Parcours pédagogique








télécharger 42.79 Kb.
titreParcours pédagogique
date de publication07.07.2017
taille42.79 Kb.
typeCours
ar.21-bal.com > économie > Cours




Paris 4/4 : le Grand Paris

Parcours pédagogique


Contenu : Quel sera le visage de Paris dans le futur ? Débattre de l’évolution des villes et de ses enjeux.

Thème : urbanisme

Niveau : B2, avancé

Public : adultes


Séquences de l’émission utilisées :

- 01’00  02’10 : l’importance économique de la région Ile de France

- 02’11  04’55 : les problèmes spécifiques de Paris

- 07’53  09’33 : les projets d’urbanisme et d’architecture

Liste des activités et objectifs


  • Mise en route

  • Formuler des hypothèses quant à l’urbanisme du futur.




  • Analyser des faits

  • Comprendre des informations chiffrées.

  • Décrypter des cartes.

  • Identifier des problèmes à partir de l’observation des données.

  • Développer le lexique économique.

  • Approfondir ses connaissances lexicales sur la mobilité.

  • Comprendre une explication débouchant sur une prise de position.




  • Repérer une prise de position

  • Analyser les prises de position et repérer les outils linguistiques utilisés pour ce faire.




  • Participer au débat

  • Donner son opinion, argumenter.



Mise en route




Demander aux apprenants de formuler des hypothèses sur les grands défis qui attendent les villes de demain.

Travaillez en tandems. Quels sont les grands défis pour les villes de demain ?

Laisser les apprenants s’exprimer librement.

Noter les réponses au tableau, introduire progressivement le lexique approprié.
Pistes de corrections / Corrigés :

- Je pense que les villes devront prendre en compte les technologies du futur qui permettront de réduire leur empreinte écologique. Chaque bâtiment deviendra intelligent et produira sa propre énergie.

- Il est certain que la ville du futur sera toute en hauteur, avec des jardins étagés. D’après les architectes, les tours seront de véritables jardins verticaux habités.

- Je crois qu’on devra également améliorer la mobilité, multiplier les services aux familles, augmenter la mixité sociale et culturelle.

- Il faudra construire davantage de logements car de plus en plus de personnes seront attirées par les villes. Et souvent, on manque d’espaces. Donc, il faudra construire ailleurs, tout en tenant compte du réchauffement climatique, des risques d’inondation. Peut-être bâtira-t-on des quartiers sur l’eau comme aux Pays-Bas.

- Les villes devront trouver un moyen de réduire la pollution atmosphérique pour éviter que le nombre de personnes malades des voies respiratoires n’augmente. En effet, ces maladies risquent de nuire à la qualité de vie des urbains et de coûter cher à la sécurité sociale.

- Etc.


Analyser des faits - Activité 1




Réalisez l’activité 1 : que savez-vous de Paris et de sa banlieue ? Faites le quiz suivant pour évaluer vos connaissances.

Mettre en commun. Diffuser le premier extrait (01’00  02’10) en guise de correction.
Pistes de corrections / Corrigés :

1. Paris est situé au cœur d’une région administrative qui s’appelle l’Ile de France.

2. Cette région est l’une des 22 que compte la France métropolitaine. (Pour information, ce nombre pourrait être prochainement réduit à 15 dans le cadre de la simplification administrative.)

3. Cette région représente moins de 3 % du territoire national.

4. 19 % de la population française est concentrée dans cette région.

5. Cette région génère 31 % du PIB national.


Analyser des faits - Activité 2




Former des binômes. Imprimer la fiche matériel qui reprend les cartes de cette activité et en distribuer une par binômes.

Réalisez l’activité 2 : la ville de Paris rencontre des problèmes spécifiques. Observez les cartes ci-dessous pour les identifier.

Laisser travailler les apprenants.

Mettre en commun.

Diffuser un deuxième extrait (02’11  04’55) afin que les apprenants complètent leurs observations.

Écoutez l’extrait de l’émission et complétez vos observations.
Pistes de corrections / Corrigés :

Carte 1 : On observe que les villes de banlieue sont bien reliées à Paris mais qu’il y a peu de connexion entre ces mêmes villes. On peut imaginer que si l’on habite à Brétigny-sur-Orge et que l’on travaille à l’Aéroport Charles de Gaule, il faut passer par le centre de Paris ce qui peut représenter une perte de temps.

Carte 2 : Ce qui frappe, c’est qu’il y a beaucoup d’habitants au km2 dans Paris, bien plus que sur le reste du territoire.

Carte 3 : On peut penser qu’un nombre d’habitants aussi élevé au km2 s’explique par le fait que la ville est peu étendue : 105 km2, un espace qui semble minuscule comparé à Berlin, Rome ou Londres.

Carte 4 : Ici, on observe que la hauteur des bâtiments est, semble-t-il, différente si l’on construit au centre de Paris ou en périphérie. Il y a peut-être des règlementations spécifiques à ce sujet, à moins que ça ne concerne la hauteur moyenne des immeubles.


Analyser des faits - Activité 3




Réalisez l’activité 3 : complétez le texte ci-dessous à l'aide des définitions entre parenthèses et de la première lettre du mot. Ce vocabulaire vous sera utile pour réaliser l’activité 6.

Laisser travailler les apprenants. Mettre en commun. Noter les réponses au tableau.

Il est possible de diffuser le passage d’où ces phrases ont été extraites 05’32  07’51 afin de revoir les mots en contexte. Accepter des réponses qui ne sont pas nécessairement celles du reportage, dans la mesure où elles sont correctes.
Pistes de corrections / Corrigés :

Baptisé Grand Paris Express, le réseau que vous voyez là, doit répondre aux nouveaux besoins en matière de transports et favoriser une plus grande attractivité (nom qui indique ce qui attire) de la région. Il s’appuie sur l’ouverture de nouvelles lignes et sur la modernisation et l’extension des lignes existantes. La ligne 11, après un premier prolongement, atteindra Noisy-Champs en 2025 et sera alors connectée (synonyme de reliée) au RER A et aux nouvelles lignes qui contourneront Paris. La ligne 15 sera opérationnelle (en activité) en 2030. C’est un métro enterré. Il dessert (assurer le transport jusqu’à un lieu) le quartier d’affaires de la Défense, relie les villes de la Petite Couronne, ce qui permet d’aller d’un point à un autre en évitant de transiter (passer en transit) par le centre de Paris. La ligne 16 devrait ouvrir en 2023, c’est une ligne de métro automatique qui va désenclaver (faire sortir de son isolement économique) les banlieues Est les plus éloignées de la capitale et les relier aux lignes A et B du RER. Au total, ce sont 205 kilomètres de lignes, 72 nouvelles gares, le tout pour un budget estimé actuellement à 30 milliards d’euros. Deux millions de voyageurs par jour sont attendus sur l’ensemble de ce réseau qui reliera les zones d’habitat, les aéroports, les grands pôles (zones) de compétitivité et donc les bassins (territoires, gisements) d’emploi.

Analyser des faits - Activité 4




Réalisez l’activité 4 : écoutez le troisième extrait et répondez aux questions suivantes.

Diffuser le troisième extrait (07’52 - 09’33). Inviter les apprenants à comparer leurs réponses.

Le rediffuser si nécessaire, puis mettre en commun. Souligner le fait que ce passage de l’émission débouche sur une première prise de position de Jean-Christophe Victor.
Pistes de corrections / Corrigés :

1. Le Grand Paris inclut également des projets d’urbanisme et d’architecture.

2. En décembre 2007, une consultation internationale est lancée. Elle compte dix équipes.

3. Paris serait relié à la mer via Rouen et Le Havre et disposerait d’un pôle fluvio-maritime. La vallée de la Seine deviendrait l’axe du Grand Paris. Il propose une croissance linéaire plutôt que radioconcentrique.

4. Parmi les 10 études proposées, aucune n’a été sélectionnée pour être réalisée.

5. La réflexion se poursuit au sein de l’Atelier international du Grand Paris qui regroupe les 10 équipes de la consultation de 2007 plus 5 équipes supplémentaires.

6. Le ministère du Logement prépare une loi sur l’urbanisme et le logement sans concertation avec l’Atelier international du Grand Paris.

7. Jean-Christophe Victor souligne l’incohérence de la situation et l’amertume des équipes participant à l’Atelier international du Grand Paris.


Repérer une prise de position - Activité 5




Réalisez l’activité 5 : lisez la conclusion ci-dessous. Observez les prises de position de Jean-Christophe Victor et relevez les différents outils linguistiques utilisés pour marquer son scepticisme face à l'ampleur du projet et aux efforts qu'il implique.

Mettre en commun.
Pistes de corrections / Corrigés :

- Jean Christophe Victor dénonce d’abord les problèmes qui caractérisent les relations entre les différentes institutions administratives par des mots très directs et à forte connotation négative. L’accumulation (7 éléments) témoigne de la gravité du contexte et des gaspillages d’énergie. « Et puis il y a aussi les problèmes de cohérence, (problèmes) de gouvernance, (problèmes) de coordination. Car nos millefeuilles institutionnels créent des rivalités entre les communes, la ville, la région, l’État et cela entraîne évidemment un certain nombre de déperditions et de pertes d’efficacité.»

- Puis il s’interroge sur la capacité de changement de ces mêmes institutions. « Donc est-ce que toutes ces institutions sont prêtes à se doter d’un outil de gouvernance plus ou moins commun ? » Cette interrogation semble soulignée par un léger sourire et un mouvement des sourcils.

- Ensuite, il inventorie les problèmes socio-économiques graves auxquels le Grand Paris est confronté et s’interroge sur la manière de retisser des liens entre le centre et la périphérie. « (…) Il y a la question de l’urbanisme, car avec la désindustrialisation qui s’est achevée dans la douleur, la crise des banlieues, la crise de l’environnement et de l’énergie, comment retisser les liens autour de Paris et dans Paris ? »

- Enfin, il souligne la difficulté à concevoir le Grand Paris, au-delà du périphérique au moyen d’adverbes lui permettant de définir les différents domaines concernés. « La capitale de la France peine urbanistiquement, institutionnellement, socialement et donc mentalement à dépasser cette coupure, cette frontière que forme le boulevard périphérique.»


Participer au débat - Activité 6




Mettre les apprenants par groupes de 3 ou 4.

Réalisez l’activité 6 : une ville peut-elle rester fidèle à son histoire tout en répondant aux impératifs économiques actuels et aux attentes de ses habitants ? Préparez vos arguments et débattez en petits groupes.

Laisser aux apprenants un temps de réflexion et de préparation. Leur demander de noter leurs idées, de hiérarchiser leurs arguments.

Lancer ensuite le débat.

Passer dans les groupes et noter les erreurs afin de proposer un retour linguistique par la suite.
Pistes de correction / Corrigés :

- Oui, non seulement une ville peut rester fidèle à son histoire tout en répondant aux impératifs économiques actuels et aux attentes de ses habitants, mais elle se doit d’y parvenir. Il faut concilier passé, présent et avenir, en particulier avoir une vision futuriste et fonctionnelle, être ouvert à de nouveaux modes de vie moins énergivores, plus partagés. Conserver le patrimoine architectural est important, c’est à la fois un témoignage du passé et un atout touristique, donc économique, mais on ne doit pas tomber dans le travers d’une ville-musée.

- Non, malheureusement, une ville ne peut rester fidèle à son histoire en satisfaisant les impératifs économiques. En effet, la restauration des monuments est très coûteuse d’où la nécessité de faire des choix. On le voit par exemple en Italie où il devient impossible de tout conserver. Etc.


Participer au débat - Activité bonus




Rédigez une pétition en faveur d’une concertation accrue entre les décideurs politiques et les architectes impliqués dans l’Atelier international du Grand Paris. Soulignez également la nécessité de prendre en compte les avis des habitants, premiers destinataires du projet. (240 mots).

En fin de parcours, conseiller aux apprenants de visionner l’émission entière.

Ne pas hésiter à intégrer d’autres extraits de l’émission à ce même parcours.


Fiche réalisée par J. Grévisse

Alliance française de Bruxelles-Europe – Février 2014

Paris : le Grand Paris /

Niveau avancé, B2




similaire:

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique

Parcours pédagogique iconParcours pédagogique








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com