Etablissement d'enseignement technique et professionnel de la Ville de Bruxelles forme les étudiants aux métiers de








télécharger 252.93 Kb.
titreEtablissement d'enseignement technique et professionnel de la Ville de Bruxelles forme les étudiants aux métiers de
page1/7
date de publication25.03.2017
taille252.93 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > documents > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7







Etablissement d'enseignement technique et professionnel de la Ville de Bruxelles forme les étudiants aux métiers de

Puéricultrice, Assistant en pharmacie, Animateur, Technicien en prothèse dentaire, Opticien - Optométriste, Technicien

de l'environnement  et Technicien chimiste. De beaux métiers !











Préambule
Comment offrir aux élèves un parcours qui mobilise les savoirs, les savoirs faires et les savoirs être, qui sont des valeurs, pratiques civiques et comportements sociaux. Quelles actions mener pour favoriser leur participation à la vie sociale et professionnelle ?
Alors que Philippe Meirieu, Spécialiste de la pédagogie et Professeur des universités en Sciences de l'éducation, disait par rapport au système éducatif que « la pédagogie se fonde sur deux postulats.
Le premier postulat est l’universalité de l’éducabilité, selon lequel nous n’avons pas le droit de désespérer de quiconque.
Le second postulat est le postulat de la liberté : nous devons postuler que c’est la liberté des sujets qui leur permet d’apprendre et de grandir et que nous ne pouvons rien faire pour eux qui ne se fasse sans eux »
Lorsque la philosophie est pratique, elle est formatrice : elle nous aide à nous connaître et à nous améliorer. Etre philosophe est une forme de vie engagée envers les plus hautes aspirations de l’humanité. L’expérience philosophique se traduit par une attitude active et participative des personnes qui mettent en œuvre leurs meilleures qualités.
Il est important de restaurer l’art de penser et de réfléchir, pour nous mettre à la recherche de la sagesse afin de pouvoir la mettre en pratique. L’utilité de la philosophie consiste à renforcer les valeurs intérieures que nous possédons tous. Cela produit une plus grande confiance en soi, une plus grande confiance dans les autres et, surtout, une inépuisable capacité de résoudre toutes les difficultés de la vie avec de la bonne volonté et une intelligence ouverte.

Ainsi, la construction identitaire de tout individu constitue un cadre psychologique orienté pour la valorisation de soi et l’autojustification, ce cadre psychologique structure l'action individuelle et se construit dans le cadre d'expériences singulières. Cette construction dite de citoyenneté appelle de plus en plus l’école à se pencher sur les enjeux de la diversité et du vivre ensemble, d’un point de vue éthique, mais aussi et surtout d’un point de vue pédagogique. Les questions identitaires et culturelles qui marquent par-dessus nos différences sont en effet, au cœur des apprentissages nécessaires à la cohabitation constructive et pacifique de ces différences, sous toutes leurs formes, considérées en Europe d’ailleurs comme un véritable patrimoine à sauvegarder et à valoriser.

Ces différences ne peuvent cependant coexister démocratiquement qu’à condition qu’elles soient fédérées et mobilisées vers un minimum d’objectifs et de codes communs. C'est-à-dire que le monde ne se construira pas sans cohésion sociale et sans l’adhésion de tous à une culture démocratique fondée sur des valeurs humanistes de respect, d’ouverture vers l’autre, de rejet de violence, d’égalité des chances et de responsabilité individuelle et collective.

Cette culture nécessite un processus de transmission dynamique et une pédagogie relationnelle pratique qui se construisent de manière continue de la famille à l’école, et dans l’environnement immédiat des jeunes.
Dans ce contexte, l’objectif poursuivi par les concepteurs du cours de religion Protestante est donc claire, celui d’offrir aux jeunes un outil de réflexion qui leur propose non seulement des contenus, mais au-delà, les aide à se poser les questions fondamentales liées à la recherche du SENS. Un cours qui amène les jeunes vers une prise de conscience des réalités sociopolitiques en les invitant à la rencontre et à la confrontation d'idées.
Un cours parmi d’autres qui s’intègre dans les objectifs de la Communauté Française et qui permet d’apprendre aux élèves à libérer leur pensée de toute contrainte idéologique et dogmatique et à se référer aux valeurs bibliques et celles de la raison pour construire leur éthique personnelle et aller à la rencontre de l’autre dans un esprit d’ouverture et de tolérance.
Cours obligatoire organisé même pour un seul élève qui en fait le choix avant le 15 septembre de chaque année scolaire, et reste ouvert à tous : croyants et non-croyants en recherche. Le contenu permet à l’élève non seulement de se « connaître » et de se « respecter », mais aussi et surtout « connaître les autres et les respecter ».1
Il apprend à respecter les différents points de vue, à développer l’esprit critique, à lire et à comprendre la Bible par tous les moyens d’informations actuels (DVD, informatique, etc.) et enfin, il apprend à être aimant, fraternel et juste dans une société qui se veut démocratique.
Au-delà de cette préoccupation relative aux objectifs du cours de religion protestante, que reste t-il du contenu confessionnelle ? Pourquoi donc étudier la religion protestante à l’école secondaire ?

Les objectifs du cours de religion protestante à l’école secondaire
L’enseignement religieux protestant se voulant au service du monde protestant et évangélique dans son ensemble et de toute personne intéressée par ses valeurs, les membres de la CERP défendent un enseignement religieux dans lequel toutes les tendances du monde protestant et évangélique peuvent se retrouver. (Selon l'article 4 des statuts)
Dans le cadre du cours de religion Protestante à l’école secondaire, l’élève :


  1. approfondi sa connaissance des livres bibliques, leur message, le contexte historique ainsi que des bases du protestantisme.

  2. découvre de grandes figures de l’histoire du christianisme et leur implication dans leur époque.

  3. apprend à se situer par rapport aux grandes questions de notre temps sous l’éclairage biblique.

  4. Dans sa recherche spirituelle, l’élève compare le christianisme avec d’autres religions et d’autres horizons philosophiques.

  5. découvre l’art chrétien.

Le programme se déploie selon quatre axes principaux:

1. Une approche biblique

Est une approche par laquelle l'enseignant donne aux élèves une connaissance rigoureuse de l'univers culturel de la Bible et leur fait découvrir l'importance des valeurs qu'elle présente pour la construction d'une existence personnelle et l'organisation de la vie en société. Cette approche critique de la Bible est un aspect majeur de la spécificité protestante.

2. Une approche historique par laquelle

L'enseignant montre aux élèves que le message biblique a été diversement interprété, apprécié et vécu au cours de l'histoire et que ces diverses approches ont été marquées par leur époque.

L'objectif premier sera de doter progressivement les élèves d'une solide formation critique qui doit leur permettre de se situer en toute connaissance de cause et en toute liberté dans la société par rapport aux autres identités idéologiques et religieuses.

3. Une approche philosophique

Une approche philosophique qui a pour but d'exercer les élèves à confronter des textes et des données bibliques avec des données littéraires, philosophiques et artistiques qui marquent la culture contemporaine.

Cette démarche vise à apprendre aux jeunes à penser, argumenter et donner du sens à leur vie, leurs relations et leurs convictions et veut les préparer à construire leurs propres choix.

4. Une approche comparative : Une approche comparative des courants idéologiques et religieux permet à l'élève de s'ouvrir à la différence et de s'inscrire en connaissance de cause dans la société multiculturelle qui est la nôtre.

Introduction

Pour comprendre la logique de notre cours de religion protestante, nous allons donc nous référer aux différentes périodes de l’histoire, avant de nous atteler sur les différentes thématiques proprement dites. (La Chronologie)

Un petit rappel d’éléments chronologiques s’avère nécessaire enfin de fixer les idées

  • Quand on classe par ordre chronologique, on commence par les faits les plus anciens et on termine par les plus récents.



  • Pour classer les événements, il faut utiliser un système de datation avec un point de départ.



  • Dans les pays occidentaux (et dans la majeure partie du monde), les dates se référent à l'ère chrétienne, et depuis 1582 au calendrier grégorien.



  • Pour ce faire, on utilise donc la naissance de Jésus Christ comme point de départ de notre ère. C’est le début de l’an 1. Mais il existe et a existé d’autres ères et d’autres calendriers…

Exemples :

Le Christianisme commence au ………siècle après J-C

L’Islam commence au ……..siècle après J-C

Je suis né en ……….après J-C

La chute de l’empire romain d’occident eu lieu en …….après J-C

La découverte de l’Amérique par Christophe Colomb fut en ………après J-C

La révolution Française eu lieu en ………après J-C

Il est à noter qu’un siècle constitue une période de 100 ans. Le 1er siècle commence donc en l’an 1 et se termine en l’an 100.

Un millénaire constitue une période de 1000 ans. Il commence en l’an 1 et se termine en l’an 1000.

Exercices de compréhension

En 800 on est au ……siècle – en 801 on est au ……siècle

En 1453 on est au ……siècle – en 1492 on est au …..siècle

En 1789 on est au ……siècle – en 2010 on est au ….siècle

En quelle année commence le 1er siècle après J.C. ? …………

En quelle année commence le 2ème siècle après J.C. ? ……….

En quelle année se termine le 1er siècle avant J.C. ? …………

En quelle année se termine le 2ème siècle avant J.C. ? ……….

Le deuxième millénaire commence en l’an ……. et se termine en l’an ………

Aujourd’hui, nous sommes donc en l’an ………, dans le début du ...…… millénaire

Dans le tableau ci-après, numérotez par ordre décroissant (..1, 2, 3…) l’événement le plus ancien :

600 ans avant J.C.




1600 avant J.C. ?




3000 ans av. JC




3740 av. J.C.




670 après J.C.




1200 av. J.C.




Vè siècle après JC




IVé siècle av. J.C.




Il est à noter que les historiens ont déterminé des périodes majeures de l'histoire de la manière ci-après :

1. La préhistoire, qui commence avec l'apparition de l'homme il y a 3 millions d'années 

2. L'Antiquité, qui débute vers –3000 lorsqu'apparaît l'écriture  et qui se termine avec la chute de l'empire romain d'occident en 476

3. Le Moyen Âge, qui s'étend de 476 à 1492, date de la découverte de l'Amérique par Christoph Colomb

4. Le Temps Modernes, qui commence en 1492 et qui se poursuit jusqu'en 1789, année de la Révolution française

5. La période contemporaine qui commence à la fin de l'époque moderne et qui se poursuit jusqu'à nos jours

  • Maintenant, lisez ces périodes attentivement, et tracez une frise chronologique d’après les repères de ces grandes périodes de l’histoire sur une feuille en format de paysage horizontal. Cette frise (ligne) chronologique constitue notre première outil du travail.



Notre cours étant composé de deux concepts « religion », « Protestante », commençons par appréhender le sens exact de ce qu’est la « Religion » et le « protestantisme ». La manière et les conditions dans lesquelles ils sont apparus dans le contexte historique jusqu’à notre temps.
I. La religion

La religion du latin « religio » signifie « relier », elle apparaît en même temps que la pensée, et par la pensée, l'esprit humain imagine au-delà des apparences immédiates, matérielles, une présence invisible. Elle apparaît avec le refus de la mort, dans l'aspiration à la Vie au-delà de la vie. Elle serait un lien de piété, un objet des relations qu'on entretient avec la divinité, elle signifierait attache ou dépendance.


De la liste ci-après,
Je trie ce qui est de la croyance, pratique et ou rite :
Foi, confiance, baptême, offrande, prier, sainte cène,

Célébration nuptiale,

Jeûne et prière, veillée de prière,

cantique, dîme, danser, porter une croix, une chapelle, une tunique, une longue barbe, raser les cheveux, porter sa bible, son coran, sa torah, porter une longue jupe, mini jupe








De ces éléments nous pouvons formuler la définition de la religion

de ma manière ci-après :
1. Définition
Une religion est un ensemble de croyances, de pratiques et de rites communs à un grand nombre d'êtres humains, qui définissent le rapport de l'homme avec le sacré(Dieu) et, partant, une part de sa compréhension du monde.
De ce fait, il existe de très nombreuses religions et mythologies sur la terre, avec chacune ses caractéristiques particulières propres (religion Catholique, religion Orthodoxe, religion Islamique, religion Protestante, le Judaïsme...)

2. Les Aspects de la religion : On peut donc envisager la religion sous trois aspects ou trois

domaines
  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Etablissement d\Consigne donnée aux élèves p. 3 Portefeuille de documentation p. 3
«Bourse» du métro de Bruxelles. Docteur Honoris causa de l’Université libre de Bruxelles

Etablissement d\Motion de l’assemblée des enseignants des départements et ufr de...
«métiers de l’enseignement», IL appelle les autres composantes (ufr, Instituts et écoles article 33) à faire de même. IL demande,...

Etablissement d\Atelier Systèmes 2 iset tozeur Guide du fascicule Ce fascicule contient...
«Systèmes 2», IL s’adresse aux étudiants de la deuxième année de la licence appliquée en technologies de l’informatique

Etablissement d\2006-2002 cepv / Centre d’enseignement professionnel

Etablissement d\Royaume du Maroc
«très positive» pour tout le secteur. «Il est logique que la qualité prise en compte, car le côté technique ne révèle pas toujours...

Etablissement d\2. Espace technique : Local ou emplacement des opérateurs et point...
«Chaque logement ou local à usage professionnel est relié par au moins une fibre. Ce nombre est porté à quatre pour les immeubles...

Etablissement d\A 200 m de plage. Entre terre et mer, c’est à proximité de cette...
«Ville et métiers d’Art» reconnaît la grande tradition artisanale qui en fait sa réputation

Etablissement d\L’etablissement et les collectivites territoriales
«plaines» c'est-à-dire le long du Rhône dans un axe nord-sud, depuis le quartier d'Estressin jusqu'au quartier de l'Isle, mais aussi...

Etablissement d\Adresse du siège social Adresse des succursales
«supervision technique» ne vise pas à étendre aux activités de supervision qui par une forme traditionnelle de contrat serait la...

Etablissement d\Fortement impliqué dans le développement socioéconomique de sa région,...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com