Historique du monument au «Soldat inconnu» de Glons








télécharger 26.91 Kb.
titreHistorique du monument au «Soldat inconnu» de Glons
date de publication10.09.2018
taille26.91 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > documents > Documentos

rue de la paille,55 469o Bassenge o4/286.91.68



Le Petit Patrimoine Populaire de Bassenge




Historique du monument au «  Soldat inconnu » de Glons.

Par Roger Wauters Secrétaire de l’asbl Reflets et Yakara Consultant en Patrimoine Culturel

Mars o9





Hautement symbolique, d’excellente facture, dédié aux victimes de la guerre 14-18, le monument glontois exalte avec force le devoir de mémoire.

Jouxtant l’église de Glons (façade sud), il a aujourd’hui 86 ans.
Eléments historiques.

--------------------------------------------
Erigé après la première guerre mondiale, le monument est daté de 1923.

Le socle et la ceinture sont de style «  Art nouveau », le bronze affiche un style figuratif, éminemment expressif et fort détaillé.
Taillés dans la pierre à la base du socle, deux inscriptions (en français) : Em. Van Averbek Architecte et Floris de Cuyper sculpteur.

Sur le socle du soldat en bronze, la signature du sculpteur : Floris de Cuyper.

Par contre, il n’est pas fait mention du nom de la fonderie.









Le sculpteur Floris de Cuyper



Floris de Cuyper est né en 1875 et il est décédé en 1965.

Faisant référence en la matière, le dictionnaire des artistes belges « Arto » le présente comme suit :

« Sculpteur éclectique et graveur médailliste. Suit les cours de J.Van Ostaijen et plus tard chez l'ornementiste Steynen en 1899. Suit durant de longues années les cours du soir de l'Académie d'Anvers. Il fut apprenti dans l'atelier du sculpteur F.Joris où il fit la connaissance de F.Huygelen. Il obtint le second prix de Rome en 1900. Suivit une formation à l'école des Beaux Arts de Paris. Réalisée en terre cuite, le portrait de E.Midy (artiste) est sa première oeuvre. Après la guerre, il réalisa de nombreux monuments en Belgique : notamment à Mol, Mortsel, Turnhout, Wijnegem et... à Glons, bien sûr.

Son oeuvre fut prolifique et on lui doit de nombreux portraits et représentations de Saints pour différentes églises situées dans la partie néerlandophone du Pays.

Professeur à l'Académie d'Anvers en 1924, il devint le fondateur et le directeur de l'école de dessin de Mortsel.
Oeuvres aux Musées d'Anvers, de Tervuren et de Riga ».

L’Architecte Emile Van Averbek
L’Architecte Van Averbek est né en 1876 et décédé en 1946.


Emiel Van Averbeke a étudié le dessin à partir de 1888 jusqu'en 1894 à l'Académie d’Anvers (il avait douze ans...). Toutefois, il n'y a pas achevé ses études. En 1892 (à 16 ans..), il est entré en fonction chez l'architecte E. Thielens.

Jusqu'en 1903 il travaille surtout dans le domaine des arts appliqués.

Ensuite, de gros projets lui sont confiés. Comme celui de concevoir l’aménagement de la rive gauche d’Anvers, de travailler sur des projets de constructions de maisons dans la « Mercatorstraat ». En 1905, il opte pour un emploi fixe dans les services urbains d’Anvers. Il débute alors comme conducteur temporaire, gravissant les échelons pour obtenir, en 1920 le grade de Maître de construction de la ville Anvers.

En 1926, sous sa direction, commence la restauration de la tour de la cathédrale.

En 1929, il obtient une autorisation « spéciale » pour coopérer en tant que conseiller à la construction du « Torengebouw » ainsi qu’aux travaux d’agrandissement du Grand bazar de la ville.

En 1930, il a conçu, entre autres, le pavillon urbain pour l'exposition universelle à Anvers.

La ville d’Anvers lui doit aussi l’étude de la ventilation du tunnel sous l’Escaut (1933), le plan d'urbanisation pour la rive gauche (1932), où il projetait d’ailleurs d’y construire une copie identique du « Torengebouw ». Il est l’auteur des plans de restauration de la maison de Rubens (1939) et, en 1945, il en a d’ailleurs été nommé le conservateur. Em. Van Averbeke est décédé le 1er février 1946.


Projet de E. Van Averbeke pour l’aménagement de la rive gauche d’Anvers . 1932




Carte postale de la « Torengebouw » à Anvers

Une autre source nous apprend d’autres réalisations de l’Architecte.

Il a dessiné les plans des salles de l'opéra d’Anvers, d’un monument situé dans le parc urbain (thème du Congo), a réalisé les panneaux de mosaïque situés à l'entrée du Zoo d’Anvers. Emiel Van Averbeke fut aussi le beau-frère du sculpteur Floris de Cuyper. Tous deux ont été membres de l'association artistique anversoise « le Scalden ». (1889-1914)
Au mois de mars 2007, le collège de la Ville d’Anvers introduisait une demande de classement de deux maisons (102-106) sises Mercatorstraat et dont les plans furent signés de la main de l’Architecte Van Averbeke.

Il est plus que certain qu’à l’heure où cet historique est rédigé, cette demande a reçu un avis favorable de classement.



Enfin, l’on retrouve le nom de l’architecte dans l’importante exposition présentée en 2007 par la fondation pour l’Architecture de Bruxelles visant à retracer l’influence déterminante de l’Art Viennois sur la génération des jeunes architectes bruxellois du début du XXe siècle. Influence autour de la personnalité de Léon Sneyers, mais aussi d’autres architectes qui sont redevables en tout ou en partie de leur propre style à cette révélation : Henry Van de Velde, Léon Sneyers, Paul Hamesse, Jean-Baptiste Dewin, Emile Van Averbeke, Renaat Braem, Louis Herman De Koninck et son épouse, Fernand Khnopff, Edouard Pelseneer, Maxime Brunfaut, Raymond Moenaert…


Portrait de l’Architecte Emile Van Averbeke

Auteur du Monument de Glons.





Conclusion.
Aujourd’hui, il apparaît clairement qu’en matière de références architecturales le nom de l’Architecte Van Averbeke côtoie ceux d’illustres bâtisseurs belges ayant contribué à la reconnaissance mais aussi à la renommée de l’Art nouveau en Belgique.

.

Ainsi, dans de nombreux textes, verra-t-on souvent accolés au nom de l’auteur du Monument de Glons ceux de Horta, de Félicien Knopf pour ne citer que ces deux-là...

En notre pays, plusieurs maisons et bâtiments dont Van Averbeke a dessiné les plans ont été classés. D’autres sont en voie de l’être.
A Turnhout, un monument réalisé par le Sculpteur Floris de Cuyper figure en bonne place dans un circuit touristique de découvertes culturelles proposé au public.



L’initiative de l’asbl Culturelle Reflets, qui s’est penchée sur l’histoire de ce magnifique monument et dont les recherches et les démarches ont abouti au projet de sa restauration et de sa mise en valeur, a aussi le mérite de rehausser le Patrimoine de Bassenge d’un incontestable joyau à la fois symbolique (devoir de mémoire) et Culturel (Illustres auteurs et de style Art Nouveau).
Tout permet aujourd’hui de penser qu’à dater de cette année 2009 plus personne ne regardera ce monument de la même façon...


Quelques oeuvres du sculpteur Floris de Cuyper





Bronze







La maison du sculpteur De Cuyper à Mortsel


Roger Wauters

Secrétaire de l’asbl Reflets.

jeudi 19 mars 2009

similaire:

Historique du monument au «Soldat inconnu» de Glons iconL'histoire du soldat inconnu francais

Historique du monument au «Soldat inconnu» de Glons iconFour Seasons fait revivre un monument historique au cœur de la City à Londres

Historique du monument au «Soldat inconnu» de Glons iconLa Collégiale* classée monument historique en 1846, vous accueille
«pierres vivantes», qui s’y rassemble lors des offices, pour célébrer leur foi

Historique du monument au «Soldat inconnu» de Glons iconSynthèse du programme de la renovation du musée de picardie à amiens
«Monument Historique» du clos et couvert et des structures bois, indépendamment des fonctionnalités

Historique du monument au «Soldat inconnu» de Glons iconProgramme Quinzaine salée
«Va-pas-trop-vite» : 80 ans déjà ! Construit au chantier Bouché de Pornic au milieu des années trente, ce crevettier traditionnel...

Historique du monument au «Soldat inconnu» de Glons icon"Un jardin historique est une composition architecturale et végétale...

Historique du monument au «Soldat inconnu» de Glons iconUtopie et autogestion du kibboutz. Mouvements libertaires et utopiques...
«éthique» : à mes yeux, le fait d’être ou non d’origine juive n’a aucune espèce d’importance. Les indications données n’ont qu’une...

Historique du monument au «Soldat inconnu» de Glons iconSyntaxe : les emplois de l’article
«a + cas régime» : inconnu en latin, la préposition ad apparaît en bas latin accompagnée de l’accusatif

Historique du monument au «Soldat inconnu» de Glons iconIntroduction : forme, style et genre littéraire
«soldat de Baltimore». Stendhal la relate dans Racine et Shakespeare en 1823, et elle est alors toute récente. Je cite Stendhal

Historique du monument au «Soldat inconnu» de Glons iconCours de M. Antoine Compagnon Les genres littéraires
«soldat de Baltimore». Stendhal la relate dans Racine et Shakespeare en 1823, et elle est alors toute récente. Je cite Stendhal








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com