Des enjeux d’aujourd’hui aux moteurs de demain








télécharger 163.89 Kb.
titreDes enjeux d’aujourd’hui aux moteurs de demain
page6/13
date de publication27.03.2017
taille163.89 Kb.
typeBibliographie
ar.21-bal.com > économie > Bibliographie
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

2.2. Le web comme base de données.



Sur la base de ce gigantesque continent réunifié, les moteurs vont progressivement mettre leur pratique d’indexeurs ainsi leurs algorithmes en cohérence avec cette nouvelle configuration des gisements, des « silos » informationnels. La première étape consistant à tenter de « rationaliser » la dimension profondément hétérarchique du web en s’inspirant de l’architecture et de la structuration des bases de données.

Pages statiques et web dynamique.



A ses débuts, le web était composé de pages dites « statiques », générées en HTML. Puis le développement de langages de programmation dédiés permit au web de devenir « dynamique ». La notion de page ou de web dynamique désigne les sites reposant sur une base de donnée permettant la composition et l’affichage de pages « à la volée », sur la base d’une requête déposée par l’internaute, par exemple au travers d’un formulaire de saisie ou de recherche. La plupart des sites de réservation (train, avion, hôtel, etc) et l’immense majorité des sites marchands fonctionnent sur ce système. Ce web dynamique compose également pour une grande part ce que l’on nomme le web invisible (cf supra) : les pages n’étant pas affichées en permanence mais générées à la demande et n’existant que le temps de la session de l’internaute, les moteurs de recherche n’ont pas la possibilité technique de les indexer. Sauf à « déporter » ces gisements d’information vers leurs propres serveurs, par exemple en proposant un service de création et de gestion … de base de donnée.

Dans la base des moteurs.



Le 16 Novembre 2005, Google lance Google Base28. Le principe du service est très explicite : « Tout le monde, des grandes entreprises aux gestionnaires de sites jusqu’aux individus peut soumettre son contenu sous forme de données (‘data items’). Nous les hébergeons et les rendons accessibles gratuitement. (…) Cette version béta est un petit pas supplémentaire vers notre but, créer une bases de donnée en ligne d’information facilement accessible et structurée. »29 Comme dans une base de donnée « classique », chaque item peut être enrichi de divers attributs et de valeurs permettant d’y faciliter la recherche par champs. Il est également possible d’y ajouter des « labels » (dix au maximum) sous forme de phrases ou de mots-clés en complément des attributs, ainsi qu’une description (texte libre) et un contact (nom, numéro de téléphone, courriel …).

La logique de déploiement de ce service s’inscrit dans la continuité de l’ambition de Google et des autres moteurs : celle de rendre indexables et « cherchables » (et donc marchandisables) l’ensemble des produits, des biens, des informations et des connaissances. En se dotant de l’ossature architecturale d’une base de donnée à vocation planétaire, ces mêmes moteurs tracent les nouvelles frontières d’un continent documentaire réunifié. Ils se réservent du même coup la possibilité d’y apposer un jour des droits de douane dont ils seront les seuls bénéficiaires.

Ce projet et le format de structuration des données qu’il utilise (XML) fut perçu par certains analystes comme un pas significatif vers le web sémantique : « dans le système Google base, les descripteurs sont à l’origine des entités du système, et collent au plus près aux besoins des utilisateurs. Il n’y a pas d’ontologie, mais un ensemble de labels permettant de créer des hiérarchies à la volée, complétés par des attributs. Si l’utilisation va dans ce sens, on pourrait considérer que Google base représente un outil de création de schémas d’annotation, de mise en place d’annotations/méta-données/items et de recherche dans ces items, soit une autre manière de se diriger vers un web « sémantique ». »30

Bases de moteurs et flux de données



Le projet Google Base est révélateur d’une logique de délocalisation, de désintermédiation, de déplacement documentaire. Un déplacement qui affecte aujourd’hui l’ensemble du web, et qui est notamment perceptible derrière les sites emblématiques du web 2.0. « L’explosion dont il est question concerne la bascule des contenus d’un site web d’une internalité à une externalité. Au lieu qu’un site web ne soit un « lieu » dans lequel les données « sont » et vers lequel d’autres sites « renvoient », un site web sera une source de données qui seront elles-mêmes dans de nombreuses bases de données externes, dont celle de Google (GoogleBase). Pourquoi alors « aller » sur un site web quand tout son contenu a déjà été absorbé et remixé dans un flux de données collectif (‘collective datastream’). » (GREE, 2005)

Cette nouvelle externalité se donne particulièrement à voir dans les pages d’accueil personnalisables du type de celle de Netvibes31. Celles-ci ne comportent plus de contenu « interne » mais reposent sur une architecture informationnelle entièrement générée (et temporairement stabilisée, fixée numériquement) à partir de contenus informationnels tous externalisés32. Le contenu s’efface derrière l’architecture. Le discours n’est plus ancré dans un dispositif (technologique) mais le dispositif ancre le discours. Au delà de l’effervescence technologique, il y a bien ici un changement de nature dans la forme du web, dans les modes d’agrégation, et dans l’instanciation de ses contenus.

Read Write Web



Sous l’impulsion des moteurs et avec l’assentiment des internautes qui voient dans ces usages un gain qualitatif incontestable, s’efface l’ancienne frontière entre la nature structurée – et donc à forte valeur ajoutée – des bases de données et celle profondément chaotique du Web. Un effacement à moindre frais, une partie significative des coûts de développement étant reportée sur l’intérêt des internautes à alimenter un tel service, intérêt s’expliquant lui-même par leur intérêt à voir leurs données dotées d’une visibilité inatteignable sans Google.

« it’s about the emergence of a data web made of loosely coupled sets of XML fragments that people and processes can easily read and write. »33 Le web se structure. Ce qui en soi n’est ni un bien ni un mal. Mais ce qui pose la question de la maîtrise d’œuvre de cette structuration et de ses finalités.

Le web devient essentiellement dynamique. Conditionné par des logiques de flux qui reposent de manière lancinante la question de l’archivage, celle de la trace.

Du point de vue de l’information perçue comme un écosystème, cette double dynamique caractérise le web 2.0, un web non plus simplement accessible en lecture mais également ouvert en écriture. Read/Write Web. C’est en tenant compte de ce paramètre que les moteurs déploient de nouvelles ambitions, de nouveaux services, de nouvelles stratégies.
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

similaire:

Des enjeux d’aujourd’hui aux moteurs de demain iconC ommuniqué de Presse
«Bâtiment Basse Consommation» démontrant la parfaite maitrise par les Architecteurs de ce type de construction pour répondre aux...

Des enjeux d’aujourd’hui aux moteurs de demain iconQuelles questions concernant l’environnement, la politique et la...

Des enjeux d’aujourd’hui aux moteurs de demain iconAtelier 5: En quoi la protection et la promotion de la diversité...
«mieux» vivre. Ainsi les acquis d’aujourd’hui constituent le patrimoine de demain. Le développement industriel et économique qui...

Des enjeux d’aujourd’hui aux moteurs de demain iconDrupal est un cms aux multiples facettes. Conçu à l’origine pour...

Des enjeux d’aujourd’hui aux moteurs de demain iconQuelle source dans les exercices
«Nos villes d’un cœur brûlant», nous sommes invités à contempler la ville d’aujourd’hui comme elle est; dans «Les mots de Dieu pour...

Des enjeux d’aujourd’hui aux moteurs de demain iconComprendre les enjeux de demain pour une ville durable

Des enjeux d’aujourd’hui aux moteurs de demain iconFour Seasons, en collaboration avec Visionary Partners, ressuscite...
«The Surf Club fourmille d’histoires fascinantes, et aujourd’hui nous réinventons le passé nostalgique de Miami et son fameux «beach...

Des enjeux d’aujourd’hui aux moteurs de demain iconRémunérer des unités d’œuvre définies et dont on peut comparer le...
«Notre Père», nous sommes disposés à vous verser, chaque mois, plusieurs millions d’euros. IL suffirait de remplacer simplement la...

Des enjeux d’aujourd’hui aux moteurs de demain iconIl faut savoir que l’étymologie du mot «trésor» n’a pas du tout la...
«trésor» n’a pas du tout la même signification qu’aujourd’hui. Le mot «trésor», en Grec ancien «θησαυρός», est en Grèce Antique un...

Des enjeux d’aujourd’hui aux moteurs de demain iconRapport de stage licence une réflexion sur les réformes du droit...
«Toute réforme de la procédure consiste aujourd’hui, à accélérer la marche du procès» écrivait le doyen hebraud (1)








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com