Cours Organisation de l’entreprise








télécharger 411.66 Kb.
titreCours Organisation de l’entreprise
page1/8
date de publication22.10.2016
taille411.66 Kb.
typeCours
ar.21-bal.com > documents > Cours
  1   2   3   4   5   6   7   8


H.E.C. / RABAT

Première Année / Premier semestre

(Groupes A, B, C & D)

Cours
Organisation de l’entreprise
I – sythèse

  1. Plan sommaire du cours

  2. Références bibliographiques

  3. Introduction : Considérations générales sur l’entreprise

  4. Première partie : Théorie des organisations

  5. Deuxième partie : Organisation structurelle de l’entreprise

  6. Quelques repères chronologiques

  7. Questions et thèmes de réflexion

II – documents / support de cours / lectures

(Extraits de la revue "Alternatives Economiques" - Hors-série n°79 – 1er trimestre 2009)

Document 1 : Un siècle de management

Document 2 : Il y a management et management

Document 3 : Bibliographie sur l’entreprise

Professeur : Abdallah ALAOUI AMINI

A. U. : 2009-2010


note aux étudiants

Ce document-synthèse, ainsi que ceux qui vont suivre, ne doivent en aucune façon être considérés comme l’intégralité du cours d’organisation de l’entreprise.

Ils constituent l’un des supports du cours, au même titre que :

  • Les diapos et autres documents projetés en séances de cours ;

  • Les explications fournies à l’occasion de ces projections ;

  • Les documents sur papier distribués, à l’occasion, aux étudiants ;

  • Les lectures personnelles des étudiants, sur la base de la bibliographie indicative contenue dans ce document ;

  • Tous autres travaux de recherches personnelles effectuées par les étudiants à leur propre initiative ou sur recommandation du professeur.

Bon courage.

Abdallah ALAOUI AMINI,

Professeur d’Organisation de l’entreprise.

Me contacter : abdelalaoui@menara.ma
I – sythèse

1Plan sommaire du cours

  1. Introduction : Considérations générales sur l’entreprise

    1. Définition de l’entreprise

    2. Conceptions de l’entreprise

    3. Typologie de l’entreprise

    4. Fonctions de l’entreprise

  2. Première partie : Théorie des organisations

      1. Les approches matérialistes

      2. Les approches humanistes

      3. Les approches systémiques

  3. Deuxième partie : Organisation structurelle de l’entreprise

        1. Caractéristiques des structures d’entreprises

        2. Différents types de structures d’entreprises

        3. Étude de cas

2Références bibliographiques

  • Alaoui Amini A., (2007), Économie : fondements et équilibres, REMALD, 2ème édition, Rabat (disponible chez REMALD, 58, rue Oukaïmiden, n°1, Rabat, Agdal).

  • Arregle, J.-L. et autres (2000), Les nouvelles approches de la gestion des organisations, Economica.

  • Cohen, E., (1994), Dictionnaire de gestion, La Découverte.

  • Coriat, B. et Weinstein, O., (1995), Les nouvelles théories de l’entreprise, Le livre de poche.

  • Darbelet, M., (1999), Economie d’entreprise, Foucher.

  • Faure, G., (2000), Structure, organisation et efficacité de l’entreprise, Dunod.

  • Guilhon, B., (1998), Les Firmes globales, Economica, Poche.

  • Koenig, G., (1993), Les théories de la Firme, Economica, Poche.

  • Menard, C., (1997), L’économie des organisations, Repères – La Découverte.

  • Mintzberg, H., (1982), Structure et dynamique des organisations, Editions d’Organisation, (trad. de l’édition américaine de 1978).

  • Richet, X., (2001), Economie de l'entreprise, Hachette.

  • Souterain, J. F. et Farcet, Ph., (2004), Organisation et Gestion de l’entreprise, Foucher.

  • Williamson, O., (1994), Les institutions du capitalisme, InterEditions.

3introduction : Considérations générales sur l’entreprise

  1. définition de l'entreprise

L’entreprise peut être définie comme " une unité (ou une organisation) économique autonome qui combine divers facteurs de production, produit, des biens et des services pour la vente et distribue des revenus en contrepartie de l'utilisation des facteurs".

L’entreprise est un rouage essentiel du système économique. Elle vit dans un environnement qui lui est propre et dispose d’un réseau de communication de plus en plus vaste.

  1. conceptions de l'entreprise

  1. La conception matérialiste

La conception matérialiste considère l'entreprise avant tout comme un ensemble de moyens (biens et services) affectés à la production.

  1. La conception humaniste

La conception humaniste considère l'entreprise comme un être collectif doté d'une personnalité propre qui doit être au service des hommes.

  1. La conception systémique

La conception systémique s'efforce de dépasser les conceptions parcellaires des approches matérialistes et humanistes ; c’est une perception globale de l’entreprise (pluridisciplinarité). L’entreprise est conçue comme un système, c’est-à-dire un agencement de sous-systèmes (technique, économique, humain, social, etc.) dont la cohérence et l'adéquation avec les caractéristiques de l'environnement doivent garantir la compétitivité.

  1. La conception fonctionnaliste

Cette conception met l'accent sur les fonctions de l'entreprise.

Ainsi, toute entreprise peut être considérée à la fois comme :

    • Une unité de production : transformation des inputs (matières, capital, travail, informations, …) en outputs (biens, services, revenus, …).

    • Une structure sociale ou organisation spécifiant des rôles, des modes relationnels, des processus de pilotage, de prise de décision, de contrôle et de régulation.

    • Un centre de décision, voire une institution politique, c'est-à-dire, aussi un lieu de débats et de conflits.

  1. typologie des entreprises

  1. La typologie selon le statut juridique

    • Les entreprises publiques : le capital appartient en totalité à l’Etat ou à des collectivités publiques ;

    • Les entreprises semi-publiques : le capital appartient en partie à l’Etat ou à des collectivités publiques et en partie à des personnes privées ;

    • Les entreprises privées : le capital appartient en totalité à des personnes physiques ou morales privées (les entreprises individuelles, les entreprises en société, les coopératives).

  2. La typologie selon le secteur d’activités

    • Le secteur primaire : activités liées à l'agriculture, la pêche et l'extraction des ressources naturelles (mines, carrières).

    • Le secteur secondaire : transformation des matières premières ; il correspond à l'industrie au sens large.

    • Le secteur tertiaire : essentiellement les services (commerce, transports, hôtellerie, enseignement, …).

On peut aussi procéder à un classement par Branches d’activités ou par Filières de production.

  1. La typologie selon la taille

    • Les petites entreprises artisanales (par exemple : moins de 10 salariés) ;

    • Les petites et moyennes entreprises (10 à 500) ;

    • Les grandes entreprises (plus de 500).

N. B. : D’autres critères peuvent être retenus pour déterminer une typologie de l’entreprise.

  1. les fonctions de l’entreprise

On peut retenir, à titre indicatif, sept fonctions principales :

      • Fonction de direction générale : Organisation, Animation, Planification stratégique.

      • Fonction de production : Combinaison des facteurs de production (inputs), en vue de produire les biens et services qui seront mis sur le marché par l'entreprise (outputs) ; gestion physique des flux d’approvisionnements.

      • Fonction commerciale et marketing : commercialisation des produits de l'entreprise (fonction commerciale); définition des caractéristiques des produits, réseau de distribution, fixation des prix (fonction marketing).

      • Fonction comptable : comptabilisation des différentes activités réalisées au sein de l'entreprise et de leurs résultats ; enregistrement de toutes les opérations qui engagent l'entreprise vis-à-vis des tiers ou les tiers envers elle.

      • Fonction contrôle de gestion : suivi systématique de la gestion de l'entreprise.

      • Fonction de personnel (Gestion des ressources humaines) : recrutement, gestion des carrières, rémunération, amélioration des conditions de travail et formation du personnel.

      • Fonction financière : recherche et obtention – dans les meilleures conditions et au moindre coût – des capitaux nécessaires à l'activité de l'entreprise.

4première partie : Théorie des organisations

  • Objectifs

Les objectifs de cette partie sont multiples :

      • Connaître les principales théories relatives à la gestion des organisations ;

      • Replacer ces théories dans leur contexte historique ;

      • Connaître les principaux auteurs des différentes écoles en la matière ;

      • Apprécier les apports de chaque école à l’organisation de l’entreprise ;

      • Comprendre l’évolution des modes de direction.



  • Plan sommaire

  1. Introduction

  2. Les approches matérialistes

  1. L’école classique

  2. L’école mathématique

  3. L’école néo-classique ;

  1. Les approches humanistes

  1. L’école des relations humaines

  2. L’école socio-technique ;

  1. Les approches systémiques

  1. L’école des systèmes sociaux,

  2. L’école de gestion par les systèmes


Sept écoles sont à la base de la théorie des organisations :

  1. L’école classique

  2. L’école des relations humaines

  3. L’école mathématique

  4. L’école des systèmes sociaux ;

  5. L’école socio-technique ;

  6. L’école néo-classique ;

  7. L’école de gestion par les systèmes.

On peut regrouper ces 7 écoles en quatre grands courants des approches particulières de l’organisation :

      • Un courant empiriste qui se focalise sur l’entreprise et la recherche de la production ;

      • Un courant "mathématique" qui se focalise sur les modèles mathématiques, à la recherche de l’optimisation ;

      • Un courant psychosociologique centré sur le problème de l’homme au travail et la recherche de l’intégration ;

      • Un courant basé sur la théorie des systèmes qui réalise une synthèse entre ces courants.

Dans un souci pédagogique et de simplification, la théorie des organisations sera traitée en trois grandes catégories d’approches :

      • Les approches matérialistes qui mettent l’accent sur les conditions matérielles du fonctionnement de l’entreprise ;

      • Les approches humanistes qui visent la recherche de l’intégration de l’homme dans l’analyse de l’organisation de l’entreprise ;

      • Les approches systémiques qui recherchent la synthèse entre les deux approches précédentes et qui considèrent l’entreprise comme un système.

  1. Les approches matérialistes

Ces approches mettent l’accent sur les conditions matérielles du fonctionnement de l’entreprise.

À cette catégorie d’approches, on peut rattacher trois écoles : l’école classique, l’école mathématique et l’école néo-classique.

  1. L’Ecole classique

Cette école s’est développée au début du siècle dernier, principalement à travers deux mouvements :

    • Mouvement d’inspiration managériale :

      • L’organisation scientifique du travail (OST), avec Frederick Winslow TAYLOR (1856-1915) ;

      • L’organisation administrative du travail (OAT), avec Henri FAYOL (1841-1925).

    • Mouvement d’inspiration sociologique, avec Max WEBER (1864-1920).

  • TAYLOR : L’O.S.T.

      • Les quatre principes de Taylor

  1. L’étude scientifique du travail ;

  2. La sélection scientifique de la main-d’œuvre et l’entraînement de l’ouvrier ;

  3. Le couplage de l’étude scientifique du travail et de la sélection scientifique de l’ouvrier.

  4. La coopération étroite entre le management et l’ouvrier.

  • FAYOL : L’O.A.T.

    • Les quatorze principes de Fayol :

  1. Division du travail

  2. Autorité et responsabilité

  3. Discipline

  4. Unité de commandement

  5. Unité de direction

  6. Subordination de l’intérêt particulier à l’intérêt général

  7. Rémunération

  8. Centralisation

  9. Hiérarchie

  10. Ordre matériel et social

  11. Équité

  12. Stabilité du personnel.

  13. Initiative

  14. Union du personnel

    • Les six groupes de fonctions de l’entreprise selon Fayol

  1. Fonction Technique : Produire, Transformer ;

  2. Fonction Commerciale : Acheter, Vendre ;

  3. Fonction Financière : Rechercher et Gérer des capitaux ;

  4. Fonction de Sécurité : Assurer la protection du personnel et des biens ;

  5. Fonction Comptable : Faire l’inventaire, établir le bilan, calculer les prix de revient… ;

  6. Fonction d’Administration : Prévoir, Organiser, Commander, Coordonner, Contrôler.

  • WEBER : L’ORGANISATION BUREAUCRATIQUE DU TRAVAIL (O.B.T.)

Max WEBER dégage une typologie des organisations basée sur l’origine de l’autorité qu’il définit comme l’« aptitude à faire observer volontairement les ordres ».

Il distingue ainsi :

  • L’autorité charismatique qui repose sur la personnalité du "leader".

  • L’autorité traditionnelle fondée sur les précédents et les usages.

  • L’autorité bureaucratique basée sur des protections juridiques formalisées ;

Selon Max Weber, cette dernière forme d’autorité est la forme la plus efficace d’organisation.

  • Postulats et principes de l’école classique
  1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Cours Organisation de l’entreprise iconUrbanisation du si social : entre gouvernance, technologies et usages
«stratégique» : la direction générale porte une vision stratégique de l’évolution à engager et sollicite l’organisation autour de...

Cours Organisation de l’entreprise iconCours est basé sur le livre de William Stallings (800 pages) qui...

Cours Organisation de l’entreprise iconSynopsis Organisation des cours d’audit informatique
«Progrès» bouleverse le rapport au temps : le présent est dorénavant occupé à construire l’avenir

Cours Organisation de l’entreprise iconFiche 3 – autres cooperations chercheurs / acteurs (2012 – 2014)
«Acteur de l’habitat» (organisme Hlm, collectivité locale, agence d’urbanisme, service de l’Etat, association, service de la Caisse...

Cours Organisation de l’entreprise iconFiche 3 – autres cooperations chercheurs / acteurs (2016 – 2017)
«Acteur de l’habitat» (organisme Hlm, collectivité locale, agence d’urbanisme, service de l’Etat, association, service de la Caisse...

Cours Organisation de l’entreprise iconCours d’analyse des organisations
«la nécessité d’un concept d’organisation qui ne se réduise pas àcelui de structure» (Le Moigne 1977 d’après F. Varella p17)

Cours Organisation de l’entreprise iconII. les consequences de la mondialisation sur l’organisation du territoire des eu
«maquiladoras»* (entreprise mexicaine travaillant en sous-traitance pour des firmes américaines) mais les clandestins sont freinés...

Cours Organisation de l’entreprise iconL’organisation des apprentissages au cours des différents cycles...

Cours Organisation de l’entreprise iconCours de madame tenenbaum
«Le rattachement de la société européenne» in La société européenne, organisation juridique et fiscale, intérêts et perspectives,...

Cours Organisation de l’entreprise iconCours de Sociologie des organisations
«actionnable» et que les acteurs de l’organisation puissent se l’approprier. C’est dans la résolution de ce problème que se trouve...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com