Sommaire Remerciements Introduction








télécharger 1.66 Mb.
titreSommaire Remerciements Introduction
page14/32
date de publication29.04.2018
taille1.66 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > documents > Documentos
1   ...   10   11   12   13   14   15   16   17   ...   32

TROISIÈME PARTIE

Résoudre nos problèmes d'argent


XI

11

L'argent : un point de vue biblique


L'ennui avec l'argent , c’est qu'il vous fait accomplir des choses que vous ne voulez pas faire.

Le film « Wall Street »

L’hommeL'homme loyal sera comblé de bénédictions.

Proverbes 28.20

Ces quelques derniers mois, ToddMarc a senti la une pression de ses dettes se faireplus en plus forte à cause de ses dettes. Il aimaitaime la belle vie et avait donc suivi les conseils des revues et les des publicités à la télé. Mais son style de vie stressaitstresse sa famille et pesaitlui pèse lourdement sur son esprit.

JudyAnne, sa femme, l'entouraitl'entoure patiemment de son affection, mais elle aussi se sentait démunie. Parfois des idées de divorce, surgies de nulle part, traversaienttraversent son esprit, mais elle les chassaitchasse immédiatement. Elle se demandaitdemande tout de même si son mari ne se berçaitberce pas d'illusions.

Un jour, il remarquaremarque que ses deux voisins des deux côtés de sa maison avaientont une piscine dans leur jardin. Todd pritMarc prend contact avec un fournisseurvendeur de piscines qui lui proposapropose de passer après le souper pour discuter du projet. Todd se demandaitMarc se demande comment il pouvaitpourra s'offrir une piscine. « Comment font donc les gens pour prendre des décisions financières aussi importantes? ? »

Le problème


J'ai récemment demandé à quatre-vingts hommes s'ils avaient des problèmes financiers. Tous répondirent «ont répondu « oui ». Un homme me dit: «m’a confié : « Je n'ai aucun problème que l'argent ne sauraitpuisse résoudre.»

 ».

Comment évaluez-vous votre QI biblique en matière d'argentsur l'argent ? À vrai dire, ce que la Bible en dit de l'argent peut êtres’avérer très déconcertant. Pourquoi ? Comme elle dit tellementexplique beaucoup de choses sur la manière de gérer l'argent et les biens matériels, le sujet risque fort d'être mal compris. Howard Dayton, auteur d'ouvrages sur les questions financières et fondateur de Crown Ministry, un service de formation dans la finance, a dénombré environ cinq cents500 versets bibliques consacrés à sur la prière et plus de 2 350 qui traitent de sur la façon de gérer son argent et ses possessionsson patrimoine. Il faut passer toute l'Écriture au peigne fin pour saisir une vue globale desur ce qu'elle ditsujet.

En fermant les yeux sur des passages de l'Écriture que nous n'aimons pas et en mettant en exergueévidence ceux que nous aimons, nous nous créons notre petit système de théologie sur Dieu et l'argent. Nous obtenons ainsi une perspective très personnelle concernant l'argent ; elle correspond généralement à nos désirs et ne procède pas du tout d'une recherche assidue de la vérité.

Jésus a bien résumé le problème de l'argent: « : « Nul ne peut être en même temps au service de deux maîtres, car ou bien il détestera l’unl'un et aimera l’autrel'autre, ou bien il sera dévoué au premier et méprisera le second. Vous ne pouvez pas servir en même temps Dieu et l’Argent» (Mtl'Argent » (Matthieu 6.24). Le verbe « servir » ou « être au service de » signifie « être l'esclave de quelqu'un ou de quelque chose, de façon littérale ou figurée, volontairement ou involontairement.» ».

Ce n'estIl ne s’agit pas une question ded’une recommandation: « : « Vous ne devriez pas servir Dieu et l'Argent.» Il s'agirait alors », mais plutôt d'un choix prioritaire.

Ce n'estIl ne s’agit pas non plus une question ded’une responsabilité: « : « Vous ne devez pas servir Dieu et l'Argent.» Il s'agirait dans ce cas », mais plutôt d'un choix moral.

C'est réellementNous avons là une impossibilité: « : « Vous ne pouvez pas servir Dieu et l'Argent.» ». Il n'existe pas de choix ; chacun ne peut servir qu'un maître et un seul. Nous sommes soit au service de Dieu, soit au service de l'argent. Pourquoi Jésus dit-il que nous ne pouvons pas servir deux maîtres à la fois ?

Franchement, cet enseignement est difficile à comprendre et à accepter. Je sais que j'ai souvent tenu le raisonnement suivant: « : « Ce principe ne s'applique certainement qu'aux gens faibles. Je comprends qu'il concerne quelqu'un de moins discipliné ou de moins intelligent. Mais je suis différent. Je pense vraiment pouvoir très bien servir Dieu tout en poursuivant mes projets en vue d'acquérir des richesses.» ». Toute ma compétence pour écrire sur ce sujet découle de mon incapacité à gérer l'argent de façon biblique.

Quelle sagesse profonde avait Salomon quand il a écrit: « : « Qui aime l’argent n’enl'argent n'en aura jamais assez, et qui se complaît dans l’abondancel'abondance ne sera jamais satisfait de ses revenus» (Ec » (Ecclésiaste 5.9). Jésus connaît notre besoin d'argent. Il sait à quelle pression nous nous exposons en voulant gagner de l'argent. Il sait aussi que l'attrait de l'argent nous éloigne facilement de lui.

L'argent est enivrant. C'est un narcotique qui rend aussi facilement et aussi fermement dépendant que la drogue ou l'alcool. Son pouvoir à nous changer ressemble de près à celui de Jésus. L'argent détient le pouvoir de contrôler notre vie, malheureusement pas pour le bien etni pour toujours, comme le fait Jésus, mais pour nous tromper, pour nous attirer comme un papillon de nuit à voler de plus en plus près de la flamme jusqu'à ce que finalement nos ailes s'enflamment.

L'argent asservit les gens, il les tient jusqu'à leur mort. Et après qu'il aavoir conquis votre pauvre âme, on entend encore longtemps son rire résonner de façon sinistre dans les chambres de l'enfer. Puis il part à la chasse d'une autre victime infortunée, nonqui ne soit pas sur ses gardes, quelqu'un d'ambitieuxune personne ambitieuse qui veutveuille tout simplement une tranche plus épaisse de belle vie.

Le pouvoir de l'argent


La ville côtière opulente de Floride attirait d'innombrables retraités de toutes les régions du pays. SandyJean avait le sentiment que cette population était particulièrement adaptée pour la campagne «vivre selon le slogan « Je l'ai trouvé». Rappelez-vous: en ». En 1976, cet un effort, relayé par les médias, a couvert tout le pays. On voyait partout les des autocollants « Je l'ai trouvé ». Les gens qui demandaient ce qu'on avait trouvé s'entendaient répondre: «La vie  : « Une nouvelle vie en Jésus-Christ.» ».

SandyJean, le directeur local, a fait une constatation intéressante : l'intérêt que les gens portaient au message de l'Évangile était inversement proportionnel à la distance qui les séparait de l'océan ! Plus ils vivaient près de l'eau, moins ils s'intéressaient à l'Évangile. Plus ils étaient loin de la côtécôte, plus leur intérêt était grand.

Les gens riches vivent dans les condominiumsappartements les plus proches de l'eau, alors que tout le personnel des hôtels le long de la côte vit dans des caravanes installées le plus loin possible de la côte.

Jésus a beaucoup parlé de l'argent, car c'est la tentation la plus insidieuse, la plus enjôleuse et la plus répandue. L'argent n'est qui soit. L’argent ne nous tente pas simplement la tentation d'un moment depour qu’on jouisse d’un court plaisir charnel; c'est la tentation de l'asservissement ; il nous tente pour nous asservir à un maître inerte, impitoyable, incapable de nous sauver du péché ouni de combler la soif profonde de notre âme d'unequi aspire à la vraie paix, d'une la raison d'être et d'unà un véritable dessein véritables.

Jésus a expliqué que celui qui reçoit la Parole de Dieu semée «"« “parmi les ronces", c'est” [est] celui qui écoute la Parole, mais en qui elle ne porte pas de fruit parce qu’ellequ'elle est étouffée par les soucis de ce monde et par l’attraitl'attrait trompeur des richesses» (Mt » (Matthieu 13.22). C'estCela correspond exactement à la description des gens sur la plage.

Le test du vrai caractère de l'homme


Aucun test n'est plus déterminant pour révéler la vraie nature de l'homme que sa manière de gérer son temps et son argent. Si vous voulez savoir ce qui est important pour un homme, vous pouvez le lui demander, et il vous donnera sa meilleure réponse. Peut-être s'estime-t-il généreux parce qu'il met des pièces dans le tronc pour venir au secours des enfantsdonne de Jerryl'argent aux œuvres humanitaires. Mais que fait-il du reste de son chéquier?

 ?

Si nous tenons vraiment à savoir ce qui importe pour nous, jetons un regard sur notre emploi du temps et sur le talon de nos chèques ; examinons à quoi nous consacrons notre temps et notre argent. Nous saurons alors clairement ce qui nous tient à cœur. En effet, aucun test ne révèle de façon plus nette notre nature que la manière dont nous gérons notre temps et notre argent.

Hors contrôle


Le sujet couvert par la revue Fortune Magazine du 6 juillet 1987 sous le titre « The Money Society » [La société de l'argent] résume bien le mal social de notre époque.

Argent, argent, argent, telle est l'incantation d'aujourd'hui. EnsorceléEnsorcelés par le charme épidémique de l'argent, les Américains des années quatre-vingts se tortillent dans une danse de Saint-Guy de matérialisme, telle qu'on n’en a plus vu depuis l'époque des confréries ou des années florissantes de 1920. Sous l'ardent soleil de l'argent, toutes les autres valeurs palissentpâlissent…

« Je pense que l'on mesure de nouveau les gens à leur argent, au lieu de les jauger à leur qualité de journaliste, de travailleur social ou de juriste », déclare un banquier…

Il s'ensuit que ce banquier se compare sans cesse aux autres pour être sûr d'être à la hauteur. Il fait des comparaisons pour voir s'il gagne plus ou moins que la personne à qui il parle. Mais de telles conversations ne permettent pas de tirer des conclusions, si bien que chaque fois qu'il rend visite à des amis ou à des relations d'affaires, il scrute attentivement les serviettesle mobilier, les voitures, le service en argent avec l'œil d'un commissaire-priseur pour savoir si la comparaison lui est favorable…

« Je suis effrayé de voir combien à quel point je suis sensible à l'idée que mon voisin vient d'acheter un téléviseur plus grand que le mien, déclare le banquier. Je fais pourtant attention à cela. Je sais aussi que le gars a obtenu une indemnité supérieure de tant de dollars à la mienne l'année dernière. Pourquoi est-ce que cela me travaille ? Pourrais-je dépenser cette somme ? En ai-je besoin ? Est-ce que j'y tiens ? Tout simplement parce que je veux gagner davantage que lui. Je pense que le stress et la tourmente intérieure que cela crée chez la plupart d'entre nous sont malsains. »1.

Malsains ? Pour beaucoup d'hommed'hommes, c'est même pire : c'est la perte de contrôle. Nous sommes devenus une société de simulateurs, enclins à donner l'image de la réussite financière, qu'elle soit vraie ou imaginaire. De ce point de vue, il y a peu de différence entre la manière dont les chrétiens et les non-chrétiens gèrent leur argent dans notre culture sécularisée. Ivan Boeski, accusé pour une escroquerie importante à Wall Street, a souligné le danger qu'il y avait à être au service de l'argent. Pris dans l'engrenage d'un monde sous haute pression et, où tout doit aller vite et où la corruption sévit, Boeski était atteint par le cancer généralisé de la cupidité et de l'avarice qui ronge nos marchés financiers.

Repentant, il a coopéré avec l'administration pour exposer les coupables de délitdélits d'initié. Mais c'estil reste un homme brisé, humilié et déshonoré. Boeski est devenu le symbole du gouffre dans lequel l'homme peut tomber lorsque l'argent est son dieu.

L'argent n'est cependant pas la mesure que la Bible recommande pour évaluer la prospérité. Il n'y a pas non plus lieu de s'inquiéter pour savoir si Dieu répondra bien à nos besoins. Lui qui possède tout, s'est engagé à répondre à tous les besoins des fidèles. « Aussi, mon Dieu subviendra pleinement à tous vos besoins ; il le fera, selon sa glorieuse richesse qui se manifeste en Jésus-Christ» (Ph » (Philippiens 4.19). « Or, en fin de compte, que demande-t-on à des intendants? Qu’ils ? Qu'ils accomplissent fidèlement la tâche qui leur a été confiée » (1 CoCorinthiens 4.2).

Puisque Dieu a promis de répondre à tous nos besoins (selon ses critères et non les nôtres) à condition que nous lui soyons fidèles et obéissants, toute inquiétude exagérée est une peine que l'on s'inflige et qui provient de ce que nous servons l'argent plutôt que Dieu.

L'argent ou moi ?


Qu'est-ce que l'argent ? L'argent est moralement neutre, tout comme un pistolet ou de la morphine. Mettez un pistolet entre les mains d'un policier, et il devient un instrument au service de la justice, mais entre les mains d'un criminel, il devient un instrument au service du mal. De même, sur la plaie d'un soldat, la morphine peut lui sauver la vie, mais elle conduit à la mort si elle est injectée dans le bras d'un toxicomane.

L'argent est simplement une commodité, un moyen d'échange, un moyen inerte sans but en soi. Nous obtenons de l'argent de quatre façons :

  • * en échange de notre travail

  • * en l'empruntant aux autres

  • * en embauchant des ouvriers et en tirant profit de leur travail

  • * en prenant des risques calculés pour le gagner.

En soi, l'argent n'a ni vertu ni défaut. Le problème se trouve donc du côté de l'homme. Si Jésus a tellement parlé de l'argent, c'est parce qu'il savait combien les hommes auraient à lutter contre l'argent, qu'il serait même son principal concurrent dans notre cœur.

Nous avons besoin d'argent, de beaucoup d'argent, pour répondre aux besoins de notre famille. L'argent n'est donc pas un besoin imaginaire ; c'est un besoin bien réel. Lorsque le premier du mois est passé et que nous n'avons pas encore remboursé la mensualité du prêt bancaire, le en cours, la pression commence à monter en nous. La banque attend l'argent que nous lui devons. Et lorsque le dix du mois se transforme en vingt et que le remboursement n'a toujours pas été effectué, notre estomac se met à sécréter une overdose d'angoisse.

Riche ou pauvre, tout le monde a besoin d'argent. Et plus nous en avons, plus nous en avons besoin ! Salomon a dit: « Plus on possède de  : « Quand les biens, plus se multiplient les profiteurs» (Ec, ceux qui les mangent se multiplient aussi… » (Ecclésiaste 5.10 – Nouvelle Bible Segond). Avec l'argent s'accroissent les responsabilités. De ce point de vue, le pauvre a parfois un avantage sur le riche : il s'accroche encore à l'illusion que l'argent le rendra heureux. Pourquoi les chrétiens bien pensants ont-ils une telle diversité d'opinions sur la manière de gérer leur argent ?

Trois perspectives de la prospérité


La Bible regorge d'enseignements sur l'argent et les biens. Mais la plupart d'entre nous n'ont qu'un aperçu partiel des principes divins applicables à la gestion de l'argent.

La figure 11.1 présente une gamme de perspectives théologiques courantes de nos jours. Elles sont indiquées le long d'un axe continu, car en discutant avec un nombre suffisant de personnes, on se rend compte qu'il en existe un nombre infini. C'est comme si chacun avait sa propre opinion et la justifiait en s'appuyant sur des versets bibliques.

Les trois plus importantes sont : la théologie de la pauvreté, la théologie de la gestion, et la théologie de la prospérité. Cette dernière est souvent désignée d'évangilecomme l'évangile de la prospérité.

Les difficultés surgissent du fait quequ’on peut justifier chacune de ces perspectives trouve moyen de se justifier. Or Dieu n'a certainement qu'une théologie de l'argent, pas un menu d'options que l'individu choisit selon ses goûts et ses préférences. Comment sont apparues ces perspectives ?

ÉTENDUE DES PERPSECTIVESPERSPECTIVES THÉOLOGIQUES RELATIVES À LA PROSPÉRITÉ

Théologie de la pauvreté--------- Théologie de la gestion--------------- Théologie de la prospérité

Figure 11.1

La plupart d'entre nous décident à priori de ce qu'ils veulent faire, et ils cherchent ensuite à justifier la décision prise. Ce n'est pas très objectif ! Cette méthode consiste à piquer ici et là les versets que nous aimons et qui confirment nos décisions, et à ignorer les autres que nous aimerions ne pas voir figurer dans la paroleParole de Dieu.

Nous nous faisons des illusions, nous nous dupons et nous nous leurrons quand nous fermons les yeux sur certains passages de l'Écriture. Autrement dit, nous voyons et comprenons, mais notre volonté puissante nous persuade de ne pas tenir compte de la vérité.

Pour adopter le point de vue de Dieu, l'homme doit être prêt à considérer tout le conseil de Dieu, la Bible tout entière, et à mettre de côté ses idées préconçues. La figure 11.2 oppose les théologies de la pauvreté, de la gestion et de la prospérité.

La théologie de la pauvreté


L'adepte de la théologie de la pauvreté a le dégoût de la mondanité si bien reflétée dans l'obsession qu'a l'homme de l'argent. Pour lui, les richesses sont une malédiction ; c'est pourquoi il rejette le matérialisme sous toutes ses formes. Il a bien envie de venir au secours des pauvres, mais il n'en a pas les moyens. Quelques chrétiens coupablesqui se culpabilisent d'avoir des richesses entrent aussi dans cette catégorie, surtout si leurs richesses proviennent d'un héritage. Comme le montre la figure 11.2, cette conception de l'argent a un mérite considérable.

La théologie de la prospérité


Les défenseurs de cette théologie estiment que l'on ne possède pas parce qu'on ne demande pas. Ils ont souvent tiré les leçons de la pratique de la dîme qui leur aont valu des bénédictions matérielles. Comme leur fidélité concernant la dîme a débouché sur des bienfaits, ils se sont davantage focalisés sur les questions d'argent.




Pauvreté

Prospérité

Gestion

Conception de la prospérité

Non matérialiste

Mépris des biens

La prospérité récompense le juste

Les biens sont confiés en quantités variables

En un mot, les richesses sont

Une malédiction

Un droit

Un privilège

Références bibliques

Luc 18.18-22

Vends et donne-le aux pauvres (jeune homme riche)

MtMatthieu 7.7-8

Demande, cherche, frappe

MtMatthieu 25.14-30

Parabole des talents

Atténuation

PrProverbes 21.20: « Dans la demeure de l'homme sage, on trouve des précieux trésors et des réserves d'huile, mais l'insensé dilapide ce qu'il a ».

PrProverbes 23.4-5: « Ne te tourmente pas pour t'enrichir!… ».

Aucune

Satisfaction des besoins par

AttitudeUne attitude insouciante ; ne pas s'inquiéter, chercher premièrement le royaume de Dieu

Matthieu 6.25-34

«Échange « Un échange » de la dîme contre une bénédiction

MlMalachie 3.10

« « Une gestion fidèle »

1 CoCorinthiens 4.2; Mt ; Matthieu 25.21, 23

Concept

Rejeter

S'approprier

Gérer

Attitude envers les pauvres

Nous le sommes

Nous devons donner

Nous prenons soin

Préoccupation

Besoins quotidiens

Argent

Sagesse

Attitude

Insouciante (PrProverbes 3.5-6)

Obsession (PrProverbes 10.17)

Fidélité (Luc 16.10-11)

Figure 11.2

L'adepte de la prospérité est prompt a à expliquer que ceux qui ne jouissent pas des bénédictions financières de Dieu manquent de foi. Dans une certaine mesure, les autres dimensions de la relation avec Dieu revêtent moins d'importance. On considère que celui qui ne réussit pas sur le plan financier « manque de foi en ne réclamant pas son dûla bénédiction qui lui est offerte ». Dans cette théologie, il n'est pas prévu que Dieu puisse appeler certaines personnes à mener une vie de pauvreté. De nombreux disciples de la théologie de la prospérité mènent unune vie qui les consume.

La théologie de la gestion


Les gérants estiment que Dieu possède et contrôle tout. Les biens matériels sont un privilège et non un droit. Le gérant renonce à ses droits. Pour lui, l'Écriture déclare que les richesses sont des biens dont Dieu confie l'administration en quantités variables selon les aptitudes de chacun, sa fidélité et son obéissance aux principes bibliques. Le gérant croit que la prospérité dépend de la gestion fidèle de ses talents que Dieu lui a souverainement accordés.

Son souci n'est donc pas d'amasser des richesses ou d'y renoncer, mais de faire preuve de sagesse dans la conduite de ses affaires. Son but est de ressembler à l'homme décrit au psaumedans le Psaumes 112: « : « Il est bon que l’hommel'homme prête généreusement et qu’ilqu'il gère ses affaires avec équité… […] On le voit donner largement aux indigents» (Ps » (Psaumes 112.5, 9).

Quel est le bon choix ? À partir des trois descriptions esquissées simplement esquissées, on comprend pourquoi la confusion est si répandue. Selon l'éducation reçue, les influences qui se sont exercées sur notre vie et la manière dont nous voulons interpréter la Bible, chacune de ces trois écoles de pensée peut se justifier. Cela signifie-t-il qu'elles sont justes toutes les trois ? Non. Dieu n'a qu'un point de vue, c'est celui de la gestion responsable. Un examen plus attentif montre que les perspectives qui insistent sur la pauvreté et sur la richesse comportent des défauts.

Des brèches dans la digue


L'évangile de la prospérité ne résiste pas à un examen poussé car il prétend que l'on donne en vue de recevoir. Cette théorie affirme l'existence d'une transaction qui engage Dieu et l'oblige à nous bénir. Elle ne tient pas compte ni des motivations, ni du plan de Dieu pour notre vie et ne cherche pas à savoir si nous vivons dans le péché ou non.

Lorsque j'étais jeune homme d'affaires, j'avais entendu parler de l'idée qui consistait à promettre la dîme à Dieu puis de lui réclamer par la foi le revenu suffisant pour lui donner la dîme promise. Je me mis à désirer secrètement un revenu à six chiffres (supérieur au million !) et j’ai promis à Dieu de lui en redonner le dixième.

Jusqu'alors je gagnais plutôt bien ma vie ! Tout d'un coup, mes revenus ont diminué fortement. J'ai vécu la pire année imaginable. J'avais tenté d'acheter Dieu, et il me châtiait sévèrement en me donnant une leçon que je n'ai jamais oubliée: «C’est : « C'est la bénédiction de l’Eternell'Éternel qui enrichit, et toute la peine qu’onqu'on se donne n’yn'y ajoute rien» (Pr » (Proverbes 10.22). Si vous faites des expériences amères dans votre désir de vous enrichir, soyez certain que le Seigneur désire vous enseigner quelque chose.

La théologie qui prône la pauvreté présente également des lacunes. Celui qui pense qu'il faut être pauvre pour être humble se trompe lourdement. Il ne comprend pas le mandat que Dieu a confié à l'homme de travailler et de faire un usage abondant des facultés qu'il lui a accordées. Comme l'adepte de cette théorie n'a jamais eu d'argent et n'a jamais rien fait pour en gagner, il est systématiquement dubitatif devant celui qui a réussi sur le plan financier. Il estime que les vrais chrétiens doivent vendre leurs biens en et donner le produit de la vente aux pauvres.

Une année, nous avons invité en ville un conférencier chrétien bien connu pour prendre la parole à une conférence de responsables. La veille, nous avions décidé d'organiser un déjeuner pour les avocats et les juges. Le dimanche, j'ai donc annoncéfait l’annonce de ce déjeuner à l'Église la tenue de cette et j’ai donné le contenu de la conférence et le déjeuner.

Après le culte, un adepte de la pauvreté chrétienne m'a accosté. Cet homme, bardé de diplômes universitaires, gagnait sa vie en travaillant comme instituteur remplaçant et avait du mal à joindre les deux bouts.

« Je ne pense pas pouvoir assister à votre conférence, me ditm’a-t-il dit en me saluant de façon acerbe.

- Cela me fait de la peine de – Je regrette que vous entendre dire celane puissiez pas venir !

- – Comme je ne serais certainement pas le bienvenu à votre déjeuner élitiste, je ne m'intéresse pas non plus à votre message, quel qu'il soit.»

 ».

Le message aussi bien au déjeuner élitiste qu'à la conférence était centré sur l'importance de tisser des relations entre les nantis et les démunis, les riches et les pauvres, les puissants et ceux qui n'ont pas de pouvoir. Ses préjugés l'ont privé d'une bénédiction importante: « : « Dans un désir irréfléchi, il n’yn'y a rien de bon et précipiter les pas fait commettre une faute» (Pr » (Proverbes 19.2). Dieu veut que le message de la réconciliation soit proclamé à toutes les classes et à tous les secteurs de la société. Les hommes de loi ont tout autant le droit et le besoin d'entendre le message de Dieu que n'importe qui.

Le meilleur des trois


La théologie favorable àde la gestion tisse ensemblerassemble les avantages des principes de la pauvreté et de la prospérité et tout en respectant l'équilibre que révèlerévélé dans la Parole de Dieu à propos de l'argent et des possessions. Cela signifie que tout un pan de la théologie qui défend la pauvreté et de celle qui défend la prospérité est sain. L'erreur intervient à partir du moment où on érige ces doctrines en principe absolu. La doctrine qui encourage la saine une gestion équilibrée serait sans force si elle ne reposait pas sur les merveilleuses promesses de la bénédiction divine et sur les exhortations à prendre soin des pauvres.

Nous pourrions citer des centaines de textes bibliques à l'appui depour appuyer la théologie qui prône la gestion responsable, mais nous n'aurions qu'une longue liste de règles et de recommandations. Le bon administrateur ne se contente pas d'adopter une attitude correcte, ni de se considérer simplement comme un gardien. Il gère conformément à la foi, il et considère les intérêts des autres, pas seulement les siens.

Si les doctrines qui mettent en avant la pauvreté et la prospérité présentent des lacunes, c'est parce qu'elles ne vont pas assez loin. Lorsque vous organisez une soirée où vous recevez vos amis, les préparatifs et le nettoyage sont aussi importants que la fête proprement dite avec le bonheur d'avoir les amis présents et de partager un bon repas. Il faut donc associer à la fois le travail et la récompense.

La théologie qui fait de la pauvreté son cheval de bataille exagère le rôle du travail sacrificiel, tandis que la doctrine qui monte en épingle la prospérité insiste trop sur la recherche des récompenses financières. Le gérant adopte une position plus équilibrée ; il apprécie l'abondance que Dieu lui accorde tout en la mettant au service des autres par amour.

ToddMarc et JudyAnne étaient des gens très riches. En tant que chrétiens, ils furent ont été mis en face de leur folie le jour où Todd demanda Marc a demandé conseil à un ami sur l'opportunité d'acheter et de financer une nouvelle piscine. L'Cet ami lui fit a fait prendre conscience de ses appétits matériels démesurés. Todd réagitMarc a réagi et décidadécidé de sortir de cet engrenage, de cette course à l'argent que personne ne gagne et qui fait de si nombreuses victimes.

ToddMarc a commencé par lire le livre des Proverbes et a été subjugué par le nombre de conseils de sagesse que ces pages minces et froissées contenaient au sujet de l'argent. Comme le livre compte trente et un chapitres, il a décidé de le lire pendant un mois à raison d'un chapitre par jour.

Mais le plus important est que ToddMarc a décidé de cesser de jouer avec Dieu et de le faire passer avant l'argent. Il a commencé à donner la dîme, et parfois même au-delà quand un besoin particulier se présentait dans l'Église. Bien qu'il ait accordé la priorité au remboursement des crédits en cours, l'idée d'un plan d'épargne lui a traversé l'esprit.

La signification du mot gérant s'est peu à peu imposée à son esprit. Il a pris en aversion les chrétiens qui dédaignent l'argent, mais a reconnu qu'il avait vécu jusque -là en serrant bien fort l'argent dans ses mains. Il a adopté une autre attitude, celle de la main ouverte qui ne s'agrippe plus à l'argent ; il est décidé à bien administrer les biens que Dieu lui a confiés pour une bonne raison. Il s'est humilié pour son infidélité passée dans le domaine financier, et il a demandé au Seigneur de lui donner une nouvelle chance et de lui montrer comment être fidèle.

Avez-vous essayé de vous mettre simultanément au service de Dieu et de l'Argent ? Avez-vous piqué les passages de la Bible qui parlent de l'argent, ou fermé les yeux sur eux ? Demandez à Dieu de vous pardonner d'avoir vécu selon vos propres idées, et demandez-lui de vous communiquer une vision juste de l'argent. Demandez-lui également d'augmenter votre QI biblique sur les questions d'argent. Lorsque vous serez devenu un administrateur fidèle, Dieu vous conduira vers une vie d'abondance ; c'est la vérité de l'Évangile.

Questions


1. L'argent est incontournable pour le contentement.

D'accord. ? Pas d'accord. ? Justifiez votre réponse.

2. L'argent représente différentes choses pour chacun de nous. Pour quelles raisons voulez-vous de l'argent (par exemple, signe de réussite, indication d'estime personnelle, achat d'objets, améliorer le niveau de vie, pourvoir aux besoins de la famille, cupidité, ambition, peur, indépendance financière)) ?

3. Souhaitez-vous devenir riche ? Si vous étiez riche, qu'est-ce que cela changerait pour vous ? Pour votre famille ? Pour Dieu ?

4. Lisez Matthieu 6.24. Quel est le plus grand risque que vous courez si vous faites passer l'argent avant tout dans votre vie ?

5. Chacun de nous considère certaines possessions comme un objectif valable ; ils ne l'avouent généralement pas aux autres, mais pour eux elles symbolisent un objectif atteint. Quel est le vôtre ? Seriez-vous prêt à dire à Dieu: « : « Que ta volonté soit faite en ce qui concerne cet objectif ou cette ambition» » ?

6. Quelles pressions subissez-vous pour gagner et dépenser plus d'argent ? Lisez Éphésiens 6.10-18. Comment triompher de ces pressions ?

7. Dieu désire-t-il que les chrétiens possèdent de l'argent ? La prospérité est-elle un objectif acceptable pour le chrétien ?

8. Quel est votre point de vue sur l'argent ? Le considérez-vous comme un droit, comme un mal nécessaire, un dépôt pour lequel vous avez des comptes à rendre, ou autre chose encore ? Lisez 1 Corinthiens 4.2.

XII
1   ...   10   11   12   13   14   15   16   17   ...   32

similaire:

Sommaire Remerciements Introduction iconSommaire Introduction

Sommaire Remerciements Introduction iconSommaire Introduction
«En ligne», «Absent(e)» ou «Occupé(e)». La présence, plus que tout autre facteur, a fait de la messagerie instantanée une application...

Sommaire Remerciements Introduction iconSommaire introduction p. 3 Diagnostic p. 5
«Lorsqu’on rêve tout seul, ce n’est qu’un rêve, alors que lorsqu’on rêve à plusieurs, c’est le début de la réalité. L’utopie partagée,...

Sommaire Remerciements Introduction iconRemerciements

Sommaire Remerciements Introduction iconRemerciements

Sommaire Remerciements Introduction iconRemerciements

Sommaire Remerciements Introduction iconRemerciements

Sommaire Remerciements Introduction iconRemerciements

Sommaire Remerciements Introduction iconRemerciements

Sommaire Remerciements Introduction iconRemerciements








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com