La villa savoye poissy, le corbusier, 1929-1931








télécharger 14.75 Kb.
titreLa villa savoye poissy, le corbusier, 1929-1931
date de publication31.01.2018
taille14.75 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > économie > Documentos
LA VILLA SAVOYE POISSY, LE CORBUSIER, 1929-1931

c:\users\boulet\documents\villa savoye\villa savoye\le corbusier villa_savoye 1928-1931.jpg

INTRODUCTION/PRESENTATION DE L’ŒUVRE :

La villa Savoye est une villa construite de 1929 à 1931 par l'architecte Le Corbusier, sur la commune française de Poissy, dans les Yvelines. Située sur un terrain de huit hectares, elle a été baptisée « Les heures claires » par ses propriétaires, Pierre et Eugénie Savoye,[ ]qui souhaitaient disposer d’une villa de week-end.

PRESENTATION DE L’ARTISTE/ BIOGRAPHIE/SITUATION DE L’ŒUVRE DANS SON PARCOURS :

Charles-Auguste Jeanneret, dit Le Corbusier est né en 1887 en Suisse et mort en 1965 en France à Roquebrune-Cap-Martin. Il a été naturalisé français en 1930. C’est un architecte, designer et urbaniste qui a contribué au développement de l’architecture moderne. Fils d’une famille d’artisan, il commence des études d’architecture et de décoration en 1904. En 1909, après un voyage en Italie, il se rend à paris où il apprend les premiers rudiments du dessin technique concernant l'architecture en béton armé en travaillant quelques mois comme dessinateur chez les frères Perret, industriels du bâtiment spécialisé dans des constructions techniques en France. La décennie 1920-1930 le voit réaliser un ensemble remarquable de projets de villas, d'ateliers ou d'habitations manifestes, construites ou non, où l'on voit se formaliser les éléments du langage architectural corbuséen. Le Corbusier conçoit son métier d'architecte de façon moderne : construire nécessite une mise en œuvre rigoureuse, autant qu'une mise à l'épreuve d'idées architecturales qui, en dehors des volumes et des formes conçues par une pensée nécessairement « mathématique », n'excluent nullement la façon d'habiter (et donc le mobilier et l'agencement des espaces) et le cadre de vie urbain et paysager dans son ensemble. Dès le début des années vingt, Le Corbusier multiplie les contacts avec les fournisseurs de mobilier. En 1925, il entame une recherche sur les matières et les formes de base les plus sobres et/ou économiques. Le salon d'automne de Paris en 1929 le voit présenter une ligne de mobilier dessinée avec Charlotte Perriand. Il apparaît, grâce au trio formé avec Charlotte Perriand et Jean Prouvé, très en pointe pour la fabrication industrielle. Entre les années 1920 et 1930, il établit sa théorie pour une architecture moderne suivant sa déclaration : « Là où naît l'ordre, naît le bien-être. » Les premiers choix de Le Corbusier en architecture sont ceux qui définissent le purisme : simplicité des formes, organisation, rigueur. Cette vision est mêlée d’utopie, le bonheur étant l'une des clés de ses réflexions sur l'urbanisme. Son « langage » architectural s'applique aussi bien au logement économique qu'à la villa de luxe. Dès 1926, Le Corbusier définit « UNE architecture moderne  » (et non pas « l'architecture moderne ») en 5 points :

LES CINQ POINTS D’UNE ARCHITECTURE MODERNE

  1. Les pilotis (piliers en béton qui soutiennent et surélèvent la construction)

  2. Le toit-terrasse (toit plat sur lequel on peut circuler)

  3. Le plan-libre (grâce à des piliers porteurs en béton on peut librement installer des cloisons)

  4. la fenêtre-bandeau ou fenêtre en longueur ( grandes baies vitrées au cadre en métal)

  5. la façade libre (la façade n’a pas de rôle « porteur » et peut être librement percée de fenêtre)

En 1929, la construction de la villa Savoye sera l’occasion pour lui de mettre en œuvres ces principes. Il souhaite faire de cette maison un manifeste de modernité qui affirme une volonté architecturale satisfaisant « à l'intérieur, tous les besoins fonctionnels ».

ANALYSE DE L’ŒUVRE :

La villa Savoye achève la période dite des villas blanches de l'architecte. Elle est constituée d'un parallélépipède blanc soutenu par de fins pilotis couvert de fenêtres en bandeau et surmonté de toits-terrasses. La villa est une « boite en l'air » []située sur une pelouse entourée de prairies et de vergers dominant la vallée de la Seine. La Villa Savoye est construite sur pilotis. Ils soutiennent le premier étage qui est le véritable espace de vie de la maison. Le rez-de-chaussée est destiné aux domestiques et au garage. Il y a également un solarium sur le toit. On accède au premier étage par une rampe en pente douce depuis l'entrée ou par un escalier en colimaçon. Une grande partie du premier étage est occupée par la terrasse qui donne sur une autre rampe qui mène au solarium. Les pièces de l'étage sont disposées autour de cette terrasse, à commencer par le grand séjour, séparé de la terrasse par une baie vitrée. Derrière ce séjour se trouve la cuisine fonctionnelle, avec des plans de travail et des robinets intégrés. De cette cuisine à l'angle, on peut accéder à un patio. De l'autre côté de la terrasse, on accède aux chambres: la chambre d'ami, la chambre du fils et celle des parents. Sur le côté de cette dernière se trouve un petit salon qui donne sur la terrasse. L'aménagement de la villa a été pensé de manière à faciliter la vie en son sein. Certains éléments du bâtiment sont incorporés à l'ensemble comme la terrasse qui est une sorte de cour intérieure, ou encore le garde-corps de l'escalier. Mais surtout, les rangements ont été pensés lors de l'élaboration du plan; de telle manière que tous les placards sont intégrés aux pièces. Les Savoye, malgré leur absence totale d'idées préconçues, ont voulu une résidence fonctionnelle. Le but du Corbusier est l’amélioration du confort  par l’installation de l’eau courante (exemple : installation d’un lavabo dans le hall d’entrée ), des toilettes dans l’habitation, de rangements intégrés. Les mots importants pour le Corbusier sont : l’espace, la lumière, la fonctionnalité. Le Corbusier s’intéresse aux théories hygiénistes développées dès le début du XXème. La villa Savoye doit être surélevée grâce aux pilotis afin de l’isoler de l’humidité du sol et de laisser circuler l’air. De même, les grandes fenêtres doivent permettre d’aérer l’habitation et d’en assainir l’atmosphère. Les surfaces des sols ou des meubles intégrés (ex : plan de travail de la cuisine en carrelage) sont résistants, peu couteux et facile d’entretien. La décoration de la maison est simplifiée au maximum afin de faciliter la circulation dans l’habitation et son nettoyage. Le Corbusier décide d’appliquer de la couleur sur certains murs (des couleurs « naturelles », des bruns, des ocres, du bleu et du vert au rez-de chaussée) afin de différencier les espaces selon leurs fonctions. Le luxe de l’habitation réside dans les grands espaces habitables (salon/salle à manger de près de 100 m2), dans la modernité des aménagements intérieurs et du design du mobilier. Les matériaux de construction de la structure (béton armé) et de décoration intérieure sont économiques et témoignent de la volonté du Corbusier de construire une nouvelle forme de « villa bourgeoise » fonctionnelle et moderne adaptée aux années 1920-1930.

Remarque : L’analyse de l’œuvre peut être mise en lien avec le contenu du cours d’histoire sur la période 1900-1930 et notamment avec la question de l’évolution des conditions de vie et du confort des habitations.

CONCLUSION :

Les Savoye habitent la villa de 1931 à 1940. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle est occupée puis gravement endommagée. En 1958, la ville de Poissy exproprie les Savoye ; la propriété est alors amputée de six hectares pour la construction d'un lycée et la villa est utilisée comme Maison des jeunes et de la culture. En 1962 la ville de Poissy cède la maison à l’Etat. La prise de conscience de la dimension universelle de la villa conduit à sa restauration à partir de 1963. Le bâtiment est classé au titre de Monument historique] du vivant de son créateur. Après des années d'abandon, sous l'impulsion du ministre de la culture de l'époque, André Malraux, des travaux de restaurations sont effectués et durent jusqu'en 1997. La maison est désormais ouverte au public. Elle est un témoignage important du développement de l’architecture fonctionnelle entre les deux guerres mondiales et demeure une des réalisations les plus emblématiques de l’œuvre architecturale du Corbusier.

AVIS PERSONNEL / RAISON DE VOTRE CHOIX/ SOURCES DE VOS INFORMATIONS 

similaire:

La villa savoye poissy, le corbusier, 1929-1931 iconRapport de projet «A la découverte de la Villa Savoye…»
«Ecriture interactive et multimédia», nous devions produire une œuvre interactive, utilisant une partie des ressources médias abordées...

La villa savoye poissy, le corbusier, 1929-1931 iconF iche d’identite d’une œuvre
«Le Corbusier», est un architecte, designer, urbaniste, décorateur, peintre, sculpteur et homme de lettres, suisse de naissance et...

La villa savoye poissy, le corbusier, 1929-1931 icon7 octobre 1929 : “ Madame ne veut pas d’enfant ! ”

La villa savoye poissy, le corbusier, 1929-1931 iconLa Cité ou Maison radieuse de Rezé par le corbusier (1953-1955)

La villa savoye poissy, le corbusier, 1929-1931 iconProgramme conseille
«Al-Hussein» rose et blanche construite en 1929, sur les fondations de la première mosquée d’Amman (1640)

La villa savoye poissy, le corbusier, 1929-1931 iconNom d'origine : Yum, autres noms: Griselidis (1902), Magda (1908),...

La villa savoye poissy, le corbusier, 1929-1931 iconLettre ouverte au professeur Peter Trawny, éditeur des Réflexions...

La villa savoye poissy, le corbusier, 1929-1931 icon2 Le projet de la Villa Madame

La villa savoye poissy, le corbusier, 1929-1931 iconAdresse : c/o wda, 3 villa Jacquemont, 75017

La villa savoye poissy, le corbusier, 1929-1931 iconLes jardins de Tivoli. Villa d’Este








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com