements très variés d'objets semblables : 2 , 3, 4 , 5 jusqu'à 10, et compte de ces objets ( sacs individuels de cailloux, bâtonnets, coquillages ...)

Grande section :

Groupements d'objets: 20, 30, 40 , jusqu'à 50 ( sacs individuels)

Demi, moitié, tiers, quart .

Petits exercices de calcul mental : additions, soustractions, multiplications, divisions.

Représentation des nombres, de l'unité jusqu'à 50. Petits exercices écrits de calcul avec dessins

correspondants. Exercices et jeux avec le mètre, le franc, le litre, les poids (balance, kilogramme, demi-kilogramme) .
Ce que disent les I.O. de 1995

Classifications, sériations, dénombrement, mesurage, reconnaissance des formes et des relations spatiales.

Tous ces instruments du travail intellectuel qui deviendront plus tard des opérations de l'activité mathématique son t particulièrement utiles pour décrire la réalité et pour comprendre les phénomènes qui y surviennent.
Classifications et sériations

Progressivement l'enfant découvre et organise les relations logiques en travaillant sur des collections d'objets. Pour cela, il peut procéder à:

• des classements d'objets en fonction de l'une de leurs qualités

• des rangements d'objets, en particulier grâce à des critères quantitatifs( plus grand, plus gros, plus large, ...)

• des comparaisons de collections, conduisant éventuellement à compléter certaines d'entre elles;

• des désignations et des symbolisations

L'enfant peut utilement travailler sur les sériations et les rythmes ( listes, récits, bandes dessinées, frises...) et pratiquer des jeux à règles.
Approche du nombre

Pour le jeune enfant, la quantification du monde qui l'entoure n'est pas d'emblée numérique, les quantités à estimer ou à produire peuvent dépasser ses possibilités de dénombrement.

Progressivement, il apprend à construire un certain nombre de procédures et d'outils pour dénombrer les collections d'objets:

• estimation relative et globale de petites collections par une perception instantanée.

• dénombrement de petites collections par une perception instantanée;
• comparaison de collections à des collections naturelles ( doigts de la main) ou à des collections repères (nombre de places autour de la table, ...)

• fixation et extension de comptine parlée;

• dénombrement en utilisant la comptine.

A travers la résolution de petits problèmes additifs ou soustractifs et de situations de distribution d'objets, l'enfant découvre les fonctions du nombre, en particulier comme représentation de la quantité. Le nombre permet aussi par son aspect ordinal, de décrire des hiérarchies et des rangements. Les activités porteront sur :

• la hiérarchisation de séries en utilisant la comptine numérique;

• la comparaison de certaines dimensions des objets en utilisant un étalon.
Reconnaissance des formes

Les formes sont des propriétés des objets ou des espaces qui doivent être reconnues, construites, tracées. La multiplication des expériences diverses, dans des espaces proches ou lointains, avec des objets petits ou grands, est nécessaire à l'enrichissement des observations qui préparent à la géométrie. Les activités peuvent s'organiser autour:

• de la découverte de formes fermées ou ouvertes, des notions d'intérieur et d'extérieur;

• de la différenciation et de la classification de formes, régulières ou irrégulières, mettant en jeu des dénombrements ( nombre de sommets, de côtés, de faces...);

• de la désignation de formes.

Repérages dans l'espace

Se repérer dans l'espace, se déplacer selon des consignes strictes, manipuler les indicateurs spatiaux du langage, sont des activités qui s'ordonnent tout au long du cursus de l'école maternelle. L'école maternelle doit permettre à l'enfant de donner du sens à ce repérage en passant de son point de vue à celui de ses camarades au travers d'activités nombreuses et diverses, jouant sur les trajets et parcours, réels ou représentés, et incluant leur description verbale. Progressivement, il construira :

• une organisation de l'espace proche et lointain par rapport à celui qui parle( près de moi, à côté de moi, ici, ... s'opposant à loin de moi, là-bas...);

• une organisation des différentes dimensions de l'espace à partir de celui qui parle( dessus, dessous, au-dessous, à gauche, à droite,...);

• une organisation de l'espace par rapport à des objets ou à des repères extérieurs( près de la porte, au fond du couloir...)

On utilisera les mêmes indicateurs, ou d'autres, pour repérer les objets dans un espace réel ou représenté.
Repérage des événements dans le temps

Les repères temporels introduisent aussi bien à la description des phénomènes physiques qu'à l'histoire des hommes. On procédera à leur mise en place grâce à :

• une prise de conscience de l'opposition passé/présent par rapport au moment de la prise de parole;

• une prise de conscience du futur comme attente, projet, souhait...

• une exploration et une fixation du lexique de l'énonciation temporelle ( maintenant, avant, après, hier, demain...);

• une structuration du temps à partir des activités revenant régulièrement;

• une prise de conscience des grands rythmes naturels (nuits/jour, saisons, années, ...) et leur utilisation comme repères chronologiques;
• une mise en place de repères chronologiques communs à la classe, à l'école;

• une fixation et une utilisation du lexique des repères temporels ( matin, après-midi, soir, nuit, ...) et des comptines temporelles ( heures, jours de la semaine, mois de l'année, ...);

• une mise en ordre des événements passés par l'usage des temps des verbes;

• une appréciation, une comparaison des durées;

• une première approche de la simultanéité.

Dessiner, écrire, dénombrer, mesurer, décrire l'espace, se repérer dans l'espace et le temps constituent des instruments puissants de la connaissance. Permettre à l'enfant de les construire dès l'école maternelle est un gage de réussite ultérieure dans sa scolarité.
BIBLIOGRAPHIE

1. Au fil de l'an . Y.SCHEUBEL (CDDP COLMAR)

2. Eveillez l'intelligence de votre enfant. E.OTT (CASTERMANN)

3. Les premiers pas en mathématiques. DIENES (OCDL)

4. L'enfant et les géométries. J. SAUVY (CASTERMANN)

5. Vers l'apprentissage des mathématiques. J. BANDET (COLIN)

6. Initiation mathématique pour les enfants de 5 à 6 ans. DANIAU (CEDIC)

7. Mathématiques et thèmes d'activités. G. BROUSSEAU (HACHETTE)

8. Prémathématique contemporaine. THIRIOUX (MAGNARD)

9. Comment faire les activités math. à l'école maternelle. TOUYAROUT (NATHAN)

10. L'enfant à la découverte de l'espace. J. SAUVY (CASTERMANN)

11. Chemins de découverte mathématiques... L.TOURTET (COLIN)

12. Découverte de la mathématique par les jeux . A. BATBEDAT (L'ECOLE)

13. La naissance de l'intelligence chez l'enfant. J. PIAGET (PUF)

14. La genèse des structures logiques élémentaires. J. PIAGET (PUF)

15. Intuitions et construction de l'espace R.PED.n°78 (INRP)

16. Manipuler, organiser, construire F. BOULE (A.COLIN )

17. Mathématiques en maternelle N° spécial de Grand N (Irem GRENOBLE)

18. Activités mathématiques : G. ZIMMERMANN (NATHAN)

* les apprentissages préscolaires

** le développement cognitif de l'enfant

19. Les mathématiques par les jeux. L. CHAMPDAVOINE (NATHAN)

20. L'enfant et l'espace : le rôle du corps L. LURCAT (PUF)

21. L'activité graphique à l'Ecole Maternelle L. LURCAT (ESF)

22. Apprentissages numériques en maternelle ERMEL (HATIER)

23. L'enfant, le nombre, la numération BOYERA-CAILLERETZ(NATHAN)

24. Jeux logiques et numériques M.L. WINNINGER (RETZ)
1   2   3   4   5   6

similaire:

Chapitre quelques notions fondamentales 8 iconMicrosoft – Technopoche Windows Script : notions fondamentales

Chapitre quelques notions fondamentales 8 iconChapitre 1 : Données fondamentales théoriques, comparatives et historiques...
«la nation est une communauté spirituelle fondée sur le passé, l’Histoire et les traditions, et surtout sur l’avenir avec une volonté...

Chapitre quelques notions fondamentales 8 iconJava 2ee (Jsp Servlet Ejb jpa/Hibernate Spring Jsf “Seam : notions”...

Chapitre quelques notions fondamentales 8 iconNote : les numéros suivis d’un h sont des hors-série tous les bateaux...

Chapitre quelques notions fondamentales 8 iconNote : les numéros suivis d’un h sont des hors-série tous les bateaux...

Chapitre quelques notions fondamentales 8 iconNote : les numéros suivis d’un h sont des hors-série tous les bateaux...

Chapitre quelques notions fondamentales 8 iconNote : les numéros suivis d’un h sont des hors-série tous les bateaux...

Chapitre quelques notions fondamentales 8 iconNote : les numéros suivis d’un h sont des hors-série tous les bateaux...

Chapitre quelques notions fondamentales 8 iconLa Franc-maçonnerie présente trois caractéristiques fondamentales

Chapitre quelques notions fondamentales 8 iconEn cette belle matinée d’octobre
«anciens» quelques souvenirs nostalgiques et aux plus jeunes quelques idées sur la vie lycéenne d’antan…








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com