Chapitre 5 – Les grands courants de l’analyse économique depuis le 16e siècle








télécharger 238.83 Kb.
titreChapitre 5 – Les grands courants de l’analyse économique depuis le 16e siècle
page1/8
date de publication06.07.2017
taille238.83 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > économie > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8

Chapitre 5 – Les grands courants de l’analyse économique depuis le 16e siècle


Plan :

Chapitre 5 – Les grands courants de l’analyse économique depuis le 16e siècle 1

I. La préhistoire de l’analyse économique 3

A. Aux origines de la pensée économique, la Grèce antique et le Thomisme condamnent moralement l’enrichissement personnel 3

B. Les différents courants « mercantilismes » au XVIème et XVIIème siècle : l’enrichissement monétaire et commercial 4

C. Le libéralisme des physiocrates au XVIIIème en France : Quesnay et son tableau économique 7

II. Les premiers jalons de la pensée libérale : les classiques 11

A. Le contexte historique : la première révolution industrielle 11

B. Adam Smith, le « système de liberté naturelle » et la « richesse des nations ». 12

C. David Ricardo : un approfondissement de la pensée économique de Smith. 19

C. Autres auteurs notables : Malthus et Say 23

III. La contestation du libéralisme : la pensée de Marx 25

A. Une rapide biographie et le contexte historique de Marx 25


B. Marx, parfois qualifié de « dernier des classiques » s’inscrit dans à la fois dans la continuité et en rupture avec les économistes classiques 26

C. Marx introduit au cœur de la théorie de la valeur-travail la notion d’ « exploitation »  27

D. Les crises de surproduction dans le capitalisme et la crise du capitalisme apparaissent inéluctables 27

IV. Le renouvellement de la pensée libérale : les néoclassiques 28

A. L’approche néoclassique renouvelle l’approche classique 29

B. Les néoclassiques de Lausanne fondent l’approche en terme d’équilibre général et d’optimum 31

C. Mettant l’accent sur les limites du marché, les néoclassiques de Cambridge revendiquent un « libéralisme tempéré » 33

D. Par l’originalité de ses auteurs, l’école de Vienne se situe aux frontières de l’hétérodoxie 35

V. La réforme de la pensée libérale : la « révolution keynésienne » 36

A. Une rapide biographie et le contexte de l’auteur 36

B. Une triple rupture méthodologique avec la pensée classique 36

C. Ces ruptures méthodologiques conduisent à des ruptures thématiques marquées entre Keynes et les classiques 37

D. Une « révolution keynésienne » ? 39

VI. La pensée économique depuis Keynes : 40

Quelques repères dans un dédale 40

A. Un mouvement de convergence entre le paradigme néoclassique et keynésien 40

B. La convergence n’empêche cependant pas la réaffirmation des orthodoxies et hétérodoxies 41



Mots-clés :

Mot-clé : oikosnomos, la chrématistique, Le thomisme, le mercantilisme, le bullionisme espagnol, l’industrialisme français Le commercialisme britannique, la physiocratie, la tableau économique, la théorie de la valeur d’échange (Smith), théorie de la valeur travail « commandé » (Smith), prix naturel (Smith), division du travail, théorie des avantages absolus, système de liberté naturelle » (Smith), main invisible, une théorie de la valeur travail « incorporé » (Ricardo), le travail direct/ indirect (Ricardo) ; état stationnaire, théorie des avantages comparatifs, loi sur la population (Malthus), loi des débouchés (Say), la théorie de la valeur-travail (Marx), plus-value (Marx), taux de plus-value (Marx), taux de profit (Marx), composition organique du capital (Marx), mode de production (Marx), théorie de la valeur-utilité, équilibre général (Walras), l’optimum de Pareto, équilibre partiel (Marshall), le surplus (Marshall), externalités (Pigou), biens collectifs (Pigou), destruction créatrice (Schumpeter), incertitude radicale (Keynes), demande effective (Keynes), préférence pour la liquidité (Keynes), équilibre de sous-emploi (Keynes), Courbe de Philipps (Samuelson, Solow), théorie du salaire d’efficience (Stiglitz, Shapiro), anticipation adaptatives (Friedman), anticipations rationnelles, courbe de Laffer, institutions (North), mode de régulation (Boyer), conventions.

Auteurs :

Aristote, « L’éthique à Nicomaque » (IVème avant JC),

Boltanski Luc et Thévenot Laurent « De la justification. Les économies de la grandeur » (1991)

Boyer Robert, « La théorie de la régulation. Les fondamentaux » (2004)

Dupuy Jean-Pierre, al « Économie des conventions », in Revue économique, vol 40, n°2.

Friedman Milton, « A theory of the consumption function » (1957)

Heckscher Eli, « Le mercantilisme » (1931)

Hicks John, « Mr Keynes and the classics », in Econometrica (1937)

Keynes John M., « Théorie générale de l’emploi de l’intérêt et de la monnaie » (1936)

Klein Lawrence « La révolution keynésienne » (1947)

Laffer Arthur, « The economy of the tax revolt » (1979)

Malthus Thomas Robert, « Essai sur le principe de population » (1798).

Marshall Alfred, « Principes d’économie politique » (1890)

Marx Karl, « Le capital » (1867), 1884 et 1895 pour les tomes 2 et 3.

Menger Carl, « Principes d’économie pure » (1871)

Minsky « Can it happen again ? errays on instability and finance » (1982),

Pigou Arthur Cecil « Economie du bien-être » (1920)

Quesnay François, Tableau économique (1758)

Ricardo David, « Des principes de l'économie politique et de l'impôt » (1817)

Samuelson Paul, Solow Robert « Analytical aspects of anti-inflation policy », in American Economic Review, 1960

Say Jean-Baptiste, « Traité d’économie politique » (1803).

Schumpeter Joseph, « Histoire de l'analyse économique » (1954)

Schumpeter Joseph, « Théorie de l’évolution économique » (1911)

Shapiro Carl, Joseph Stiglitz « Equilibrium Unemployment as a Worker Discipline Device », in American Economic Review (1984)

Smith Adam, « La théorie des sentiments moraux » (1759)

Smith Adam, « Recherches sur la nature et les causes de la richesse des nations » (1776)

Walras Léon, « Eléments d’économie pure » (1874),
  1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

Chapitre 5 – Les grands courants de l’analyse économique depuis le 16e siècle iconChapitre 1 : L’analyse économique

Chapitre 5 – Les grands courants de l’analyse économique depuis le 16e siècle iconLes grands courants en linguistique

Chapitre 5 – Les grands courants de l’analyse économique depuis le 16e siècle icon1 Les grands courants de l'Islam actuel

Chapitre 5 – Les grands courants de l’analyse économique depuis le 16e siècle iconCroissance économique, mondialisation et mutation des sociétés depuis...

Chapitre 5 – Les grands courants de l’analyse économique depuis le 16e siècle iconLe cours de
«phénomène le plus évident de la vie économique» (cf. A. Benachenhou : Introduction à l’analyse économique, opu, Alger, 1976, p....

Chapitre 5 – Les grands courants de l’analyse économique depuis le 16e siècle iconLes mouvements et courants littéraires du xvième siècle : le siècle de la Renaissance
«Brigade», la Pléiade, est un groupe de sept poètes français rassemblés autour de Ronsard. Leur nom est emprunté à sept autres poètes...

Chapitre 5 – Les grands courants de l’analyse économique depuis le 16e siècle iconLes Sept Courants de la Grace
...

Chapitre 5 – Les grands courants de l’analyse économique depuis le 16e siècle iconRésumé : Cette étude utilise une variété de courants de la littérature...

Chapitre 5 – Les grands courants de l’analyse économique depuis le 16e siècle iconChapitre 2 : Les Méthodes d’analyse de la Cellule – Bernard Rousset

Chapitre 5 – Les grands courants de l’analyse économique depuis le 16e siècle iconDoc. 1 et 2 p. 234 : Décrit la situation économique de Shanghai au début du xxe siècle
«traités inégaux» imposés aux Chinois à partir de 1842 = enclaves territoriales administrées par les étrangers eux-mêmes. Le but...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com