Programme du Festival Autres Rivages mardi 17 juillet -22h- jardin de l’Evêché à Uzès katerina fotinaki & orestis kalabalikis «Comme un jardin la nuit»








télécharger 64.89 Kb.
titreProgramme du Festival Autres Rivages mardi 17 juillet -22h- jardin de l’Evêché à Uzès katerina fotinaki & orestis kalabalikis «Comme un jardin la nuit»
date de publication31.03.2017
taille64.89 Kb.
typeProgramme
ar.21-bal.com > documents > Programme
AUTRES RIVAGES

17ème FESTIVAL NOMADE DES MUSIQUES DU MONDE

EN PAYS D’UZES GARD

17 au 26 JUILLET 2012

DOSSIER DE PRESSE
Contact :
AUTRES RIVAGES

T/ 04 66 22 79 21
Christian Florentin

06 20 26 28 77


L’Autobus. Association Loi 1901 – BP 93128 - 30703 Uzès Cedex

N° Siret : 380448670 00022 - APE 923 A -

Licences n° 2-1030181 n°3-1030182- Agrément Jeunesse et Education Populaire N° 30/JEP/191/95

Mail : autres.rivages@wanadoo.fr Site internet : autres-rivages.com

AUTRES RIVAGES

17ème Festival nomade des Musiques du Monde

en Pays d’Uzès

17 au 26 juillet 2012

Programme du Festival Autres Rivages




* mardi 17 juillet -22h- Jardin de l’Evêché à Uzès

KATERINA FOTINAKI & ORESTIS KALABALIKIS

« Comme un jardin la nuit » Grèce
* jeudi 19 juillet -22 h- Jardin de la Péran à St Siffret

JOAO FARINHA & COIMBRA ENSEMBLE

Fado Homme du Portugal
* samedi 21 juillet -22 h Place de la liberté à St Quentin La Poterie

AROMAS DE CAI

Cie Abiyilar - Flamenco Nuevo
* Lundi 23 juillet -21h30- Cour de la Mairie d’Aigaliers

LA NUIT D’ENCENS

ARAÏK BARTIKIAN

Monodiques – Doudouk Arménien

AHMAD AL KHATIB & YOUSSEF HBEISCH

Sabîl - Musique classique arabe de Palestine
* jeudi 26 juillet –22h- Place du Château d’Arpaillargues

CLAUDIO SANNA & CLAUDIA CRABUZZA

Chants catalans d'Alghero
Renseignements

Festival Office du Tourisme Uzès 04 66 22 68 88

Site internet : autres-rivages.com

AUTRES RIVAGES

17ème FESTIVAL NOMADE DES MUSIQUES DU MONDE

EN PAYS D’UZES GARD

17 au 26 JUILLET 2012
EDITO
Nous assumons assez bien notre « être au monde » avec la conscience du scandale que constituent la persistance de la précarité, l’inégalité d’accès aux soins, la misère endémique, le commerce des armes et les intérêts économiques, politiques, militaires et industriels entretenant tout autour de la planète des états de violence et des guerres opaques.
Une condition humaine insupportable face à laquelle notre impuissance se traduit trop souvent par un consentement oublieux ou résigné…
Plus proches de nous, ces derniers mois ont vu naître dans le bassin méditerranéen des mouvements porteurs d’espoir et de démocratie mais aussi une indignation face à la force des marchés. Dans le même temps, un autre discours s’est installé, s’installe dans nos villes, nos campagnes, une montée de xénophobie, de repli sur soi stigmatisant certains pays membres d’un « club med » considérés « comme les mauvais élèves » d’une classe européenne trop attachée à des valeurs essentiellement comptables.
Nous sommes grecs, espagnols, portugais, italiens, maghrébins aussi. C’est cela la France d’aujourd’hui, la somme de ces apports. C’est là un de ses atouts. Et ce qui arrive à l’Autre, notre voisin, notre ami, notre collègue au travail nous concerne.
Au cœur de cette réalité, depuis dix sept ans, Autres Rivages porte avec conviction des valeurs de reconnaissance, de respect, de solidarité et rappelle encore que les spécificités des peuples naissent de leur volonté de découvrir, d’apprendre, d’écouter.
C’est cela la raison d’être de cette manifestation : Opposer aux haines préfabriquées une architecture de pensée dédiée à un dialogue nourri de la rencontre avec l’Autre , irrigué, fertilisé par sa différence, enrichi par sa culture.
Un édifice à dimension humaine érigé sur les fondations de la liberté de nos identités plurielles, d’un monde chamarré aux antipodes de l’uniformité tendu entier vers l’émergence d’un espace de réconciliation
Qu’à la surface de tous les rivages de la méditerranée se reflètent ces pensées…
Christian Florentin

Directeur Artistique et

fondateur du Festival Autres Rivages


Autres Rivages est soutenu par la Direction Régionale des Affaires Culturelles du Languedoc Roussillon, Le Conseil Régional Languedoc Roussillon, le Conseil Général du Gard, la Communauté de Communes de l’Úzège, les Communes d’Accueil du festival et bénéficie du Label de l’Année Européenne du Dialogue Interculturel « Vivre Ensemble la Diversité »
AUTRES RIVAGES 17 au 26 juillet 2012
MARDI 17 juillet 2012 A UZES Jardin de l’Evêché – 22H




KATERINA FOTINAKI

ORESTIS KALABALIKIS

23 siècles de chansons 




Un voyage musical dans le monde hellénique 

Quand on s’éloigne de son pays, on a des chances de mieux le connaître. Peut-être cela vient-il de la nostalgie ? (« nostos » dirait Homère)

Est-ce la prise de distance qui nous permet des voir les choses avec une perspective plus globale ?

Est-ce le besoin d’ « appartenir à une patrie » qui nous pousse à rechercher nos racines ?

Quelle qu’en soit la raison, nous le ressentons dès les tous premiers instants de notre immigration. Les gammes, les rythmes, la prosodie que nous utilisons de nos jours dans la musique ont souvent une origine si ancienne que si nous la connaissions, peut-être que nous n’oserions même pas y toucher.

Nous avons donc décidé, dans une optique ludique et par curiosité, de revenir quelques pages en arrière et d’ouvrir le « livre de la Musique » du début : Nous partirons de l’Epitaphe de Seikilos, le fragment de musique grecque le plus ancien qui nous soit resté, en passant par les hymnes byzantins, les « rizitika », chants des montagnes et de Crète, les chants ethniques du Nord et du Sud, les airs de la mer Ionienne, les danses de la mer Egée, les complaintes « miroloïa-amanédes », puis nous irons du côté du « rébétiko », des « sérénades » athéniennes, de la « nouvelle vague »,mais aussi Hatzidakis, Théodorakis, Savvopoulos, Loïzos, Xarkhakos, jusqu’aux compositeurs contemporains comme Giorgos Kouroupos, Angelique Ionatos entre autres…

Mais avant tout, précisons notre démarche très claire : Cette tentative de « retour musical » vers les siècles passés ne se fait pas dans un but académique. Il ne s’agit pas non plus d’une réponse à la question « quelle est l’histoire de la musique grecque » En fait, il s’agit même d’une question. Une question que nous nous posons, concernant notre rapprochement ou notre prise de distance par rapport aux différents aspects du chant, qui au cours des siècles sont apparus dans le monde hellénique Quelle est leur influence aujourd’hui ?

De manière apparente ou souterraine. Et enfin, quel rôle a joué dans notre musique le fait que nous soyons nés dans ce pays ? Qu’il existe une réponse claire ou non, nous voulons partager cette question avec vous. Tout comme le voyage de notre recherche…


Katerina FOTINAKI

Née à Athènes, elle fait des études de Lettres Classiques à l’Université d’Athènes et travaille sa voix aux côtés du baryton Spyros Sakkas, à l’Institut de Recherche Vocale Elle créée plusieurs spectacles en Grèce, la plupart pour jeune public et est récompensée aux concours de composition. Elle quitte la Grèce en 2006 suite à l'invitation d'Angélique Ionatos pour l'accompagner pour la reprise du spectacle « Sappho de Mytilène » en Suisse et en Belgique. Elles continuent leur collaboration en duo avec la création du spectacle « Comme un jardin la nuit... » (Accords Croisés, CD/DVD) et un nouveau spectacle, toujours en duo, « Anatoli »Au delà de la musique de son pays, elle s’intéresse à la musique Contemporaine et travaille avec Bernard Cavanna au Conservatoire de Gennevilliers En 2011 elle est résidente à la Cité des Arts, à Paris.


Orestis KALABALIKIS

Né à Athènes, Orestis est originaire de l'île de Imvros. Il commence à jouer de la guitare à l'âge de 17 ans et après avoir accompli ses études musicales en Grèce, il s’installe à Paris pour étudier au Conservatoire National Supérieur de Musique dans la classe de Roland Dyens. Il obtient son diplôme en 2009 et remporte plusieurs prix dans les concours internationaux. Parallèlement, il compose ses propres œuvres, il arrange et effectue des transcriptions du répertoire classique et populaire. Il joue de la guitare électrique et du bouzouki..

JEUDI 19 juillet 2012 A ST-SIFFRET Jardin de la Péran – 22H





JOAO FARINHA

&

COIMBRA ENSEMBLE


Le pont avec comme nom l´espérance

Quand on traverse la rivière Mondego sur le pont de Santa Clara on découvre une ville aussi ancienne que la langue portugaise, langue qui, parmi les patrimoines du Portugal, est celle de Camões qui a écrit les Lusiadas.

On dit même que, si les eaux de cette rivière sont des larmes accumulées des étudiants qui sont passés par Coimbra et ont laissé là leurs plus tendres joies et folie, elles se sont depuis transformées en des chants de Camões amenés du Brésil, d´Afrique des îles .

Si ces chansons urbaines sont le fruit d’une série d’influences musicales venues d´autres régions. Ici, le local et l’ailleurs convergent et créent une nouvelle forme d’expression. C´est cela le secret du fado de Coimbra. Les musiques que les étudiants on amené dans leur bagage se sont fondues dans l´esprit de la ville se mélangeant et engendrant une magie qui, avec le temps, a évolué vers la chanson mélancolique, la « saudade » de Coimbra

En parcourant les rues de la vieille ville, on s’imprègne de l’atmosphère émanant de l´architecture historique et si, enfin, on ne voit et n´entend pas, on devine l´identité jeune de la cité, Coimbra étant une ville des premières villes universitaires d´Europe apparue à la même époque que Montpellier.

Les divers escaliers de l´Université ou des églises ou bien les venelles où l´acoustique invite au chant occasionnel d’ensembles de jeunes gens heureux, amoureux un peu gais quelquefois aussi…

La chanson de Coimbra est devenue un ainsi culte, l´image d´une tradition qui se réinvente sans se perdre avec l´évolution naturelle de la modernité.

Les musiciens de l´ensemble sont de Coimbra, ce sont les fils de musiciens et chanteurs de Coimbra. Ils ont dans leur sang l´esprit de la ville et sont à l’origine du renouveau de cette chanson au Portugal

La guitare portugaise ou guitare de Coimbra (la guitare de Coimbra et de Lisbonne sont différentes), la guitare classique (ou viola de fado), la voix mélodique, impressionniste et expressive du chanteur (ou troubadour), constituent les nouveaux apports qui contribuent au renouvellement de la tradition.

Aujourd’hui la chanson de Coimbra s´accompagne aussi d’une contrebasse et parfois apparaissent des instruments tels le saxophone ou de petites percussions.

L’équilibre sensible et dépouillé est un des aspects les plus difficiles dans cette musique et ces chansons urbaines mais il est toujours défendu par les paroles, les mélodies, les arrangements et par de merveilleux instrumentistes

L´ensemble réinterprète les origines d un fado qui traversant les eaux du Rio Mondingo et autre Além-Mar raconte au monde une de ses plus belles histoires d’amour que l’on nomme la cité de Coimbra.


SAMEDI 21 JUILLET 2012

A ST QUENTIN LA POTERIE Place de la Liberté – 22H

AROMAS DE CAI

Flamenco nuevo Compagnie Abiyelar

Dans la lignée de Juan Carmona Grupo initiateur du flamenco nuevo, la compagnie Abiyelar signe une création chorégraphique et chantée elle même héritée des plus grandes dynasties flamenca , Un spectacle généreux, riche en couleurs, qui exprime les valeurs d’une tradition ancestrale, celle du «Flamenco Puro » tel qu’il s’exprime aujourd’hui. Une œuvre à l’intensité émotionnelle tendue vers une esthétique scénique ciselée, épurée et profonde qui révèle un espace rare entre tradition et modernité Symbiose entre le feu et la passion, c’est aussi une invitation à la fête. Aromas de Cai surprend par la richesse du répertoire l’alliant à la sensualité du Tango, l’émotion du Tiento, l’espièglerie de la Bulería, la fraîcheur de la Alegria, la beauté de la Soleá et la fantaisie du Tanguillo. Une alternance de compositions musicales et chorégraphiques qui laissent apprécier l’aspect festif du flamenco sans pour autant dénaturer le sens profond des palos .Tout en respectant les racines ancestrales du flamenco, « Aromas de Cai » s’accorde une certaine liberté créatrice et novatrice, en utilisant le piano qui vient enrichir le spectre traditionnel. D’un extrême à l’autre sur l’échelle des émotions, Aromas de Caï s’inscrit tout en nuances. Afin de servir le jaillissement de la vie et un mélange des rythmes à travers les chants, la danse et la musique entrelacent des répertoires propres à l’idiosyncrasie flamenca tels qu’ils furent légués par les maîtres puis enrichis par leurs disciples . Aromas de Cai s’inscrit dans l‘histoire universelle d’un spectacle riche dans lequel la bailaora exprime, dans des registres différents, avec sincérité et maîtrise, sa passion pour cet art. De l’émotion à l’état pur…
Les artistes :

Chant : Melquior Campos - Guitare : Antón Fernandez - Cajón/Percussions : Enrique Santiago

Piano : Manolo Santiago - Danse : Paca Santiago
LUNDI 23 JUILLET 2012 AIGALIERS Cour de la Mairie – 21h30 1ère partie

LA NUIT D’ENCENS



ARAÏK BARTIKIAN MONODIQUES Doudouk d’Arménie



Né en 1962 à Gavar (Arménie). Il commence à étudier le doudouk à 14 ans et poursuit un cycle d’enseignement de 1982 à 1987 au Conservatoire National Komitas d’Erevan (R.S.S. d’Arménie) auprès du grand maître D. Gasparian. En 1987 il est lauréat du concours Sayat Nova et à partir de cette même année entame une carrière internationale en jouant en Ukraine, en Russie, et sur de nombreuses scènes d’Europe.

Pour le festival de Kiev en 1991, A. Terterian le choisit pour interpréter sa troisième symphonie (pour orchestre symphonique, doudouk et zourna, créée avec D. Gasparian en 1975).

Depuis, il a multiplié les collaborations avec des compositeurs contemporains et a joué notamment sous la direction de M. Annamamedov, J. Carewe, H. Leenders, D. Masson, D. Ponnelle, P. Rophé, A. Slatkowski, V. Sirenko, E. Topdjian, L. Tjeknavorian…, parfois pour des créations mondiales, comme pour Mein Herz Brent du compositeur allemand T. Rasch (2003, CD Deutsche Gramophone).

Il a ainsi joué des œuvres mixtes avec divers orchestres symphoniques (London Sinfonietta, Dresden Philarmonic Orchestra, Nederland Sinfonie Orchestra).

Depuis 2006, Araïk Bartikian s'est produit également en France avec l’ensemble vocal Musicatreize (notamment pour la création d’une œuvre pour 16 voix et doudouk solo de P. Gouttenoire), en duo avec la chanteuse S. Manoukian, en trio avec K. Chemirani (zarb) et J-M Foltz (clarinettes).

Suite à la sortie de Monodiques, il joue également en solo dans des contextes variés (à l’Abbaye de Valcroissant, dans le cadre du Festival Est-Ouest, à la médiathèque musicale de Paris, de Gardanne, et de Martigues, au musée des Tapisseries d’Aix-en-Provence, dans la Chapelle Ste Marie d'en Haut, dans le cadre du Grenoble Jazz Festival

En octobre 2007, il participe avec l'Ensemble Antchiskhati (dirigé par M. Erkvanidze) et G. Mouradian à la création, à l’Abbaye de Royaumont, du Banquet polyphonique géorgien, une œuvre écrite par A. Markéas. Ce spectacle original, mêlant musique et gastronomie, a été repris à la Maison de la Musique de Nanterre, à la Basilique d'Argenteuil et sur la Scène Nationale de St-Quentin-en-Yvelines

En 2008, il joue au Festival du Monde Arabe de Montréal pour la création d’un duo avec le jouer d’oud M. Masmoudi et se produit également au Festival de Musique Sacrée de Québec.

Au printemps 2009, il crée Notes d'Arménie, avec S. Arsénian et P. Alaire et effectue une tournée en Europe (France, Allemagne, Autriche, Suisse) avec le groupe Papiers d’Arménie.

En 2010, il entame une collaboration avec le groupe Bratsch pour des concerts en France et en Allemagne et créé un duo avec J-M Foltz.

Discographie : Monodiques, solo doudouk - émouvance, 2006 Mein Herz Brent, Dresdner Sinfoniker - Deutsche Grammophon, 2004 Music from Tajikistan, Georgia, Azerbeijan & Armenia, Dresdner Sinfoniker - Arte Nova Classics, 2004 Armenian Spiritual Music, avec A. Mayillian - Pro-Art, 1998

Arménie – Sources vol. 1, avec Y. Manoukian et G. Mouradian - Buda Musique, 1994
LUNDI 23 JUILLET 2012 AIGALIERS Cour de la Mairie – 22h15 - 2ème partie

LA NUIT D’ENCENS




AHMAD AL KHATIB & YOUSSEF HBEISCH


Sabîl, la perspective

d'un avenir oriental musical


Sabîl, c'est l'histoire de deux artistes en route mais gardant mémoire de leurs racines.
Ancrées dans le patrimoine arabe classique et nourries de mystique soufie, leurs créations explorent de nouvelles sonorités, de nouvelles couleurs, de nouveaux rythmes, pour emmener la musique orientale vers d'audacieuses directions.

Délicatesse des motifs du oud et puissance de vibration des percussions touchent chaque fois le public qui sent les deux musiciens, sur scène, comme respirer à l'unisson. Car liée aux tragédies du monde arabe, l'amertume qui émane de cette musique déborde sur l'universel et parle à tout être déchiré entre les douleurs du passé et la capacité de savourer l'instant présent ; l'exil et l'évidence du ˝ cela va de soi ˝.

Mais les compositions d'Ahmad Al Khatib font place, aussi, à la douceur du souffle de la brise ou à la joie d'une danse de mariage. Moins de nostalgie donc, que la tension de l'effort pour aller de l'avant.

L'histoire commence par une rencontre.

Assistant en 1998 à un concert où joue Youssef, Ahmad est impressionné par ˝ la créativité de ce percussionniste de première classe ˝. Suivent quatre années où ils enseignent tous deux au conservatoire de Jérusalem Est. Ils souhaitent parvenir à une création commune, mais le projet demeure entravé. 2010 : ils enregistrent enfin Sabîl – et le titre du CD donne son nom au duo.

La fondation palestinienne Qattan y apporte un soutien enthousiaste ; l'Institut du Monde arabe veut immédiatement le produire ; il est diffusé par Harmunia mundi. En février 2012, Mezzo le distingue comme une des 5 meilleures parutions jazz du mois ; en mars, le magazine britannique de référence Songlines lui décerne un sticker ˝ Top of the World ˝. France Musique, Radio Nova, RMC Orient et la BBC invitent le duo. France 24 le filme.Télérama, Mondomix, La Vie, L'Humanité... en vantent les qualités.
Le duo s'est déjà produit au Festival d'Oud de l'Institut du Monde Arabe, aux Suds à Arles, au Festival de Chaillol, au Jerusalem Music Festival, au Jyva'Zik Festival (Belgique), au festival Écume de Marseille, aux Rencontres artistiques du Var...
JEUDI 26 JUILLET 2012

A ARPAILLARGUES Place du Château – 22H




CLAUDIO SANNA &

CLAUDIA CRABUZZI


UN HOME DEL PAIS Chants catalans d’Alghero
Claudia Crabuzzi et Claudio Sanna sont originaires de la ville d’Alghero en Sardaigne, cité où l’on parle encore aujourd’hui l’ancien catalan, suite à la présence des Aragonais sur l’île pendant plus de quatre siècles. Ville fascinante aussi bien pour sa beauté que pour son histoire et sa culture, elle a depuis toujours donné jour à de nombreux auteurs-compositeurs-interprètes de langue catalane qui en ont fait une entité unique en Sardaigne et créé ainsi une comme une nouvelle tradition.

Un Home del Pais est un hommage à la chanson d’Alghero et à ses protagonistes. Un spectacle qui mêle chansons antiques et traditionnelles et chansons d’auteurs, avec un hommage particulier au plus important d’entres eux, Pino Piras (1940-1989). Spectacle suggestif où la voix puissante de Claudia et la voix chaude de Claudio se mêlent à merveille pour exalter leurs capacités expressives

Le projet commence en 2007 avec la réalisation d’un DVD sur la vie et l’œuvre de Pino Piras, auteur populaire de chansons et théâtre qui fut dans les années soixante / soixante dix un véritable phénomène culturel à Alghero et dans toute la Sardaigne. Ces chansons sont aujourd’hui perçues comme un véritable patrimoine et totalement insérées dans le répertoire local elles sont complètement assimilées aux chansons traditionnelles. Claudia Crabuzzi et Claudio Sanna ont ensuite produit un Cd où ils réinterprètent les chansons les plus importantes. Dans le spectacle ils proposent au public un panorama complet de la chanson Algherese, allant des chansons les plus anciennes, aux chants traditionnels, puis aux chansons d’auteurs jusqu’à leur propres compositions.
LES INTERPRETES

Claudia Crabuzza

Auteur-compositeur et interprète de la ville d’Alghero, elle est la voix et le leader du groupe sarde Chichimeca avec lequel elle a publié 2 CD, Barbari et Luce-Nur, pour les éditions Tajrà. Elle a créé récemment le duo Violeta Azul avec la guitariste Caterinangela Fadda où elles proposent un répertoire de chansons des grands auteurs sud américains.

Claudio Gabriel Sanna

Auteur-compositeur-interprète de la ville d’Alghero il est le fondateur du groupe Càlic, groupe phare du renouveau de la chnaosn traditionnelle en Sardaigne.

A partir de 2004 il entreprend une carrière soliste et une collaboration étroite avec les musiciens catalans. Il publie 2 CD, Tirant lo rall (2005) et Terrer meu (2008) (Temps Record / Armonia Mundi).
Discographie : UN HOME DEL PAIS – Cançons i records de Pino Piras (CD – DVD)

Site : www.myspace.com/claudiaclaudio
Renseignements :

Office de Tourisme Uzès 04 66 22 68 88

Réseau Fnac 0892 68 36 22

www.fnac.com

CONCERTS

Tarif unique : 16 €

Carte Pass (5 places d’accès à tous les concerts): 70 €

www.autres-rivages.com
Contact Presse:

FESTIVAL AUTRES RIVAGES T/ 04 66 22 79 21

32 rue Xavier Sigalon BP 93128 - 30703 Uzès Cedex

Christian Florentin 06 20 26 28 77





similaire:

Programme du Festival Autres Rivages mardi 17 juillet -22h- jardin de l’Evêché à Uzès katerina fotinaki & orestis kalabalikis «Comme un jardin la nuit» iconProgramme du Festival Autres Rivages mardi 17 juillet -22h- jardin...
«club med» considérés «comme les mauvais élèves» d’une classe européenne trop attachée à des valeurs essentiellement comptables

Programme du Festival Autres Rivages mardi 17 juillet -22h- jardin de l’Evêché à Uzès katerina fotinaki & orestis kalabalikis «Comme un jardin la nuit» iconProgramme du Festival Autres Rivages mardi 17 juillet -22h- jardin...
«club med» considérés «comme les mauvais élèves» d’une classe européenne trop attachée à des valeurs essentiellement comptables

Programme du Festival Autres Rivages mardi 17 juillet -22h- jardin de l’Evêché à Uzès katerina fotinaki & orestis kalabalikis «Comme un jardin la nuit» iconProgramme du Festival Autres Rivages mardi 17 juillet -22h- jardin...
«club med» considérés «comme les mauvais élèves» d’une classe européenne trop attachée à des valeurs essentiellement comptables

Programme du Festival Autres Rivages mardi 17 juillet -22h- jardin de l’Evêché à Uzès katerina fotinaki & orestis kalabalikis «Comme un jardin la nuit» iconProgramme du Festival Autres Rivages mardi 17 juillet -22h- jardin...
«dialogue interculturel» propre à nos sociétés modernes, nourri de la mobilité des êtres humains, de leurs paroles, et de tous ceux...

Programme du Festival Autres Rivages mardi 17 juillet -22h- jardin de l’Evêché à Uzès katerina fotinaki & orestis kalabalikis «Comme un jardin la nuit» iconDu jardin à la française au jardin à l'anglaise (1)
...

Programme du Festival Autres Rivages mardi 17 juillet -22h- jardin de l’Evêché à Uzès katerina fotinaki & orestis kalabalikis «Comme un jardin la nuit» iconA. La maison-atelier de l’architecte
«cour basse vitrée». IL creuse dans le jardin cette nouvelle cave qu’il surmonte d’une toiture en zinc percée d’un lanterneau et...

Programme du Festival Autres Rivages mardi 17 juillet -22h- jardin de l’Evêché à Uzès katerina fotinaki & orestis kalabalikis «Comme un jardin la nuit» iconRechercher des images sur le même thème, d'autres époques, d'autres artistes
«jardin à la française»du XVII s qui domine et soumet la nature (rigueur des perspectives immenses = classicisme des jardins de Le...

Programme du Festival Autres Rivages mardi 17 juillet -22h- jardin de l’Evêché à Uzès katerina fotinaki & orestis kalabalikis «Comme un jardin la nuit» icon"Un jardin historique est une composition architecturale et végétale...

Programme du Festival Autres Rivages mardi 17 juillet -22h- jardin de l’Evêché à Uzès katerina fotinaki & orestis kalabalikis «Comme un jardin la nuit» iconFiche technique
«Chambres vue jardin» à la décoration raffinée offrent une vue sur le jardin. Elles disposent d’une chambre à coucher avec lit queen-size,...

Programme du Festival Autres Rivages mardi 17 juillet -22h- jardin de l’Evêché à Uzès katerina fotinaki & orestis kalabalikis «Comme un jardin la nuit» iconLes jardins de gare réalisés par les frères roda : naissance d’un...
«jardin moderne» avec des caractères esthétiques précis et des valeurs symboliques, sociales et culturelles spécifiques. Une sorte...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com