La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un








télécharger 0.59 Mb.
titreLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un
page4/13
date de publication08.06.2018
taille0.59 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

Croix Rouge.

Il est 21h. Alors que la délégation du maire se présente, une jeune femme, employée de boulangerie, vient offrir des galettes des rois. « Peu de villes qui ont fait des économies sur les vœux, redistribuent l’argent dans le domaine de la solidarité », note Charles Khoury, le président montpelliérain. Maxime Saliba, vice-président, rebondit : « Les gens que nous recevons savent ce que fait la mairie et que cela va leur revenir. Ils se sentent moins oubliés. » L’antenne de Montpellier est de celles qui fonctionnent “le plus” (2 millions d’euros de budget global sur Montpellier).

Halte de nuit sans hébergement, repas, sanitaires, vestiboutique, centre informatique,
3 bd Henri-IV, 04 67 40 01 97 (délégation départementale : 14 rue Baqué, 04 67 58 21 00).
Société Saint-Vincent-de-Paul.

Une centaine de repas à 1,5  Ä est servie, à midi du lundi au vendredi et 3 fois par semaine le soir, en période hivernale. « Les économies faites sur les vœux de fin d’année vont être réparties, lance Hélène Mandroux. Ce sera la prime de Noël. »

Halte solidarité, restaurant L’entraide, 45 quai du Verdanson.
SAMU social.

Le Samu social va chercher la personne sur le terrain (“Maraudes”) et recrée une relation. « La première difficulté, c’est de les approcher, confie Yvan Rozec, le responsable. S’ils ont peur et se déplacent, on les perd. Les vendredis soir, jusqu’à 21h, ils savent nous trouver, à l’ancienne Sernam. » Pour les personnes marginales vieillissantes, le social ne suffit plus. Il faut du médical.

1 rue Colin, 04 67 64 50 73 (et le 115).
Pastorale santé.

La permanence est assurée par des retraitées de la santé : « Courage, chères consœurs ! » leur glisse Hélène Mandroux. La Ville, le Département et la Ddass versent des subventions (les dons couvrent 90 % du budget). 24 000  passages sont dénombrés en 2007. Dans l’Hérault, parmi les personnes rencontrées : 18 % n’ont pas de ressources, 30 % sont de nationalités étrangères, 11 % ont un emploi et 3 % sont étudiants.

Halte solidarité, 45 quai du Verdanson, les mardi et jeudi matin, entre 9h et 12h.

Pour la liste des dispositifs d’urgence, reportez-vous
au Montpellier notre ville de décembre 2008 pages 8 et 9.


Encadré

Le CCAS au cœur de l’action

Le centre communal d’action sociale (CCAS) de Montpellier, né en 1986, mène globalement sur le territoire communal une action de prévention et de développement social, en rapport avec les institutions publiques et privées.

Le CCAS traite des situations d’extrême précarité qui se révèlent à lui, dans l’attente d’une prise en charge sociale globale par les services sociaux compétents… Il intervient avec des outils très différents : aide alimentaire et de première urgence (tickets services), aides financières facultatives dans le cadre d’une démarche d’insertion accompagnée, aide à l’hébergement en urgence (paiement de nuits d’hôtels), orientation vers les services sociaux adaptés, prise en charge sociale globale, aide à la recherche, au maintien ou à l’intégration dans un logement autonome, évaluation des problèmes de santé et accompagnement vers une démarche de soins par un personnel infirmier diplômé d’Etat, évaluation des situations de perte d’autonomie et d’isolement des personnes âgées encore domiciliées dans leur logement, instruction de demandes de micro-crédit sociaux pour des personnes en situation de précarité financière…

Le CCAS est au cœur des questions d’exclusion pour deux raisons :

- la réglementation fait obligation d’accueillir toute personne qui se présenterait (disposition de la loi de lutte contre les exclusions de décembre 1999).

- le code de l’action sociale et des familles fait là aussi obligation de rendre annuellement un rapport d’analyse des besoins sociaux des publics prioritaires de l’action sociale sur la ville.

Actuellement, le CCAS bâtit un outil inédit d’observation sociale sur la commune. Il met l’accent sur les situations les plus préoccupantes. La subvention municipale 2008 pour le CCAS est de l’ordre de 12  millions d’euros.

Infos : CCAS, 125 place Thermidor, 04 99 52 77 00


Article 1

Restaurants du cœur. Françoise Vezinhet, présidente du relais de l’Hérault, a fait part de ses récentes constatations à Hélène Mandroux, maire de Montpellier. Entretien.
« La situation semble stable »
Hélène Mandroux visite le relais des Restos du cœur de la Cité Gély, installé dans la maison pour tous François-de-Malherbe. Environ 1 000  personnes sont inscrites sur Montpellier. Chaque semaine, 6 000 repas sont distribués.
Que constatez-vous à mi-parcours de la campagne d’hiver 2008-2009 ?

Globalement, c’est-à-dire sur l’ensemble de nos 8  centres montpelliérains, il n’y a pas d’augmentation notable des bénéficiaires. Alors qu’à Béziers, Agde, Pézenas ou Bédarieux, on note un accroissement de l’ordre de 20 % de repas distribués depuis 2007. A ce stade de la campagne, je manque un peu de recul pour expliquer ces chiffres. Nous analyserons les profils plus tard. Ce que je peux dire, c’est qu’aujourd’hui, en quantité, la situation semble stable.
La Ville fait 50 000 Ä d’économies et les reverse dans la lutte contre l’exclusion…

Redistribuer dans le domaine de la solidarité sociale, le produit d’économies faites sur des postes de représentation est une bonne chose. Cela témoigne d’un souci des priorités. Tout geste de soutien ne peut que nous satisfaire. A titre d’exemple, 5 000 Ä c’est l’équivalent, grosso modo, de 5 000  repas, soit une semaine de distribution sur Montpellier. C’est un plus indéniable.
Vous vous êtes diversifiés…

Derrière la demande alimentaire, le logement vient en premier. Nous louons 30  logements à des particuliers, que nous sous-louons ensuite à certains de nos inscrits, ceux qui n’ont pas trop « décroché ». Notre présence rassure les bailleurs qui confondent souvent précarité et asociabilité. Il ne s’agit pas d’aider au paiement du loyer, mais de faciliter l’accès au logement. On paie dépôt de garantie, caution, etc. Et nous ne faisons aucune discrimination… A terme, on fait un bail « glissant » et mettons propriétaires et locataires en contact direct. Du coup, on est en recherche constante de logements. La loi Dalo est une usine à gaz. On devrait être plus incisif sur la loi de réquisition…

Infos : Siège départemental Restos du cœur, 51 allée de Massane, résidence La Pergola Bt G, 04 67 40 52 37.
Resto du Coeur François-de-Malherbe, (Montpellier Centre) avenue Albert-Samain, maison pour tous François-de-Malherbe, 04 67 27 22 30


Article 2

Précarité. Les distributions sur la voie publique sont un premier moyen d’entrer en contact avec les gens qui vivent dans la rue. Récit.
Distribution élémentaire
Ils sont une trentaine devant l’église Saint-Denis, en cette soirée d’hiver glaçante. Ils attendent les bénévoles de la société Saint-Vincent-de-Paul, d’Emmaus et de Médecins du monde. Ils sont là, dans la nuit et le vent, gueules cassées de la vie, à se balancer comme des métronomes, d’un pied sur l’autre, pour tromper le froid, telles de vieilles horloges qui entameraient un triste compte à rebours.

Avec plusieurs couches de vêtements sur le dos, le visage marqué, tanné par le froid, déambulants l’air égaré dans la petite cohue, ils parlent, interpellent, allant d’un groupe à l’autre ou attendent simplement, la tête entre les genoux, un chien à leurs côtés.

A 20h tapantes, une première voiture arrive. Bientôt suivie par une autre, puis une autre encore et enfin, une camionnette. La petite troupe s’anime. Les premières soupes chaudes circulent. Les compagnons d’Emmaus sortent couvertures et grosses vestes. David un psychothérapeute de Médecins du monde est là, à l’écoute, alternant bons conseils et bobologie. Il se crée ainsi un point de synergies. A 22h, tout est fini.
Pas si simple

« A Montpellier, nous sommes face à un étrange paradoxe, déclare Frédérick Russet, de la société Saint-Vincent-de-Paul. Il y a une population nécessiteuse, l’offre d’urgence est existante, mais nous avons du mal à nous rencontrer. Il est vrai que si les grands marginaux connaissent, les nouveaux précaires - retraités, femmes seules avec enfant(s), étudiants - manquent de repères. Pour rencontrer les SDF, il faut aller vers eux, dans le monde de la précarité. » On n’aide pas en restant à distance “respectable”. Frédérick a la trentaine énergique. C’est (presque) une exception. On voit ici combien le bénévolat est vieillissant. Huguette, Barbara sont des dames remarquables, comme leurs collègues. Énergiques, attentives et toutes d’abnégation, leur courage est cependant à la hauteur du nombre de printemps qu’elles avouent. Aider, cela demande un apprentissage. Autonome, le bénévole est à même de rendre plus de services. Il faut prévoir la relève. Le malheur, lui, ne se retirera pas…

Infos : Société Saint-Vincent-de-Paul, 24 rue Bernard-Délicieux, 04 99 63 69 10. Communauté Emmaus de Montpellier, La Vieille Cadoule
(Saint-Aunès), 04 99 77 23 60. Médecins du monde, 18 rue Henri-Dunant, 04 99 23 27 17
Légende photo

Un soir place Saint-Denis.
Page 14 et 15

la ville

évolue
sur le terrain
Photo 1

Armée. Cérémonie d’adoubement pour les 14 élèves commissaires de la dernière promotion de l’Ecole militaire supérieure d’administration et de management (Emsam). Le site fermera à la fin des études de ces élèves officiers de l’armée de terre, en juin 2010.
Photo 2

Urbanisme. Hélène Mandroux a présenté le projet d’aménagement de l’avenue Raymond Dugrand dans le cadre d’une conférence de presse co-organisée par la Ville et l’Agglomération.
Photo 3

Corum des peintres. Vernissage de la 14e exposition des peintres amateurs de la ville qui ont eu, du 17 au 19 janvier, le plaisir d’exposer sur les cimaises du palais des congrès.
Photo 4

Traditions. Philippe Saurel, premier consul a intronisé le 11 janvier, des nouveaux membres au sein de la Baronnie de Caravètes. Cette dernière regroupe à ce jour plus de 300 personnes.
Photo 5

Rencontre solidaire, le 7 janvier, pour l’équipe d’Hélène Mandroux qui présentait ses vœux à la population sur l’Esplanade. Une cérémonie sobre au budget réduit de 50 000 Ä.
La somme économisée a été redistribuée aux associations caritatives œuvrant sur la ville auprès des plus démunis.
Photo 6

Senior. 6 000 adhérents des 16  clubs de l’Age d’Or se sont retrouvés au Zénith pour célébrer la nouvelle année. Ils étaient invités par la Ville à partager un repas de fête et à assister à un spectacle.
Photo 7

Tourisme. La première pierre d’un hôtel 4 étoiles de la chaîne Crowne Plaza a été posée le 21 janvier, en bordure de la citadelle, en présence d’Hélène Mandroux et de Philippe Saurel, adjoint au maire délégué à l’urbanisme. L’hôtel de 146  chambres accueillera une partie de la clientèle haut de gamme du tourisme d’affaires généré par les congrès du Corum.

Page 16
la ville

évolue
tribune politique
la majorité municipale
« Suite à la décision du tribunal administratif du 4 novembre 2008, la Ville suspend provisoirement la parution des textes du groupe de la majorité municipale. Une procédure en appel est en cours. »

l’opposition municipale
Enfin, la parole !

Jacques Domergue, Président du groupe UMP et Non-Inscrits

Absent de l’édition de janvier contre notre gré, nous retrouvons les chemins de la communication dès février. Nous rappelons une chose : «  La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme...  » article 11, Déclaration des droits de l’homme et du citoyen. Le député Jacques Domergue et chef de file de l’opposition, Marie-Josée Augé-Caumon, Nancy Canaud, Christian Dumont, Sarah El Atmani, Arnaud Julien, Gérard Lannelongue, Stéphane Mella, élus de l’opposition municipale du groupe UMP et Non-Inscrits présentent à tous les Montpelliérains leurs meilleurs vœux pour 2009.

Notre groupe continuera de défendre les valeurs de notre ville et les intérêts de chaque concitoyen.

Le groupe UMP et Non-Inscrits se félicite d’une bataille gagnée sur l’expression des élus de l’opposition. Il a fallu une décision de justice pour que l’espace destiné à la libre expression des élus dans le journal municipal soit exclusivement réservés aux seuls élus de l’opposition.

Le tribunal administratif a enjoint le maire de Montpellier à respecter la loi, et plus précisément l’article L 2121-27-1 du Code général des Collectivités territoriales. Ainsi, Hélène Mandroux a été sanctionnée par le tribunal administratif.

Les Montpelliérains doivent savoir que le Maire pratique la démocratie participative dans les discours et dans les maisons pour tous, mais sur le terrain, elle cherche à contourner la loi du 27  février 2002 relative à la démocratie de proximité pour museler ou affaiblir l’opposition.

Les temps ont changé, madame le maire, il vous faut évoluer, vous adapter à ce changement de mentalités. Mais comme le parti socialiste, vous êtes incapable de faire cette mutation. Alors nous continuerons à l’UMP le combat pour vous faire condamner par les tribunaux, chaque fois que cela sera nécessaire, à respecter la loi.
2009, mauvaise année pour les contribuables !

Martine Petitout, indépendante

Nous sommes fixés sur les hausses : 2,50 % pour les bases + 5,40 % décidés par Hélène Mandroux + une modification des abattements pour la taxe d’habitation (+ 2/3 %). Faites vos comptes : 8 % pour la TF et 10 % pour la TH = beaucoup plus que l’inflation !
Reprenons le contrôle de l’eau

Nathalie Gautier-Medeiros, pour le groupe des Verts et LCR-CUALS

En juillet 1989, le service municipal de distribution de l’eau et de ses services d’assainissement a été confiés à la Compagnie générale des eaux, devenue Véolia. Sans aucune concertation, les élus de l’époque ont accepté de déposséder la ville d’une compétence essentielle que représente la gestion de l’eau, en signant un contrat d’affermage d’une durée de 25  ans. L’eau représente un marché extrêmement lucratif. Chaque année, les prix de l’eau et de l’abonnement sont revus à la hausse sans que cela se justifie. L’eau est un bien public commun dont la gestion doit obéir à l’intérêt général et non à des logiques d’intérêts privés de multinationales. Aussi, les élus de notre groupe souhaitent un retour en régie municipale avec un tarif progressif incitant aux économies. Ils poursuivront leur engagement pour une politique équitable de l’eau, pour un véritable service public au service des usagers et pour une gestion durable de cette ressource eau qui se raréfie Le contrat se termine en 2014 et ne doit pas être renouvelé. C’est aujourd’hui qu’il faut préparer un avenir citoyen et responsable.
Les articles signés n’engagent que leurs auteurs et aucunement la rédaction.

La délibération du conseil municipal du 2 avril 2008 prévoit un espace consacré à l’expression
des conseillers municipaux n’appartenant pas à la majorité municipale, à proportion de leur représentation.

Page 17
Vies de QUARTIER
l’image du mois
Mélomanes

Légende photo

Plongée dans l’univers de la musique et de l’Orchestre national de Montpellier Languedoc-Roussillon pour 800  enfants des écoles et des centres de loisirs de Montpellier. Conviés par la Ville, ils ont assisté par petits groupes, du 7 au 9 janvier, à un concert éducatif orchestré par Julian Yu et ont pu découvrir l’univers du compositeur Modest Moussorgski.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

similaire:

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconLa commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier Notre Ville : Vous avez déclaré votre candidature à la...
«soigner la vie quotidienne» et «réparer la ville». Deux expressions clés de notre campagne

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconLa Ville est partenaire de Suivez le Phil, une émission radio qui...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconLe catalan, l’occitan et l’espéranto. Cliquez sur "International"...
«Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un sommaire a été créé pour faciliter l’accès aux différents articles du journal....

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier notre ville / n ° 3

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier notre ville / n ° 3

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconRésumé Ce document permet d’appréhender les évolutions de la plateforme...
«utilisabilité» et précise, dans ce contexte, comment se traduit le meilleur respect possible des standards et des cadres de références...

La commission accessibilité de l’union des aveugles vous propose une version remaniée du journal «Montpellier notre ville». En page 2 de ce document un iconMontpellier notre ville / n° 365 • février 2012
«Son caractère de ville méditerranéenne, médiévale, mais néanmoins moderne et jeune» a également séduit le New York Times sensible...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com