Cours n° 28: Sira partie 3 Thème IV: Histoire de l’Islam Leçon n°19: Califats Cours n° 29: 4 califes, omeyyades Introduction Le mot calife est une romanisation de l'arabe khalîfa, littéralement «successeur»








télécharger 293.38 Kb.
titreCours n° 28: Sira partie 3 Thème IV: Histoire de l’Islam Leçon n°19: Califats Cours n° 29: 4 califes, omeyyades Introduction Le mot calife est une romanisation de l'arabe khalîfa, littéralement «successeur»
page2/5
date de publication29.10.2016
taille293.38 Kb.
typeCours
ar.21-bal.com > documents > Cours
1   2   3   4   5

Thème IV: Histoire de l’Islam

Leçon n°19: Califats

Cours n° 31: Ottomans
Les Ottomans

L'Empire ottoman a été fondé par une famille issue des Kayı, l'une des 22 ou 24 tribus turques oghouzes qui avaient conquis l'Anatolie. Sous le règne d'Osman Ier (prénom arabe Othman, puis Ottoman en français, ainsi que le nom turc Osmanlı donné à sa dynastie), pendant que l'Empire seldjoukide se décompose, cette tribu va commencer son extension.

En 1299, Osman Ier conquit la ville byzantine de Bilecik. Cette date marque généralement le début de l'Empire ottoman. Jusqu'à sa mort en 1324, Osman Ier conquit plusieurs autres villes et places fortes byzantines, ainsi que certaines des peuplades turques voisines.

Ses successeurs continuèrent sa politique d'expansion. L'Empire ottoman conquit Gallipoli, son premier territoire européen, en 1347, puis s'étend à travers les Balkans. En 1389, il remporte une victoire décisive à la bataille de Kosovo Polje en Serbie (ou bataille du Champ des merles), mettant fin à l'existence des royaumes serbes et albanais. En 1453, commandé par le sultan Mehmet II, il s'empare de Constantinople et met fin à l'Empire byzantin. L'Empire établit ensuite progressivement sa suzeraineté sur toute la partie musulmane du monde méditerranéen. Les sultans ottomans voient leur titulature s'enrichir au XVe siècle du vieux titre turc de khan, puis de celui de Calife au XVIe siècle, c'est-à-dire successeur du Prophète et chef de la communauté musulmane (Umma). Le contrôle qu'ils exercent sur leurs terres est variable; les provinces lointaines de Tunis et d'Alger par exemple sont plus ou moins autonomes. D'autres, comme les principautés roumaines de Valachie, Moldavie et pour un temps la Transylvanie, sont autonomes depuis le XVe siècle - XVIe siècle, payant juste un tribut.

L'Empire compte aussi d'importantes populations chrétiennes dans les Balkans. Il y recrute d'ailleurs son principal corps militaire, celui des janissaires (altération du turc yeniçeri « nouveau soldat »), institué au XIVe siècle par le sultan Orhan.

L'Empire connaît son apogée au XVIe siècle, sous le règne de Soliman le Magnifique dont les armées parviennent jusqu'à Vienne en 1529 et 1532, mais dont elles font le siège en vain, marquant d'ailleurs une limite dans l'avancée de l'Empire en Europe. L'Empire crée une flotte militaire, tente de s'imposer en Méditerranée au détriment des cités italiennes et y parvient un moment. La défaite navale de Lépante en 1571, devant les flottes espagnole et vénitienne, met fin à sa suprématie. Réorganisée par Sokullu Mehmed pacha, la flotte ottomane restera certes ensuite une puissance importante, et les possessions vénitiennes (Chypre et des îles en mer Égée) rejoindront progressivement l'Empire, mais le commerce en Méditerranée demeurera aux mains des européens de l'ouest.

L'Empire décline lentement à partir du XVIIIe siècle, ne parvenant pas à suivre la croissance rapide des pays européens. En 1683, l'échec de l'ultime siège de Vienne (après avoir perçu une importante rançon des assiégés) est souvent pris comme origine de ce changement.

En 1782, la Russie de Catherine II s'empare de la Crimée sans que la Sublime Porte (ainsi qu'on désigne parfois l'Empire d'après le nom de la porte d'honneur monumentale du Grand Vizirat à Istanbul, siège du gouvernement du Sultan) ne réagisse, ne pensant pas être de force à s'y opposer. En 1798, les Français prennent pied en Égypte et y restent trois ans tout en se réclamant d'une « amitié » avec la Sublime Porte. Cette attitude en demi-teinte fit l'admiration de Mehmet Ali dont il s’inspirera plus tard dans une action similaire.

Au XIXe siècle, l'Empire - surnommé "homme malade de l'Europe" - se désagrège. En 1830, la Grèce, soutenue par les puissances occidentales, obtient son indépendance. Le gouverneur de l'Égypte, Mehmet Ali, se comporte comme un souverain indépendant et obtient que son fils lui succède, ce qui constitue un précédent. La France s'empare de l'Algérie. L'Empire ne fait face à l'expansion de la Russie que parce que le Royaume-Uni et la France le protègent, notamment au cours de la guerre de Crimée.

Au tournant du siècle, l'Empire finit de perdre les Balkans, sauf un petit territoire en Thrace orientale où se situe sa capitale. La défaite de la seconde guerre balkanique amène les Jeunes Turcs au pouvoir. La Première Guerre mondiale achève son démembrement ; les territoires arabes qu'il contrôle (Syrie, Palestine, Liban, Irak, Arabie) sont placés par décision de la Société des Nations sous protectorat britannique et français (voir accord Sykes-Picot), le Caucase est perdu.

Le maréchal Mustafa Kemal Atatürk abolit l'Empire ottoman en 1922 et fonde en 1923 sur le territoire restant, l'Anatolie et la Thrace Orientale, la République de Turquie, Etat successeur de l'Empire ottoman. En 1924, il mit fin au califat, dernière trace des institutions impériales.

Thème IV: Histoire de l’Islam

Leçon n°20: Situation contemporain de l'islam

Cours n° 32



L'islam dans le monde. Carte des pays dont la communauté musulmane représente plus de 10 % de la population. En vert les pays à majorité sunnite en rouge ceux à majorité chiite.

L'islam est la religion la plus répandue après le
christianisme, et actuellement celle avec la croissance la plus rapide. Selon certains il comporte maintenant 1,3 milliard de croyants, soit 20 % de la population du monde. La diffusion de l'islam hors du monde arabo-musulman traditionnel s'explique par la croissance des flux migratoires à partir des pays de religion et de culture musulmane, ainsi que du prosélytisme de certains musulmans.

L'islam est la seule religion dont le nom figure dans la désignation officielle de plusieurs États indépendants, sous la forme de « République islamique... ». Mais ces États ne sont pas les seuls où l'imbrication du civil et du religieux est présente.

Il se produit souvent une confusion entre Arabes et musulmans à cause de deux facteurs : l'origine arabe de l'islam et l'importance de la langue arabe dans cette religion. Il y a 300 millions d'Arabes, dont 20 millions sont chrétiens. Au final, seulement 25 % des musulmans vivent dans le monde arabe, un cinquième sont situés en Afrique sub-saharienne, et la plus grande communauté musulmane du monde est en Indonésie. Il y a des populations islamiques importantes en Chine mais aussi en Europe, dans l'ancienne Union Soviétique, et en Amérique du Sud. Il y a presque sept millions de musulmans aux États-Unis et presque autant en France.

Thème IV: Histoire de l’Islam

Leçon n°21: Œuvre scientifique de la civilisation arabo-musulmane

Cours n° 33: Histoire
Introduction

Le mot "islamique" est à prendre dans un sens géographique et culturel, équivalent à "des pays d'islam". Si la langue scientifique commune était l'arabe, il y eut aussi des savants non arabes ainsi que des savants non musulmans.

L'histoire des sciences retient 5 grandes périodes :

  • La période grecque (avant Jésus-Christ)

  • La période romaine (les quatre premiers siècles de notre ère)

  • Le Moyen Âge (500-1500)

  • Les Temps modernes (1500-1800)

  • Les révolutions industrielles (1800-2000)

Les sciences et techniques islamiques se sont développées au Moyen Âge, dans le contexte politico-religieux de l'expansion arabo-musulmane. Le monde arabo-musulman est à son apogée du VIIIe siècle au XIVe siècle : on parle d'âge d'or de la science arabe.

Cette culture scientifique a pris son essor à Damas sous les derniers Omeyyades, puis à Bagdad sous les premiers Abbassides. Elle débute par une appropriation du savoir avec une traduction massive des ouvrages de l'Antiquité en physique, mathématique, astronomie ou encore médecine, traductions qui concourront à la genèse d'une culture islamique "classique" sans égale au moyen âge(1) .

Dans ce contexte, la langue arabe, langue du corpus sacré de l'Islam, jouera un rôle essentiel comme outil et véhicule de cette culture qui n'est déjà plus une simple transmission de la pensée grecque car elle comporte de nombreuses innovations.

La situation de carrefour de l’empire musulman explique également en partie les influences indiennes et chinoises.




Passage coranique sur la science

La science en général : « Nous leur montrerons Nos signes dans l'univers et en eux-mêmes, jusqu'à ce qu'il leur devienne évident que c'est cela (le Coran), la Vérité. Ne suffit-il pas que ton Seigneur soit témoin de toute-chose? Ils sont dans le doute, n'est-ce pas, au sujet de la rencontre de leur Seigneur? C'est Lui certes qui embrasse toute chose (par Sa science et Sa puissance) » Coran, 41/53-54.

L'histoire et l'archéologie : « Dis : "Parcourez la terre et regardez ce qu'il est advenu de ceux qui traitaient la vérité de mensonge" » Coran, 6/11.

« Et Nous fîmes traverser la mer aux Enfants d'Israël. Pharaon et ses armées les poursuivirent avec acharnement et inimité. Puis, quand la noyade l'eut atteint, il dit : "Je crois qu'il n'y a d'autre divinité que Celui en qui ont cru les enfants d'Israël. Et je suis nombre des soumis". Nous allons aujourd'hui épargner ton corps, afin que tu deviennes un signe à tes successeurs. Cependant beaucoup de gens ne prêtent aucune attention à Nos signes (d'avertissement) » Coran, 10/90-92.

Astronomie : « En vérité, dans la création des cieux et de la terre, et dans l'alternance de la nuit et du jour, il y a certes des signes pour les doués d'intelligence » Coran, 3/190.

« Celui qui a créé sept cieux superposés sans que tu voies de disproportion en la création du Tout Miséricordieux. Ramène [sur elle] le regard. Y vois-tu une brèche quelconque? Puis, retourne ton regard à deux fois : le regard te reviendra humilié et frustré » Coran, 67/3-4

Embryologie : « Nous avons certes créé l'homme d'un extrait d'argile, puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide. Ensuite, Nous avons fait du sperme une adhérence; et de l'adhérence Nous avons créé un embryon; puis, de cet embryon Nous avons créé des os et Nous avons revêtu les os de chair. Ensuite, Nous l'avons transformé en une tout autre création. Gloire à Allah le Meilleur des créateurs! » Coran, 23/12-13-14.

Cosmologie physique : « Ceux qui ont mécru, n'ont-ils pas vu que les cieux et la terre formaient une masse compacte? Ensuite Nous les avons séparés et fait de l'eau toute chose vivante. Ne croiront-ils donc pas ? » Coran, 21/30.



1   2   3   4   5

similaire:

Cours n° 28: Sira partie 3 Thème IV: Histoire de l’Islam Leçon n°19: Califats Cours n° 29: 4 califes, omeyyades Introduction Le mot calife est une romanisation de l\Leçon n°12: Le calendrier musulman Cours n° 18 Définition Le mot...
«pèlerinage», qui débute le 8ème jour de ce mois pour finir le 13. Le 10ème jour marque l’Aïd el Adha, fête célébrée par le sacrifice...

Cours n° 28: Sira partie 3 Thème IV: Histoire de l’Islam Leçon n°19: Califats Cours n° 29: 4 califes, omeyyades Introduction Le mot calife est une romanisation de l\Theatre en algerie
«littéraire» mettant en relief la grandeur de la civilisation arabe et les grands moments de l’Islam. Conversion d’un roi arabe au...

Cours n° 28: Sira partie 3 Thème IV: Histoire de l’Islam Leçon n°19: Califats Cours n° 29: 4 califes, omeyyades Introduction Le mot calife est une romanisation de l\Cours de M. Jérôme Kerlouegan () Mme Christine Nguyen Tri chi 003...
«Initiation à la civilisation et à l’histoire de la Chine ancienne et impériale». Ce n’est pas que l’histoire politique mais aussi...

Cours n° 28: Sira partie 3 Thème IV: Histoire de l’Islam Leçon n°19: Califats Cours n° 29: 4 califes, omeyyades Introduction Le mot calife est une romanisation de l\Bibliographie sélective Table des matières introduction generale...
«Santé publique» et est destiné aux étudiants en deuxième année de graduat en Sciences Infirmières pour toute les orientations

Cours n° 28: Sira partie 3 Thème IV: Histoire de l’Islam Leçon n°19: Califats Cours n° 29: 4 califes, omeyyades Introduction Le mot calife est une romanisation de l\Programme du voyage
«iii – Rome; Thème 1 – Des origines à la fin de la République : Fondation, organisation politique, conquêtes; Thème 2 – L’Empire...

Cours n° 28: Sira partie 3 Thème IV: Histoire de l’Islam Leçon n°19: Califats Cours n° 29: 4 califes, omeyyades Introduction Le mot calife est une romanisation de l\Cours cp 1500
«marketing» est longtemps resté le domaine des hautes études commerciales et des entreprises multinationales. Aujourd'hui, cette...

Cours n° 28: Sira partie 3 Thème IV: Histoire de l’Islam Leçon n°19: Califats Cours n° 29: 4 califes, omeyyades Introduction Le mot calife est une romanisation de l\Cours 2 islam malais
«rue garnie de fleurs» car c’était une artère processionnelle qui menait au palais du sultan. Idem pour la ville de Banteng

Cours n° 28: Sira partie 3 Thème IV: Histoire de l’Islam Leçon n°19: Califats Cours n° 29: 4 califes, omeyyades Introduction Le mot calife est une romanisation de l\Cours du semestre. Introduction générale
«On» c’est la direction générale aidée des cabinets de consultant. Pour une pme l’étudiant stagiaire a une fonction de consultant...

Cours n° 28: Sira partie 3 Thème IV: Histoire de l’Islam Leçon n°19: Califats Cours n° 29: 4 califes, omeyyades Introduction Le mot calife est une romanisation de l\Cours initié par l’unesco, et destiné aux collégiens, dont le thème...

Cours n° 28: Sira partie 3 Thème IV: Histoire de l’Islam Leçon n°19: Califats Cours n° 29: 4 califes, omeyyades Introduction Le mot calife est une romanisation de l\Le programme recouvrera une grande partie du droit syndical, le cours...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com