Rapport moral annee 2014








télécharger 96.29 Kb.
titreRapport moral annee 2014
date de publication09.07.2017
taille96.29 Kb.
typeRapport
ar.21-bal.com > documents > Rapport




RAPPORT MORAL - ANNEE 2014


L’année 2014 a été une année d’élections locales. De nouvelles équipes se sont mises en place dans un nombre très important de communes, les assemblées intercommunales se sont renouvelées. Dans de nombreux cas, les nouveaux élus ont fait leur campagne sur le retour de la voiture en ville et mettent leur programme en actions.
Le contexte de régression économique produit un double effet : d’une part, les décideurs n’osent pas s’affronter aux lobbies automobiles et pétroliers ; d’autre part, une partie de la population se tourne vers des solutions alternatives pour palier l’augmentation du coût de la vie. L’addiction à l’usage de la voiture individuelle est moins forte et, notamment, chez les jeunes. Cette fraction de la population n’est pas entendue.
Après une décennie où des avancées importantes avaient pris place (code de la rue, priorité du plus faible sur le plus fort, doubles sens cyclables, zones de rencontre, création d’un Plan d’Action Mobilités Actives …), il semble que le balancier soit reparti en arrière.

Notre travail de sensibilisation est donc particulièrement utile pour garder le cap et former les nouveaux élus, dans l’esprit d’une mobilisation plus large incluant les problématiques environnementales qui sont un des éléments des objectifs de Rue de l’avenir.

L’ANNEE 2014

Dans ce contexte, notre association a profité des campagnes électorales pour faire entendre son message et développé, tant au niveau national que régional, de nombreuses actions de communication, de sensibilisation, de formation.

L’autre temps fort de l’année a été la tenue de nos journées d’échanges à Nantes, ville pionnière où les 165 participants ont découvert la gestion des déplacements à l’échelle de la métropole, mais aussi le travail sur l’espace public.

Le développement d’un réseau local de pôles régionaux fait aussi partie des grandes évolutions de l’année 2014. Après l’Ile-de-France et Rhône-Alpes, c’est à Rouen et à Nantes que les délégations locales se renforcent et agissent.

Sur le plan de la communication un travail de refonte a été commencé en 2014 et permet une approche plus facile du site qui, avec la page Facebook et le bulletin électronique, forme désormais un ensemble complet qu’il conviendra de rendre le plus cohérent possible. Une équipe de travail motivée s’est mise en place en 2014 et devrait nous rendre plus performant sur ce plan.

L’année 2014 a aussi été marquée par une restriction du budget due au refus de la Direction de la Sécurité et de la Circulation Routières, notre partenaire depuis 25 ans, de nous octroyer l’aide demandée. Cette défection va peser sur l’année 2015, pendant laquelle la trésorerie sera difficile et ne permettra pas d’engager de manifestation importante avant le mois de mai.

Il faut aussi mettre en place une nouvelle organisation comptable pour 2015. Notre trésorière, en effet, ne souhaite plus tenir les comptes de l’association en raison de son mauvais état de santé.

Madame Nicole Durand a effectué cette tâche avec ponctualité, sérieux et précision pendant 15 années ou l’association a bénéficié d’une collaboration inestimable. Nous lui présentons nos plus vifs remerciements et lui souhaitons une meilleure santé.

ORIENTATIONS 2015
L’année 2015 est celle de la préparation et de la tenue à Paris de la conférence COP21.

A cette occasion l’Etat et les agglomérations élaborent des plans de protection de l’environnement où les déplacements sont assez généralement peu présents malgré leur rôle en termes de pollution atmosphérique. Par contre, la voiture électrique, présentée comme un remède à tous les maux, est évoquée très souvent. Rue de l’Avenir a déjà fait connaître son avis sur le sujet notamment, au sein d’un collectif d’associations, à la ville de Paris.
Les thématiques de la réduction du nombre et de la vitesse en ville, de la qualité de l’espace public, sont plus que jamais d’actualité. Celle de la voiture électrique est un thème important à développer. Le collectif « Ville 30 » (Rue de l’Avenir + FUB, FNAUT, DDP, FNE) pourrait être le lieu des réflexions et actions de communication.

La participation à des évènements liés à la COP21 est à envisager (projet Alternatiba place de la République ?).
On peut citer quelques points d’organisation à prendre en compte en 2015.


  • Financements

Des demandes de subventions ont été adressées à nos financeurs habituels. Toutefois, la défection de la DSCR peut se renouveler et nous allons rencontrer les responsables pour comprendre les raisons du refus.

  • Organisation en pôles

Les principales contributions en temps et en compétences sont actuellement assumées par quelques personnes, trop peu nombreuses pour les tâches à accomplir, qui doivent conjuguer à la fois animation et administration. Il est nécessaire que ces tâches soient partagées par un plus grand nombre de militants.

  • Délégations locales

Des délégations locales sont créées ou en cours de constitution. Les statuts d’associations Rue de l’Avenir déposés localement peuvent permettre d’accéder à des aides régionales. Le rôle des correspondants locaux est primordial pour la diffusion des informations, actions et documents.

  • Communication

Les coûts d’impression sont trop élevés par rapport au budget global. Une évolution de notre bulletin interne  vers une « newsletter » électronique a été lancée fin 2014.

L’année 2015 sera celle du rodage du nouveau système : le problème de la constitution et de la mise à jour du fichier se révèle plus complexe que prévu.

Cette évolution ne préjuge pas de la parution de fiches thématiques sur papier, si le budget le permet.



  • Réseaux

L’année 2015 est celle des 10 ans du réseau RUES qui réunit les deux associations Rue de l’Avenir, Suisse et France, nos amis belges, luxembourgeois et du Québec. Cette manifestation se tiendra à Paris et nous serons sollicités pour contribuer à son organisation qui sera globalement prise en charge par le CEREMA.

  • Journée d’échanges

Il n’est pas prévu actuellement de journée d’échange annuelle. Les réflexions s’orientent plutôt vers des séminaires et des visites, en particulier en régions, moins couteux en trésorerie. Dans tous les cas, il semble nécessaire de demander une participation financière correspondant au repas.

  • Laboratoire d’idées

Deux thématiques ont été lancées en 2014 et feront l’objet d’un approfondissement en 2015 :

. Les coûts d’aménagement des zones 30

. Le rôle de la police

D’autres sujets de réflexion ont été évoqués en 2013 lors d’un tour de table et certains n’ont pas encore fait l’objet d’un développement, en particulier le thème « déplacement et santé », ou bien un nouveau thème concernant « démographie des enfants et les politiques de mobilité et de sécurité ».








RAPPORT D’ACTIVITES - ANNEE 2014

Malgré des difficultés de trésorerie nombreuses, retards et refus de subventions, l’année 2014 a donné lieu à une importante activité. Elle a été marquée principalement par les actions suivantes.


  • La campagne « Ville30 » auprès des candidats aux élections municipales, a donné lieu à la sortie de la plaquette « La Ville à 30, ça marche… » rédigée par un collectif d’associations et mise en forme par Rue de l’Avenir.




  • Les journées annuelles ont été organisée avec le soutien de Nantes Métropole, ont réuni 160 personnes et ont donné lieu à des débats de qualité sur le thème « Tisser la ville entre centre et périphérie ».




  • La mise en place de délégations locales : après Rhône-Alpes en 2013, une délégation normande a vu le jour à Rouen et un groupe Pays de Loire est en train de se constituer à Nantes.




  • La délégation Ile de France a poursuivi son cycle de rencontres avec un rythme soutenu.




  • Les experts de Rue de l’Avenir ont été sollicités dans des journées d’échanges (UVPT, ADEME/GART, MOPI, CIDB…) lors de nombreuses interventions



ACTIONS NATIONALES

Janvier 2014 :

Février :

  • 13 Février : Participation à La Défense au Forum de la sécurité routière scolaire organisé par l’éducation nationale (Académie de Versailles) Tenue d’un stand avec animations pédagogiques pour les primaires Diffusion auprès des enseignants de la fiche : « l’enfant et la rue » : L’enfant et la Rue (1,7 Mo)

  • 14 février : Conférence de presse avec un collectif d’associations (FUB, Droits du piéton, France Nature Environnement, FNAUT) pour le lancement de la brochure « La ville 30… ça marche ! » : La Ville à 30, ça marche ! à l’occasion des élections municipales

Mars

  • Participation à la journée sécurité routière de l‘UNAF – 25 mars.



Avril

Avril

  • Assemblée Générale : 30 présents, 31 procurations, 12 personnes excusées sans procuration – 5 avril.

Mai

  • Visite d’études avec le Réseau Rues Liège et de Maastricht. Frais pris en charge par les participants (A. Faure, D. Moreau). 22 – 23 mai - Le Réseau Rues :

http://www.rue-avenir.ch/fileadmin/user_upload/resources/RdA-1-2011-web.pdf

Juin

  • Publication du bulletin 33bis (Version numérique) :

Bulletin n°33Bis (PDF – 3200 ko)

Octobre


  • Visite de terrain en Valais, Sion et Martigny les 27 et 28 octobre :

Jean Paul Camberlin et Gilbert Lieutier ont représenté notre association".

Octobre

ACTIONS LOCALES

Elections municipales :

Diffusion par les correspondants locaux « Rue de l’avenir» et pour le compte des associations du collectif de la brochure « Ville 30…ça marche ! » et d’une lettre aux candidats aux élections municipales sur l’intérêt d’adopter le 30km/h comme vitesse de référence en milieu urbain.

Aix en Provence

Actions à l'occasion des municipales à Aix et dans de minuscules villages.

Diffusion de nos réflexions dans un club citoyen d'Aix en Provence.

Rhône-Alpes

Pilotée par Jean Claude Chausse, Philippe Zanolla et Anne de Beaumont avec l’appui de l’ADTC, une journée d’échanges est prévue le 20 mars 2015 à Grenoble, à la Maison de l’Environnement, portant sur deux thèmes : les zones de rencontre et la pollution de l’air, avec la participation de plusieurs élus.

La médaille de la ville sera remise à Jacques Hennebert à cette occasion.
L’association REVV, adhérente à Rue de l’Avenir à Valence dans la Drôme, a développé une activité de recyclage de vélos qui est très active. L’association intervient aussi par des contacts directs et aussi par des courriers avec les élus qui sont souvent des simples rappels de la loi  lorsque l'occasion se présente.
Grenoble :

- Prise de contact avec l'Agence d'Urbanisme de Grenoble, l'école d'architecture, l'Institut de Géographie Alpine et le CAUE 38. Courriel de présentation

- Dans le cadre de la préparation de la rencontre du réseau régional Rhône-Alpes, rencontre avec les élus de Grenoble et les Vices Présidents Métropole en charge des déplacements, de la voirie et de la qualité de l'air. Présentation de « Rue de l’Avenir » au groupe Respir 38 de la Frapna.

- Participation aux commissions circulation de la Métro . Vigilance sur les continuités piétonnes lors des chantiers de voirie ou de construction empiétant sur l'espace public.

- Accord pour participer au groupe de travail du futur PDU de la Métropole.

- Dans le cadre de la campagne pour les élections départementales remise de la plaquette ville à 30 aux différentes listes en compétition sur Grenoble.

Pays de Loire

En Touraine, Laurence Picado a travaillé à faire connaître Rue de l’Avenir et réalisé un travail important de diffusion des documents produits par notre association auprès de plusieurs communes de l’agglomération Tour(s)Plus.

- participation et intervention dans le cadre d'une réunion organisée par l'ADTT (Association de développement des transports collectifs en Touraine) et aux comités suivis vélo de la ville de Tours au titre de Rue de l'Avenir

- entretien et transmission d’un ensemble de documents à l'agglomération en vue de la possible élaboration d'un plan piéton

- article: http://www.info-tours.fr/articles/vie-locale/2014/09/27/1196--non-l-absence-de-passage-pieton-aux-deux-lions-n-est-pas-une-aberration-.html

- rencontre avec le service d'urbanisme de la ville de La Riche (10 000 habitants) dans le cadre de leur révision du PLU

- diffusion d’articles, actions, évènements liés aux thématiques de Rue de l'avenir via mon compte twitter : https://twitter.com/paysagesAvelo

Les journées de Nantes ont permis de compter les personnes ressources qui pourraient se mobiliser sur la mise en place d’une délégation locale. L’association Rue de l’Avenir a été sollicitée par Nantes Métropole pour participer activement à un Comité des Usagers de l’Espace public.

Haute Normandie

« Rue de l’avenir » siège désormais pour 6 ans au CCD (conseil consultatif de développement) de la métropole Rouen Normandie, dans la commission « grands projets urbains », les principaux chantiers sont :

  • une future ligne de BHNS nord-sud ainsi que la transformation connexe de la place de la gare, appelée à devenir un pôle multimodal (bus+tram+vélo+taxis) ainsi qu’un plateau piéton accueillant des commerces de proximité. Objectif 2018

  • une nouvelle gare rive sud, accueillant la future LGV dite LNPN (ligne nouvelle Paris Normandie) accompagné d’un pôle tertiaire et commercial type « Lille Flandres » objectif 2030.

Nous étions présents au forum des associations du 20 septembre (2 adhésions, 1 interview radio). Nous sommes intervenus dans la PQR sur des sujets de proximité.
Bretagne

A Rennes, nos amis d’Espace piéton ont organisé le 20 septembre, en partenariat avec d’autres associations, une Fête de la Marche qui a eu un immense succès. Plus de 80 personnes ont participé à diverses activités : balades, parcours de sensibilisation au handicap moteur et visuel, atelier ludique de plantation dans des chaussures… Des crieurs de rue, un groupe musical ont accompagné cette journée. Espace Piéton espère que cette première édition marque le début d’une tradition.

Est

A Saint Avold, SaintAvélo a fait quelques actions en 2014 dans le sens de la démarche Rue de l'Avenir, et envoyé en particulier des courriers au maire de St Avold, mais malheureusement aucune réponse favorable à ce jour... Les vitesses autorisées restent à 50 km/h en ville, aucun DSC, 13 arceaux vélos pour toute la ville...

Ile de France

Le Comité de liaison régional « Code de la rue », qui a pour objectif d’élargir la culture « Code de la rue » à des partenaires non spécialisés dans le domaine des déplacements ou de l’environnement urbain, s’est réuni, d’une part, à l’occasion de la rencontre sur « La modération de la circulation en Europe » qui s’est tenue le 4 avril 2014 et, d’autre part, de la session de formation intitulée «  La démarche Ville 30km/h en Ile-de-France où en est-on ? ».
Par ailleurs une visite du réseau cyclable de Nanterre a été organisée le 16 juin 2014 et une session de formation a été mise en place en partenariat avec Vivacités Ile-de-France, l’ANACEJ et Les acteurs du Paris durable le 6 juin 2014 sur « Espace public et mobilité : quels enjeux pour les enfants et les jeunes » sur « La réduction des déplacements individuels motorisés » CF pour un bilan complet :

http://www.ruedelavenir.com/un-reseau-francilien-pour-des-villes-a-vivre-2014/

Pour 2015 la Rue de l’avenir Ile-de-France a sollicité un soutien du Conseil régional (FRDVA) et sont donc prévues

  • deux sessions de formation :

  • sur « Marcher au quotidien dans la ville périphérique » pour faire le point sur les connaissances existantes et les approches innovantes afin d’identifier les leviers possibles pour améliorer effectivement la place de la marche dans la chaîne des déplacements mais aussi augmenter l’intensité de la ville périphérique dans les lieux emblématiques du quotidien de ses habitants. Cette session est prévue sur deux jours séparés au dernier trimestre 2015.

  • sur « Espace public et mobilité : un enjeu pour les enfants et les jeunes » à Paris dans les locaux des Acteurs du Paris durable qui traitera cette année principalement de la Rue aux enfants compte tenu des projets de la Mairie de Paris

  • Deux visites sont prévues: Montreuil (Seine Saint Denis) le 27 mars pour sa démarche globale de modération de la circulation et Versailles (Yvelines) le 19 juin pour sa politique en matière de modes actifs

  • Deux réunions du « Comité régional de liaison code de la rue » : la première aura lieu à l’occasion d’une conférence de Nicolas Soulier en Mai ou Octobre 2015 et la seconde début décembre 2015.

Ces différentes initiatives seront, comme en 2014, valorisées sous la forme de compte rendus ou de fiches publiés sur le site internet de l’association.

Autres actions

  • la poursuite sur Paris en 2015 de la campagne du collectif « Ville 30km/h » que Rue de l’avenir coordonne : diffusion de la fiche Ville 30 et de la Brochure « La ville à 30km/h, ça marche ! » et réalisation d’une nouvelle fiche sur les Zones 30

  • la participation au groupe de travail sur les « Rues aux enfants » et aux manifestations prévues lors de la semaine de la mobilité

  • la participation au Comité déplacements qui sera mis en place par la Mairie de Paris






RAPPORT FINANCIER - ANNEE 2014



Pour la première fois depuis 25 ans, la DSCR a refusé de nous soutenir, ce qui a représenté un manque de 6 000 € par rapport aux prévisions. L’annonce tardive de cette défection a été particulièrement difficile à compenser. Nous avons dû renoncer à éditer les actes des journées de Nantes et à publier le bulletin de décembre. Une lettre électronique remplacera désormais le bulletin, ce qui représentera une économie significative.

Si les budgets habituels ont été acquis auprès des autres administrations qui nous subventionnent depuis des années, le paiement des aides a été particulièrement long.

Toutefois, les budgets complémentaires demandés à l’occasion des journées de Nantes auprès de l’ADEME et du GART ont été obtenus. C’est donc une piste à suivre pour l’organisation de nouvelles journées en 2015.


  • Rentrées : 32 898 €


Cette somme se décompose en : recettes 32 000 € + fonds propres 900 €.

Au titre de l’année 2013 la répartition des subventions affectées est la suivante : 26 200 euros dont :

  • Etat 8 200 euros (MEDDE, Jeunesse et Sports),

  • Collectivités territoriales : 15 000 euros (Paris, Nantes et Ile-de-France)

  • Autres : ADEME 2000, GART 1000.

Les adhésions ont atteint, comme l’année dernière, 4900 euros sachant qu’il existe un certain nombre d’adhésions croisées.

Les autres rentrées sont dues à des prestations de service auprès d’autres association et à la participation à l’édition de la plaquette « La Ville à 30, ça marche… ».



  • Répartition des recettes







2014

2013




Montant

%

Montant

%

Etat

8 200

24%

14 000

35%

Collectivités

15 000

45%

8 000

20%

Institutions

3 000

9%

0




Cotisations

4 900

14%

4 900

12%

Fonds propres

0




9 000

22%


La répartition des recettes 2013 / 2014 est différente, notamment, en 2014 l’association ne disposait pas de fonds propres importants. La diversification des sources (contributions du GART et de l’ADEME) a permis en partie de compenser la perte de l’aide de la DSCR.



  • Dépenses : 35 242 €,

Les dépenses sont plus élevées que les rentrées : la perte s’élève à 2 343 €.

Grâce à une gestion économe, le compte de l’association n’est pas à découvert.

  • Répartition des dépenses




2014

2013




Montant

%

Montant

%

Salaires et honoraires

12 005

36%

12 143

31%

Déplacements

7 075

21%

9 111

23%

Hébergement et repas

4 728

14%

4 519

11%

Impression et expédition

4 714

14%

6 398

16%


La structure du budget est sensiblement la même qu’en 2013. Les collaborations apportées sous forme de salaires ou d’honoraires sont un poste important mais incontournable en raison des limites du bénévolat.

Les dépenses de déplacements et d’impression ont diminué sans toutefois permettre de compenser la perte de subvention de la DSCR.
NB : Les charges sociales afférentes aux salaires versés en 2013 pour 612 € ont été prises en compte.



  • Adhésions croisées :




  • Droits du piéton 100

  • PUMA 40

  • AU5V 40

  • Vivacités IDF 30

  • FCDE 40

  • CVTC 146

  • FUB 100

  • UT 35

  • VELO BUC 20

  • FNAUT 70

  • Cyclisme et prévention 56 40


Total : 661 €


  • Budget prévisionnel


Page suivante, on trouvera une prévision de budget qui ne tient pas compte des frais supplémentaires qui pourraient être occasionnés par la tenue de la comptabilité et éventuellement par quelques heures de secrétariat.
Si ce coût s’élève à 400 € par mois, la dépense annuelle serait de :

400x12 = 4 800 € soit 12% environ du budget prévu.






similaire:

Rapport moral annee 2014 iconRapport Moral
«Au Printemps la Normandie se découvre» a remporté un franc succès, elle est donc reconduite cette année à la demande du crt (Comité...

Rapport moral annee 2014 iconRapport moral : présenté par l’évêque
«oral» que nous présentera notre évêque, Mgr Marc qui remercie les recteurs des paroisses qui ont, presque tous, envoyé leur rapport...

Rapport moral annee 2014 iconRapport moral 3

Rapport moral annee 2014 iconRapport moral

Rapport moral annee 2014 iconRapport moral du Président

Rapport moral annee 2014 iconRapport moral et d'activité

Rapport moral annee 2014 iconRapport moral et d'activité

Rapport moral annee 2014 icon2-rapport moral du Président

Rapport moral annee 2014 iconLa Ville de Chambéry vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d’année et une bonne année 2014
«découvertes du goût» spéciales enfants, dégustations de produits par un artisan, etc

Rapport moral annee 2014 iconRapport moral et rapport d’activités2008
«l’entrée de ville» qui nous concerne directement (stèle Desnos, square et parking). IL faut aussi suivre la mise en place de la...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com