Résumé Un nouveau mode publication s’est développé sur Internet au cours de ces dernières années : les weblogs. Ces sites web d’un genre nouveau permettent à








télécharger 0.68 Mb.
titreRésumé Un nouveau mode publication s’est développé sur Internet au cours de ces dernières années : les weblogs. Ces sites web d’un genre nouveau permettent à
page7/23
date de publication05.02.2018
taille0.68 Mb.
typeRésumé
ar.21-bal.com > documents > Résumé
1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   23

Eléments de définition



Un weblog est avant tout un site web mais, comme nous le verrons, il s’agit d’une espèce un peu particulière de site web. Il existe beaucoup de définitions relatives à ce qu’est ou ce que devrait être un weblog mais aucune ne fait réellement autorité.
Pour pouvoir établir notre propre définition, nous commencerons par passer en revue les différentes caractéristiques propres aux weblogs avant de comparer ce nouveau type de publication à celle déjà existante.
La définition que nous utiliserons au cours de ce travail pour parler de weblog sera établie dans la conclusion du présent chapitre.
    1. Logiciel de publication



Les weblogs sont des sites web qui fonctionnent grâce à un logiciel permettant de simplifier et d’automatiser les procédures de publication. Ces logiciels, surnommés « Blogiciels », seront examinés en détail dans le chapitre « Comment créer un weblog ? ».

Notons encore logiciels de création de weblog offrent différentes fonctions et options que l’auteur choisira ou non d’activer.
    1. Nouvelles chronodatées



Par nouvelles chronodatées, nous entendons des entrées référencées selon leur date de publication, et présentées par ordre chronologique. Ces nouvelles, appelées posts, sont dans la grande majorité des cas présentées suivant un ordre chronologiquement inversé ; les plus récentes en tête suivies ensuite des posts publiés précédemment.
La date mais également l’heure de publication ainsi que bien souvent le nom ou le pseudonyme de l’auteur27 sont, comme nous le verrons, automatiquement apposés aux posts publiés sur les weblogs.
Début 1999, à la veille de l’explosion du blogging, Brigitte Eaton établit une liste des weblogs existants. Pour ce faire elle retient comme critère unique la nature chronodatées des nouvelles publiées.
Le débat éclate alors au sein de la blogosphère « primitive » sur la pertinence de ce critère mais la liste d’Eaton liste étant la plus complète disponible à l’époque, c’est cette définition qui fera référence28. La nature chronodatée des posts prévaut toujours dans la définition d’un weblog et constitue l’un des principaux éléments intervenants dans l’élaboration d’une définition du format weblog.
Bien que nécessaire, cet élément ne suffit pas à définir un weblog. Ainsi, on constate que de nombreuses éditions en ligne des traditionnels journaux papiers ont adopté cette méthode de référencement.. Et ces sites assez proches des weblogs sous certains aspects, n’en sont pas moins fondamentalement différents comme nous aurons l’occasion de le voir.
Dater et signer les documents publiés en ligne peut sembler une pratique évidente. Mais elle ne l’est pas tant que ça, nombre de pages Web ne possèdent aucune indication quant à leur date de publication. On peut ainsi être abusé par des pages obsolètes ou périmées. Les weblogs répondent à ce problème de manière intelligente et structurée.
    1. Mises à jour régulières



La fréquence de mise à jour est un autre élément qui distingue les weblogs des sites Internet classiques. Les weblogs sont mis à jour très souvent, quotidiennement et même plusieurs fois par jour pour la plupart. Cependant la fréquence de publication est laissée à l’appréciation de l’auteur et certain se contentent de poster de façon hebdomadaire voire mensuelle.
Néanmoins, la vocation première des weblogs est celle de sites dynamiques et réactifs et par conséquent mis à jour très régulièrement. Un weblog qui n’a pas été mis à jour depuis plus d’un mois sera généralement considéré comme abandonné ou fermé.
De plus, les mises à jour régulières ont pour conséquence la fidélisation du public, comme nous l’explique Sébastien Paquet de l’Université de Montréal : « La mise à jour régulière du contenu incite les lecteurs à visiter les sites à intervalles constants. Une relation s’établit donc entre l’auteur et son lectorat et elle se renforce à chaque visite, tout comme cela se produit avec d’autres types de publications régulières. Il s’agit probablement là de la distinction la plus fondamentale du cybercarnet29 si on le compare aux pages web personnelles ou « sites perso », ces dernières ne faisant l’objet, la plupart du temps, que d’une seule et unique visite par internaute. »30
Remarquons enfin que la « fraîcheur » de l’information publiée est l’un des éléments que nous prendrons en compte pour établir notre méthode d’évaluation des sites Internet et des weblogs.

    1. Archivage automatique



La nature chronodatée des posts permet au logiciel de publication d’effectuer un archivage automatique. Lorsque les textes les moins récents disparaissent de la page principale, ils sont automatiquement archivés dans un espace réservé à cet effet.
Ce système facilite la navigation et permet la récupération de texte ou d’informations publiées précédemment. Cette fonction peut bien sûr être élaborée sur un site Internet « classique » mais il semble que cela représente une somme de travail considérable tandis que les blogiciels font ce classement automatiquement.
Une fois encore, il s’agit là d’un élément laissé à la libre appréciation de l’auteur, qui peut choisir d’intégrer ou non cette option à son weblog. On constate cependant que la majorité des weblogs présentent un espace « archives » ou équivalent.

Les paramètres de classement peuvent être facilement adaptés à la fréquence de publication. On trouve ainsi des archives classées par post, par semaine ou par mois (voire par années pour les plus anciens)


« juin 2004 »

lun

mar

mer

jeu

ven

sam

dim




1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30















Les archives peuvent se présenter sous la forme d’une liste de liens ou, comme on le constate de plus en plus fréquemment, sous la forme d’un calendrier interactif (ci-contre). Il suffit alors de cliquer sur la date désirée pour voir apparaître l’information qui a été publiée ce jour là. Les dates soulignées correspondent à celle liées à un message, on peut ainsi constater facilement la fréquence de publication de l’auteur. L’archivage via le calendrier est également réalisé de manière automatique par le logiciel de publication.

Ref.. : Deanie Oueblog


    1. Liberté d’écriture et responsabilité éditoriale de l’auteur



Les weblogs sont des publications personnelles qui permettent une très large liberté d’écriture. A contrario, la responsabilité éditoriale incombe directement à l’auteur. Le contenu d’un weblog est soumis à la seule responsabilité de son auteur, pas de rédacteur en chef, pas de correcteur, pas d’autre éditeur responsable que l’auteur. En effet, contrairement au journaliste qui doit respecter une certaine ligne éditoriale, le blogger est par définition complètement libre d’écrire ce que bon lui semble et dans des termes que lui seul choisit.
Dans un article intitulé « What makes a weblog a weblog »31, Dave Winner (récemment promu professeur ès weblogs à la célèbre université d’Harvard) tente de déterminer les éléments fondateurs d’un weblog. Pour ce faire, il analyse, sur le site de la BBC, une page32 qui se présente comme étant un weblog. Il constate que la page en question néglige des aspects techniques considérés comme propres aux weblogs : pas de liens permanents, pas de calendrier, pas non plus de liens vers les biographies des auteurs. De plus, il s’agit d’une page groupant plusieurs weblogs et les rédacteurs ne sont pas des amateurs mais bien des professionnels. Winer en arrive néanmoins à la conclusion que ces rédacteurs, écrivent à propos de leur propre expérience et avec une certaine liberté de style, permettant à leurs personnalités respectives de s’exprimer, ce qui constitue pour Winer la base de tout weblog digne de ce nom : «C’est l’élément essentiel de l’écriture weblog, et la quasi-totalité des autres éléments peuvent manquer, les règles peuvent être violées, aussi longtemps que la voix d’une personne peux s’exprimer (librement) c’est un weblog »33.
Winer dresse là une définition noble mais à notre sens un peu réductrice des weblogs. D’autres outils permettent de s’exprimer librement sur Internet sans pour autant être des weblogs(pensons par exemple aux forum de discussion)
Il existe également des weblogs collaboratifs. Ils présentent les mêmes aspects que les weblogs personnels mais sont rédigés par plusieurs auteurs. Dans ce cas, la responsabilité rédactionnelle est soit partagée soit assumée par le modérateur ou le responsable du weblog qui peut réserver l’accès à certaines personnes.
Les J-blogs professionnels34 constituent un cas particulier de weblogs, ils sont soumis au regard et à la responsabilité d’un rédacteur en chef, mais comme nous le verrons, ils sont plus proches du journalisme que des weblogs et certains n’hésitent pas à les exclure de la famille des weblogs parce qu’ils ont perdu, en partie au moins, leur liberté rédactionnelle. Nous aurons l’occasion de revenir sur ce point dans le chapitre « weblogs et journalisme ».
    1. Interactivité



L’interactivité est un aspect important des weblogs bien qu’il n’en constitue pas un élément obligatoire. La grande majorité des weblogs présentent différents outils qui permettent de maximiser l’interaction :


  • Le principal est l’espace « commentaires » apposé automatiquement aux posts (à travers un lien) et qui permet aux lecteurs de réagir aux messages, de donner leur avis, de proposer des liens, des pistes d’approfondissement, etc.

  • Un autre outil est le « mailto », qui se présente le plus souvent sous la forme d’une icône sur laquelle qu’il suffit de cliquer pour envoyer un e-mail à l’auteur.

  • Certains blogiciels permettent, en outre, de créer un espace indépendant des messages dans lequelle les internautes peuvent laisser de courts messages et entamer un dialogue, c’est l’exemple des « mini-chat » proposés par les skynetblogs35.

  • Enfin, certains weblogs proposent également des forums qui permettent aux internautes de débattre sur un sujet traité.


Ce sont autant d’outils qui favorisent l’interaction entre l’auteur et ses lecteurs mais également entre les lecteurs eux-mêmes. Ils ne sont pas toujours tous présents et sont encore une fois laissés à la libre appréciation de l’auteur.

    1. Accès gratuit et public



Lors de nos diverses pérégrinations dans la blogosphère, nous n’avons recensé aucun weblog qui soit soustrait à un quelconque péage. Les weblogs sont par essence des espaces libres et accessibles à tout un chacun.
Cette gratuité pourrait paraître évident mais ce n’est pas toujours vrai sur Internet, comme nous le fait remarquer très justement le Canadien Sebastien Paquet : « Cette accessibilité (l’accès gratuit) est souvent tenue pour acquise sur le web mais elle distingue les carnets web 36 des formes plus commerciales de publication qui rendent le partage de l’information plus difficile »37. Il suffit pour s’en convaincre de constater la tendance à la commercialisation des contenus, comme c’est le cas sur la plupart des versions en ligne des quotidiens traditionnels qui conditionnent l’accès à leurs archives et à leurs articles récents à un paiement ou à des abonnements.38

    1. Liens hypertextes



Lien hypertexte : « Principe de base du web, le lien hypertexte permet de relier entre eux des textes et des images au moyen d’un simple clic de souris. Le lien peut mener à une autre section de la même page web, à une autre page du même site web ou à une page située sur un autre site web. »39
Une grande partie des posts publiés proposent un ou plusieurs liens extérieurs qui permettent de contextualiser et d’approfondir l’information ou de renvoyer à l’article source. On parlera de blogroll, pour les listes de liens pointant vers d’autres weblog (weblogs amis, partenaires, coup de cœur de l’auteur…). Ces listes de liens inter-bloggers sont un élément important de la blogosphère car elles permettent de créer des communautés d’intérêt.
Dans son manuel de journalisme intitulé « Professione giornalista », l’Italien Alberto Papuzzi estime que l’un des éléments essentiels pour avoir un bon article en ligne est de proposer des pistes d’approfondissement à travers une linkopedia, c’est-à-dire, une ensemble de liens vers les articles sources, ou vers des informations permettant au lecteur d’approfondir ses connaissance sur le sujet40. La plupart des bloggers respectent cette règle et proposent de nombreux liens comme le confirme Rebbecca Blood : « L’hypertexte est fondamental dans la pratique du blogging. Lorsque les bloggers font référence à du matériel disponible en ligne, ils créent automatiquement un lien vers celui-ci. L’hypertexte permet à l’auteur de résumer et de contextualiser des histoires complexes en créant des liens vers de nombreuses sources primaires. Et plus important, les liens permettent une transparence qui est impossible avec le papier.» 41
Un autre aspect intéressant des liens hypertexte est développé par Sébastien Paquet de l’Université de Montréal : « Au fil de leurs lectures, les carnetiers sélectionnent avec soin l’objet de leurs hyperliens et choisissent inévitablement les plus intéressants. Les textes qui ont été le plus souvent référencés obtiennent bien sûr plus de visibilité. Mais le phénomène est amplifié par les moteurs de recherche tels que Google, qui classe les pages Web selon le nombre de pages qui pointent vers elles. Ce sont donc les pages les mieux considérées par les internautes qui sont mises en avant par les moteurs de recherche. (…) Il est à noter que cette dynamique reflète celle de la littérature universitaire : les articles qui sont le plus souvent cités ont une plus grande visibilité et sont davantage lus .42»
Sur base de la présence ou non de liens hypertexte, le même auteur établit une distinction entre les carnetiers et les diaristes : « L’omniprésence des hyperliens est ce qui différencie le carnetier du diariste en ligne, ce dernier publiant principalement un recensement d’anecdotes autobiographiques et de réflexions personnelles, et qui ne suscitera souvent d’intérêt que dans les limites du cercle d’amis de l’auteur »43. Nous considérons les diaristes enligne comme une catégorie de bloggers à part entière. Leurs sites présentent la plupart des caractéristiques propres aux weblog à l’exception de l’abondance de liens hypertexte. Nous aurons l’occasion de reparler des diaristes dans la partie « Typologie des weblog ».
Notons encore comme nous le fait remarquer la journaliste Sheila Lennon que les weblogs ne peuvent pas se limiter à des listes de liens, un contenu personnel est nécessaire : « Pour être intéressants, les weblogs doivent présenter un apport personnel : un blog constitué uniquement de liens est un annuaire (de liens) »44

    1. Un weblog n’est pas…



Pour parfaire notre définition, il nous a semblé intéressant de comparer les weblogs à quelques autres types de publications existant sur Internet.
Webzines

Les webzines sont des magazines en ligne. Ils peuvent être assez proches des weblogs car ils sont souvent publiés grâce à des logiciels assez similaires, mais pas tout à fait identiques aux blogiciels. Ils présentent ainsi plusieurs des caractéristiques propres aux weblogs (nouvelles chronodatées, archivage automatique, interactivité, liens hypertexte).

Les différences principales entre ces deux types de publications sont à chercher dans la responsabilité éditoriale et dans la fréquence de publication des webzines. Ceux-ci sont rédigés par plusieurs auteurs dirigés par un rédacteur en chef. En outre, comme leurs équivalents papier, ils ont tendance à avoir une fréquence de publication fixe, à dates régulières, contrairement à ce que l’on a vu pour les weblogs. Les weblogs collaboratifs sont également rédigés par plusieurs auteurs mais ceux-ci sont mis sur un pied d’égalité et ne sont pas soumis au regard d’un rédacteur en chef.
Sites personnels
Les weblogs sont une forme un peu particulière de sites personnels. En effet, quantité de weblogs sont des sites personnels, ou en constituent la partie principale. Un site personnel peut ou non contenir un weblog.

Les sites personnels présentent généralement une information intemporelle, qui change peu au fil du temps. Les weblogs sont des sites sans cesse en évolution qui sont mis à jour très régulièrement. Le site personnel se définit par son contenu, le weblog par sa forme.
Forums

Les forums sont des espaces de discussion et non des espaces de publication de contenu. Ils peuvent être ajoutés à un site Internet classiques ou à un weblog au sein desquels ils constituent un élément d’interaction supplémentaire. Toutefois les forums sont éphémères et ne font pas l’objet d’un archivage spécifique. Ils ne sont pas mis à jour pas l’auteur mais entretenus par les discussions des lecteurs.

    1. Conclusion



Suite à ces développements, nous proposons la définition suivante :
« Un weblog est un site web créé grâce à un logiciel spécifique et sur lequel l’auteur publie de façon libre et personnelle des nouvelles mises à jour régulièrement qui sont classées et archivées selon un ordre chronologique inversé. Les weblogs privilégient l’interaction et proposent généralement des pistes permettant d’approfondir l’information à travers des liens hypertextes. Enfin l’accès aux weblogs est généralement gratuit et public. »

1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   ...   23

similaire:

Résumé Un nouveau mode publication s’est développé sur Internet au cours de ces dernières années : les weblogs. Ces sites web d’un genre nouveau permettent à  iconCommentaire critique d’une nouvelle journalistique
«boîtes à bébés» — ces dispositifs qui permettent à des parents d’abandonner leur nouveau-né de façon anonyme et sécuritaire — se...

Résumé Un nouveau mode publication s’est développé sur Internet au cours de ces dernières années : les weblogs. Ces sites web d’un genre nouveau permettent à  iconLittérature russe
«un des événements les plus importants que l’histoire de l’art ait enregistrés dans ces dernières années» (p. 8)

Résumé Un nouveau mode publication s’est développé sur Internet au cours de ces dernières années : les weblogs. Ces sites web d’un genre nouveau permettent à  iconCuicul fut bâtie dans les dernières années du premier siècle de notre...

Résumé Un nouveau mode publication s’est développé sur Internet au cours de ces dernières années : les weblogs. Ces sites web d’un genre nouveau permettent à  iconL ors de la réunion du mois
«Une nouvelle édition du classeur atout prix vient de sortir (mettre le lien internet pour passer la commande à l’inpes). Un conseiller...

Résumé Un nouveau mode publication s’est développé sur Internet au cours de ces dernières années : les weblogs. Ces sites web d’un genre nouveau permettent à  iconBmw media Information 9/2006 Page L e nouveau bmw table des matières....
«visage à six yeux» du nouveau bmw x3 se démarque par de nouveaux phares ronds doubles

Résumé Un nouveau mode publication s’est développé sur Internet au cours de ces dernières années : les weblogs. Ces sites web d’un genre nouveau permettent à  iconRésumé : L’analyse des sites web des principaux cavistes en ligne...

Résumé Un nouveau mode publication s’est développé sur Internet au cours de ces dernières années : les weblogs. Ces sites web d’un genre nouveau permettent à  iconBmw media Information 10/2005 Page L e nouveau roadster bmw le nouveau...
«Engine of the Year Award», distinction de renom mondial, pour la cinquième fois consécutive – une série inégalée. Grâce au concept...

Résumé Un nouveau mode publication s’est développé sur Internet au cours de ces dernières années : les weblogs. Ces sites web d’un genre nouveau permettent à  iconBmw information média 11/2015 Page Le nouveau bmw c 650 Sport. Le...
«Sécurité à 360°», le système de freinage se porte garant d’une sécurité de conduite active maximale avec de série l’abs bmw motorrad...

Résumé Un nouveau mode publication s’est développé sur Internet au cours de ces dernières années : les weblogs. Ces sites web d’un genre nouveau permettent à  iconHall 25 (solutions pour l'industrie), le hall 11 (solutions pour...
«Au cours de ces dernières années, nous avons opéré une nouvelle évolution de nos soixante ans d'histoire», a poursuivi le directeur...

Résumé Un nouveau mode publication s’est développé sur Internet au cours de ces dernières années : les weblogs. Ces sites web d’un genre nouveau permettent à  iconDe nouvelles offres, un nouveau potentiel de ventes en France
«Nous souhaitons tripler le nombre de nos partenaires certifiés et enregistrés, du fait de nos nouvelles offres et du potentiel que...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com