1 Une école maternelle et primaire à Schaerbeek








télécharger 155.43 Kb.
titre1 Une école maternelle et primaire à Schaerbeek
page1/5
date de publication01.02.2018
taille155.43 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5

1.2.8. Une école maternelle et primaire à Schaerbeek



Ton travail,

Entreprends-le avec ta tête et termine-le avec ton cœur »

Antoine Pompe, architecte de la clinique orthopédique du Dr Van Neck (actuel institut Jacques-Dalcroze à Bruxelles)

1. A l’attention des membres du jury


L’appel d’offre ouvert par le comité scolaire du Divin Sauveur (CSC n°100/09/04 rev02) accorde priorité à deux critères de sélection : offre (35/100) et concept architectural (25/100).

Les membres du jury trouveront donc ci-dessous, dès ce premier stade de la consultation, outre l’offre de service proprement dite, munie de ses annexes, une première étude d’avant-projet.

L’expérience enseigne, cependant, qu’un projet bonifie et s’accomplit à travers le dialogue avec le maître de l’ouvrage. Nous demandons aux membres du jury de garder en mémoire que la proposition que nous soumettons ici n’est encore que le fruit d’un programme dont l’énoncé reste partiel (privé, notamment, de toute donnée quantitative écrite relative aux surfaces) et de premières conversations, qui ont permis de dégrossir le sujet. Notre proposition pourra paraître trop schématique, et insuffisante sous certains aspects. Nous vous demandons donc de l’examiner sur base des données encore incomplètes qui sont en notre connaissance. Le schématisme, la relative sécheresse de cette première exploration pourront conduire à une expression plus vivante et plus complètement en accord avec les attentes de la communauté scolaire, dans une future concertation plus étroite avec ses membres.

2. Conditions économiques du projet


Pour nous former, dans les grandes lignes, une première idée de la faisabilité du projet, nous comparerons « surface-programme » (la surface attendue, première expression chiffrée des besoins) et « surface-budget » (la surface que le budget permet de construire), et chercherons à accorder leurs quantités.
2.1. Surface-programme
Surface-programme (m² brut, suivant nomenclature appel d’offre et indications complémentaires données de vive voix lors de la visite)

1

12 classes maternelles et primaires

12 x 42 m² = 504 m²

2

1 réfectoire avec coin cuisine pour 100 élèves (maternelle et primaire-repas chauds)

100m²

3

1 bureau de direction

30 m²

4

1 local d’accueil des parents (avec 1 poste de travail pour assistant/e de direction)

30 m²

5

1 local des professeurs

20 m²

6

1 salle polyvalente – réfectoire pour 150 élèves (primaire–repas froids)

150 m²

7

1 bibliothèque

30 m²

8

1 local atelier ordinateur (peut être couplé à la bibliothèque)

30 m²

9

1 local technique

12 m²

10

Locaux sanitaires avec 6 WC adultes, 12 WC enfants et 3WC handicapés

36 m²

11

TOTAL SURFACE-PROGRAMME NET

942 m²

12

Parois et circulations (hall d’entrée, corridors et escalier)

25% de la surface net = 235,5 m²

13

TOTAL SURFACE-PROGRAMME BRUT

1.177,5 m²


2.2. Surface-budget

Pour établir la quantité totale de surface-planchers constructible avec les moyens à disposition (ce que nous appelons ici la « surface-budget »), il existe un procédé simple autant qu’infaillible : à partir du montant du budget annoncé (1.250.000 €, TVA et frais d’étude compris), obtenir le montant des travaux HTVA par déduction de la TVA (21%) ainsi que des frais d’études : honoraires d’architecte, d’ingénieur stabilité, d’ingénieur techniques spéciales et de coordinateur sécurité-santé (CSS). Puis diviser le budget travaux HTVA ainsi obtenu par un coût moyen de travaux au m² déterminé en fonction des exigences de solidité et de qualité de finition.

Étant donné la fixité du budget et de la TVA, la détermination de la « surface-budget » variera donc sur base de deux variables : le montant des études et le prix moyen estimé de la construction au m². Soumettre l’une ou l’autre de ces deux variables à une compression excessive n’est cependant pas dans l’intérêt du maître de l’ouvrage : à trop comprimer le budget d’études ou à trop comprimer le coût de construction, le maître de l’ouvrage s’expose à des risques qui, tôt ou tard, peuvent lui coûter cher.

Notre calcul de la « surface-budget » s’établit comme suit :

  1   2   3   4   5

similaire:

1 Une école maternelle et primaire à Schaerbeek iconDe la technologie à l'école maternelle à l'hypertechnologie comme outil pour la formation

1 Une école maternelle et primaire à Schaerbeek iconProgrammes de l’École primaire 9

1 Une école maternelle et primaire à Schaerbeek iconProgrammes d’enseignement de l’école primaire

1 Une école maternelle et primaire à Schaerbeek iconProgrammes 2007 de l’école primaire

1 Une école maternelle et primaire à Schaerbeek iconProgrammes d’enseignement de l’école primaire

1 Une école maternelle et primaire à Schaerbeek iconConseil municipal du 15. 11. 2012
«accompagnement pédagogique dans les écoles maternelles», IL est nécessaire d’établir une convention permettant à un agent de l’école...

1 Une école maternelle et primaire à Schaerbeek iconOpportunity Notice Services professionnels pour l'agrandissement...

1 Une école maternelle et primaire à Schaerbeek iconRapport du stage
«Education, enseignement et formation», specialité «Territoire, culture et enseignement», parcours «Médiation culturelle et école...

1 Une école maternelle et primaire à Schaerbeek iconLa violence dans la classe, les réponses des experts du primaire
...

1 Une école maternelle et primaire à Schaerbeek iconArticulation des programmes d’enseignement de l’école primaire (bo...
«la maîtrise de la langue française», développer chez les élèves la capacité à








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com