La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un








télécharger 0.67 Mb.
titreLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un
page3/13
date de publication03.07.2017
taille0.67 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

Quartier Cévennes

Entour’age. (Dispositif Gammes) Soins à domicile pour personnes âgées ou handicapées. La Pergola, rue Robert Fabre, 04 67 70 99 60. -Équilibre (SSIAD) La Pergola, rue Robert Fabre, 04 67 70 91 89.

Vaccinations. Elles sont dispensées gratuitement par le Service communal d’hygiène et de santé (04 67 34 70 29) : Lundi, mercredi et jeudi de 13h à 15h, au Service communal d’hygiène et de santé, cour du raisin. Ainsi que mercredi de 16h à 18h, au local de la Pergola, 893 rue d’Alco.

Secours populaire. Permanences d’Accueil et de Solidarité Aide alimentaire d’urgence, marché de la solidarité, accès aux droit, vacances, soutien scolaire, alphabétisation... Petit Bard, 5 square André Chénier. Uniquement accompagnement scolaire.

Restos du Cœur. Siège départemental, 51 allée de Massane, résidence La Pergola Bt G, 34 080 Montpellier,
04 67 40 52 37.


Resto du Cœur François-Villon. 551 rue d’Alco, annexe, 04 67 75 68 70.

Convergence 34. La Gaminerie, rue du Mas de Merle (dans le centre commercial), 04 67 20 23 82 : vêtements femmes et enfants, articles de puériculture, livres et jeux…

CHRS Chauliac Rauzy (géré par l’entraide au reclassement social), 22 rue jules Guesde (Cévennes), 04 67 75 14 93. Pour SDF et ex-détenus.

Quartier Port-Marianne

Secours populaire. Permanences d’Accueil et de Solidarité Aide alimentaire d’urgence, marché de la solidarité, accès aux droit, vacances, soutien scolaire, alphabétisation... Aubes / Pompignane, 119 avenue Saint-André-de-Novigens, 04 67 72 66 46. Les mardi et jeudi, de 14h à 17h.

Resto du Cœur La Pompignane. 1 rue Marie-Durand, 04 99 58 18 39.

CHRS La Clairière. 55 rue du mas rouge (Millénaire), 04 67 65 85 14 (17 places).

CHRS Bouissonnade (géré par le CCAS), 125 place Thermidor (Richter), 04 99 52 77 00. Pour familles, femmes seules et personnes avec enfant.
Légende photo

Place Saint-Denis, le jeudi, intervention conjointe d’Emmaüs, de Médecins du monde et de la société Saint-Vincent-de-Paul.
Page 10
la ville

évolue
dossier Campus
Article 1

Montpellier Sud de France. Le projet d’aménagement, porté par la Ville, va donner au campus un rayonnement international sans précédent.
Objectif 2020

Téléportez-vous demain. Rentrée 2020, secteur nord-ouest, dans un triangle dont la pointe prend naissance place Albert-1er, sur le site de l’historique faculté de médecine et s’étend vers la périphérie (entre Agropolis et Euromédecine), en suivant l’axe de la route de Ganges. Il s’agit du campus Montpellier Sud de France. La restructuration immobilière fut lancée en 2009. C’est à cette époque que fut conçu ce nouveau site universitaire, de portée internationale, ancré au cœur de la ville et renforcé par une armature urbaine transfigurée. Hélène Mandroux effectuait son 1er mandat de maire et déclarait : « Le projet campus est à la mesure du rayonnement et des ambitions que nous partageons pour la métropole régionale. Demain, 100 000  étudiants de Montpellier bénéficieront des meilleures conditions d’enseignement et de recherche, gages de leur avenir et de la compétitivité de nos territoires. » Tout était dit de la motivation des décideurs locaux, convaincus que le développement passerait forcément par le secteur de la “matière grise”. Tout cela semble si loin et pourtant, c’était hier… Rembobinage.
2008, l’appel à projet

L’objectif de l’appel à projet, lancé par l’Etat, est de redynamiser et restructurer les campus français existant. Le projet montpelliérain a été retenu parmi les premiers, avec ceux de Lyon, Toulouse, Strasbourg, Bordeaux et Grenoble. En novembre (au moment du bouclage du journal), le comité interministériel a demandé à quatre des villes retenues, dont Montpellier, « de repréciser certains points du dossier Campus ». Pour autant, cela ne devrait pas remettre en cause sa sélection.

L’ensemble des collectivités territoriales a participé à la réflexion, en appliquant les principes de l’aménagement urbain durable.

Le diagnostic de l’étude de restructuration urbaine du quartier, lancé par la Ville et réalisé par le cabinet d’architecture Garcia-Diaz, a permis d’élaborer un schéma directeur.
Favoriser la mixité urbaine

Le projet couvre une zone de 860 hectares, englobant la grande majorité des universités, centres de recherche et sites hospitaliers. Le concept général est de décloisonner les sites universitaires et de recherche entre eux et d’accroître la perméabilité avec la ville. Il s’agit aussi d’opérer un rééquilibrage du développement de la ville vers le nord-ouest. Sur le campus même, il convient d’analyser l’accueil potentiel de nouveaux lieux d’enseignement.

La nouvelle configuration foncière doit favoriser la mixité urbaine étudiants-population et l’implantation d’équipements publics (maison pour tous, mairie annexe, crèche, médiathèque…). Le tout, au service d’un projet scientifique et pédagogique élaboré par les universités.
Légende photo

Hélène Mandroux, aux côtés des responsables locaux, lors d’une des nombreuses réunions du projet Campus.

Page 11
la ville

évolue
dossier Campus

Article 1

Campus dynamique. Les quartiers Hôpitaux-Facultés et Port-Marianne sont les deux extrémités d’une ligne de croissance, véritable colonne vertébrale de Montpellier.

Un projet équilibré

On aurait pu penser qu’il n’y en avait que pour le quartier Port-Marianne et ses nouvelles et ambitieuses réalisations, en terme de logements, d’infrastructures publiques sociales et culturelles, de politique commerciale et de transport, d’intégration environnementale, etc. Afin d’accompagner la croissance et d’absorber un solde migratoire largement positif, la rocaille de l’arrière pays semblait presque abandonnée au profit de la plaine alluviale côtière. Et bien, non !

A l’occasion du “plan campus” lancé par l’Etat, les partenaires unanimes se sont penchés sur le quartier Hôpitaux-Facultés, qui incarnait jusque là l’époque moderne. Une modernité remontant néanmoins aux années 60-70.

« Si l’on veut que le passé de Montpellier préfigure ce que doit être son avenir, confirme Hélène Mandroux, la ville doit rester à la pointe de l’université et de la recherche. » Les deux sont indissociables. L’investissement devient incontournable. Une première estimation du projet s’élève à 440 millions d’euros. La Région ajoutera 50 % de la dotation de l’Etat (2/3 du coût) et les autres collectivités - Ville, Agglomération et Département - complèteront.

Cette nouvelle dynamique urbaine au nord du territoire communal peut être considérée comme un rééquilibrage de l’extension vers la mer. Le quartier Hôpitaux-Facultés devient ainsi le pendant de Port Marianne. L’axe Nord-ouest / Saint-Charles, qui fonde le campus Montpellier sud de France, s’inscrit exactement dans la diagonale d’évolution de la ville, concrétisée par la ligne 1 du tramway, qui unit les deux visages de la ville, entre étangs et garrigues, entre littoral et Cévennes.
Légendes photos

Projet d’aménagement des universités des sciences et des lettres.

L’université Paul-Valéry en 1969.

Article 2

Philippe Saurel, adjoint au maire, délégué au projet urbain, à l’urbanisme et au développement durable.

« L’urbanisme est au centre du projet Campus. »

Qu’est-ce que la démarche éco-responsable ?

Montpellier sud de France s’étalera sur une zone prioritaire, entre les routes de Ganges et de Mende. Il était fondamental d’envisager les aménagements urbains susceptibles de répondre à 4 objectifs : une meilleure lisibilité de la zone universitaire, l’amélioration des transports (par la création d’axes transversaux pour piétons et vélos, ainsi que la création, par l’Agglo, de la 4e ligne de tramway sur la route de Mende jusqu’à Agropolis) et la valorisation des réserves foncières pour du logement étudiant, des équipements et des aménagements de l’espace public. Enfin, une mise en valeur des paysages, en révélant la beauté de la nature que l’on trouve sur les campus actuels.
Tous les acteurs sont-ils d’accord ?

Nous avons tenu cet été plus de cinquante réunions techniques et une dizaine de comités de pilotage, avec les présidentes d’universités et le directeur de l’école Sup Agro, ainsi que les collectivités et l’Etat, pour aboutir fin septembre à l’approbation unanime des aménagements urbains proposés par la Ville. Ils transformeront les différents pôles d’enseignement et recherche en une seule et grande université durable.

La réalité du dossier dépend maintenant des universités, en ce qui concerne la gouvernance unique, puis de l’Etat et des crédits annoncés.
Est-ce un projet économiquement logique ?

Plus que cela. Je dirai que ce projet s’inscrit dans le cadre d’un développement nécessaire. Nous n’avons pas d’industries à Montpellier. Notre matière première, c’est la matière grise des 80 000 étudiants et universitaires qui ancrent Montpellier dans sa dimension de métropole internationale, capable d’attirer les étudiants étrangers et de devenir un des sites universitaires les plus prisés au monde.


Pages 12 et 13
la ville

évolue
dossier Campus
Un Campus décloisonné
Le campus urbain

L’une des forces du projet montpelliérain repose sur l’ouverture et l’interaction constante entre ville et campus. Ancré au centre historique par les (futurs) locaux de Saint-Charles, le périmètre du projet campus s’évase vers le Domaine d’Ô d’un coté et Agropolis de l’autre, englobant les forces innovantes de Montpellier. Le campus est “tout entier dans la ville, comme la ville dans le campus”. Les larges esplanades piétonnes, place Eugène-Bataillon (photo) et place de la Voie-Domitienne, en sont la marque.
Légende photo

Place Eugène-Bataillon. Avant-Après.

Le campus interconnecté

Interface du savoir, la route de Mende devient l’axe principal du futur campus et concourt à mettre en continuité des établissements actuellement éclatés. Sorte de frontière indépassable aujourd’hui, elle sera demain un vecteur de connexion entre Sciences et Lettres. Les nouvelles mises en réseau imposent de rendre les entrées plus visibles. Deux larges esplanades piétonnes reliées par la rue du Truel, rendue rectiligne, renforceront cette interconnexion. « Murs et clôtures vont tomber », indique Hélène Mandroux, maire de Montpellier. Au propre comme au figuré, c’est-à-dire, sur le terrain comme dans les têtes.
Légende photo

Route de mende. Avant-Après.

Le campus plurifonctionnel

Les multiples interactions entre le campus et la ville doivent faire du secteur nord-ouest un lieu de vie mixte et plurifonctionnel. L’objectif poursuivi est d’intégrer l’implantation de nouvelles universités et de centres de recherche supplémentaires, dans un véritable projet de quartier. Mais également d’équipements publics, d’entreprises, de services, de logements étudiants et de pôles de centralité, synonymes de nouveaux lieux de vie… La mixité des aménagements a pour but de favoriser l’émergence de nouveaux développements.

Cette ouverture du campus sur la ville amènera à travailler sur les entrées, clôtures, cheminements et signalétiques des sites universitaires, afin de les rendre plus lisibles, accessibles et donc attractifs, pour une meilleure appropriation par le grand public.
Légende

Sites universitaires de recherches et logements CROUS.

Article 1

Campus vert. Montpellier se dote d’un campus exemplaire en matière d’éco-mobilité. C’est l’autre grande force du projet.

Des déplacements
éco-responsables

Le campus de l’université Montpellier sud de France est caractérisé par des conditions exceptionnelles d’accessibilité : avec la 3e ligne de tramway mise en service en 2012, les navettes (modifiées), la “ronde” (bus) et l’aménagement du 4e axe de transport en commun en site propre (TSCP) sur la route de Mende jusqu’à Agropolis, la grande qualité de desserte du campus initiée par la ligne 1 sera parachevée.

Les modes de transport doux éco-responsables sont privilégiés, par l’aménagement d’un réseau d’itinéraires, piétonnier et cyclable. De nouveaux axes seront créés pour irriguer l’essentiel du campus. Des parcs à vélos de grande capacité seront réalisés, en complément du dispositif Vélomagg actuel de Montpellier Agglomération. Les paysages et espaces verts seront revalorisés sur l’ensemble de la zone.
Légende photo

Axes de déplacements doux.

Page 14 et 15

la ville

évolue
sur le terrain
Photo 1

Photographie. Le Corum des photographes a exposé à la fin du mois d’octobre, les œuvres des photographes amateurs Montpelliérains sur les cimaises du palais des congrès.

Photo 2

Solidarité. La Maison des relations internationales a accueilli le 19 novembre la soirée caritative donnée au bénéfice des victimes du séisme de Chengdu. Une vente de tableaux a été organisée lors de cette manifestation.

Photo 3

Bourses Initiative jeunes. Les lauréats des différentes sessions 2008
des bourses initiatives jeunes étaient réunis le 23 octobre à l’Espace Montpellier jeunesse, autour de Michel Passet, adjoint au maire délégué à la jeunesse. Ces Montpelliérains ont présenté leurs projets culturels, solidaires, internationaux...

Photo 4

Petite enfance. La salle des rencontres de l’Hôtel de ville a accueilli le 12 novembre, les enfants et leurs “nounous”, à l’occasion de la Journée nationale des assistantes maternelles.

Photo 5

Elections américaines. Les Américains de Montpellier se sont retrouvés le 4 novembre à la Maison des relations internationales pour fêter la victoire du candidat démocrate, Barack Obama.

Photo 6

Cérémonie du 11 novembre. Hélène Mandroux et le premier adjoint Serge Fleurence, ont déposé au pied du monument aux morts de toutes les guerres de l’Esplanade, une gerbe de fleurs, en hommage aux soldats disparus pour la France.

Photo 7

Spectacle et sport. Le 21 novembre, la première pierre de la future salle multifonction du parc des expositions a été posée en présence de nombreux élus.

Photo 8

Lutte contre le cancer. Hélène Mandroux était présente à la première convention de la société face au cancer le 23  novembre à Paris. Par sa
présence aux côtés, entre autres, du professeur Henri Pujol, président du comité 34 de la Ligue, du professeur Dominique Maraninchi, président de

l’INCA, elle a rappelé l’engagement de la ville de Montpellier dans ce combat national.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

similaire:

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier Notre Ville : Vous avez déclaré votre candidature à la...
«soigner la vie quotidienne» et «réparer la ville». Deux expressions clés de notre campagne

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier notre ville / n ° 3

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier notre ville / n ° 3

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconRésumé Ce document permet d’appréhender les évolutions de la plateforme...
«utilisabilité» et précise, dans ce contexte, comment se traduit le meilleur respect possible des standards et des cadres de références...

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier notre ville / n° 365 • février 2012
«Son caractère de ville méditerranéenne, médiévale, mais néanmoins moderne et jeune» a également séduit le New York Times sensible...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com