Veille media








télécharger 0.62 Mb.
titreVeille media
page3/24
date de publication08.12.2019
taille0.62 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > économie > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   24

TURQUIE/ARMENIE/USA



La Turquie, l’Arménie et la politique régionale des Etats-Unis

I



nfo Collectif VAN -
www.collectifvan.org - Le Collectif VAN vous soumet la traduction d'un article en anglais du journal arménien Panorama.am parue sur le site de la Fédération Euro-Arménienne pour la Justice et la Démocratie le 30 mars 2009.


30 mars 2009

***

Traduction Gérard Merdjanian – Commentaires du site de la Fédération Euro-Arménienne :

L’Arménie ayant été écartée des projets régionaux grâce aux bons offices de la Turquie et de son alliée l’Azerbaïdjan, l’ensemble des conduits énergétique vers la Turquie, voire l’Europe, transite par la Géorgie. Par la voix de son Président, Mikhail Sakashvili, la Géorgie a décliné sa participation au projet turc de Plateforme de stabilité et de Sécurité régional, compte tenu de son contentieux avec la Russie.

Autant G.W. Bush soutenait la Géorgie, autant B. Obama est discret sur le sujet. La Géorgie qui était plus stable que l’Arménie jusqu’à l’été dernier, est devenue moins fiable et ce d’autant que la progression économique, voire le niveau de vie, est moins brillant que sa voisine l’Arménie.

Ce changement de stratégie dans la politique américaine signifie-t-il que l’Arménie va sortir de son isolement sur le plan économique bien sûr, mais également sur un plan énergétique ?

La question de fond qui n’est pas abordée explicitement reste toujours d’actualité : Quel est le prix à payer par l’Arménie pour cette ‘embellie’ ?

***

Le directeur du Centre Arménien d’Etudes Nationales et Internationales, Richard Giragossian, a confié son assurance que l’Arménie et la Turquie tireront des avantages économiques de l’ouverture de la frontière. Selon l’expert, les relations diplomatiques ne seront établies qu’après l’ouverture de la frontière. Vous trouverez ci-après l’interview exclusive qu’il a accordée à Panorama.am.

Q : Mr. Giragossian, pensez-vous que le Président Barack Obama utilisera le mot génocide dans son discours du 24 avril ?

R : Malgré les promesses lors de sa campagne de reconnaître le génocide arménien, les développements récents suggèrent un changement de politique. Plus précisément, il y a maintenant une différence significative entre le candidat Barack Obama et le Président Barack Obama. En termes de politique étrangère, il doit satisfaire trois besoins stratégiques : - améliorer les relations américano-turques ; - encourager la Turquie à coopérer avec les plans américains pour l’Irak et l’Afghanistan ; - et utiliser l’influence turque dans le Moyen-Orient.

En outre, s’ajoute la pression turque relative à l’utilisation du mot ‘génocide’ le 24 avril, affirmant que la phase actuelle de la diplomatie est "trop fragile et délicate" pour toute reconnaissance par les Etats-Unis, et qu’une initiative dans ce sens mettrait en danger les relations turco-arméniennes. Mais cela ne signifie pas que le Congrès américain ne reconnaisse pas le génocide de son côté.

Q : Comment voyez-vous la visite d’Obama en Turquie ? Quelle signification cela a-t-elle ? Quelle influence cela peut-il avoir sur les relations turco-arméniennes ?

R : La visite en Turquie d’Obama signifie que les États-Unis reconnaissent que la Turquie est aujourd’hui aux prises avec un degré de changement des plus profonds et potentiellement des plus perturbateurs, une réévaluation en profondeur de la doctrine de son identité nationale, le tout découlant de réformes internes et externes. Plus récemment, il a été mis en en évidence une importante réorientation stratégique impliquant le rôle de la Turquie dans la région et sa position future dans un contexte international plus large. La profondeur, le degré de changement et de redéfinition de la Turquie sont également assortis d’un combat avec elle-même, sur sa redéfinition et le cœur même de son identité.

Q : Avez-vous des attentes de la visite du ministre turc des Affaires étrangères, Ali Babacan, en Arménie ? Y a-t-il des changements ?

R : La visite possible de Babacan en Arménie traduit également le fait que les événements récents ont renforcé la position de la Turquie. Pour la Turquie, ce nouveau renforcement de sa position découle de trois facteurs principaux. Tout d’abord, la position de la Turquie au sein de l’Union européenne qui progresse difficilement, et qui vient d’être relancée avec la visite à Bruxelles en Janvier dernier par le Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan. Lors de cette visite, la première depuis quatre ans, il a réaffirmé l’avancée vers l’UE comme prioritaire pour la Turquie, et dans ce but a annoncé la création d’un nouveau ministère qui pilotera les négociations d’adhésion avec l’UE, ainsi que le lancement d’une nouvelle chaîne de télévision en langue kurde.

Le deuxième facteur porte sur un renforcement des actions de réformes liées aux droits de l’homme et à la démocratisation. Plus précisément, le rôle de la Turquie comme ‘noeud énergétique’ pour l’Europe, a été considérablement renforcé à la suite du récent conflit russo-ukrainien sur le transit du gaz naturel. Pour l’UE, la nouvelle impérative est d’aller de l’avant avec le projet du gazoduc Nabucco, estimé à 12 milliards de dollars, qui transporterait le gaz caucasien vers l’Europe via la Turquie, en court-circuitant l’infrastructure énergétique russe, dominante dans la région.

Alors que les attentes de l’Arménie des nouveaux dirigeants américains restent très élevées, sur de nombreux points, la Turquie a assumé un rôle encore plus essentiel pour les États-Unis. Il s’agit en fait des priorités de la politique de l’administration Obama, axées sur son retrait d’Irak et un redéploiement des forces en Afghanistan. C’est le troisième facteur d’amélioration de la position stratégique de la Turquie. Ajoutons à cela son rôle au Moyen-Orient, avec la coopération d’Ankara dans l’après conflit de Gaza, sa médiation entre la Syrie et Israël, et ses bons offices vis à vis de l’Iran qui vont dans le sens de Washington.

Q : Pensez-vous que la frontière arméno-turque sera ouverte en 2009 ?

R : Malgré les mauvais résultats des initiatives passées, les avantages potentiels, même les plus basiques ou les formes d’engagement les plus rudimentaires, sont claires pour chaque partie. Pour la Turquie, l’ouverture de sa frontière avec l’Arménie constituerait une nouvelle opportunité stratégique pour dynamiser l’activité économique dans les régions pauvres de l’Est du pays, et qui peuvent jouer un rôle clé dans la stabilisation économique de l’Est anatolien peuplé de Kurdes, et répondre ainsi, par le biais économique, à un impératif de sécurité nationale dans la lutte contre les causes profondes du terrorisme et du séparatisme kurde. Côté arménien, l’ouverte de la frontière avec la Turquie, offrira non seulement un moyen de surmonter son isolement régional et sa marginalisation, mais également une opportunité vers des marchés plus vastes, cruciaux pour la croissance économique et pour le développement. En outre, l’activité commerciale et économique résultant de l’ouverture de la frontière, favorisera les échanges ultérieurs entre les deux pays et contribuera à plus de coopération formelle dans les principaux domaines, douaniers et sécurité des frontières. Avec un approfondissement des liens commerciaux bilatéraux et une coopération transfrontalière, l’établissement de relations diplomatiques ne tardera à suivre.

Ainsi, l’ouverture de la frontière arméno-turque, fermée de longue date, apportera non seulement une percée cruciale dans la promotion des liens commerciaux et économiques, mais aussi pourra servir à un nouvel élan pour renforcer la stabilité et la sécurité sur les sujets conflictuels dans le Sud-Caucase.

Panorama.am
http://www.panorama.am/en/politics/2009/03/27/rkirakosyan/

http://eafjd.eu/spip.php?breve1866

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   24

similaire:

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media

Veille media iconVeille media








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com