Ebauche d’etude sur la direction du pcf de 1920 a 1977 dans son rapport aux dirigeants syndicalistes








télécharger 1.18 Mb.
titreEbauche d’etude sur la direction du pcf de 1920 a 1977 dans son rapport aux dirigeants syndicalistes
page8/24
date de publication01.04.2017
taille1.18 Mb.
typeRapport
ar.21-bal.com > économie > Rapport
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   24



Maintien en fonction

Départ

Arrivée

CACHIN

CARTIER

J. JACOB

GARCHERY

FROSSARD45

ROSMER

GOURDEAUX

KER

TREINT (retour)

LEICIAGUE

LOUIS

VAILLANT-COUTURIER (retour)

PAQUEREAUX

SOUTIF

SOUVARINE (retour)

MARRANE

BESTEL

CORDIER

HENRIET

DORMOY

BOUCHEZ

SELLIER

KURTZ

TOMMASI

LAGUESSE

TOURLY

DEMUSOIS




BRANCON

DUNOIS




JACOB

GAYMAN




GANIELOU

FROMONT46




FOURNIER

DUBUS




CORDON

WERTH




RIEHL

RENAUD JEAN (retour)




MORIZET

PIERPONT




JENN

DUPILET




LEDOUX

SALLES




HEURTAUX

RIEU




DESTREE

LESPAGNOL




EVRARD







GEORGET







PLAIS




9

23

20


Avec ce conseil national, le Comité directeur est renouvelé à près de 70 % de son effectif.

Les 23 départs de l’ancien Comité directeur sont essentiellement constitués par ceux qui y étaient entrés lors du II e congrès du PC, c’est-à-dire les membres de la mouvance centriste ayant remplacé la gauche alors quasiment totalement exclue. On observe également le départ de plusieurs dirigeants appartenant au premier Comité directeur du PC quittent cet organisme : Frossard, Ker, Cartier, Louis, Bestel.

Parmi les 20 arrivées, il apparaît que certaines se situent à coup sûr dans la tendance de gauche du PC. Celles, d’abord, des éléments de cette tendance à nouveau élus : Treint, Vaillant-Couturier, Souvarine. Ensuite, les éléments que l’Internationale avait désignés, dans le cadre du compromis, sur la liste de gauche : Rosmer, Tommasi, Cordier, Dunois, Salles.

Quant aux autres arrivants, à part Renaud Jean dont c’est également le retour mais que nous connaissons déjà, le tableau ci-joint apporte quelques indications :


J. JACOB

Secrétaire général de la Fédération CGTU du Textile, membre de la CE de la CGTU

BOUCHEZ

Membre de la CE de la Fédération CGTU des Métaux

DEMUSOIS

Membre de la CE du Syndicat CGTU des cheminots de Paris-Ceinture, trésorier de la FD de la Seine du PC

GAYMAN

Secrétaire du PC et des Jeunesses communistes dans le V e arrondissement de Paris

FROMONT

Secrétaire de la section PC de Bagnolet, membre de la fraction syndicale communiste du Syndicat Renault

DUBUS

Secrétaire général de la Fédération PC du Pas-de-Calais

WERTH

Ouvrier métallurgiste

PIERPONT

Secrétaire adjoint de la FD PC du Nord

DUPILET

Trésorier de la FD CGTU du Sous-sol

RIEU

Secrétaire de la FD PC de Gironde

LESPAGNOL

Employé, militant du PC du V e arrondissement de Paris


Parmi ces arrivants, quatre (Werth, Fromont, Dubus, Lespagnol) font partie de la fraction Renoult, opposée à la ligne politique de Front unique de l’Internationale communiste.

Quatre autres (Demusois, Gayman, Dupilet, Pierpont) ont été membres du Comité pour l’adhésion à la 3 e internationale. Mais, notons que ces critères classant, valables à un moment donné, même peu éloigné, ne sont pas durablement opérants. Ainsi, on l’a vu, Laguesse, bien que membre du Comité pour l’adhésion à la 3 e Internationale, est désormais sur la liste du centre. De même la fraction Renoult comporte des éléments du centre et des éléments de gauche. En vérité, pour les éléments de gauche, comme un peu avant pour ceux du centre, s’opèrent des modifications permanentes de reclassement qui témoignent d’alliances et de contre alliances dont les fondements doivent autant aux orientations politiques qu’aux rivalités de pouvoir dans l’organisation.

En revanche, les nouvelles arrivées ont deux caractéristiques nettes : d’abord, une contre tendance au parisianisme du Comité directeur, avec l’entrée de dirigeants de province (Dubus, Pierpont, Rieu) et un rééquilibrage de la nature cette présence parisienne avec l’entrée de nouveaux militants parisiens (Gayman, Demusois, Lespagnol ; ensuite, l’accroissement du nombre de syndicalistes, avec J. Jacob, Demusois, Werth, Dupilet, Bouchez).

Sur ce dernier point, observons l’existence, après Gourdeaux qui demeure dans cette situation, d’un nouveau double appartenant aux directions du PC et de la CGTU, avec J. Jacob. Ce dernier, intervenant lors du II e congrès du PCF, avait déclaré, critiquant la motion présentée par la direction sortante sur la question syndicale que l’action du parti ne devait pas gêner celle des syndicats et faisant observer que l’ISR, en ce domaine, était critiquable par sa demande à ce que le parti lance des mots d’ordre à caractère économique, comme sur les salaires ou la réduction de la durée du travail.47 D’où l’on peut observer que la volonté de l’Internationale de densifier le Comité directeur en ouvriers et en syndicalistes ne se traduit pas, forcément, par un accord avec sa conception des choses de la part d’entrants relevant de ces catégories.

S’il faut tenter de dresser un état des tendances en présence dans la nouvelle direction du PC élue après de conseil national, en le nuançant aussitôt par les indications évoquées plus haut dans le caractère instable de celles-ci, l’on peut s’essayer au dispositif que traduit le tableau suivant :


CENTRE

GROUPE RENOULT

GAUCHE

CACHIN

WERTH

J. JACOB

GARNERY

FROMONT

ROSMER

LEICIAGUE

DUBUS

TREINT

PAQUEREAUX

LESPAGNOL

VAILLANT-COUTURIER

MARRANE




CORDIER

HENRIET




TOMMASI

SELLIER




DEMUSOIS

LAGUESSE




DUNOIS

BOUCHEZ




GAYMAN







PIERPONT







DUPILET







SALLES


Nous préférons ne pas classer : Renaud Jean et Rieu, par incertitude.

Le Bureau politique désigné comprend : Cachin, Sellier, avec la fonction de secrétaire du parti, Marrane, Treint, avec également la fonction de secrétaire du parti, Rosmer, Souvarine et Werth. Treint étant emprisonné durant cette période c’est Tommasi qui occupe ses fonctions.

C’est donc, au total, un sérieux retour de la gauche, mais avec une fonction de leader qui demeure bicéphale.
En novembre 1923, le II e congrès national de la CGTU, tenu à Bourges, confirme l’adhésion de la confédération à l’ISR. Le nouveau bureau confédéral comprend trois membres non adhérents du PC, mais proches - Monmousseau, Dudilieux et Racamond – et un membre adhérent du PC : Berrar.

Un peu plus de deux mois plus tard, s’ouvre, à Lyon, le III e congrès national du PC. Nous allons examiner quelle évolution subit la direction de celui-ci.


III e CONGRES DU PC, janvier 1924, Lyon

Comité central de 37 membres




Maintien en fonction

Départ

Arrivée

CACHIN

GARCHERY

BROUT

GOURDEAUX

LEICIAGUE

CREMET

MARRANE

PAQUEREAUX

DALLET

SELLIER

HENRIET

DORIOT

J. JACOB

LAGUESSE

MIDOL

ROSMER

BOUCHEZ

SEMARD

TREINT

DEMUSOIS

GIRAULT

VAILLANT-COUTURIER

FROMONT

MONATTE

SOUVARINE

DUBUS

BAZIN

CORDIER

PIERPONT

BOIN

TOMMASI

SALLES

CADEAU

DUNOIS

RIEU

JERRAM

GAYMAN

LESPAGNOL

PERI

WERTH




CALZAN

RENAUD JEAN




COLLIARD (retour)

DUPILET




DELAGARDE







GARNY







MAHOURY







SOUDEILLE







THOREZ







RIEHL (retour)

16

13

21
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   24

similaire:

Ebauche d’etude sur la direction du pcf de 1920 a 1977 dans son rapport aux dirigeants syndicalistes iconRapport d’evaluation interne 2013 sommaire
«Coste Baills» a été construite en 1975 et achevée en 1977. C’est un Etablissement public géré par son Directeur, soumis aux instances...

Ebauche d’etude sur la direction du pcf de 1920 a 1977 dans son rapport aux dirigeants syndicalistes iconManuel Durand-Barthez
«collectif», adopté par la Faculty of 1000 dans les domaines biomédicaux. Son originalité par rapport aux précédents réside dans...

Ebauche d’etude sur la direction du pcf de 1920 a 1977 dans son rapport aux dirigeants syndicalistes icon* Cours de langue
«Etude sur le système suffixal du grec», sous la direction de M. Jean-Victor vernhes, Maître de Conférences à l'Université de Provence...

Ebauche d’etude sur la direction du pcf de 1920 a 1977 dans son rapport aux dirigeants syndicalistes icon* Cours de langue
«Etude sur le système suffixal du grec», sous la direction de M. Jean-Victor vernhes, Maître de Conférences à l'Université de Provence...

Ebauche d’etude sur la direction du pcf de 1920 a 1977 dans son rapport aux dirigeants syndicalistes iconCes trois verbes ont tous un lien avec le travail de l’argumentation
«provoquer ou d'accroître l'adhésion d'un auditoire aux thèses qu'on présente à son assentiment.» (Ch. Perelman, L'empire rhétorique....

Ebauche d’etude sur la direction du pcf de 1920 a 1977 dans son rapport aux dirigeants syndicalistes iconRapport final rapport d’Etude d’élaboration des spécifications techniques,...
«Accords parties» et de lancement des dao relatifs aux travaux des marchés et aires d’abattages à réhabiliter ou à aménager le long...

Ebauche d’etude sur la direction du pcf de 1920 a 1977 dans son rapport aux dirigeants syndicalistes iconRésumé Ce rapport concerne mon stage de fin d’étude de Master 2 Informatique...

Ebauche d’etude sur la direction du pcf de 1920 a 1977 dans son rapport aux dirigeants syndicalistes iconCommuniqué de presse
«Maison Ullens» suit son propre chemin et affirme son sens de l'individualité. La solution lumière de Zumtobel joue également la...

Ebauche d’etude sur la direction du pcf de 1920 a 1977 dans son rapport aux dirigeants syndicalistes iconRésumé : Cette étude se propose de porter un regard sur l'offre des...

Ebauche d’etude sur la direction du pcf de 1920 a 1977 dans son rapport aux dirigeants syndicalistes iconArticle 2 origine de propriete le terrain figurant aux plans ci-annexés...
«Plan de composition d’ensemble du projet». Les distances de cette zone constructible aux différentes limites entre lots, aux propriétés...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com