À Endenich aujourd'hui un quartier de








télécharger 88.56 Kb.
titreÀ Endenich aujourd'hui un quartier de
page3/3
date de publication13.07.2017
taille88.56 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > documents > Documentos
1   2   3

Marie (1841-1929), assistante de sa mère dans ses tournées de concerts et son activité pédagogique. Elle supervisera la biographie de Clara par Bertold Litzmann, exerçant une censure tâtillonne18. Elle passera la fin de sa vie à Interlaken où elle est inhumée ;

  • Élise (1843-1928), professeur de piano à Francfort. Elle se marie en 1877 avec le négociant Louis Sommerhoff avec qui elle aura quatre enfants. Le couple émigre aux États-Unis puis retourne à Francfort six ans plus tard. Elle meurt à Haarlem ;

  • Julie (1845-1872), retient l'attention de Brahms. Tuberculeuse, elle part se soigner dans le Sud où elle rencontre et épouse le comte italien Vittorio Amadeo Marmorito di Radicati. Après avoir mis au monde deux fils, elle meurt à Paris lors de sa troisième grossesse ;

  • Emil (1846-1847) ;

  • Ludwig (1848-1899), accumule les retards scolaires et les échecs en apprentissage. Après une crise nerveuse en 1870, on lui diagnostique une faiblesse de la vue et une maladie de la moelle épinière. Clara le fait interner à l'asile d'aliénés de Colditz où il mourra aveugle ;

  • Ferdinand (1849-1891), bon pianiste amateur, devient employé de banque à Berlin. Il épouse contre l'avis de sa mère Antonie Deutsch avec qui il aura sept enfants. Après des crises de rhumatismes aiguës il devient morphinodépendant. Sous le couvert d'un soutien financier, Clara arrache ses enfants à leur mère et les disperse19 ;

  • Eugénie (1851-1938), passe son enfance dans divers pensionnats puis rejoint sa mère et sa sœur Marie. En 1893 elle émigre à Londres avec sa compagne, la soprano Marie Fillunger. Elles rentrent en Suisse en 1914. Eugenie publie ses souvenirs en 1925 et une biographie de son père en 1931. Elle est enterrée à Interlaken avec sa sœur Marie et Marie Fillunger ;

  • Felix (1854-1879), n'a pas connu son père puisqu'il naît alors que Robert est déjà à Endenich. Il tente malgré l'avis de Clara une carrière de musicien puis de poète. Il meurt de la tuberculose. Brahms composera des lieder sur trois de ses poèmes.

Le « cas Schumann »[modifier | modifier le code]

La perspective historique[modifier | modifier le code]

Bien que la vie de Schumann soit extrêmement bien documentée, la postérité l'a perçue dans une perspective distordue. Le premier biographe, Josef von Wasielewski, violoniste leipzigois ami du compositeur et un temps premier violon à Düsseldorf, a effectué un bon travail20 mais Clara l'a empêché de rencontrer Robert à Endenich. Au fil du temps, trois filtres ont été mis en place :

  • Clara Schumann a publié la correspondance de jeunesse en supprimant certains passages révélateurs21. Elle a rédigé son journal en pensant à la postérité et ne s'est pas privée d'y inscrire certains événements après coup, comme les journées de février 1854. Elle a fait disparaître certains documents et même des compositions comme les cinqromances pour violoncelle et piano composées en 185322.

  • Marie Schumann a supervisé la biographie de sa mère par Bertold Litzmann. Elle a caviardé des lettres, restreint l'usage du journal de Clara qu'elle a détruit par la suite, et contrôlé toute la rédaction. Son influence est aussi sensible dans la biographie de Schumann écrite par sa sœur Eugenie (qui avait trois ans lors du transfert de son père à Endenich).

  • Wolfgang Boetticher, qui a publié en 1942 Robert Schumann in seinen Schriften und Briefen (R. S. dans ses écrits et sa correspondance)23, était membre du parti national-socialiste puis des Waffen SS et chef de la musikpolitische Verbindungsstelle du bureau Rosenberg, laquelle a certifié que Boetticher a « examiné tout le dossier Schumann dans l'optique de nos principes idéologiques »24. Or Boetticher, mort en 2002, a été considéré comme une autorité sur Schumann bien après la période nazie.

Les nouvelles publications

Les documents originaux ont été publiés il y a relativement peu de temps.

  • Les journaux de Schumann sont disponibles en totalité depuis 198725 dans une édition critique réalisée par Georg Eismann et Gerd Neuhaus

  • L'édition critique de la correspondance de Schumann sous l'égide de la Société Schumann de Zwickau est en cours (8 volumes parus en 2010)26.

  • La correspondance de Robert et Clara Schumann est disponible depuis 200127 dans une édition critique réalisée par Eva Weissweiler.

  • Le procès-verbal d'autopsie a été publié pour la première fois dans son intégralité en 198628.

  • Le Journal de maladie de Schumann, établi par les docteurs Richarz et Peters à Endenich est disponible intégralement depuis 200629 dans une édition critique sous la direction de Bernhard Appel.

Personnalité

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/92/signature_robert_schumann.jpg/170px-signature_robert_schumann.jpg

http://bits.wikimedia.org/static-1.23wmf14/skins/common/images/magnify-clip.png

Signature de Schumann.

Dans ces conditions, il va de soi que bien des descriptions de la personnalité et de la maladie de Schumann dans des ouvrages anciens sont obsolètes, voire orientées.

Schumann, qui s'exprimait brillamment par écrit, était un médiocre orateur. Il était taciturne et s'exprimait d'une voix faible, voire inintelligible. Sa réaction à l'offense (ou ce qu'il percevait comme tel) était souvent de se lever et de quitter les lieux sans un mot.

Ses écrits révèlent un être cultivé, intelligent, perspicace, résolument ennemi de la médiocrité mais ouvert aux idées nouvelles et dépourvu de jalousie. Sa forte sensibilité tendait facilement à s'exacerber ; il était enclin à l'hypocondrie et souffrait de nombreuses phobies (des lieux élevés, des clés, des objets coupants, des hôpitaux psychiatriques …). Sa tendance appuyée à la mélancolie n'excluait pas l'humour qui chez lui pouvait être sec ou tendre, cinglant ou bienveillant. Introverti, il réagissait aux situations de tension nerveuse par la somatisation ou l'alcoolisme30.

La maladie de Schumann

Elle fait toujours l'objet de nombreuses spéculations. La description par Clara des événements de février 1854 a été écrite plusieurs mois après les faits. La tentative de suicide n'est attestée par aucun témoin direct (le violoniste Ruppert Becker qui l'a racontée n'était pas présent à Düsseldorf ce jour-là) et n'est pas mentionnée dans les journaux de l'époque. La seule chose attestée est qu'il a quitté les lieux quand son médecin, le docteur Hasenclever, est allé parler directement à Clara sans passer le voir. Le psychiatre Uwe Peters est arrivé à la conclusion que Schumann aurait eu une crise de delirium tremens31,32.

Le fait qu'il soit allé volontairement à Endenich prête aussi à discussion. Sa phobie des institutions psychiatriques est attestée à plusieurs reprises et il a agressé physiquement ses gardiens à l'arrivée. Clara a toujours prétendu que les médecins s'opposaient à ce qu'elle rende visite à son mari. Cette interdiction n'est attestée nulle part ; en revanche le docteur Richarz d'Endenich considérait le « contact des malades avec leur famille et d'autres personnes de leur entourage comme très salutaire »33. Clara a contrôlé la correspondance de son mari pendant son internement et exercé un droit de contrôle sur les visites.

Richarz, qui souffrait lui-même de troubles de l'ouïe, n'était pas le plus à même de comprendre la psychologie de Schumann. Il recherchait systématiquement des signes de dérangement mental, par exemple lorsque Schumann lui demande « si Düsseldorf existe encore » après être resté des mois sans nouvelles des siens, ou lorsqu'il entend de la musique « dans sa tête », ce que Richarz interprète comme des hallucinations ce qui suffisait à l'époque pour l'y maintenir enfermé.

Après la mort de Robert Schumann, Richarz a émis l'hypothèse de la syphilis, hypothèse soutenue tacitement par Clara et encore répandue de nos jours. Le procès-verbal d'autopsie ne vient pas à l'appui de cette hypothèse, ni le fait que Schumann n'a pas souffert de troubles de la mémoire et que son écriture ne s'est pas dégradée. Concernant son état mental, différents symptômes observables par les écrits du personnel de santé de l'époque ainsi que de ses correspondances appuient la théorie du trouble bipolaire, le psychanalyste Udo Rauchfleisch conclut à une psychose schizoïde34 après sa mort. Une autre position est représentée par Uwe Peters qui après étude des documents disponibles émet l'hypothèse35 que Schumann n'était atteint d'aucune maladie mentale bien que meurtri par sa relation devenue conflictuelle avec Clara, corroborant ainsi le jugement et la conviction de Bettina von Arni.
1   2   3

similaire:

À Endenich aujourd\Quelle source dans les exercices
«Nos villes d’un cœur brûlant», nous sommes invités à contempler la ville d’aujourd’hui comme elle est; dans «Les mots de Dieu pour...

À Endenich aujourd\Four Seasons, en collaboration avec Visionary Partners, ressuscite...
«The Surf Club fourmille d’histoires fascinantes, et aujourd’hui nous réinventons le passé nostalgique de Miami et son fameux «beach...

À Endenich aujourd\Rapport de stage licence une réflexion sur les réformes du droit...
«Toute réforme de la procédure consiste aujourd’hui, à accélérer la marche du procès» écrivait le doyen hebraud (1)

À Endenich aujourd\Rémunérer des unités d’œuvre définies et dont on peut comparer le...
«Notre Père», nous sommes disposés à vous verser, chaque mois, plusieurs millions d’euros. IL suffirait de remplacer simplement la...

À Endenich aujourd\Développement juillet 2015-Aujourd’hui

À Endenich aujourd\Ça c’est aujourd’hui, tant pis !

À Endenich aujourd\Il faut savoir que l’étymologie du mot «trésor» n’a pas du tout la...
«trésor» n’a pas du tout la même signification qu’aujourd’hui. Le mot «trésor», en Grec ancien «θησαυρός», est en Grèce Antique un...

À Endenich aujourd\2Qu’est-ce que la franc-maçonnerie aujourd’hui ? 1Définition préliminaire

À Endenich aujourd\Aujourd’hui, nous allons parler d’un pays qui a une histoire très ancienne, plus de

À Endenich aujourd\Résumé Le vote par Internet est aujourd’hui une réalité en cours...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com