Doc. 1 et 2 p. 234 : Décrit la situation économique de Shanghai au début du xxe siècle








télécharger 36.03 Kb.
titreDoc. 1 et 2 p. 234 : Décrit la situation économique de Shanghai au début du xxe siècle
date de publication27.03.2017
taille36.03 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > économie > Documentos
Sujet d’étude (4 heures) : Shanghai

Problématique : Comment Shanghai est-elle devenue une métropole mondiale ?

  • Shanghai en chiffres (2010)

(sources : Shanghai Statistical Yearbook ; INSEE)

Shanghai (2009)

Aire urbaine de Paris (2010)

Population et densité

19 millions hab. → 2 900 hab. par km²

12 millions hab. → 708 h par km²

PIB par hab.

10 700 $ par hab.

61 000 $ par hab.

IDE

10 milliards $

20 milliards $

Touristes étrangers

6,6 millions visiteurs

  1. millions (Paris)




  1. Shanghai, d’une ville à l’autre (p. 234-235)



    1. 1845-1949 : Une ville sous influence étrangère

Doc 1 : Le temps des concessions étrangères. Doc cartographique sur l’extension des quartiers que les étrangers se sont fait concéder et administrent à partir de 1846. La concession française (1847) est distinguée de la concession internationale qui regroupe en 1863 les américains et les britanniques.

Doc. 2 : Shanghai vue par des géographes en 1900. Shanghai au tournant du XXe → port de réexport° et situation inverse par rapport à aujourd’hui (la Chine voit arriver des produits manufacturés européens de faible qualité...) L’opium fait l’objet d’un commerce libre. Depuis le XVIIIe, les Britanniques l’importent d’Inde mais, au XIXe, les autorités chinoises en l’interdisent : c’est pour faire respecter la liberté du commerce que les Européens ont provoqué les guerres de l’opium (1839 et 1856) à l’origine des traités inégaux.]

Doc. 1 et 2 p. 234 : Décrit la situation économique de Shanghai au début du XXe siècle.

Au début du XXe, Shanghai est ouverte et soumise aux puissances étrangères. Le système des concessions découle des « traités inégaux » imposés aux Chinois à partir de 1842 = enclaves territoriales administrées par les étrangers eux-mêmes. Le but est d’appliquer par la force la liberté de commercer. Le système témoigne de la faiblesse politique de la Chine, mais permet le développement économique de Shanghai.

→Le port de Shanghai voit arriver par navires des produits manufacturés européens de faible qualité...

Doc. 3 p. 234 : le Bund est la grande avenue de Shanghai dans la 1e moitié du XXe, le long du ports des concessions = architecture occidentale qui témoigne de la richesse de la ville et de la domination étrangère.

→ 1920 : 2,5 M hab dont 1% d’étrangers, mais qui ont l’argent et du pouvoir. La ville profite de l’industrialisation, mais elle n’est qu’un pion du système économique mis en place par les Occidentaux.

    1. 1949-1990 : Une ville « punie » par le maoïsme

Doc. 4 : Shanghai, un essor commandé par des décisions politiques. Résumé des trois phases de l’histoire de Shanghai : d’abord un essor lié à la présence des étrangers, et d’une classe d’entrepreneurs chinois ; après 1949, le pouvoir communiste punit ce symbole du capitalisme et de l’influence étrangère, qui conserve une vocation industrielle mais uniquement tournée vers le marché intérieur (aciérie, usines textiles…) ; à partir de 1978, l’ouverture ne profite pas d’emblée à Shanghai.

Doc. 4 p. 235 : En quoi l’année 1949 marque-t-elle un tournant pour Shanghai ?

1949 : révolution maoïste. Le nouveau régime punit Shanghai, symbole de tout ce qui est haï par Mao = le capitalisme et l’influence étrangère.

Déclin de Shanghai, isolée en Chine et du monde extérieur. Les entrepreneurs chinois fuient la ville pour Hong Kong (enclave britannique) ou Taïwan (où se sont réfugiés les membres du Guomindang).

→ Même après le mort de Mao, Shanghai doit attendre les années 1990 pour se relever.

    1. Depuis les années 1990 : Une ville inscrite dans la mondialisation

Doc. 3 : Le Bund en 1935. Grande avenue longeant le fleuve Huangpu, et dont les quais constituaient le port des concessions. Les grandes firmes en ont fait la façade des concessions en y construisant entre 1890 et 1940 des édifices prestigieux aux styles variés, du néo-gothique à l’Art déco. On reconnaît ici à gauche des Douanes (1927) la coupole de la Banque des Indes d’Australie et de Chine (1923) ; à droite, avec des formes évoquant Manhattan, Cathay Hotel (1929). Au premier plan à gauche de l’image, c’est le building de l’Union Insurance Company (1916). Négligés pendant la période maoïste, ces édifices sont aujourd’hui protégés et mis en valeur.

Doc. 5 : Le Bund en 2010. Le Bund a été réaménagé en prévision de l’Expo universelle 2010. Une voie rapide longe les immeubles que les piétons traversent par des tunnels pour accéder à une promenade surélevée longeant le Huangpu. Le spectacle est désormais de l’autre coté de la rivière avec le CBD de Lujiazui dans la zone de Pudong : on reconnaît les trois sphères de la Tour de la Perle de l’Orient, tour de télévision de 468 m de haut, achevée en 1995. Le document montre essentiellement des touristes chinois se faisant photographier à proximité de la statue de Mao qui se dresse face à Pudong. Le tourisme intérieur se développe au rythme de la croissance chinoise, mais il est difficile à chiffrer, les statistiques chinoises ne distinguant pas le touriste du simple visiteur.

Doc. 5 p. 235 : Comment l’architecture symbolise-t-elle les mutations qu’a connues Shanghai ?

Le doc fait se confronter les phases de l’histoire de Shanghai :

- la statue de Mao est un souvenir pour les touristes sur le Bund,

- le Bund, négligé sous Mao, est restauré depuis les années 90, puis réaménagé pour l’Expo 2010.

- le PCC a décidé de faire de Shanghai le symbole de l’inscription de la Chine dans la mondialisation : constructions ultramodernes et prestigieuses en face du Bund = quartier d’affaire futuriste avec un monument phare, la Tour de la Perle de l’Orient (tour TV de 470 m, 1995).

→ À partir des années 1990, la nouvelle stratégie du gvt chinois implique pleinement Shanghai dans l’économie mondialisée ; elle en devient un fer de lance pour le pays.

  1. Shanghai, métropole mondiale (p. 236-237)



  1. Le nouveau visage d’une métropole

Doc 9 : L’organisation de l’espace métropolitain. La carte montre l’extension rapide de l’espace urbanisé depuis 1949. Elle permet de localiser la ville ancienne et la zone de Pudong de part et d’autre du Huangpu et replace la ville par rapport au Yangzi. Les nouveaux aménagements (MAGLEV, port de Yangshan, réseau autoroutier...) apparaissent, ainsi que les concentrations d’activités industrielles. Celles-ci ont évolué dans leur localisation : les grandes unités (textile, mécanique…).

Doc. 9 p. 237 : En quoi ont consisté les aménagements réalisés à Shanghai depuis 1990 ?

Depuis 1990, Shanghai s’est bcp construit, notamment près de l’estuaire du Yangzi (3e fleuve au monde, qui relie Shanghai à la chine intérieure). Le but est d’en faire une métropole de rang mondial :

- centre existant modernisé (Bund)

- nouveau CDB ultramoderne : le PUDONG

- aéroport, autoroutes

- zones d’activités portuaires + port en eaux profondes à 35 km du continent : Yangshan. Buts : s’adapter à la forte croissance de la prod. chinoise, prendre la 1e place parmi les ports de la façade d’Asie Orientale.

  1. Les fonctions d’une métropole de rang mondial

Doc 6 : L’Expo universelle de 2010. Une jeune chinoise pose devant une affiche. Au centre de l’image se dresse la pyramide renversée du pavillon de la Chine. À sa droite et à sa gauche sont présentes deux représentations des buildings de Pudong. Le drapeau rouge n’est pas oublié. En haut de l’affiche la devise et le thème de l’Expo 2010 : « Une ville meilleure pour une vie meilleure ». L’exposition succède aux JO de Pékin en 2008 pour affirmer la nouvelle dimension du pays. Pour la municipalité de Shanghai, elle montre sa capacité à organiser une manifestation internationale et à prendre place parmi les métropoles mondiales : l’organisation du Grand Prix de F1 ou d’un tournoi de tennis de niveau mondial relève de la même intention.

Doc 7 : Un pôle majeur de commandement tertiaire. Cet extrait de La Documentation photographique est axé sur le pôle tertiaire qui donne à Shanghai son rôle de commandement. Sont évoqués la présence des sièges sociaux des grandes entreprises chinoises et étrangères, la place prise dans le domaine des transports, ainsi que dans celui de la formation et de l’innovation. L’extension rapide du port dans le but d’en faire le port de regroupement des conteneurs du centre de la façade, conjuguée à la croissance économique, lui ont donné la première place mondiale. Quant à l’importance du pôle de formation, il renvoie au classement de Shanghai, devenu la référence pour juger de la qualité de l’enseignement supérieur au niveau international.

Questions 9-10 p. 237

Shanghai exerce un rôle de commandement exercé car « la ville concentre de nombreux sièges sociaux ou représentations économiques nationales » (doc. 7).

Shanghai concentre les activités et les fonctions majeures :

    • pôle de production industrielle.

    • pôle de formation et d’innovation (universités, high-tech).

    • pôle du commerce mondial grâce à son port.

    • pôle de commandement tertiaire (sièges des FTN étrangères et chinoises, banques).

    • pôle événementiel (L’Expo 2010 place Shanghai au rang des très grandes villes capables d’organiser un événement de rayonnement mondial).

• Grâce à ces fonctions, Shanghai est une des métropoles mondiales les plus importantes, un maillon essentiel de l’archipel métropolitain mondial. Mégapole de 19 millions d’habitants, elle a les moyens d’accueillir des événements de rayonnement international (ex : Grand Prix de Formule 1).

  1. Shanghai, métropole de la Chine littorale (p. 238-239)




  1. Une forte croissance urbaine

Doc 11 : Une rénovation urbaine dévorante. Photo d’un quartier qui comportait des habitats traditionnels à un étage (à droite) plutôt dégradés ; et des habitats collectifs de la période maoïste. Les immeubles en construction montrent la verticalisation de l’habitat. La rénovation s’accompagne d’une privatisation immobilière. Des milliers de tours construites et des habitants souvent mécontents car ils sont relogés dans des logements éloignés du centre. Un phénomène de gentrification apparaît dans les quartiers centraux.

Doc 12 : Le plan d’aménagement urbain 1999-2020. La ville a un statut de ville-province, gérée directement par le pouvoir central comme trois autres grandes villes. Le choix est fait de structurer la croissance sur un principe polycentrique, en créant des villes nouvelles. Le schéma favorise un polycentrisme hiérarchisé qui favorise les trois principales villes nouvelles de la carte. Au total dix villes nouvelles doivent soulager la ville-centre.

Doc. 11 et 12 p. 238 : Comment la municipalité de Shanghai tente-t-elle de maîtriser la croissance de la ville ?

La municipalité de Shanghai mène une politique de rénovation urbaine. Les constructions font disparaître l’habitat traditionnel et multiplient les tours d’habitation (verticalisation). Les habitants modestes sont relégués dans la périphérie, remplacés par des pop plus aisés = gentrification.

Le plan de développement urbain tente de soulager le centre de Shanghai en créant des villes nouvelles autour de Shanghai = croissance polycentrique. Ces villes nouvelles doivent être des pôles d’emplois et de résidence, reliées au centre et entre elles par un réseau de communications moderne. Elles doivent accueillir les habitants venus de l’extérieur ou déplacés du centre.

  1. Le moteur du développement de la Chine

Doc 14 : Une métropole mondiale dans une Chine en pleine croissance. La carte montre la place de Shanghai par rapport au territoire chinois : débouché du bassin du Yangzi où de nombreuses villes sont désormais ouvertes aux investissements et au commerce, elle est aussi le pôle central de la façade de l’Asie Orientale. La métropole est caractérisée par sa spécialisation industrielle et commerciale face aux deux autres métropoles chinoises, Pékin et Hong Kong, hub commercial et place financière. Ceci n’empêche pas Shanghai d’être devenue rapidement aussi un centre financier, en 2009 la capitalisation boursière du Shanghai Stock Exchange la plaçait au 6e rang mondial, devant Hong Kong 7e .

Doc. 14 p. 239 : Quelle position occupe Shanghai dans le développement de la Chine ?

Le gvt a choisi de promouvoir Shanghai au début des années 1990 pour rééquilibrer la croissance du littoral, jusque là concentrée dans le sud du pays (province du Guangdong et HK). Cette promotion est renforcée par le choix plus récent de développer l’intérieur de la Chine : Shanghai est le débouché naturel du bassin du Yangzi.

La littoralisation explique la concurrence de Shanghai avec...

- Pékin : 17 M hab, capitale politique de 1,4 mds de personnes, qui gouverne la 2e puissance éco mondiale.

- Hong Kong : 7 M hab, pôle financier et commercial majeur de l’Asie orientale.

Ce dvtp littoral témoigne aussi de la volonté du pays de consolider sa puissance géopolitique en Asie (p. 216 : étude des rapports de force entre différents acteurs pour dominer un espace).


similaire:

Doc. 1 et 2 p. 234 : Décrit la situation économique de Shanghai au début du xxe siècle iconLa Futaie : L’histoire de fil en aiguille
Il était une fois l’Ouvroir où tout a démarré au début du xxe siècle. Cette école, sise rue du Temple à deux pas du Vieux Saint-Jo...

Doc. 1 et 2 p. 234 : Décrit la situation économique de Shanghai au début du xxe siècle iconBibliographie D’histoire économique contemporaine de l’aquitaine
«bibliothèque de recherche» du Centre aquitain de recherche en histoire moderne et contemporaine, devenu au tournant du xxe siècle...

Doc. 1 et 2 p. 234 : Décrit la situation économique de Shanghai au début du xxe siècle iconChapitre 5 – Les grands courants de l’analyse économique depuis le 16e siècle
«mercantilismes» au xvième et xviième siècle : l’enrichissement monétaire et commercial 4

Doc. 1 et 2 p. 234 : Décrit la situation économique de Shanghai au début du xxe siècle icon1 D. pellerano (xixe-xxe siècle)

Doc. 1 et 2 p. 234 : Décrit la situation économique de Shanghai au début du xxe siècle iconMobilier – arts decoratifs du xxe siecle

Doc. 1 et 2 p. 234 : Décrit la situation économique de Shanghai au début du xxe siècle iconMobilier – arts decoratifs du xxe siecle

Doc. 1 et 2 p. 234 : Décrit la situation économique de Shanghai au début du xxe siècle iconLieutenant de l'armée de terre. Veste noire aux gallons à la Hongroise...

Doc. 1 et 2 p. 234 : Décrit la situation économique de Shanghai au début du xxe siècle iconProjet «culture du xxe siecle – art et histoire»

Doc. 1 et 2 p. 234 : Décrit la situation économique de Shanghai au début du xxe siècle iconCours de Jean derive, octobre 1998-février 1999
«épopée» et l’adjectif «épique» n’arrivent qu’au xvi° siècle, sous l’influence de la Renaissance et du renouveau de la culture grecque....

Doc. 1 et 2 p. 234 : Décrit la situation économique de Shanghai au début du xxe siècle iconViiième siècle av. J. C. Homère, fondation de Rome, début de l'écriture de la Bible








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com