Parcours pédagogique








télécharger 23.25 Kb.
titreParcours pédagogique
date de publication10.07.2017
taille23.25 Kb.
typeCours
ar.21-bal.com > documents > Cours



Les mystères du cerveau

Date de diffusion
06/11/2015

Dossier 458


Parcours pédagogique

Contenu : Que sait-on du cerveau ? Se mettre d’accord sur des règles éthiques.

Thème : Science

Niveau : B1 / intermédiaire

Public : adultes
Liste des activités


    Mise en route

  • Formuler des questions relatives au cerveau.

    Activité 1

  • Comprendre des informations quantitatives.

Activité 2

  • Comprendre les informations principales relatives à des découvertes.

Activité 3

  • Comprendre une opinion scientifique.

Activité 4

  • Édicter et se mettre d’accord sur des règles éthiques.



Suggestions d’activités pour la classe

Mise en route :

Dessiner schématiquement la tête d’un humain et son cerveau. Demander aux apprenants d’identifier le cerveau. Faire un remue-méninge sur les connaissances des apprenants à ce sujet. Former des petits groupes. Proposer de lister une série de questions générales qu’ils aimeraient poser à un spécialiste du cerveau.

Qu’est ce que c’est ? Comment ça s’appelle en français ? Que savez-vous de cette partie du corps ? Imaginez les questions que vous aimeriez poser à un spécialiste du cerveau.

Écrire au tableau les réponses qui semblent pertinentes. Lire les questions en grand groupe. Diffuser le reportage.
Pistes de corrections / Corrigés :

Comment fonctionne le cerveau ?

Est-ce qu’on peut vivre sans cerveau ?

Est-ce qu’on peut changer de cerveau ?

Est-ce qu’on peut soigner les maladies mentales ? Etc.

Activité 1 :

Laisser 1 minute pour lire l’extrait. Diffuser le début du reportage en cachant les sous-titres et en faisant des pauses.

Faites l’activité 1 : complétez l’extrait.

Faire comparer les réponses. Rediffuser le début du reportage. Corriger en grand groupe.
Pistes de corrections / Corrigés :

Nous ne connaissons que 10 % de son fonctionnement et de ses capacités. Cent milliards de neurones, dix millions de milliards de connexions : ce tout petit organe d’à peine 2 % de notre poids ne se repose jamais, même quand on dort. 100 % du cerveau fonctionne en permanence et consomme un tiers de notre énergie quotidienne.

Activité 2 :

Lire ensemble les affirmations de l’exercice. Faire expliquer ou expliquer les mots difficiles. Diffuser le reportage sans les sous-titres et en marquant des pauses.

Faites l’activité 2 : écoutez le reportage et choisissez si les affirmations sont vraies ou fausses. Corrigez les erreurs.

Faire comparer les réponses. Rediffuser le reportage pour vérification. Corriger en grand groupe.
Pistes de corrections / Corrigés :




Vrai

Faux

1. Le progrès technique le plus spectaculaire pour les scientifiques, c’est l’imagerie cérébrale. Pour le grand public.






2. Grâce à l’imagerie cérébrale, on peut observer l’architecture et le fonctionnement du cerveau.






3. On comprend mieux pourquoi apparaissent et se développent certaines maladies.

Pas pourquoi mais comment.






4. Par exemple, on voit comment apparaît la maladie de Parkinson.

Il est question de la sclérose en plaques et de la maladie d’Alzheimer.






5. Quand on voit des lieux ou des visages, certaines aires du cerveau s’activent.






6. Dans un contexte très précis, on peut savoir ce qu’une personne ressent.

On peut savoir à quoi pense quelqu’un.






7. Selon le Pr Naccache, on peut maintenant décoder avec certitude ce que voit quelqu’un et ce à quoi il pense. On peut commencer à essayer de décoder.






8. Les perspectives de ces découvertes sont enthousiasmantes.

Les perspectives vont du meilleur au pire.






Activité 3 :

Lire la consigne. Rediffuser la fin du reportage. Former des binômes afin de retrouver les mots utilisés par le Professeur Naccache pour présenter les perspectives.

Faites l’activité 3 : retrouvez les propos du Professeur Naccache.

Rediffuser le reportage avec les sous-titres pour correction. Inviter les apprenants à réfléchir sur le mode de présentation et ce qu’il apporte au discours.

Comment présente-il les perspectives de nos connaissances sur le cerveau ?

Mettre en évidence l’opposition de deux aspects de ces connaissances scientifiques.
Pistes de corrections / Corrigés :

À la fois, il y a des côtés positifs, par exemple en médecine, ça permettra d’améliorer la compréhension d’un malade qui ne peut pas communiquer, de savoir à quoi il pense, mais à l’inverse, on voit bien qu’il peut aussi y avoir des risques et des limites à la violation de l’intimité de l’individu.
L’opposition tend à accentuer l’aspect positif et négatif. Par ailleurs, l’emploi des locutions « à la fois » et « aussi » permettent de donner autant d’importance à ces deux aspects.
Activité 4 :

Lire la consigne ensemble. Former des binômes ou des trinômes.

Faites l’activité 4 : discutez en petit groupe. Pensez à différents domaines d’application de nos connaissances sur le cerveau actuelles et futures. Mettez-vous d’accord sur les interdictions et les obligations à respecter.
Pistes de corrections / Corrigés :

La police n’aura pas le droit de décoder un cerveau sauf s’il s’agit d’un criminel.

Une image cérébrale ne pourra jamais servir de preuve dans un procès.

Etc.



Niveau intermédiaire / B1

Auteur : Hélène Griffaut,
Alliance française de Bruxelles-Europe








similaire:

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com