L’évaluation de la politique touristique en








télécharger 0.49 Mb.
titreL’évaluation de la politique touristique en
page1/8
date de publication12.07.2017
taille0.49 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > économie > Documentos
  1   2   3   4   5   6   7   8


L’évaluation de la politique touristique en

Guadeloupe et de son impact sur l’économie

et l’emploi à l’aide de modèles appliqués.

Louis Dupont

The George Washington University

ledupont2@wanadoo.fr

Alain Salzedo

Consultant en tourisme

asalzedo@hotmail.com
Les idees et opinions exprimées dans cette étude sont celles des auteurs et ne représentent pas nécessairement celles du Comité du tourisme des îles de Guadeloupe
RESUME
Le présent document, préparé par Alain Salzedo à la demande du Comité du tourisme des îles de Guadeloupe (CTIG) décrit et évalue la politique touristique de la Guadeloupe et analyse grâce au concours et à l'expertise externe de Louis Dupont, Visiting Professor d'économie à l'Universite George Washington (USA) les impacts économiques du tourisme en Guadeloupe, sous l'angle des revenus d'activité et l'emploi.

Ce faisant, cette étude affiche un double objectifs:

- D'une part, elle offre un cadre de référence destiné à evaluer le plus completement possible la politique du tourisme conduite à ce jour en Guadeloupe et ce, à l'aide d'un modèle intitulé, analyse par enveloppement des données (DEA).

- D'autre part, elle cherche à estimer, parallèlement aux méthodes traditionnelles d'évaluation d'impact les retombées économiques du tourisme en Guadeloupe, par utilisation d'un outil complementaire: le modèle d'équilibre général calculable (MEGC). Il s'agit à notre connaissance de la première tentative d'application de ce type de modèle à l'activité touristique en Guadeloupe.

Les résultats montrent que les retombées économiques du tourisme en Guadeloupe sont limitées puisque, pour une dépense touristique évaluée en 2005 a 285 millions d'euros soit 3,8% du PIB, le tourisme de séjour ne contribue qu'à hauteur de 5% du PIB total du Département et ne représente que 4,6% de la masse salariale et de l'emploi salarié direct et induit de l'archipel. L'impact est encore plus modeste si l'on prend en consideration les effets d'entraînement indirects à travers le multiplicateur keynésien de revenu touristique qui affiche un faible coefficient (0.58) résultant lui même d'un indice élevé de ''fuites'' estimé à 0,8 (80%) de l'activité, fuites liées principalement aux importations dérivées. En outre, l'évaluation de la politique touristique révèle une situation de crise, découlant d'une utilisation inefficace des ressources touristiques de la destination mais aussi d'une absence de planification du secteur et par conséquent d'une absence de vision strategique de l'avenir, d'une implication limitée de la population à ce phenomene qui l’intéresse au premier chef et d'une coordination et collaboration jugées insuffisantes entre les differents acteurs de la chaîne. Tous ces indicateurs convergent et se traduisent aujourd'hui par une faible productivité et compétitivité du produit touristique Guadeloupéen sur le marché du tourisme international. Dans ces conditions, la recommandation principale qui émerge de ce diagnostic passe inevitablement par un rajeunissement du produit et par l'élaboration d'un vaste ''Master Plan'' du secteur visant à réduire les coûts par une utilisation plus rationnelle des ressources, par une amélioration de la qualité des services et de l'accueil de manière à réaliser de meilleurs scores en termes de productivité et de compétitivité, en s'assurant d'un développement équilibré et durable du secteur sur une base quinquennale ou décennale, avec des objectifs clairs, quantifiés ainsi que les moyens de les atteindre.

E
Mots clés: impacts économiques, modèle DEA, éco-efficience, modèle TABLO, multiplicateurs, tableau entrées-sorties (TES), matrice de comptabilité sociale (MCS), modèle d'équilibre général calculable (MEGC), compte satellite du tourisme (CST).


n définitive, l'intérêt d'une telle étude réside dans le fait que, sur des bases scientifiques, elle fournit aux pouvoirs publics, aux gestionnaires et à la société civile les données et les moyens de tirer les lecons de l'expérience et de formuler les recommandations pertinentes qui en résultent, à la fois pour l'organisation managériale de la destination, en particulier pour la planification ou le schéma de développement et d'aménagement du tourisme (SDAT).


S


OMMAIRE
Page

1.0 Introduction 2
2.0 L’industrie touristique à la Guadeloupe : Développement historique et tendances

évolutives récentes. 4

3.0 Evaluation de la politique touristique conduite en Guadeloupe à l’aide de l’analyse par enveloppement des données (DEA): Pour une optimisation de la politique touristique. 11
4.0 Evaluation des impacts économiques du tourisme en Guadeloupe : Impacts sur les

revenus d'activité et l’emploi. 19
4.01 Approche par le modèle macro-économique TABLO: Méthodologie et principaux résultats. 22
4.02 Approche par le modèle d'équilibre général calculable (MEGC): Méthodologie et principaux résultats. 30
5.0 Implications et recommandations. 37
6.0 Conclusion. 40
Bibliographie 41
Appendice 47
Glossaire des termes techniques utilisés 50

1.0 Introduction
Reconnaître l'importance du tourisme est une chose, estimer le plus complètement possible et de manière fiable les retombées de cette activité en est une autre. L'exercice auquel nous sommes conviés aujourd'hui, qui consiste à dresser un bilan de ce secteur en Guadeloupe, en termes à la fois de productivité, d'efficacité et d'impacts économiques est une tâche complexe. Cependant, cette etude se propose de l'approcher en deux etapes :
- D'une part, par une évaluation de la politique touristique conduite à ce jour en Guadeloupe, à l'aide d'une technique d'optimisation, intitulée analyse par enveloppement des données (DEA). Le but étant, par les résultats obtenus d'être en position de suggerer des politiques et des mesures qui soient de nature à contribuer à une croissance durable de cette activité en Guadeloupe;

- D'autre part, par une estimation des impacts economiques du tourisme sur les revenus d'activité et l'emploi, avec comme objectif, une évaluation aussi précise que possible de cette activité afin de formuler les recommandations qui en découlent.
La démarche de travail retenue est hétérodoxe, elle consiste à croiser différentes méthodes et niveaux d'analyse. Elle s'est appuyée sur divers instruments de recherche tels que: le modèle d'analyse économique , le modèle macro-économique TABLO, l'analyse du multiplicateur, et le modèle d'équilibre général calculable (MEGC).

Ce faisant, cette étude se propose de fournir des clés de lecture permettant de comprendre le rôle que joue le tourisme dans ce département, de saisir la pertinence de la politique touristique qui est conduite et l'efficacité des outils de pilotage en place. Il est par conséquent légitime de s'interroger sur les conséquences économiques du tourisme dans ce territoire et ce, d'un double points de vue:
- Celui des pouvoirs publics, tant au niveau de mairies de stations classées, préoccupées de l'évolution de ce secteur sur les finances locales que de la collectivité régionale elle même, soucieuse de ses retombées sur les revenus et l'emploi dans la région.

- Celui des professionnels du secteur qui ne peuvent rester indifférents aux conséquences éventuelles d'un retournement de conjoncture sur leur résultat d'exploitation.
Par conséquent, l'inscription de cette problématique dans le cadre d'une réflexion dédiée au tourisme se justifie amplement.

S'interroger sur l'impact économique du tourisme est une préoccupation à la fois ancienne et récurrente. Pareille interrogation renvoie indissociablement au souci de comprendre le rôle du tourisme dans le développement local. Elle intéresse également la promotion de cette activité et la légitimité des efforts publics nationaux comme régionaux à son égard.

Les résultats restent parfois en partie confidentiels. Au fil du temps, les préoccupations économiques se sont deplacées-du PIB au taux de chomage- et les contraintes pesant sur les soutiens publics à l'activité touristique se sont renforcées, d'où un raisonnement en termes d'impact sur les revenus et l'emploi et un regain de l'usage des méthodes d'analyse d'impact.

C'est à partir des études et de la reflexion récente développée dans ce domaine notamment dans les pays anglo-saxons, principalement aux Etats-Unis et en Australie que cette étude s'appuie.

Aussi, notre principal objectif est de definir et tester des critères socio-économiques pertinents à la fois pour l'évaluation de la politique touristique et pour l'analyse des impacts économiques du tourisme en Guadeloupe, ceci afin de fournir aux administrations locales et aux décideurs des outils d'aide à la decision, dans le but d'améliorer les stratégies, plans et programmes d'actions dans ce domaine.

En deux mots, il s'agit par cette étude, d'effectuer une double évaluation: d'abord, celle de la performance managériale du secteur touristique en Guadeloupe realisee sous l'angle de la productivite et de l'efficacite, ensuite celle d'une estimation qui cherche à déterminer le niveau de contribution du tourisme dans l'économie de la Guadeloupe ainsi que l'ampleur des revenus et emplois locaux additionnels créés à court terme, grâce aux dépenses effectuées sur place par les visiteurs.

Rappelons que l'impact du tourisme sur l'économie s'entend des changements (ventes, revenus et emplois) se produisant dans les entreprises et qui touchent directement l'argent dépensé par les touristes ou ceux découlant des dépenses des ménages, c'est à dire le revenu gagné directement ou indirectement en raison des dépenses des visiteurs.

Seule l'utilisation de modèles appliqués à l'économie locale permet d'obtenir, sur une base empirique réelle, une estimation raisonnable de trois types d'effets

(directs,indirects,et induits). Ce type de modèles permet de calculer des coefficients multiplicateurs de production, de revenu et d'emploi associés à l'injection initiale

de la dépense totale des visiteurs. L'étude d'impact cherche donc à répondre à la question suivante: de combien l'activité économique de court terme augmenterait ou déclinerait dans une région donnée si la dépense touristique augmentait ou diminuait de x%?. Par conséquent, une étude d'impact s'intéresse précisément à la hausse ou à la baisse nette de l'activité économique due aux injections externes ou nettes de nouvelles dépenses dans la région.
Dans ce contexte, il convient de faire une distinction nette entre un <état actuel> du tourisme-qui serait interprété comme une description neutre, et une évaluation de: qu'est-ce qui s'est déja produit?-et un <état des lieux> suivi d'un modèle econometrique, capable d'élaborer des scénarios du type: qu'est-ce qui se passerait si?

Enfin, il n'est pas inutile de rappeler que sans un état des lieux extrêmement précis, aucune extrapolation de données vers une projection n'est possible.

La présente étude adoptera cette demarche qui est articulée en six sections:
Dans la deuxième section, une analyse historique du tourisme en Guadeloupe sera présentée, de même que les tendances évolutives récentes de la demande et de l'offre et de leurs aspects cycliques de 1970 a 2006. La troisième section sera consacrée à l'évaluation de la politique touristique conduite à ce jour en Guadeloupe, grâce à la technique de l'analyse par enveloppement des données (DEA). L'objectif de cette technique est de permettre d'aboutir à une optimisation de la politique touristique au plan local. La quatrième section présentera la méthodologie et les résultats des impacts économiques proprement dits du tourisme en Guadeloupe, à l'aide de deux modèles: Le modèle TABLO, appliqué aux données 2005 de la Guadeloupe et le modèle d'équilibre général calculable (MEGC). La cinquième section abordera les implications et enseignements à tirer de l'application de ces modeles.

Enfin, la sixième et dernière section concernera la conclusion générale de l'étude.
2.0 L'industrie touristique à la Guadeloupe: Développement historique et tendances évolutives récentes.

a) Analyse historique de l'activité touristique en Guadeloupe.
Partant de l'idée que la réalité touristique est à la fois le produit de l'histoire et de la capacité d'innovation des acteurs actuels, en consequence, il nous semble nécessaire de commencer cette étude par une analyse historique de cette activité en Guadeloupe. Cette mise en perspective vise à identifier les processus et les références ayant contribué à l'émergence des modèles touristiques élaborés par les acteurs institutionnels ainsi que l'evolution de la politique touristique et de ses impacts.

Le tourisme guadeloupéen a subi au cours de son histoire de profondes mutations qu'il est important d'analyser pour comprendre l'ampleur des changements observés aujourd'hui dans cette destination.

L'histoire touristique de la Guadeloupe peut être divisee en trois grandes phases. La première correspond à la période coloniale qui va de l'annexion de la Guadeloupe par la France en 1635 jusqu'à 1946. C'est la période de l'économie de plantation. La seconde phase allant de 1946, date de la départementalisation à 1971, qui correspondant à l'élaboration du 6e plan (1971-1975), faisant du tourisme l'axe principal de développement de la Guadeloupe. Cette période est marquée par la mise en place des principaux équipements et infrastructures hôtelières d'aujourd'hui , consacrant par la même l'ouverture véritable de la Guadeloupe au tourisme international. La dernière période, de 1971 à nos jours est caracterisée par l'intégration de la Guadeloupe dans l'espace européen et à l'accès aux financements structurels européens.
L'intérêt de la Guadeloupe pour le tourisme commence timidement par la decouverte de la montagne et du tourisme vert, avec la création en 1899 par Mr Feillet (directeur de l'intérieur) de la section guadeloupéenne du club alpin, qui propose la découverte du massif montagneux. Sur cette meme lancée, Camille Thionville fondera quelques années plus tard ''le club des montagnards'' et publiera un guide touristique '' La Guadeloupe touristique''. Pour sa part, le docteur Rene Pichon va creer durant la première guerre mondiale ''la société d'études,d'initiatives et de propagande pour le développement touristique'', société qui est à l'origine de l'exploitation des sources thermales de Dolé et de la construction du premier hôtel à Gourbeyre ainsi que du premier bureau d'accueil et d'informations touristiques à Basse-Terre et à Pointe a Pitre. En 1935, à l'initiative du gouverneur Felix Eboué, plusieurs projets hôteliers ont vu le jour, notamment l'hôtel ''Fort-Royal'' exploités par Mrs De Menard et Diligenti. A la même époque, la chambre de commerce et d'industrie de Pointe a Pitre va creer le premier restaurant touristique de Guadeloupe ''la Pergola'' à Gosier. Ensuite, en 1948, est construit a Pointe a Pitre le " Grand hôtel'' par Mr Diligenti. Durant la même année, la Pergola à Gosier est rachetée par Mr Mario Petreluzzi qui la transforme en hôtel-restaurant, et l'ancienne distillerie ''la vieille tour'' est rachetee à son tour par Mr Fabre qui la transforme en hôtel-restaurant. Les differents plans économiques qui se sont succédés par la suite (du IIIe plan jusqu'aux contrats de plan regionaux) ont tous mis l'accent sur le tourisme comme axe majeur de développement pour la Guadeloupe. C'est au cours du IIIe plan (1956-1960) que s'est par exemple créee la SITO (Société Immobilière Touristique d'Outre-Mer), chargée d'organiser le développement touristique de la Guadeloupe. Le IVe plan (1961-1965) a vu la création effective de deux unités d'accueil de luxe, la Caravelle à Ste Anne et le Fort-Royal à Deshaies, mais c'est surtout au cours du VIe plan (1971-1975) que la Guadeloupe s'est véritablement ouverte au tourisme international. En effet, face à l'essoufflement des activites traditionnelles de production et pour lutter contre le chômage, le gouvernement a décidé lors du VIe plan, de faire du tourisme le fer de lance du développement en Guadeloupe, en retenant les objectifs ambitieux suivants:
Création en cinq ans (1971-1975) de 3000 unités d'accueil supplémentaires correspondant à 3000 emplois directs et 3500 emplois indirects, une injection de 220 millions de francs (33,54 millions d'euros) de valeur ajoutée dans le PIB au terme du plan. Pour ce faire, une batterie d'incitations financières et fiscales fut alors proposée aux investisseurs potentiels (avec exonérations de charges fiscales et sociales). Des investisseurs de l'hexagone ont repondu à l'appel, si bien que la Guadeloupe s'est dotée durant cette période d'une infrastructure hôteliere qualifiée pour l'époque de luxe, avec notamment, la construction à Gosier des hôtels Callinago, Arawak, Frantel, Novotel. à St Francois, les hôtels Méridien et Hamac. à Moule, l'hôtel Copatel, fréquenté à l'èpoque par une clientèle essentiellement Canadienne. Durant cette période, la destination Guadeloupe, était positionnée avec ses attributs sur un segment de clientèle de luxe (positionnement île), au même titre que la Polynésie Française, l'Ile Maurice, les Seychelles, St Barthelemy ou les Maldives, et en termes de frequentation, la clientèle hôteliere de l'époque était par nationalité plus diversifiée en Guadeloupe que celle d'aujourd'hui. Le nombre de touristes Français séjournant dans ce Département était en 1978 à peu près équivalent à celui des Nord- Américains, soit 34,8% de Français contre 30%. de Nord-Américains. Quant autres européens, ils représentaient à l'époque 16.4% de la clientèle, or aujourd'hui, 9 touristes sur 10 (91,6% de la clientèle) séjournant en Guadeloupe sont selon l'Insee de nationalite Française.

En conséquence, le positionnement adopté aujourd’hui par la Guadeloupe sur le marché du tourisme international a entraîné par rapport à la période précédemment évoquée une modification profonde dans la composition de la clientèle touristique. Les autorités en charge de ce secteur en Guadeloupe ont adopté depuis quelques annees, un ''positionnement soleil'' par rapport au ''positionnement île'' des années 1970-1980 , privilégiant ainsi un tourisme de masse, qui hélas met la destination Guadeloupe en concurrence frontale avec des destinations telles que la République Dominicaine, Cuba, Cancun, Cozumel, Playa del Carmen etc.qui ont adopté toutes le même positionnement mais avec une offre et un rapport qualité-prix beaucoup plus attractifs. C'est ce qui explique en partie les difficultés que rencontre de nos jours la destination Guadeloupe.
Pour mieux comprendre les profondes mutations qui se sont opérées dans le domaine du tourisme en Guadeloupe, nous proposons ci-après une analyse des tendances évolutives récentes de la demande et de l'offre, ainsi qu'un examen de leurs aspects cycliques sur la période 1970-2006.
  1   2   3   4   5   6   7   8

similaire:

L’évaluation de la politique touristique en iconHistoire du Cameroun
«microcosme» du continent africain, dans ses ensembles écologique, touristique, politique, social, économique et culturel

L’évaluation de la politique touristique en iconDiscuter, en équipe de deux, du changement de paradigme que vous...

L’évaluation de la politique touristique en iconFormulaires types d’évaluation des offres et Guide pour l’Evaluation des Offres

L’évaluation de la politique touristique en iconL’histoire et la politique ivoirienne
«balayeur balayé», Tiken se réfère a lui. Gueï est venu «balayer» la politique de Bédié

L’évaluation de la politique touristique en iconCulture touristique et artistique en anglais

L’évaluation de la politique touristique en iconLes précurseurs de la sociologie politique contemporaine et les grandes...

L’évaluation de la politique touristique en iconLe secteur touristique au Maroc : Contexte général et enjeux

L’évaluation de la politique touristique en icon«gestion touristique des sites du patrimoine mondial»

L’évaluation de la politique touristique en iconTranscription de la visite touristique et culturelle de l’ile de saint-martin par m. Henocq

L’évaluation de la politique touristique en iconA essor du libéralisme au sein de la représentation politique
«vivre» : le temps est à la défense d’une démocratie apaisée dans la sphère politique comme dans les rapports entre les partenaires...








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com