Communiqué de presse – 15 juillet 2013








télécharger 20.98 Kb.
titreCommuniqué de presse – 15 juillet 2013
date de publication01.04.2017
taille20.98 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > économie > Documentos






Communiqué de presse – 15 juillet 2013

Strasbourg, laboratoire pour les processus de concertation.

Une centaine d’experts et citoyens se sont réunis, à l’initiative de l’Observatoire de la Ville, sous l’égide de la Fondation d’Entreprise Bouygues Immobilier, sur la question de la concertation et des dispositifs innovants mis en œuvre autour des grands projets strasbourgeois.




Mobilité, évolution des offres de services et de commerce, technologies numériques, modification des relations sociales … la proximité est en train de se réinventer.

Face à ces enjeux, les acteurs de la ville se mobilisent et expérimentent les nouvelles modalités de concertation. Les processus et les outils conçus et développés à Strasbourg offrent aujourd’hui un socle expérimental de référence pour les collectivités soucieuses d’associer plus étroitement les habitants à la fabrication des villes.
Animé par Alain Bourdin, sociologue urbaniste et Nicolas Louvet, expert des questions de mobilité, entourés de Françoise-Hélène Jourda, architecte et de Michel Pazoumian, urbaniste, spécialiste de l’aménagement commercial, tous membres permanents du Comité éditorial de l’Observatoire de la Ville, le débat a réuni près de 100 personnes, élus, décideurs, étudiants et citoyens mobilisés sur l’avenir de leur ville.
Pragmatisme, modestie et méthode sont, pour Alain Jund, adjoint à l’Urbanisme de la Ville de Strasbourg, les préalables au processus de concertation. « Une page blanche pour le projet à écrire, un cadre de page définissant clairement les contraintes, une marge de manœuvre pour associer effectivement les apports et attentes des habitants » ; une démarche qui requiert du temps pour être menée à bien. Cinq ans ont été par exemple nécessaires pour développer l’atelier de projet du Quartier Danube - mobilisation des citoyens en fonction des échelles du projet, temps d’information et d’apprentissage, temps des échanges et du débat, temps de la décision technique, politique et fabrication du projet intégrant le dialogue compétitif –.
Dans ce cadre, Alain Bourdin souligne l’importance de la phase d’apprentissage nécessaire pour les citoyens impliqués dans les processus de concertation. Conçus pour répondre aux enjeux des différentes échelles territoriales, les outils méthodologiques aujourd’hui mis en œuvre dans les conseils de quartier, les ateliers de projet, l’atelier urbain, présentés par Cécile Caffier, Chef de projet Atelier Urbain, Ville et Communauté Urbaine de Strasbourg, militent pour une réelle prise en compte de la temporalité, très en amont de projets urbains souvent complexes.
Une réflexion partagée par Michel Pazoumian. La prise en compte dans le cadre de la concertation des enjeux de la collectivité, des besoins des citoyens et les projets des développeurs commerciaux est la bonne voie pour un aménagement commercial efficace, raisonné et durable.
« Se donner les moyens d’apporter de l’intelligence citoyenne enrichissant le regard des spécialistes », tel est l’enjeu souligné par les animateurs.
Encore faut-il savoir mobiliser les citoyens. La campagne d’intérêt public, présentée par Philippe Delangle, dirigeant de l’agence Dans les villes et concepteur du dispositif de communication pour la démocratie locale, affiche l’ambition

strasbourgeoise pour une large mobilisation des citoyens sur les processus de concertation.
Autre lieu, autres enjeux et une culture de la médiation : Samuel Monbaron, juriste et médiateur, milite pour sa part pour un recours plus systématique à l’intermédiation par un tiers neutre entre les citoyens et la puissance publique. Sur l’exemple des travaux de concertation menés à Neufchâtel (Suisse), ce processus a permis une bonne gestion d’un contexte conflictuel au profit d’une plus grande richesse dans l’élaboration collective.


Volonté d’ouverture des élus, définition claire des possibilités d’évolution des projets – cœur du sujet pour Françoise-Hélène Jourda - nécessité d’une médiation entre les citoyens et la puissance publique, qualité des outils d’information, gestion de la confrontation, tels sont, dans la conclusion présentée par Alain Bourdin, les conditions à même de créer la relation de confiance, base d’un processus de concertation réussi.
Plus d’informations : http://www.strasbourg.eu/vie-quotidienne/democratie-locale-vie-democratique/ateliers-rencontres/ateliers-projet

Le débat prochainement en ligne sur : www.observatoiredelaville.com


L’Observatoire de la Ville, un laboratoire d’idées de référence sur la ville et son environnement
Fondé en 2006 par Bouygues Immobilier et porté depuis 2009 par sa Fondation d’Entreprise, l’Observatoire de la Ville s’adresse à tous les acteurs qui « font » la ville : habitants, élus, architectes, urbanistes… il se veut un lieu d’information, de réflexion prospective et d’échanges afin de créer les circonstances propices au débat pour imaginer les solutions innovantes pour la ville de demain.

Après l’étude de la thématique Mix(Cité), les membres du Comité éditorial portent leurs réflexions, pour cette 6ème édition, sur les Proximité(s), enjeu majeur de la ville de demain. Les travaux s’articulent autour de trois axes principaux :

  • le commerce et les services,

  • la distance, le temps et l’accessibilité,

  • les cultures du numérique.


Son Comité éditorial réunit, pour la 6ème édition :

  • Christian Devillers, Architecte-urbaniste, animateur de l’Atelier national Projet Urbain au Ministère de l’Equipement jusqu’en 2000, Prix de l’Equerre d’Argent 1984, Grand Prix de l’Urbanisme 1998

  • Françoise-Hélène Jourda, architecte, Directrice d’EO.CITE, société de conseil en architecture et urbanisme, Directrice du département d’Architecture et de développement durable de l’Université technique de Vienne, Autriche

  • Alain Bourdin, Sociologue-urbaniste, professeur des universités

  • Nicolas Louvet, Directeur et co-fondateur associé du cabinet 6T – Bureau de recherche, chercheur associé au laboratoire Techniques, Territoires et Sociétés / Ecole Nationale des Ponts et Chaussées, enseignant à l’Ecole polytechnique de Lausanne.

  • Michel Pazoumian, urbaniste, délégué général de Procos, PDG d’Eurelia, Président-délégué de l’Institut pour la Ville et le Commerce.



L’Observatoire de la Ville bénéficie du soutien de quatre partenaires : La Fondation d’Entreprise Bouygues Immobilier, partenaire fondateur, AMC – Le Moniteur, la Cité de l’architecture et du patrimoine et le Cycle Urbanisme de Sciences Po Paris.

Contacts Presse
Fondation d’Entreprise Bouygues Immobilier - Valérie Petitbon - Véronique Guilloton

3, bd Gallieni, F-92445 Issy-les-Moulineaux Cedex

tél : 01 55 38 25 25 fax : 01 47 12 96 45

VPB@bouygues-immobilier.com - VGU@bouygues-immobilier.com

www.observatoiredelaville.com

similaire:

Communiqué de presse – 15 juillet 2013 iconCommunique de presse octobre 2013

Communiqué de presse – 15 juillet 2013 iconCommuniqué de presse, 23 janvier 2013

Communiqué de presse – 15 juillet 2013 iconJuillet 2011 Communiqué de presse
«Droit de l’économie sociale et solidaire» proposé par l’Université d’Aix-Marseille

Communiqué de presse – 15 juillet 2013 iconRéunion gip du 18 juillet 2013-07-18

Communiqué de presse – 15 juillet 2013 iconCommuniqué de presse
«bau 2013» Roto veut démontrer qu’il peut apporter une vision aux projets avec les systèmes individuels aluminium pour fenêtres,...

Communiqué de presse – 15 juillet 2013 iconMedikulti, N° 001 – Juillet 2013
«Arme de seduction massive» du systeme capitaliste p. 4

Communiqué de presse – 15 juillet 2013 iconCommuniqué de presse

Communiqué de presse – 15 juillet 2013 iconCommuniqué de presse

Communiqué de presse – 15 juillet 2013 iconCommuniqué de presse

Communiqué de presse – 15 juillet 2013 iconCommuniqué de presse








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com