Adresse au destinataire (réel ou fictif) de celui-ci une demande d' information portant sur son contenu. Une phrase interrogative est couramment appelée «question»








télécharger 27.12 Kb.
titreAdresse au destinataire (réel ou fictif) de celui-ci une demande d' information portant sur son contenu. Une phrase interrogative est couramment appelée «question»
date de publication02.02.2018
taille27.12 Kb.
typeAdresse
ar.21-bal.com > économie > Adresse

Lahcen IBNELAZYZ

Math lycée G2

Les questions efficaces

Année de formation 2014/2015


Les questions efficaces

Introduction

En linguistique, l'interrogation est un acte de langage par laquelle l'émetteur d'un énoncé adresse au destinataire (réel ou fictif) de celui-ci une demande d'information portant sur son contenu. Une phrase interrogative est couramment appelée « question ».

Les caractéristiques d’une question efficaces

une question efficace :

  • suscite la curiosité chez l'écoutant;

  • encourage une conversation réflexive;

  • force à réfléchir;

  • dégage les hypothèses sous‐jacentes;

  • encourage la créativité et la suggestion de nouvelles possibilités;

  • est créatrice d’énergie et donne une impulsion;

  • concentre l’attention et précise la recherche de solutions;

  • est bien assimilée par les participants;

  • touche à un sens profond;

  • inspire d’autres questions.

Une question efficace est aussi capable de « bien voyager» — du point où elle a pris forme, elle Peut gagner les réseaux plus étendus de conversation dans l’ensemble d’une organisation ou d’une communauté. Les questions qui voyagent bien sont souvent la clé de vastes changements.
Architecture des questions efficaces

Comme on a pu le voir au début de ce volume, les questions efficaces peuvent considérablement améliorer la qualité de la réflexion, de l’innovation et de l’action dans nos organisations, nos communautés, et aussi dans nos vies. Donc, comprendre l’architecture de base de la formulation de questions efficaces est une capacité indispensable dans l’économie actuelle qui est fondée sur le savoir.

Les questions efficaces comportent trois dimensions : la construction, la portée et les hypothèses. Chaque dimension contribue à la qualité de l’apprentissage et de la création de connaissances qui se produit lorsque, avec d’autres, nous nous engageons dans un processus génératif.

  • LA PREMIÈRE DIMENSION :


Construction d’une question

La construction linguistique d’une question peut jouer un rôle critique dans la manière dont elle encourage l’ouverture d'esprit ou au contraire réduit les possibilités que nous pouvons envisager. Est‐ce une question à laquelle on répond par oui ou par non? Une question où l’on fait un choix entre deux réponses. Commence‐t‐elle par une forme interrogative, telle que Qui, Quoi ou Comment?

Quand on leur pose la question, la plupart des gens classent ces mots de la manière suivante, en

allant du plus efficace au moins efficace :

Plus efficace

POURQUOI,

COMMENT,

QUOI,

QUI, QUAND, OÙ

LEQUEL/LAQUELLE, QUESTIONS OUI/NON

Moins efficace

Par exemple, prenez la séquence suivante :

  • Etes‐vous satisfait de nos relations de travail?

  • Quand (avez‐vous été le plus satisfait de nos relations de travail?)

  • Quoi (qu’est‐ce qui vous satisfait le plus dans nos relations de travail?)

  • Pourquoi nos relations de travail ont‐elles eu des hauts et des bas?

Lorsque vous passez de la simple question « oui/non » au début, à la question

« Pourquoi » vous remarquerez que les questions ont tendance à exiger plus de réflexion et un degré plus poussé de conversation.

Voilà ce que nous entendons par une question efficace – c’est une question qui exige un effort de réflexion et qui stimule l’imagination créatrice.

Une mise en garde, cependant : À moins qu’une question « Pourquoi » ne soit soigneusement structurée, elle peut facilement provoquer une réaction défensive, car les gens essaient de justifier leur réponse au lieu de procéder dans un esprit de recherche. Par exemple, les questions « Pourquoi ne pouvez‐vous pas nous dire exactement ce que vous pensez? » ou « Pourquoi avez‐vous fait cela de cette manière? » peuvent pousser quelqu’un à défendre une position déterminée ou à essayer de justifier une décision antérieure, plutôt que de tenter de dégager de nouvelles possibilités. En revanche, lorsqu’une question « Pourquoi » est inspirée par un sentiment de curiosité sincère, tel que « Je me demande pourquoi cela s’est produit? », elle peut offrir des aperçus utiles.

Le fait qu’une question se situe près du sommet ne signifie pas nécessairement qu’elle est plus importante ou plus pertinente que celle qui se trouve au bas. Selon les buts que vous poursuivez, une question « oui/non » peut être extrêmement importante (en particulier lorsque vous êtes en train de conclure une grosse vente!). De même, une question qui permet de répondre à qui, quand et où peut souvent être cruciale, notamment dans un contexte juridique. Cependant, lorsque vous voulez laisser s’exprimer la créativité et une façon de penser novatrice, les questions structurées en fonction des mots se trouvant au sommet d auront un effet stratégique plus puissant que ceux qui se trouvent au bas de celle‐ci.


  • LA SECONDE DIMENSION :


Portée d’une question

Il est important non seulement d’être conscient de la manière dont les mots choisis par nous influent sur l’efficacité de notre demande, mais aussi d’adapter la portée d’une question à nos besoins.

Considérez les trois questions suivantes :

    • Comment pouvons‐nous le mieux gérer notre groupe de travail?

    • Comment pouvons‐nous le mieux gérer notre société?

    • Comment pouvons‐nous le mieux gérer notre chaîne d’approvisionnement?

Dans cet exemple, les questions élargissent progressivement le domaine de réflexion car elles portent sur des aspects de plus en plus étendus du système; autrement dit, elles étendent leur portée.

Pour rendre vos questions plus efficaces, définissez et clarifiez leur portée de manière aussi précise que possible, de manière à ce qu'elles ne dépassent pas les limites réalistes et les besoins de la situation à laquelle vous avez affaire. Évitez de donner trop d’ampleur à votre question. Par exemple, comparez la question suivante avec celles qui précèdent :

  • Comment pouvons‐nous le mieux gérer l’économie?

Bien qu’elle soit extrêmement intéressante, cette question dépasse manifestement la capacité de la plupart des gens de prendre des mesures efficaces, du moins à court terme. Dans bien des cas, elle aurait un caractère moins stratégique qu’une question qui permettrait aux personnes concernées d'apporter un changement plus immédiat à une situation déterminée.



  • LA TROISIÈME DIMENSION :


Hypothèses sous-tendant les questions

À cause de la nature du langage, presque toutes les questions que nous posons comportent des hypothèses explicites ou implicites. Ces hypothèses ne sont pas nécessairement partagées par le groupe participant au processus; par exemple, la question, « Comment créer un système éducatif bilingue en Californie? » tient pour acquis que ceux qui participent à l’examen de la question conviennent qu’être bilingue est une capacité importante pour les étudiants de l’État. Cependant, les hypothèses auxquelles ils sont tous attachés se trouvent contestées par des questions efficaces. Par exemple, demandez‐vous quelles hypothèses pourraient être mises en cause par la question suivante : « Comment pourrions‐nous supprimer la frontière entre les Etats‐Unis et le Mexique? » Pour formuler des questions efficaces, il est important de connaître les hypothèses de base existantes et de les utiliser de manière appropriée. Donc, comparez la question, « Qu’avons‐nous fait de mal et qui est responsable? » avec « Quelle leçon pouvons nous tirer de ce qui s'est passé et quelles possibilités s'offrent‐elles maintenant à nous? » La première question repose sur une hypothèse : l’erreur et le blâme; il est à parier que la personne qui répondra sera sur la défensive. La seconde question encourage la réflexion et a bien plus de chances que la première de stimuler l'acquisition de connaissances, et la collaboration entre les personnes concernées.

Il est souvent utile d’examiner une question pour voir si elle est sous‐tendue par des convictions inconscientes qu’elle pourrait introduire dans la situation. Vous pouvez le faire en demandant simplement à votre équipe, « Quels sont les hypothèses ou les convictions auxquelles nous sommes attachés qui jouent un rôle clé dans la conversation que nous avons ici? » et « Comment aborderions nous le sujet si nous avions un système de convictions entièrement différent? » Chacune de ces questions nous invite à explorer les hypothèses conscientes et inconscientes auxquels nous sommes attachés et ouvre un espace qui permet aux nouvelles possibilités de se révéler. En exposant ou en modifiant ces hypothèses, nous pouvons changer le contexte d’une enquête stratégique et créer de

nouvelles possibilités d’innovation. Comparez les deux questions suivantes :

  • Comment pouvons‐nous affronter la concurrence des Chinois?

  • Comment pouvons‐nous collaborer avec les Chinois?

La seconde question modifie le contexte en remettant en question notre paradigme traditionnel dans le domaine commercial ainsi que les hypothèses qui le sous‐tendent. Elle nous ouvre donc une nouvelle voie à explorer et entraîne une série de questions subséquentes. L'art de restructurer les questions de cette manière a des conséquences importantes en ce sens qu’il ne modifie pas simplement les hypothèses auxquelles nous sommes attachés, mais crée aussi de nouvelles possibilités d’action constructive.

Comprendre ces trois dimensions des questions efficaces et en tenir sciemment compte nous permet de rendre nos questions plus efficaces et de ce fait, d’exprimer des idées qui aident à donner forme à l'avenir. Comme c'est le cas de toute compétence nouvelle, l'expérience est le meilleur des maîtres, et le meilleur entraîneur est la personne qui nous écoutera attentivement. Nous vous encourageons à tenter des expériences dans lesquelles vous augmenterez l’efficacité de vos questions et vous pourrez en constater l’effet. Par exemple, avant une réunion ou une conversation importante, passez quelques minutes avec un collègue et rédigez plusieurs questions qui sont pertinentes au sujet. Classez‐les par ordre d’efficacité. En vous inspirant des trois dimensions décrites ci‐dessus, voyez si vous êtes capable de déterminer les raisons pour lesquelles certaines questions sont plus stimulantes que d’autres. Exercez vous à changer la construction et la portée afin de voir en quoi cela change l’orientation du processus.

N’oubliez pas d’examiner les hypothèses et postulats qui sous‐tendent vos questions et voyez si cela aidera ou gênera votre démarche. Il suffira de quelques séances de pratique pour accroître considérablement votre capacité d’engager des conversations fructueuses stimulées par des questions dynamiques.
COMMENT FORMULER DE MEILLEURES QUESTIONS
Voici quelques questions que vous pourriez vous poser lorsque vous commencez à étudier l’architecture des questions efficaces. Elles sont fondées sur le travail pionnier effectué dans

ce domaine par le Public Conversations Project, un groupe qui aide à créer un dialogue constructif sur des enjeux publics controversés.

  • Cette question est-elle pertinente à la réalité de la vie du travail des personnes qui vont l’étudier?

  • Est-ce une vraie question – une question à laquelle je n’ai/nous n’avons vraiment pas de réponse?

  • Quels « résultats » voudrais-je que cette question donne? C’est-à-dire, quel genre de conversation, de sens et de sentiments j’imagine que cette question déclenchera chez ceux qui vont l'étudier?

  • Est-il vraisemblable que cette question encourage les idées/sentiments nouveaux? Est-elle suffisamment familière pour être reconnaissable et pertinente – tout en étant suffisamment différente pour susciter une réaction nouvelle?

  • Quelles hypothèses ou convictions sous-tendent la manière dont la question est formulée?

  • Est-il vraisemblable que cette question suscite l’espoir et stimule l’imagination ou est-elle susceptible de concentrer l’attention sur les problèmes et les obstacles du passé?

  • Cette question ménage-t-elle la possibilité de poser des questions nouvelles et différentes au cours de son étude?

similaire:

Adresse au destinataire (réel ou fictif) de celui-ci une demande d\Malgré une taille conventionnelle de 40 mm de diamètre, la Legacy...
«Frost» avec finitions grenées, la Legacy Machine 101 est maintenant aussi disponible en édition limitée de 33 pièces en platine...

Adresse au destinataire (réel ou fictif) de celui-ci une demande d\C'est le passage d'une architecture centralisée à travers de grosse...

Adresse au destinataire (réel ou fictif) de celui-ci une demande d\Une question suivie d’un astérisque signifie que la réponse est à chercher dans une signalétique
«Aux Couleurs du temps»; Dans le conte de Perrault et dans le film de de Jacques Demy, Peau d’Âne demande une robe couleur du temps,...

Adresse au destinataire (réel ou fictif) de celui-ci une demande d\GR1 Evaluation «la phrase et la ponctuation» Compétences : Je sais...

Adresse au destinataire (réel ou fictif) de celui-ci une demande d\«A l’origine de la civilisation» Avec Patrice marty & Bleuette diot
«C’est comme une grille que l’on ouvre sur le plus beau des jardins : celui qui vit caché à l’intérieur de nous et ne demande pour...

Adresse au destinataire (réel ou fictif) de celui-ci une demande d\Comment nous connaissons-nous les uns les autres comment percevons-nous...
«l’être avec lequel je parle est-il d'une façon ou d'une autre conscient ou intelligent ?», n’est plus une question rhétorique posée...

Adresse au destinataire (réel ou fictif) de celui-ci une demande d\Littérature et Vin de l’association Convergences, toutes ces activités...
«renseignements détaillés sur demande» indique qu’un document d’information peut vous être adressé, de préférence par courriel, par...

Adresse au destinataire (réel ou fictif) de celui-ci une demande d\L’examen de soi
«Adam, où es-tu» : question paradoxale car Créateur omniscient, dans Pour une Herméneutique littéraire suggère que question posée...

Adresse au destinataire (réel ou fictif) de celui-ci une demande d\Orchestrale baroque, concède une place primordiale à la jouissance...

Adresse au destinataire (réel ou fictif) de celui-ci une demande d\Utopie en sera, Jean Baudrillard le premier. Et la revue emboîtera...
«phénomène de voyance», voir autant l’intolérable que la possibilité de son dépassement2 : «le possible ne préexiste pas, IL est...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com