Croissance économique, mondialisation et mutation des sociétés depuis le milieu du xixe siècle (9-10h)








télécharger 377.88 Kb.
titreCroissance économique, mondialisation et mutation des sociétés depuis le milieu du xixe siècle (9-10h)
page1/7
date de publication05.02.2018
taille377.88 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > économie > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7



Thème 1

Croissance économique, mondialisation et mutation des sociétés depuis le milieu du XIXe siècle (9-10h)
A consulter : Un site intéressant d’analyses des grandes tendances mondiales depuis 1945 :

http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/BMEncyclopedie/BMPresentation.jsp

Chap. I - Croissance et mondialisation
DÉFINITIONS, PROBLÉMATIQUES ET MISES AU POINT
Dans ce chapitre, seront traitées les mutations profondes de l’économie mondiale depuis le milieu du XIXème siècle. Tandis que sur la longue durée s’impose un grand mouvement caractérisé par la croissance et par les étapes successives de la mondialisation ; sur le temps plus court ces deux phénomènes sont marqués l’un par des crises et l’autre par des « économies monde » successives :





TEMPS LONG (Structure)

TEMPS COURT (Conjoncture)

Croissance économique

Croissance

Fluctuations du rythme de la croissance : alternance de périodes de crise

Intégration mondiale

Phénomène de mondialisation

« économies-monde » successives


La CROISSANCE ECONOMIQUE et ses différentes phases depuis 1850.

La croissance est définie comme l’accroissement durable de la production globale de l’économie. C’est donc un phénomène quantitatif mesurable (PNB). Cette croissance résulte de variables de nature extensive (augmentation de la main d’œuvre, des équipements, des matières premières) et de nature intensive (utilisation plus efficace des facteurs de production, innovations technologiques).

PARTICULARITÉS DE LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE DEPUIS 1850 :

A partir de 1850, la croissance résulte de la généralisation du processus de production industrielle.

Cependant, l’historiographie actuelle ne parle plus de Révolution Industrielle, mais préfère une approche plus systémique et privilégiant une logique de long terme sans négliger les ruptures, qui prend en compte à la fois l’ouverture et la diversification des marchés, l’essor des transports rapides, l’innovation technique et celle des modes de production.

Par ailleurs, tandis que l’historiographie ancienne privilégiait le rôle joué par l’évolution des techniques de production comme moteur pour expliquer l’entrée dans la société industrielle, l’historiographie actuelle a montré plutôt que c’est le marché qui commande : une innovation devient opérationnelle dans le champ de la fabrication seulement si elle compense un manque de main d’œuvre ou permet la réduction des coût face à la concurrence (par exemple, le retard pris par l’Amérique latine dans le processus d’industrialisation est attribué en partie au fait que le maintien de la main d’œuvre esclave ou quasi esclave ne rendait pas nécessaire une industrialisation des modes de production).

Les recherches actuelles mettent aussi davantage en évidence le rôle les différents acteurs et des rapports de force entre eux (dont l’importance et les rapports de force varie selon les périodes et les pays dans les mutations structurelles des sociétés occidentales, à savoir :

  • Grands groupes industriels

  • Masse des petites entreprises

  • Etat

  • Entreprises paternalistes

  • Mouvements coopératifs

  • Syndicats

  • Mouvements ouvriers

  • Idéologues et partis politiques (libéralisme, interventionnisme de l’Etat, Socialisme)

  • Haute finance (acteur privilégié par Karl Polanyi)


Il faudra tenir compte aussi du fait que la croissance n’est pas un processus continu et constant. Il agit par cycles successifs interrompus par des crises et des ralentissements.
La MONDIALISATION et les ECONOMIES-MONDE successives.

Elle est définie par le processus de mise en relation et d’interaction de territoires éloignés.

Bien qu’elle se soit accélérée au cours de la seconde moitié du XXeme siècle, la mondialisation a des racines lointaines et résulte d’un processus cumulatif et lent d’expansion de l’espèce humaine à la surface de la terre et d’intensification des relations entre Etats au sein ou entre Empires et aires de civilisation.

Tous les acteurs de ce processus ne sont pas sur un pied d’égalité : il existe une hiérarchie entre eux. Ainsi, la mondialisation a été structurée par des centres de puissance qui varient dans le temps qui dominent des systèmes économiques intégrés et autonomes fondés sur des faisceaux de flux humains et de marchandises, des relations militaires et culturelles entre un centre et des périphéries dépendantes.

Noter que la problématique privilégie la succession de 3 économies-monde au cours de l’histoire récente de la mondialisation, centrées successivement sur la Grande-Bretagne, les Etats-Unis et l’aire multipolaire actuel intégrant les EUA, l’Europe et l’aire asiatique.




La croissance économique et ses différentes phases depuis 1850



- La croissance peut se définir comme un processus

global d’augmentation de la production et du niveau

de vie. Mesurable (PIB-PNB)

- Cycles productifs successifs :

- de 1850 à la Seconde Guerre mondiale (1ère et 2ème industrialisations*) ;

- après 1945, les pays occidentaux bénéficient d’une croissance exceptionnelle qualifiée par l’économiste Jean Fourastié de « Trent Glorieuses ».

- De fortes variations dans le temps et dans l’espace :

- phases de crises (Grande dépression de 1873 à 1896, crise de 1929) ;

- crises survenues depuis le milieu des années 1970 (1er choc pétrolier de 1973, crise des subprimes en 2007).

Les économies-monde successives (britannique, américaine, multipolaire)

- La mondialisation, qui a des racines lointaines, est un processus d’extension progressive des échanges (biens, services, capitaux, personnes, et plus récemment idées et informations) à l’échelle de la planète.

- Economie-monde (Fernand Braudel, Immanuel Wallerstein) :

Ce terme désigne un ensemble géographique constitué de plusieurs Etat et formant un système à l’intérieur duquel les échanges lui permettent d’être économiquement autonome et lui confèrent une certaine unité.

C’est un espace hiérarchisé. La notion d’économie-monde évoque donc un espace dominé par une puissance économique : le Centre exerce sa domination sur la Périphérie.





« Si la mondialisation (terme apparu dans les années 1980 aux Etats-Unis pour désigner la libéralisation des échanges sur la planète) caractérise la dernière décennie du XXe siècle, le phénomène prend ses racines dés la fin du XVIIIe siècle.

A cet égard, les historiens s’accordent à considérer le XIXe siècle comme le premier âge d’or de la mondialisation. Mise en sommeil entre 1914 et 1945, période de cloisonnement du marché mondial marquée par le retour au protectionnisme, la mondialisation est relancée pendant les Trente Glorieuses, le GATT contribuant à développer les échanges. Le refus soviétique d’intégrer le marché mondial et la guerre froide la limitent cependant.

Il faut donc attendre la rupture des années 1990 pour que s’affirme un nouvel âge d’or de la mondialisation […] ».

D’après le Dictionnaire d’histoire contemporaine,

La France, l'Europe et le Monde de 1848 à nos jours, Nathan 2008.
* Industrialisation : Processus d’extension et d’intensification des activités industrielles durant lequel la production industrielle dépasse la production agricole.

Quelles sont les fluctuations de la croissance dans le temps des différentes

économies- mondes ?


I - Quelles sont les différentes phases et les caractéristiques de la croissance économique de 1850 à nos jours ?



  • Document introductif :

Les grandes phases de la croissance économique mondiale depuis 1850

ANALYSE D’UN DOCUMENT
Voir Fiche Méthode sur l’analyse de données statistiques pages 58-59.

Attention! :

  • Lorsque les données présentées sont en valeurs absolues, il peut être nécessaire pour répondre à certaines questions de les convertir en valeurs relatives. Ici, notamment pour évaluer le rythme de croissance du PIB.

  • Ce document est accompagné de questions destinées à attirer votre attention sur certains aspects du document. Toutefois, l’épreuve du Bac « Analyse d’un ou deux documents » ne comporte aucune question (c’est à vous de vous les poser !), mais seulement un titre et une consigne.


La consigne : Elle vous invite en général à développer votre analyse en 4 temps, à savoir :

  • Présenter le document (Nature, auteur, date et contexte, public, espace concerné, unités utilisées…)

  • Montrer en quoi le document traduit ou rend compte d’un aspect de l’histoire.

  • Mettre en évidence l’intérêt historique du document

  • Dégager les limites de ce document.



Dans le cas de ce premier document, la consigne est la suivante :

Après avoir présenté le document, montrez en quoi il traduit l’évolution générale de l’économie mondiale entre 1820 et 2000 ; mettre en évidence l‘intérêt historique de ce document ainsi que ses limites.
Doc. 1 – Croissance des richesses et des revenus dans le monde (1820-2000)


Angus Maddison, L’Economie mondiale 1820-1992, OCDE, 1995.


Questions :

Première partie : Présenter le document

  1. Sujet, titre + nature + auteur et source + unités utilisées + bornes chronologiques + espace concerné.

Seconde partie : Mettre en évidence l’évolution générale de l’économie mondiale depuis 1820

La croissance économique et ses différentes phases

1. Que sert à évaluer le PIB (déf. p.367) ? Le PIB par habitant ? D’après ce tableau, donnez une définition de

la croissance économique.

2. [Dans le cas de documents statistiques, il convient de dégager d’abord la tendance globale, puis de repérer des ruptures et des périodes à l’intérieur de cette grande tendance. Pour cela, il peut être nécessaire de réaliser quelques calculs] Comment évolue la richesse mondiale entre 1820 et 2000 ? Comment évolue la richesse mondiale entre 1820 et 1913, puis entre 1913 et 2000 ? Que constatez-vous ? Comment l’expliquez-vous ?

3. Montrez que la période 1950-1973 est « l’âge d’or » de la croissance.

4. Que se passe-t-il depuis 1973 ?

5. Proposez un bilan sur l’évolution de la croissance économique depuis 1820.
Le bouleversement de la hiérarchie des puissances

1. Calculez la part de la richesse européenne dans le monde en 1913 et celle des Etats-Unis en 1950.

2. Quelle évolution a connu l’économie américaine ?

3. Comment se recompose la hiérarchie économique mondiale au début du XXIe siècle ?

Troisième partie : Dégager l’intérêt historique du document

  1. Cette question permet de dresser un bilan des différents apports du document en rapport au sujet qui nous intéresse.

Quatrième partie : Mettre en évidence les limites du document

  1. Cette dernière question, qui permet de conclure l’analyse, vise à identifier les informations essentielles qui manqueraient au document pour mieux comprendre le sujet.




  1. Une première phase de croissance portée par l’industrialisation (1850-1945)



► A partir de la seconde ½ du XIXe siècle, l’Europe connaît une phase prolongée de croissance qui est portée par la seconde industrialisationQuels sont les moteurs de cette première phase de croissance ?

Doc. - Les usines Krupp à Essen, dans la Ruhr, en 1912. Lithographie de Otto Bollhagen et Fritz Jacobsen. L’entreprise sidérurgique Krupp devient au début du XXe siècle, le principal producteur d‘acier, de trains,

de navires et d’armement d’Allemagne.



Doc. - : Achetez une Ford ! Publicité, 1923. Source : manuel 1ère L-ES-S Nathan, Collection Sébastien Côte, 2011

« Réduisez vos dépenses ! Achetez une Ford ! ».

Henry Ford est en1908 le premier industriel à fabriquer une voiture en série, la Ford T, à un prix abordable (notamment pour les ouvriers de Ford).




Questions :

1. D’après cette image, quelles sont les caractéristiques d’un paysage industriel ? (

2. Décrivez l’affiche. Quel moyen est utilisé par Ford pour vendre ses voitures ?

A qui s’adresse ce document ?

3. D’après ces documents, quels sont les moteurs de la croissance économique ?


DEFINITIONS

*Croissance extensive, croissance intensive :

« La croissance extensive est fondée sur l’utilisation de nouveaux facteurs de production, capital et travail, c’est-à-dire sur la mise en valeur de nouvelles terres, la création de nouvelles usines, l’embauche de personnel supplémentaire.

La croissance intensive découle d’une meilleure utilisation des facteurs existants.

Elle privilégie le progrès technique et l’organisation du travail pour augmenter la productivité de l’entreprise et produire plus à moindre frais.»

D’après Régis Bénichi (dir.), Les mutations de l’économie mondiale au début du XXe siècle, Nathan, 2010.

Selon Patrick Verley, au cours de la période qui va de 1850 à 1945 et au cours de laquelle se succèdent deux phases d’industrialisation (la 1ere basée sur le charbon et la vapeur, le textile et l’acier ; la 2nde basée sur le pétrole, l’électricité et l’automobile, l’avion et la chimie), le fait économique majeur réside dans le passage d’une croissance extensive à productivité constante, à une croissance intensive marquée par une accélération de l’accroissement de la productivité.
  1   2   3   4   5   6   7

similaire:

Croissance économique, mondialisation et mutation des sociétés depuis le milieu du xixe siècle (9-10h) iconChapitre 5 – Les grands courants de l’analyse économique depuis le 16e siècle
«mercantilismes» au xvième et xviième siècle : l’enrichissement monétaire et commercial 4

Croissance économique, mondialisation et mutation des sociétés depuis le milieu du xixe siècle (9-10h) iconRevolution industrielle et vie quotidienne au xixe siecle
«révolution industrielle» pour le xixe siècle. A quoi te fait penser cette expression ?

Croissance économique, mondialisation et mutation des sociétés depuis le milieu du xixe siècle (9-10h) iconRésumé Depuis quelques années, la gestion des risques est devenu...
«danger éventuel plus ou moins prévisible». Le risque fait partie intrinsèque de la condition humaine, à fortiori dans les champs...

Croissance économique, mondialisation et mutation des sociétés depuis le milieu du xixe siècle (9-10h) iconCette stratégie marketing illustre le fait que la mondialisation...
«31,2 millions d’iPhone ont été vendus par Apple entre avril et juin 2013 soit une croissance de 20% sur un an» (source : Les ventes...

Croissance économique, mondialisation et mutation des sociétés depuis le milieu du xixe siècle (9-10h) iconCours. Le bonapartisme est-il de droite ?
«Le xixe siècle fut le siècle de Napoléon iii» phrase de Anceau. IL faut capter la bienveillance du correcteur

Croissance économique, mondialisation et mutation des sociétés depuis le milieu du xixe siècle (9-10h) iconLa notion de mondialisation : internationalisation et interdépendance des économies
«mondialisation et globalisation». Dans le Harper Collins Dictionary of sociology, la mondialisation est définie comme «un processus...

Croissance économique, mondialisation et mutation des sociétés depuis le milieu du xixe siècle (9-10h) iconUee : l'Arménie va joindre un nouveau groupement économique au milieu...

Croissance économique, mondialisation et mutation des sociétés depuis le milieu du xixe siècle (9-10h) iconPenser le «petit» de l’Antiquité au xixe siècle
...

Croissance économique, mondialisation et mutation des sociétés depuis le milieu du xixe siècle (9-10h) icon1 D. pellerano (xixe-xxe siècle)

Croissance économique, mondialisation et mutation des sociétés depuis le milieu du xixe siècle (9-10h) iconChapitre 1 : L’urbanisation au xixe siècle








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com