1Programme de certification des entrepreneurs en béton drainant








télécharger 32.24 Kb.
titre1Programme de certification des entrepreneurs en béton drainant
date de publication24.03.2017
taille32.24 Kb.
typeProgramme
ar.21-bal.com > documents > Programme
SECTION 03315

BÉTON ULTRA PERVIOUS®

PARTie 1 - GénéRALITÉS

1.1 Sommaire

.ACette section inclut:
.1Les spécifications pour le béton Ultra Pervious® pour les revêtements de sol drainant.

1.2 RéféRENCES

.ABéton : Constituants et exécution des travaux / Méthodes d’essai et pratiques normalisées pour le béton (CSA):
.1CSA.A.23.1/.2 – 04: Constituants et exécution des travaux / Méthodes d’essai et pratiques normalisées pour le béton.
.2CSA.A.283 – 06: Qualification Code for Concrete Testing Laboratories.
.3CSA.A.3000 – 08: Cementitious Materials Compendium.
.BAmerican Concrete Institute (ACI):
.1ACI 522.1– 08: Specifications for Pervious Concrete Pavements.
.CAssociation du béton prêt à l’emploi de l’Ontario (RMCAO):
.1T – 035: Standard Test Method for Determining Pervious Concrete Plastic Density.
.2T – 040: Test Method for Porosity Measurements of Portland cements Pervious Concrete.
.DCode du bâtiment de l’Ontario (OBC):
.12006 OBC: Les travaux doivent se conformer avec les spécifications du code de la construction de l’Ontario (2006) et/ou toutes autres autorités ayant juridiction sur les dits travaux.
.EAssociation nationale du béton prêt à l’emploi (NRMCA):
.1Programme de certification des entrepreneurs en béton drainant.

1.3 Soumission

.AConforme à la section 01 33 00, à moins d’avis contraire.
.BDonnées du produit : Les spécifications et documents techniques incluent :
.1Rapport des essais du producteur indiquant la conformité avec la performance spécifiée
.2Lorsque requis par l’architecte/ingénieur ou lorsque disponible, un échantillon ou un site déjà coulé/ complété depuis au moins 12 mois pourra être visité et les éléments du design, soit le pourcentage de vide et la densité, remis.
.CDevis: Indiquer les dimensions, la description de la construction en général, les modifications spécifiques, en plus des spécifications suivantes.
.DProportion du mélange du béton: Soumettre les garanties de performance pour chaque type de béton pour fin de révision avant le début de la mise en place. Incluant ;
.1Un rapport complet des données de performance.
.2La fiche technique du manufacturier.
.EBillet de livraison: 1 copie sera remise indiquant la quantité, l’identification du mélange et l’heure de fabrication du béton pour chaque livraison.
.FCertification: Le producteur doit soumettre son certificat valide émis par le ‘’Ready Mixed concrete Association of Ontario (RMCAO)’’ au nom de “Certificate of Ready Mixed Concrete Production Facilities” ou “Certificate of Mobile Mix Concrete Production Facilities” pour chacun de ses usines fixes ou mobiles utilisés pour la fabrication du béton. (Non valide au Québec)



1.4 Contrôle qualité

.AUne réunion de chantier doit-être tenue afin de discuter des points se retrouvant dans la présente spécification. Les participants devront être : Gérant de projet, surintendant de chantier, applicateur-cimentier, le responsable du laboratoire externe et un représentant des produits spéciaux de Lafarge béton prêt à l’emploi. L’ingénieur et l’architecte pourraient être présents selon le cas échéant. Aucun bétonnage d’Ultra Pervious® n’aura lieu sans la tenue de cette réunion.
.BLe fabricant devra contrôler la qualité et la performance, tel que spécifiée. (ACI 522.1-08 clause 1.6)

PARTie 2 - PRODUiTS

2.1 MATéRIAUX

.ACiment et ajouts cimentaires. CSA.A.23.1.04, Clause 4.2.1.
.BEau, CSA.A.23.1.04, Clause 4.2.2.
.C Granulats, CSA.A.23.1.04, Clause 4.2.3.
.DAdjuvants, CSA.A.23.1.04, Clause 4.2.4.
.EMatériel de fondation : Le matériel de fondation devra se conformer en grosseur et en classe requise tel que stipulé aux documents contractuels.
.FFibres : L’utilisation de fibres dans le béton drainant est permis lorsque approuvé par l’Architecte/Ingénieur.
.GCouleur intégrale, le pigment devra être conforme avec ASTM C979.
.HAgent de cure / Membrane pare-vapeur:

            1. La membrane doit être conforme avec ASTM C171 : un papier à l’épreuve de l’eau, un polythène ou un burlap par exemple.
.1La méthode de cure doit être conforme à l’ACI 522.1-08 section 3.10.
.IMatériel de coffrage: La composition du coffrage peut être l’acier, le bois ou autre matériel suffisamment rigide pour maintenir le béton en place à l’intérieur des tolérances et capable de supporter le béton et les outils de finition mécanique.
.1Le coffrage doit être propre et absent de débris, de rouille ou de béton durci.

2.2 Exigence du béton

.ABéton drainant: Ultra Pervious®, Toutes proportions gardées, les caractéristiques sont les suivantes:
.1Ratio eau/ciment de 0.40.
.2Grosseur nominale maximum des granulats de 14mm. Dépendant de l’utilisation du béton drainant, la grosseur du granulat peut varier. Un granulat plus grossier peut être plus approprié selon le cas, mais l’approbation de l’Architecte/Ingénieur est requise.
.3L’utilisation d’air entrainé est requise afin d’ajouter une protection supplémentaire contre la détérioration du béton au cycle gel/dégel. Étant donné que les essais conventionnels en air entrainé ne peuvent pas être utilisés, le producteur de béton doit baser les quantités du dosage sur les mélanges de béton ayant un ratio eau/liant similaire. Un essai d’air entrainé ne pourra pas déterminer la conformité ou non du chargement.
.4Ratio de vide de 15-25%.
.BLe producteur doit réviser les proportions du mélange et la production d’Ultra Pervious®. Il est entendu qu’une gâchée d’essai sera fabriquée et mélangée à la consistance spécifiée. Également, le représentant technique du client ou du producteur, doit prélever un échantillon pour les fins des tests.

PARTie 3 - EXéCUTION

3.3 INSPECTION

.AInspection des conditions de chantier : Examiner les conditions de sol et le chantier. Identifier les conditions impropres au début et durant la poursuite des travaux quant à l’échéancier de la préparation et/ou à sa qualité.
.1Ne pas procéder aux travaux tant que les conditions impropres ne sont pas corrigées.
.2Les spécifications de la condition du sol doivent être déterminées par un ingénieur en géotechnique.

3.4 PRéPARATION

.ACoordination: Avertir tous les autres corps de métier de terminer ou suspendre leurs travaux durant la mise en place du béton.
.BPréparation du sol de fondation:
.1Préparer la fondation telle que spécifiée dans les documents contractuels.
.2La fondation doit être préparée en respectant l’épaisseur spécifiée et se retrouver uniformément sur toute la surface.
.3La circulation sur le sol de fondation doit être au minimum utile. Tout dérangement significatif de la fondation créé par le passage des camions ou autres véhicules doit être nivelé et compacté de nouveau afin de se conformer.
.4Avant la mise en place du béton, déterminer et confirmer que la perméabilité du sol de fondation est en conformité avec l’ASTM D3385 et avec les documents contractuels. Ne pas procéder à la mise en place du béton tant que l’Architecte/Ingénieur n’a pas confirmé que la valeur de la perméabilité est conforme à celle de la conception initiale.

3.5 Coffrage

.APlacer, aligner et fixer les coffrages de manière à ce que le résultat final du pavé soit à l’intérieur des tolérances suivantes :
.1Élévation: + 19 mm, ‐ 0 mm
.2Épaisseur: + 38 mm, ‐ 6 mm
.3Épaisseur du joint de construction: + 6 mm, ‐ 0 mm
.BLa mise en place sur la largeur du béton doit être telle que spécifiée aux documents contractuels et ne pas excéder 6 mètres (20 pi), à moins d’avis contraire.

3.6 INSTALLATION

.AProduction du béton: Le dosage et le mélange doit se conformer avec la norme CSA A23.1/.2 et les normes régies par la certification d’usine par le RMCAO (à l’exception du Québec) avec l’exception que le chargement doit être coulé dans les 60 minutes de l’introduction de l’eau au ciment. Le délai du déchargement peut être augmenté à 90 minutes lorsque le producteur utilise des adjuvants retardant la prise initiale du béton. L’ajout d’eau est permis au point de livraison et tout au long du déchargement afin de maintenir la consistance requise.
.BBétonnage par temps chaud: Lorsque la température ambiante est égale ou supérieure à 27 °C ou qu’il y a une possibilité dans ce sens durant la période de mise en place (voir les prévisions du bureau météorologique le plus près du site), les moyens devront être pris afin de protéger la surface des effets de la chaleur et/ou des conditions asséchantes (voir la norme CSA A32.1 Clause 7.4.4.2.pour de plus amples détails).
.CBétonnage par temps froid: Lorsque la température ambiante est égale ou inférieure à 5 °C ou qu’il y a une possibilité dans ce sens durant les 24 premières heures suivant la mise en place (voir les prévisions du bureau météorologique le plus près du site), les équipements et matériaux requis à une protection et à une cure conforme doivent être disponible sur le site et prêt avant le début de la mise en place du béton.

3.7 mise en place du béton

.ALa mise en place ne doit pas dépasser les 6 mètres de largeur ou telle que spécifiée aux documents contractuels.
.BMettre en place le béton directement du camion de livraison ou par convoyeur sur un sol de fondation ou sous fondation humidifié à l’avance. La mise en place à l’aide d’une pompe n’est pas possible dans le cas du béton drainant.
.CAucune mise en place ne doit être effectuée sur un sol de fondation ou une sous-fondation gelée.
.DLe béton doit être mise en place à l’intérieur des coffrages à une épaisseur uniforme et à l’intérieur des tolérances prévues.
.EMettre en place le béton à l’aide d’un râteau ou d’une pelle carré.
.FAucune circulation n’est permise sur le béton frais.
.GL’arasement peut être mis en œuvre à l’aide d’une paveuse, d’une poutre sur rouleau. D’autres outils de mise en place et d’arasement peuvent-être utilisés lorsqu’ils sont approuvés.
.HAucune truelle d’acier ou taloche mécanique ne doit être utilisée pour la finition.
.IS’assurer que la mise en place est conforme aux spécifications et à l’intérieur des tolérances au point 3.5.A.

3.8 Compaction, cure, ET joint de construction

.ADes équipements spéciaux sont requis pour la mise en place, la compaction et le jointement du béton drainant (si un jointement est spécifié). Le béton doit être joint et compacté en utilisant la méthode prescrite ou une alternative démontrée par l’entrepreneur durant un essai de coulée et approuvé par l’Architecte/Ingénieur.
.BLa compaction au rouleau devrait être accomplie par un tuyau de poids suffisant, s’étendre sur la largeur de la section mise en place et permettre la compaction voulue de la surface. Le rouleau peut être tourné par propulsion hydraulique durant l’étape de compaction.
.CLa compaction par plaque (petite surface) peut être accomplie en utilisant une plaque-vibrante ou un vibro-dameur. Tout en reposant l’appareil sur une planche de contre-plaqué, appuyer sur les coffrages latéraux afin de prévenir la compaction sous l’élévation spécifiée.
.DLa cure doit débuter dans les 20 minutes suivant le déchargement du béton ou à moins de 2 à 4 mètre des opérations de finition, à moins d’avis contraire de l’architecte/Ingénieur.
.ELa surface du revêtement doit être complètement recouverte d’une membrane de polyéthylène de 0.15mm d’épais. Préparer la membrane afin quelle soit prête pour l’équivalent d’au moins une pleine largeur.
.FTout le revêtement, ou pavage, doit être recouvert d’une membrane de polyéthylène.
.GSécuriser la membrane de cure sans utiliser de sable, de terre ou de pierre.
.HLa cure du revêtement doit être d’un minimum de 7 jours sans interruption à une température constante supérieure à 10 °C, à moins d’avis contraire.
.ILe béton drainant occasionne des fissures similaires au béton standard. Cependant, l’aspect poreux du béton drainant rend les fissures moins apparentes que le béton standard. Pour cette raison, les joints peuvent être une option.
.JS’il est jugé opportun de spécifier des joints de contrôle et que les spécifications n’aient pas été spécifiées au devis du projet, soumettre les dessins décrivant les joints de contrôle en tenant compte de la présente spécification. Les travaux ne peuvent débuter sans l’approbation des joints de contrôle par l’Architecte/Ingénieur.
.1Désigner la position des joints de contraction, de construction et d’isolation.
.2L’arête la plus longue de chaque section ne doit pas excéder plus de 25% de l’arête la plus petite.
.3L’angle d’intersection de deux joints doit se situer entre 80 et 100 degrés, tel que spécifié dans les documents contractuels.
.4Le joint de contrôle doit traverser le bord du pavé à un angle de 90 degrés ou doit s’étendre d’un minimum de 0.5 mètre à partir du bord du pavé délimité d’une bordure.
.5Les joints adjacents à la section de revêtement doivent être alignés.
.6Les joints attachés ou adjacents aux bordures doivent être aligné à moins de 6mm avec ceux du revêtement.
.7Les joints de contrôle doivent être d’une profondeur du quart au tiers de l’épaisseur totale du revêtement. Lorsqu’un ‘’Soff Cut’’ ou un appareil de ce type est utilisé, s’assurer que la profondeur est d’au moins 25mm. L’espacement entre les joints doit être d’au plus 6 mètres, à moins d’indication contraire. La largeur du trait doit être d’un minimum de 3mm.
.8Les joints d’isolation sont utilisés afin d’isoler le revêtement des objets verticaux fixes. Ils doivent être isolés du pavé sur la pleine épaisseur. Le joint doit être rempli avec un matériel expansif.
.KLa méthode suivante peut être utilisée lorsque les joints de contrôle sont spécifiés :
.1Scier le béton dès que celui-ci est suffisamment durci pour ne pas que le granulat soit extirpé de la surface durant le processus, mais assez tôt pout éviter les fissures à jeune âge. Ôter la membrane de cure seulement sur la surface de coupe afin de minimiser le séchage de la surface.
.2Ajuster l’équipement pour assurer le sciage à la profondeur et la largeur spécifiée après que le béton frais soit compacté.

3.9 Contrôle qualité au chantier

.AL’essai et l’inspection du béton et des opérations doivent progresser conformément à la description 3.9 E. Ne pas détecter un défaut de préparation, d’outillage ou de matériel tôt n’est pas garant de l’approbation finale.
.BL’entrepreneur doit embaucher ou avoir à son service au moins un technicien certifié par le NRMCA – Pervious Concrete (Non exigé au Québec). Ce dernier doit superviser la mise en place du béton à moins d’avis contraire. Le producteur de béton doit également avoir à son emploi ou embaucher un technicien avec les mêmes compétences et superviser chaque coulée, à moins de spécifications contraires.
.CLes laboratoires ou agences qui exécutent des essais en laboratoire sur le béton doivent se conformer avec les exigences de la norme CSA A283 et être certifié par la CSA. L’agence ou le laboratoire doit être approuvé par l’Architecte/Ingénieur avant de procéder aux travaux.
.DObtenir un échantillon de minimum 30 litres afin de procéder à l’essai d’approbation conformément avec la norme CSA A23.1/.2. Mesurer au moins une fois par jour de coulée ou chaque 50m3 (N’importe quelle de la plus grande des deux valeurs) conforme avec ASTM C1688 et tel qu’identifié par le bulletin technique du RMCAO T-035 “Standard Test Method for Determining Pervious Concrete Plastic Density”. La densité du béton frais doit être à l’intérieur de ±80 kg/m3 de la densité spécifiée pour le béton frais.
.1La méthode d’essai de densité sur béton frais est utilisée afin d’accepter ou rejeter un chargement individuel seulement.
.EPrélever trois (3) échantillons massifs (carotte) pour chaque 500 m2 conformément avec la norme CSA A23.1/.2, au plus tôt 7 jours après la mise en place du béton drainant. Le diamètre de l’échantillon doit avoir un minimum de 100mm et être prélevé de manière aléatoire. Mesurer l’épaisseur des échantillons et déterminer la moyenne de ceux-ci. Après en avoir déterminé l’épaisseur, tailler le cylindre tel qu’identifié par le RMCAO dans le bulletin technique T‐040 “Test Method for Porosity Measurements of PortlandCement Pervious Concrete”.
.1La tolérance de l’épaisseur et de la densité moyenne de chaque groupe de trois échantillons massifs sont les suivantes :
.aL’épaisseur compactée doit être d’au plus 6mm de celle spécifiée sans qu’aucun cylindre n’excède 13 mm de moins que celle spécifiée, la moyenne de l’épaisseur compactée d’au plus 38 mm de celle spécifiée.
.bLa porosité doit se situer entre 15 et 25%.
.cLes trous causés par les prélèvements d’échantillons massifs doivent être remplis avec du béton drainant ou du béton standard, selon la directive de l’architecte/ingénieur.

3.10 Ouverture à la circulation

.ALe revêtement ne doit pas être ouvert à la circulation avant que le béton ait été soumis à la cure pendant un minimum de sept (7) jours, à une température constante d’au moins 10°C et qu’il ait fait l’objet d’approbation de l’architecte/ingénieur.
FIN DE LA SECTION

Guide Spécification Béton Ultra Pervious®

Lafarge Ultra Pervious® 03315 - de 5

Révision: 01 Septembre 2010

similaire:

1Programme de certification des entrepreneurs en béton drainant icon3° Histoire des solutions à un problème technique
«béton : patrimoine et architecture. Evaluation : Qualité et quantité de la prise de notes Consigne : Respecter l’organisation et...

1Programme de certification des entrepreneurs en béton drainant icon1Construire en béton 1L’utilisation du béton armé 1L’historique

1Programme de certification des entrepreneurs en béton drainant iconEntrepreneurs des Messageries et par d’anciens maîtres de poste

1Programme de certification des entrepreneurs en béton drainant iconManuel de certification Certification de groupe / gestion de forêts...
«travaux» est pris ici en un sens général, incluant notamment des coupes de bois aussi bien que la construction d’ouvrages forestiers...

1Programme de certification des entrepreneurs en béton drainant iconNotes mensuelle d’analyses de décembre 2015 d’
«Le droit de l’activité», Sondage Opinion Way pour l’Union des Auto-Entrepreneurs et la Fondation Le Roch‐Les Mousquetaires

1Programme de certification des entrepreneurs en béton drainant iconEtabli par les Architectes et Entrepreneurs

1Programme de certification des entrepreneurs en béton drainant iconArttrust, la solution de certification et d'authentification des œuvres d'Art

1Programme de certification des entrepreneurs en béton drainant iconListe des baccalauréats professionnels et de la certification intermédiaire associée à chacun

1Programme de certification des entrepreneurs en béton drainant iconCahier des charges Consultation des organismes de formation
«salarié agricole qualifié en polyculture» au cours de l’année 2005. Le dossier des référentiels4 «professionnel» / «certification»...

1Programme de certification des entrepreneurs en béton drainant iconRésumé (Maximum une page)
«responsables» ? Si oui, comment définir et caractériser ce type d’entrepreneurs ?








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com