Mémoire de Recherche Appliquée








télécharger 499.02 Kb.
titreMémoire de Recherche Appliquée
page5/17
date de publication08.07.2017
taille499.02 Kb.
typeRecherche
ar.21-bal.com > économie > Recherche
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

Une multiplication des certifications



Même si la démarche qualité HQE est la plus répandu et la plus connue du grand public, il n’en demeure pas moins qu’on peut trouver de nombreuses certifications qui attestent également d’une certaine qualité. Entre les écolabels, les bois certifiés, les associations, il est difficile de s’y retrouver, surtout quand le client n’est pas un expert. A quoi correspondent ces multiples labels ? Quels critères privilégiés ? Et, quels sont les poids de chacun de ces labels ?


      1. Les Écolabels



Pour les produits et les services de consommation courante, deux labels officiels existent..., prenant en compte l’ensemble du cycle de vie du produit, de sa production à son élimination, en passant par sa distribution, son transport et son utilisation.

Ils tiennent également compte des matières premières utilisées, de la consommation énergétique à tous les stades du cycle de vie, des pollutions générées sur l’eau, sur l’air, les sols et les déchets... ainsi que de son efficacité…

 

  • La marque NF environnement...

C’est une marque volontaire de qualité, propriété d'AFNOR, Association Française de Normalisation. C’est également une marque collective de certification, elle apporte la preuve indiscutable qu’un produit est conforme à des caractéristiques de sécurité et/ou de qualité définies dans le référentiel de certification correspondant.10


  • L’Ecolabel Européen (EN) ou encore "éco-certificat" :

Label attribué à un produit ou un acteur accordé par une organisation certifiant et garantissant que le produit concerné a un impact réduit sur l'environnement.

L’Ecolabel ayant été créé en vue d’encourager les entreprises à fabriquer des produits et des services ayant un impact réduit sur l’environnement et permettre ainsi aux consommateurs européens de facilement les identifier.11


      1. Présentation des autres labels



Différents labels font également référence à des cahiers des charges du moins ou plus précis pour aider les particuliers ou les professionnels à se repérer. Ces derniers sont classés en fonction de l’importance des critères.

Par exemple, les critères suivants viennent sanctionner les logements les plus gourmands en énergie et signalent ceux qui le sont moins, et donc, plus respectueux de l’environnement.


  • Le label BBC (Bâtiment Basse Consommation)

Pour répondre aux objectifs définis lors du Grenelle de l'environnement en terme de consommation énergétique dans le secteur de l'immobilier. Son but étant de diminuer la consommation énergétique du parc immobilier de 200 kWh par an et par mètre carré à 50 kWh.


  • Le label HPE (Haute Performance Energétique)

Mis en place depuis 2006 et attribué à un logement dont la consommation d'énergie s'avère être inférieure de 10% à la consommation prévue par la réglementation.

  • Le label THPE (Très Haute Performance Energétique)

Sur les mêmes bases que le précédent, il sera cette fois attribué à un bien immobilier dont la consommation d'énergie s'avère être inférieure de 20% à la consommation prévue par la réglementation.


  • La certification H&E (Habitat et Environnement)

Relativement similaire à la démarche HQE, elle est pour un acheteur la garantie que son bien immobilier a été conçu et construit dans une préoccupation environnementale durant l'ensemble des phases du projet.


  • Le label Natureplus

Symbole de la qualité écologique pour les matériaux de construction conçus à partir de matières premières renouvelables ou d’origine minérale. Les matériaux désignés de la sorte étant respectueux de l’environnement, n’ayant pas d’impact sur la santé et adaptés à leur utilisation.

Le label attribué étant celui de « l’Association Internationale pour l’Habitat et une Construction Orientée vers l’Avenir », qui appartient au WWF. Isolants, revêtements de sols, peintures, matériaux bois et dérivés, briques, mortiers, menuiseries,... le label Natureplus concerne tous les matériaux de construction.12

Comme l’électroménager et les voitures, les bâtiments existants et neufs sont maintenant dotés d’étiquettes énergie et GES qui signalent leurs performances énergétiques et leurs émissions de gaz à effet de serre. Ces deux étiquettes traduisent certaines conclusions du Diagnostic de Performance Énergétique (DPE) dont la réalisation est désormais obligatoire à la livraison de toute construction neuve et lors des ventes et des locations.

Le principe de l’étiquette énergie pour les bâtiments : une échelle de A pour les bâtiments les plus sobres, à G pour les logements énergivores.
Ces étiquettes établies dans le cadre du DPE sont des outils à destination du public, des propriétaires et des acheteurs de logements, qu’ils soient neufs ou anciens.

Leur but est :

  • informer sur les consommations énergétiques d’un logement et leur coût ;

  • sensibiliser aux enjeux de la lutte contre le réchauffement climatique ;

  • inciter les futurs habitants à faire construire des maisons économes et les propriétaires à réaliser des travaux d’économies d’énergie.


Ces diagnostics sont effectués par les professionnels du bâtiment. Le cout de ce genre de prestations est de l’ordre de 250€ en moyenne.

      1. Les bois certifiés


  • Le label FSC (Forest Stewardship Council).

Le logo FSC signalant un produit correspondant à un cahier des charges clair, transparent et vérifié par des certificateurs indépendants, avec la caution d’une des plus grandes ONG environnementales telles que WWF et Greenpeace. Il permet ainsi d’identifier le bois et ses produits dérivés ou des produits issus d'une forêt bénéficiant d'une gestion forestière respectant les principes du développement soutenable tels que définis à Rio en juin 1992, soit écologiquement adaptée, socialement bénéfique et économiquement viable…13


  • Le système de certification PEFC (Pan European Forest)

Connu également sous l’appellation « Programm for the Endorsement of Forest Certification schemes », généralement présenté comme un écolabel, une marque de certification de gestion forestière visant à contribuer à la gestion durable des forêts. Apposé sur un produit en bois ou à base de bois, le logo garantit que ce produit est constitué d'au moins 70% de bois issus de forêts répondant pour leurs gestions aux recommandations des entités nationales et régionales de PEFC.14


      1. Le poids de ces labels


Ces labels sont des gages du respect de cahier de charges très précis. Ainsi, ils peuvent alors tous être considérer comme étant de qualité. De surcroît, chaque label est spécialisé sur un point précis. Par exemple, le bois, le chauffage, l’isolation, etc….Ils ne rentrent pas en concurrence l’un contre l’autre mais plutôt, ils offrent une réelle complémentarité.
Mais, malgré cette complémentarité, le nombre important de labels et le manque d’informations auprès de la population de leurs existences peuvent-ils favoriser la perte du consommateur ?
Malgré l’absence d’obligations d’installations de matériaux « bios » dans la construction, la France affiche des objectifs précis comme l’obligation pour tous les bâtiments neufs de répondre aux normes dites de “basse consommation” pour 2012, et l’obligation pour tous les bâtiments neufs de fonctionner à l’énergie positive (c’est-à-dire qu’ils produisent plus d’énergie qu’ils n’en consomment) pour 2020. Comment les promoteurs ajustent-ils leurs communications vis-à-vis de leurs produits HQE avec ces futures législations ? Quel est le comportement de ce dernier vis-à-vis de ces produits encore peu connus ?


1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   17

similaire:

Mémoire de Recherche Appliquée iconRecherche appliquée

Mémoire de Recherche Appliquée iconSwap, traduisez fichier d'échange
«page mémoire» ou «page virtuelle» est un bloc mémoire contigu et de taille fixe de mémoire virtuelle

Mémoire de Recherche Appliquée icon2. 1 Les composantes d'un ordinateur
«temporairement» et pour cause! La mémoire se vide dès que la machine cesse d'être alimentée en courant. On dit que la mémoire est...

Mémoire de Recherche Appliquée iconUn sujet de mémoire hypothétique car je suis en attente de confirmation...
«wireless». Je me suis alors intéressée à l’architecture “invisible” à traves des regards différents

Mémoire de Recherche Appliquée iconLe programme bios est implanté dans deux mémoires, une mémoire morte...

Mémoire de Recherche Appliquée iconI nstitut de Formation en Informatique Appliquée et en Management

Mémoire de Recherche Appliquée iconLa flânerie dans l’espace public : du geste conceptuel au geste performatif
«palais de la mémoire». Ce procédé fut abondamment utilisé jusqu’à la Renaissance, aussi longtemps que faute de papier et d’imprimerie,...

Mémoire de Recherche Appliquée iconR. hatterer, Professeur de Physique Appliquée au lycée la Méditerranée de La Ciotat

Mémoire de Recherche Appliquée iconRecherche documentaire efficace
«La recherche documentaire ne se limite pas à l’utilisation d’outils de recherche. C’est un processus qui débute par la définition...

Mémoire de Recherche Appliquée iconChapitre 1 : mat-p101-4 Arithmétique appliquée aux finances personnelles








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com