La Commission Juncker (2014 – 2019)








télécharger 32.35 Kb.
titreLa Commission Juncker (2014 – 2019)
date de publication31.03.2017
taille32.35 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > économie > Documentos
La Commission Juncker (2014 – 2019)





Acteur majeur de l'Union économique et monétaire, il fut le premier président de l'Eurogroupe, organisation qui regroupe tous les ministres des Finances de la zone euro, pendant huit ans. Il fut Premier ministre du Luxembourg pendant près de 20 ans, de 1995 à 2013. Depuis le 16 juillet 2014, il remplace José Manuel Barroso au poste de président de la Commission européenne.




Médecin de formation, engagé dès l’âge de 18 ans en politique, il fut militant antisoviétique jusqu’à la chute de l’URSS. En 1989, il fond le parti social-démocrate lituanien, coécrit la constitution de son pays et réalise six mandats parlementaires consécutifs. Ministre de la Santé depuis 2012, il aura le même portefeuille au sein de la Commission et devra faire face à l’expansion d’Ebola, qui a déjà touché plusieurs Européens. 





Ancien membre du parti communiste et maire de la ville de Tartu, il fait désormais partie de l’ADLE. Premier ministre estonien de 2005 à 2014, il a également occupé  le poste de ministre des Affaires économiques et des communications. Il parle anglais, russe et a des bases d'allemand.




Agé de 64 ans, ancien procureur et professeur de droit européen, il fut successivement député européen, puis deux fois ministre de l’Agriculture en Espagne. Entre ses mandats électifs, il fut président du conseil d'administration d'entreprises pétrolières. Lors des dernières élections européennes, il a créé une polémique en tenant des propos machistes à l'encontre d'une rivale. Ses intérêts dans l’industrie pétrolière, tout comme sa personnalité, ont été scrutés de près lors de son audition devant le Parlement.




Agé de 61 ans, l'ancien maire d'Athènes occupe le poste de ministre de la Défense. Membre du service diplomatique grec depuis 1980, il démissionne en 1993 pour briguer un siège au Parlement au sein du parti politique "Nouvelle Démocratie". Il a occupé plusieurs portefeuilles ministériels entre 2004 et 2009.




Agée de 50 ans, la vice-Premier ministre de Pologne est en charge de l’Infrastructure et du Développement depuis 2013. Sous l'ancien gouvernement, elle était ministre du Développement régional, notamment en charge de la répartition des fonds européens. Polyglotte, elle parle polonais, anglais, français et russe. 




Ancien chef d'entreprise, âgée de 50 ans, elle occupait depuis septembre 2014 les fonctions de poste de vice-Premier ministre en charge du Développement au sein du gouvernement formé par le nouveau Premier ministre slovène Miro Cerar, dont elle a récemment rejoint le parti de centre-gauche SMC.





Elle a 47 ans, c’est une ancienne journaliste. Députée européenne depuis l'adhésion de son pays en 2007, elle est l'auteure du livre "La Roumanie européenne". Economiste de formation, elle fut conseillère et porte-parole du président roumain Ion Iliescu pendant quatre ans. Elle a également été sénatrice de 2004 à 2005. Elle devra permettre un accompagnement des régions bénéficiant des aides européennes. 




Né le 5 août 1971 à Riga, Valdis Dombrovskis a été élu député européen en 2014. De 2009 à 2013, il a été Premier ministre de Lettonie, à la tête d'une coalition de centre-droit, et doit sa démission à l'effondrement d'un supermarché à Riga, provoquant la mort de plus de 50 personnes. Economiste de formation, il a mis en œuvre un programme d'austérité sans précédent dans son pays.





Commissaire à l'Aide humanitaire de 2010 à 2014, la Bulgare Kristalina Georgieva doit accéder au poste de vice-présidente au Budget et aux Ressources humaines. Née le 13 août 1953 à Sofia puis économiste de formation, Mme Georgieva a occupé plusieurs fonctions à la Banque mondiale pour en devenir la vice-présidente en 2008.




Commissaire à la politique régionale de 2010 à 2014, l'Autrichien doit désormais s'occuper de la Politique de voisinage et de l'Elargissement. Né à Vienne le 2 décembre 1957, il obtient un doctorat de philosophie en 1987. Entré au Parti populaire autrichien (ÖVP) en 1992, il en devient le vice-président en 2002, puis ministre de 2003 à 2009. M. Hahn devra notamment gérer les dossiers de la crise ukrainienne et des relations avec le Proche-Orient (sous la direction de la Haute-représentante Federica Mogherini), et les négociations avec les Etats candidats à l'adhésion, Jean-Claude Juncker ayant annoncé qu'il n'y aurait pas de nouvel élargissement durant son mandat.



Président méconnu de la Chambre des lords, il a été désigné par David Cameron comme candidat à la Commission. Né le 24 juillet 1960 à Londres, il fut successivement lobbyiste, conseiller politique (notamment de John Major) puis membre du gouvernement en 2010 comme sous-secrétaire d'État parlementaire aux Ecoles. Sa lettre de mission met en avant la contribution des marchés au financement de l'économie, la relance de la titrisation, la réduction du coût du capital et le développement d'alternatives à la dépendance des entreprises aux financements bancaires.




Né le 4 juillet 1960 à Kilkenny (Irlande), il est ministre de l'Environnement, du Patrimoine et des Gouvernements locaux depuis 2011. Il est devenu particulièrement impopulaire dans son pays après avoir mis en place des taxes sur l'eau et la propriété immobilière. Désigné par Jean-Claude Juncker à l'Agriculture et au Développement rural, il aura notamment pour missions de superviser la nouvelle PAC 2014 – 2020 et la simplification de ses instruments, de surveiller le volet agricole des négociations sur le projet de partenariat transatlantique, de veiller à la contribution de l'agriculture à la lutte contre le changement climatique et de gérer les conséquences de l'embargo russe sur les produits alimentaires européens.





Née en 1964 à Třebíč (République tchèque), elle est ministre du développement régional depuis janvier 2014. Ancienne juriste et consultante dans le domaine des fonds européens, elle est également députée depuis 2011. Selon sa lettre de mission, elle aura notamment à charge d'achever le processus d'accession de l'UE à la Convention européenne des droits de l'homme, de débloquer les négociations sur la directive anti-discrimination ou encore de faire aboutir la réforme de la directive sur la protection des données.




Commissaire européen aux Affaires économiques et monétaires depuis juin 2014 en remplacement d'Olli Rehn, il doit devenir vice-président de la Commission Juncker chargé de la Relance économique. Né en 1971 à Siilinjärvi (Finlande), il devient député en 1999, président du Parti de la Coalition nationale (Kok) en 2004, vice-Premier ministre et ministre des Finances en 2007 et enfin Premier ministre en juin 2011, poste qu'il occupe jusqu'en juin 2014. Défenseur de la rigueur économique, il sera entre autres chargé de préparer le plan de 300 milliards d’euros d’investissement de la Commission européenne et l'évaluation intérimaire de la stratégie 2020 de l'Union.





Actuelle commissaire aux Affaires intérieures, 46 ans, elle a longuement hésité avant de briguer un nouveau mandat après 5 années difficiles à orchestrer la politique européenne d’immigration, constamment critiquée dans les Etats membres. Nommée commissaire au Commerce, elle aura à s’occuper du controversé traité transatlantique.




Ancien ambassadeur, plusieurs fois ministre, il fut le premier commissaire européen croate, nommé en 2013 à la Politique des consommateurs. Gravissant progressivement les échelons au sein du parti socialiste croate, il devient vice-Premier ministre de 2011 à 2013, à la suite de la victoire de sa coalition, intitulée « Cocorico ».




Ingénieur et économiste passé par l’université de Lisbonne, l’école des Ponts et Chaussées de Paris (en Erasmus) et Harvard, il fut l’une des principales figures des politiques d’austérité au Portugal. Relai entre le gouvernement et la troïka, sa nomination n’a pas suscité un fort enthousiasme dans son pays. Au sein de la Commission, il ne devrait pas faire partie des partisans de l’assouplissement de la rigueur.






Agée de 41 ans, elle s’apprête à être la plus jeune commissaire du collège de Jean-Claude Juncker. Ministre italienne des Affaires étrangères depuis seulement 6 mois, spécialiste du Moyen-Orient passée par l’université d’Aix-en-Provence (en Erasmus), sa nomination comme chef de la diplomatie a été froidement accueillie en raison de sa relative inexpérience et de ses positions supposées favorables à Vladimir Poutine.




Agé de 57 ans, Pierre Moscovici a été successivement député européen, ministre chargé des Affaires européennes, député, puis ministre de l’Economie et des Finances de 2012 à 2014. Favoris de François Hollande pour occuper le poste de commissaire français, il obtient la nomination qu’il ambitionnait, avec le portefeuille des Affaires économiques et financières.




Vice-Premier ministre hongrois depuis 2010, en tant que ministre de l’Administration publique et de la Justice, puis ministre des Affaires étrangères, il risque de susciter de très nombreuses critiques lors de son grand oral. Sous sa houlette, la justice hongroise a été réformée et la cour constitutionnelle a vu ses compétences réduites, afin de favoriser le Premier ministre Viktor Orban, dont il est proche.





Proche de la chancelière Angela Merkel, il fut commissaire à l’Energie sous José Manuel Barroso. Expert-comptable de profession, il s’est fait l’avocat des intérêts industriels allemands à Bruxelles et a cherché à ménager la Russie suite à l’éclatement de la crise ukrainienne, afin d’assurer l’approvisionnement énergétique européen.



Après un intérim d'un mois au poste de commissaire pour l'Education, la Formation la Culture et la Jeunesse, en novembre 2009 il devient vice-président responsable des relations interinstitutionnelles et de l'administration. Diplômé en économie et en droit à l'Université de Bratislava, Maroš Šefcovic intègre l'Institut d'État des relations internationales de Moscou entre 1985 et 1990. Il étudie ensuite un an à Standford (Etats-Unis) avant de revenir se spécialiser en Affaires européennes et internationales dans son pays. D'abord conseiller du vice-ministre des Affaires étrangères, il devient secrétaire et consul à l'ambassade de la République fédérale tchèque et slovaque du Zimbabwe, puis à l'ambassade d'Ottawa pour enfin être ambassadeur à Tel Aviv. Diplomate polyglotte, il a été Représentant Permanent de la Slovaquie auprès de l’UE et Ambassadeur de la représentation permanente de la Slovaquie à Bruxelles. Il s'agit de son troisième mandat à la Commission européenne.




Ancien porte-parole du gouvernement chypriote pendant la crise financière de 2013, il a été membre du Parlement chypriote et membre de l'Assemblée parlementaire de l'OSCE de 2006 à 2013. Chirurgien-dentiste de formation, il a été élu député européen en 2014. Sa mission s'annonce délicate au moment où les crises sont  nombreuses et complexes comme en Syrie, en Irak et dans la région d'Afrique de l'Ouest, où le virus Ebola sévit. La question de l'afflux des réfugiés d'Afrique et du Proche-Orient vers l'Europe sera également l'un de ses principaux dossiers. 




Agée de 58 ans, elle est députée européenne depuis 1991 et occupe le poste de vice-présidente de la commission des affaires économiques et monétaires du Parlement européen depuis 2014. Membre du bureau du Parti populaire européen (PPE), elle est spécialisée dans des matières telles que la fiscalité et la protection des consommateurs. Cette juriste de formation a démissionné en 2010 du poste du parti des démocrates chrétiens flamands CD&V.  
Parmi les grands dossiers qui attendent l'eurodéputée belge figurent la mise en place du paquet "croissance, emploi et investissement" et le semestre européen de coordination des politiques économiques et sociales.




Ministre néerlandais des Affaires étrangères, il a derrière lui une longue carrière de diplomate, dont un poste à l'Ambassade de Moscou. Député pour le parti travailliste PvdA à partir de 1998, il a ensuite été secrétaire d'Etat aux Affaires européennes et assistant de l'ancien commissaire Hans van den Broek. Après l'accident de l'avion de Malaysia Airlines en juillet 2014 en Ukraine, il a adressé un discours particulièrement émouvant aux Nations unies. 
Dans la nouvelle équipe Juncker, Frans Timmermans aura un poste clé. Présenté comme son bras droit, le président lui a confié la responsabilité de mettre en place une "meilleure réglementation" et de veiller aux relations interinstitutionnelles. Le numéro 2 de l'équipe Juncker jouira d'un droit de veto sur toute proposition, quelle que soit la direction générale ou le commissaire dont elle est issue.




Ministre maltais du Tourisme de 1996 à 1998 et à nouveau de mars 2013 à avril 2014, il est diplômé en architecture, génie civil et management touristique. Agé de 64 ans, ce social-démocrate a également été dirigeant et actionnaire de nombreuses sociétés, notamment dans le jeu et le voyage. Elu en 1976 au Parlement de Malte, il est réélu 9 fois consécutives. La Commission Juncker innove en combinant les portefeuilles Environnement, Affaires maritimes et pêche afin de refléter la double logique de la croissance "bleue" et "verte". Ce poste représente un vrai défi pour M. Vella dont le pays ne place pas les questions d'environnement au cœur de ses priorités. 



Âgée de 46 ans, elle était jusqu'à présent ministre des Affaires économiques et de l'Intérieur dans le gouvernement de centre-gauche de Helle Thorning-Schmidt. Diplômée d'un Master en Economie de l’Université de Copenhague, elle a été Présidente du parti Social Libéral danois, le "Radikale Venstre" après avoir été ministre de l'Education. Elle est membre de l'Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe (ADLE). Chargée de la concurrence, Margrethe Vestager hérite d'un portefeuille de taille occupé depuis 2010 par son prédécesseur espagnol Joaquin Almunia. Selon la volonté de M. Juncker, la nouvelle commissaire danoise entend mobiliser les outils de régulation et l’expertise du marché pour qu’ils contribuent à la croissance et aux emplois, dans des domaines tels que le marché numérique unique, l’énergie, les services financiers, la politique industrielle et la lutte contre l'évasion fiscale. Mme Vestager travaillera en étroite collaboration avec le vice-président en charge du numérique, Günther Oettinger. Jean-Claude Juncker souhaite également qu’elle maintienne et renforce la réputation mondiale de la Commission européenne. 

similaire:

La Commission Juncker (2014 – 2019) iconLa lettre d'actualité du Conseil d’Administration de la sfpt n° 7 – Mai 2008
«Photogrammetric Computer Vision and Image Analysis». Nicolas Paparoditis, actuel trésorier de la sfpt (et Secrétaire de la Commission...

La Commission Juncker (2014 – 2019) iconWeek-end de préparation des communautés d’été 2014 à Lyon les 5, 6 et 7 juillet 2014

La Commission Juncker (2014 – 2019) iconDélibération 2014-9-1 Compte rendu de la séance du 5 septembre 2014

La Commission Juncker (2014 – 2019) icon2014 realisation de «plates-formes pedagogiques praxibat®» en vue...

La Commission Juncker (2014 – 2019) iconConservateur en chef du patrimoine Conseil général des Vosges
L’ouest de la cité des Leuques : état de la recherche, Le Pays Lorrain, vol. 95, mars 2014, Nancy, 2014, p 23-30

La Commission Juncker (2014 – 2019) iconMise en place et election des membres de la commission consultative des services publics locaux
Les communes de plus de 10 000 habitants doivent créer une Commission Consultative des Services Publics Locaux pour l'ensemble des...

La Commission Juncker (2014 – 2019) iconSe rapportant à la commission

La Commission Juncker (2014 – 2019) iconVote des comptes administratifs 2014 des budgets «commune» et «lotissement de la Boissière»
«De Nos Gens» suite à l’avis favorable du Conseil municipal -exprimé en séance du 9 septembre 2014- à la prise en charge par la commune...

La Commission Juncker (2014 – 2019) icon* Boîte à outils Images, textes & vidéos libres de droit
«carte blanche», l’agence Guyard/Bregman. L’exposition se tiendra du 25 février au 25 avril 2014. Le titre de l’exposition est :...

La Commission Juncker (2014 – 2019) iconLa commission administrative paritaire








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com