Bulletin n° 13 février 2015








télécharger 37.77 Kb.
titreBulletin n° 13 février 2015
date de publication08.07.2017
taille37.77 Kb.
typeBulletin
ar.21-bal.com > documents > Bulletin


Association des Amis du

Centre d’Études Alexandrines—Île-de-France

Bulletin n° 13 - février 2015





Le mot du président
Albert Prévos


Chères amies, chers amis,
Le contenu de ce bulletin n° 13 est un bel exemple des multiples facettes de l’activité du Centre d’études alexandrines. Il nous permet de découvrir, sous la houlette et la plume de Jean-Yves Empereur, à la fois un des derniers développements des nouvelles technologies au service de la recherche archéologique et une utilisation originale de la mise en valeur du patrimoine contemporain de la ville.
Le bulletin n° 4 nous avait, en effet, déjà montré tout l’intérêt que pouvait présenter l’usage de la photogrammétrie pour les fouilles sous-marines au pied du Fort de Qaitbay : un nouvel apport spectaculaire de cette technique nous est présenté aujourd’hui. De la même façon, le CEAlex poursuit son travail pédagogique auprès des enfants d’Alexandrie en leur permettant de mieux connaître l’origine et l’architecture des écoles qui les accueillent aujourd’hui.
L’Assemblée générale de l’ACEA—Île-de-France aura lieu le mercredi 11 mars prochain à 18h dans l’amphithéâtre de l’Institut de l’Université Paris III, 5, rue de l’Ecole de médecine, où nous avons l’habitude de nous retrouver depuis 4 ans. Vous voudrez bien noter que, pour éviter de trop retarder la tenue de notre Assemblée générale et faire coïncider les disponibilités de notre ami Jean-Yves et celles du lieu, nous avons dû adopter un jour et une heure différents de ceux des autres années.
J’espère que ce changement vous conviendra et que nous nous retrouverons nombreux pour faire un point sur nos activités, tracer des pistes pour cette année et entendre Jean-Yves Empereur nous présenter, avec le talent qu’on lui connaît, un bilan des activités du CEAlex à l’occasion de ses 25 ans d’existence. Un rendez-vous important pour notre association et un anniversaire à ne pas manquer !



La mise en valeur du patrimoine sous-marin - Alexandrie - 2015
Jean-Yves Empereur



Alexandrie possède un patrimoine sous-marin digne de cette mégapole de l’Orient antique : des sites monumentaux submergés, de nombreuses épaves de bateaux de toutes les époques de sa longue histoire. Ce patrimoine est resté tranquillement dans les eaux de la Méditerranée jusqu’à l’intervention des archéologues, avec les premières prospections à la fin des années 1960 et surtout à partir de 1994, date des premières fouilles systématiques. Actuellement, une demi-douzaine de missions archéologiques, tant égyptiennes qu’étrangères, explore, fouille et enregistre cet énorme patrimoine sous-marin.
Le patrimoine sous-marin d’Alexandrie a fait l’objet de beaux livres et d’expositions pour un large public dans de nombreux pays d’Europe, aux États-Unis et au Japon. Mais les publications scientifiques sont encore attendues, même si un effort est mené actuellement avec le soutien efficace de la jeune fondation Honor Frost, du nom d’une des pionnières de l’exploration du patrimoine sous-marin alexandrin. Sur place, peu de visiteurs de ces sites sous-marins, pas de musée ou de centre de documentation qui explique aux Alexandrins et aux touristes la présence d’un patrimoine exceptionnel.
Une des voies à suivre dans la mise en valeur de ce patrimoine est sans doute le recours à des technologies avancées, telle que l’imagerie sous-marine : là où les plongeurs mettaient un temps fort long à dessiner les blocs monumentaux de sites immergés par suite de la subsidence de la frange côtière, le recours à la photogrammétrie sous l’eau permet un enregistrement géoréférencé d’une précision infracentimétrique sur les détails d’un bloc ou d’une amphore, en trois dimensions. L’opération photogrammétrique peut aussi s’étendre sur de larges surfaces : sur le site sous-marin du Phare, nous avons ainsi couvert 3 300 m2, soit le quart du site, obtenant une image globale en 3D. Nous espérons élargir cette première opération à la totalité du gisement sous-marin durant l’année 2015.
Cette nouvelle technique renouvelle notre approche des sites sous-marins : elle en produit une image dans sa globalité, image fixe du type ortho-plan ou image animée qui permet des promenades virtuelles sur le site, en combinant une interactivité qui aboutit à un véritable Système d’Information Géographique, par un géoréférencement précis lié à une base de données sur chaque partie constitutive du site. Il ne s’agit pas d’une reconstitution 3D, mais d’une véritable image de la situation du site, tel qu’il est conservé. Les moyens techniques sont relativement peu coûteux, nécessitant l’acquisition d’appareils photographiques dans des caissons sous-marins, puis des ordinateurs assez puissants pour traiter ces images que l’absence de visibilité sous l’eau oblige à multiplier : pour les 3 000 m2 cités plus haut, nous avons pris 17 222 clichés, mais nous travaillons à l’ergonomie de ces prises de vues, tout en essayant d’obtenir un résultat égal, voire meilleur.
Les objectifs de cette couverture photogrammétrique sous-marine sont multiples : l’image unique du site immergé permet de le comprendre dans sa globalité, mais aussi dans le moindre détail ; elle permet d’en suivre l’évolution et de le protéger ; elle permet de rendre visible aux non-plongeurs ce qui gît au fond de l’eau, d’expliquer aux décideurs comme aux visiteurs l’importance de ce patrimoine. Elle peut avoir des applications pédagogiques, avec une prise de conscience par les jeunes Alexandrins de leur patrimoine exceptionnel.
Ces premiers essais doivent être exploités et élargis à l’ensemble du patrimoine sous-marin alexandrin, en collaboration avec le Service Archéologique Sous-Marin du Ministère Égyptien des Antiquités et aussi avec l’Université d’Alexandrie où est dispensé un Master en Archéologie Sous-Marine. Nous accueillons des étudiants sur nos chantiers, les associant à nos travaux, les formant à ces techniques afin d’appliquer cette méthode sur les autres sites d’Alexandrie.
Nous espérons trouver les moyens pour étendre cette expérience, la partager avec d’autres collègues de la région et former une véritable École interrégionale avec les pays voisins, afin d’enregistrer le patrimoine sous-marin et le mettre en valeur.

Cette image sous-marine couvre 3 300 m2 du site sous-marin du Phare. Elle a été obtenue à partir de 17 222 clichés photographiques qui, se superposant à 60% les uns sur les autres, donnent une troisième dimension, celle de la profondeur. Des logiciels en accès libre ont ensuite permis au photogrammètre Mohamed Abdel Aziz de transformer ces clichés en image photogrammétrique, d’une précision exceptionnelle. Nous espérons obtenir une image semblable sur la totalité du site immergé, soit 13 000 m2 dès la fin de l’année 2015.



Les écoles dans les palais
Jean-Yves Empereur


Alexandrie conserve un patrimoine bâti exceptionnel. Dans le seul « Quartier grec », au centre-ville, on recense des dizaines de villas construites à la fin du XIXe siècle ou au début du siècle suivant par de riches cotonniers ou marchands de bois de l’époque. Ces villas sont le témoignage d’une tranche de l’histoire de la ville d’Alexandrie. Certaines sont bien conservées, surtout quand elles sont transformées en musée, comme la villa Bassili qui est devenu le Musée national, rue Fouad ; en consulats, comme le Consulat américain, rue des Pharaons ou le Consulat espagnol de la rue Fouad ; en centres culturels : rue des Pharaons, on voit la villa Salvago (Centre culturel russe), la villa Rollo (Goethe Institut) ; en ministères, banques, compagnies d’assurance, etc.
Parmi ces villas, achetées, confisquées ou séquestrées dans les années 1950-1960, certaines résonnent de cris d’enfants, jouant dans les cours de récréation : des écoles ont été installées dans ces murs : au moins trois, rien que dans la rue des Pharaons. Les bâtiments sont bien entretenus et, depuis la rue, on aperçoit les façades à colonnades, les escaliers monumentaux en marbre importé d’Italie ou de Grèce, parfois des vitraux signés par des artistes français. Les hauteurs sous plafond atteignent cinq à six mètres, avec des décors de plâtre datant de la construction de ces vastes résidences : immenses pièces de réception, enfilade de salons, salles de banquets, salles de musique et de bal ; à l’étage, anciennes chambres à coucher aux vastes proportions, tous les espaces sont occupés par de sages élèves qui passent leurs jeunes années à étudier dans le cadre de ces palais.












Dans le Quartier Grec d'Alexandrie, nombre de somptueuses villas construites il y a plus d'un siècle par de riches cotonniers grecs ont été transformées en école après 1952. Celle-ci appartenait à la famille Benaki, rue des Pharaons. On y voit les colonnes de l'entrée monumentale. Surélevée d'un étage, la terrasse sert de cour de récréation aux écoliers. Photos : André Pelle
Mais ces élèves, leurs professeurs savent-ils l’histoire de ces vastes maisons ? Comprennent-ils l’architecture de ces magnifiques écrins, témoins d’une histoire révolue d’Alexandrie ? Nous proposons un projet qui peut être entrepris et réalisé durant l’année 2015, sans qu’il trouble la sérénité de ces lieux et de ceux qui ont le privilège de les fréquenter quotidiennement.
Le projet
Ce projet est proposé par le Service Pédagogique du Centre d’Études Alexandrines (CEAlex), représenté par Marwa Abdel Gawad et un volontaire régional de la Région PACA. Il poursuit les objectifs suivants :


  1. Rassembler la documentation historique sur ces écoles-palais, grâce aux spécialistes Dominique Gogny, Cécile Shaalan et Marie-Delphine Martellière, en collaboration avec Mohamed Awad et la Bibliotheca Alexandrina.




  1. Expliquer aux professeurs, puis aux élèves, la valeur exceptionnelle du patrimoine dans lequel ils travaillent. Ces interventions dans les classes, avec des projets pédagogiques, permettront aux élèves et à leurs professeurs de ressentir une fierté envers leur environnement, de leur faire respecter leur cadre de travail et d’en prendre soin.




  1. Organiser des visites, en dehors des heures de cours, pour un public intéressé par la découverte du patrimoine architectural d’Alexandrie. Ces visites – organisées à titre gratuit –, se feront sur inscription préalable à des dates choisies en accord avec les directeurs/directrices de écoles.




  1. Un film documentaire sera tourné dans les écoles, en montrant leur nouvelle utilisation et leur intérêt artistique et historique. Ce film sera réalisé par les vidéastes du CEAlex, Philippe Soubias et Raymond Collet (qui ont déjà réalisé 25 films documentaires sur le patrimoine alexandrin).

  2. Une campagne photographique assurée par Philippe Soubias permettra de réaliser une exposition destinée à être montrée à la Bibliotheca Alexandrina ou à l’Institut Français d’Égypte, rue Nabi Daniel.




  1. Un livre sera publié sur ces écoles-palais, en anglais, en arabe et en français. Il contribuera à faire connaître l’exceptionnel patrimoine architectural d’Alexandrie




  1. Ces réalisations faites par les élèves, leurs professeurs et des professionnels seront coordonnées par le Service pédagogique du CEAlex. Elles contribueront à l’animation des Journées du Patrimoine d’octobre 2015, dans le cadre de la collaboration avec la Région PACA et le Gouvernorat d’Alexandrie.


Les besoins
Il nous est difficile de ponctionner les crédits destinés aux fouilles archéologiques pour réaliser ce projet pédagogique. Voici les principaux chapitres de dépenses pour lesquels nous cherchons un soutien spécifique (le total est estimé à 13.500 euros) :


  1. Frais de l’enquête sur les écoles-palais, documentation, location ou achat de documents anciens sur Internet, plans, reproductions, etc. ;




  1. Frais d’intervention dans les écoles-palais, équipement des élèves, fournitures pour dessin ;




  1. Visite des élèves des autres écoles d’Alexandrie dans les école-palais, bus, etc. ;




  1. Frais pour réalisation d’un film documentaire ;




  1. Frais de visite d’adultes en dehors des heures de cours.




  1. Frais d’impression d’un guide-pamphlet et d’un livre ;




  1. Frais liés à la présentation dans le cadre des Journées du Patrimoine, avec paiement d’acteurs pour l’animation des écoles-palais.






Assemblée générale 2015 de l'ACEA-ÎdF




Notre prochaine assemblée générale est prévue le mercredi 11 mars 2015 à 18h.
Elle se tiendra dans l'amphithéâtre de l'université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle
5 rue de l'école de médecine - 75006 Paris.
Jean-Yves Empereur donnera une conférence sur le :
« Le CEAlex fête ses 25 ans »
Cette assemblée sera suivie vers 20h, pour ceux qui le souhaitent, comme d'habitude, d'un repas au restaurant "Le Navigator", 63 rue Galande - 75005 Paris (à côté de la librairie Cybèle). Merci de prévenir de votre participation avant la date de l'AG.
Dans notre dernier bulletin, nous évoquions la possibilité d’organiser un voyage d’une dizaine de jours à Alexandrie à l’occasion de cet anniversaire, dans la deuxième quinzaine de mai. Des visites guidées des sites de fouilles et des conférences sont prévues, prolongées, si possible, par une excursion à l'oasis de Siwa. Jean-Yves Empereur nous en dira plus sur le programme envisagé, lors de l’AG du 11 mars prochain.
Un certain nombre d’adhérents nous ont déjà fait connaître leur intérêt. Merci à ceux qui souhaiteraient participer de nous le faire savoir dès que possible.
Publication de l’association « Amis du Centre d’Études Alexandrines — Île-de-France »

10 avenue de la République – 92130 Issy les Moulineaux

Siret n° 79276250200013

Directeur de publication : Albert Prévos ; directeur de la rédaction : Gérard Ducher

Imprimé par nos soins – ISSN n° 2259-972X (Publication en ligne : ISSN n° 2265-5344)

http://www.gestasso.com/association/acea-idf/


similaire:

Bulletin n° 13 février 2015 iconBulletin Municipal 01/2015

Bulletin n° 13 février 2015 icon13 Février 2015 24 Février 2015

Bulletin n° 13 février 2015 iconBulletin n°9 (janvier / février 2015) Conseil de révision 1965 Pompiers...
«leclerjus jimdo com» onglet «Anciennes photos d’écoles», toutes les photos parues dans «Le Petit Clerjussien», en noir et blanc...

Bulletin n° 13 février 2015 iconBulletin n° 16 octobre/novembre 2015

Bulletin n° 13 février 2015 iconEnquête réalisée du 12 janvier au 12 février 2015

Bulletin n° 13 février 2015 iconBulletin n° 2 février 2012
«Le verre dans l’Égypte gréco-romaine. Des ateliers de verre brut aux produits de luxe.»

Bulletin n° 13 février 2015 iconCe sont 55 nouveautés qui seront présentées au concours Innovert...

Bulletin n° 13 février 2015 iconCommuniqué de presse
«German Design Award». Ce prix est octroyé à des produits au design unique et de haut niveau, novateurs sur la scène internationale...

Bulletin n° 13 février 2015 iconAteliers Nomades Genève, Suisse Avril 2015 Août 2015 (5 mois)

Bulletin n° 13 février 2015 iconWeek-end de préparation aux communautés d’été 2015 Auxerre – 26, 27 et 28 juin 2015








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com