Recherches socio conduites entre 1915-1940








télécharger 160.61 Kb.
titreRecherches socio conduites entre 1915-1940
page11/13
date de publication03.07.2017
taille160.61 Kb.
typeRecherche
ar.21-bal.com > histoire > Recherche
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   13

Le voleur professionnel


Edwin Sutherland1 (1937), The Professional Thief. (fr. 1963) Sous-titre: d’après le récit d’un voleur de profession.

La profession de voleur ne consiste pas en une série d’actions isolées, c’est une vie de groupe en même temps qu’une institution sociale qui possède sa technique, ses statuts, ses codes, traditions et son organisation. Sutherland fait de la profession de voleur une activité quasi scientifique : l’apprenti voleur apprend son métier comme s’il s’agissait de poursuivre des études. Il insiste sur la socialisation du voleur professionnel : reconnaissance par les autres voleurs, fait une peinture de l’ordre social au sein duquel cette ‘profession’ peut se développer : pots-de-vin des voleurs aux avocats… Le climat de désorganisation socile et de déliquescence morale explique que le criminel puisse naviguer à sa guise.

Pour Sutherland cet ouvrage est intéressant notamment car point de départ pour études ‘plus poussées’ et :

fait connaître à la bourgeoisie un milieu qu’elle ne connaît pas

permet l’étude du cadre et des caractéristiques du groupes social des voleurs

met en lumière le fonctionnement des institutions sociales et leur relâchement moral

méthodes punitives et réformes administratives sont impuissantes à juguler le crime

Il existe une composante individuelle dans la criminalité mais influence de l’organisation sociale et de l’héritage culturel de l’individu. On ne naît pas délinquant, on le devient par « association différentielle », par apprentissage parce qu’on est exposé à un milieu criminel, on considère cette activité comme ‘naturelle’. Sujet confronté à plusieurs mondes culturels différents et conflictuels : « organisations sociales différentielles » (fonctionnements propres). Cette écologie de la délinquance donnera naissance, années 50-60 à la labelling theory (Lemert 1951 et 1967, Becker 1963, Matza, 1969).

Chapitre IV : Les méthodes de recherche


Morris Janowitz (1966, sur W.I.Thomas) : « s’il a existé une EdC, elle a été caractérisée par une approche empirique qui se propose d’étudier la société dans son ensemble ».

Préférence pour la connaissance pratique directe. Etude de terrain (cf. intro de H.Becker à C.Shaw, The Jack-Roller) : prendre en considération le point de vue de l’acteur. Cette conception de la recherche va nécessairement induire des techniques particulières de recherche sur le terrain qui seront regroupées sous l’expression de sociologie qualitative. On utilisera d’une part des documents personnels (autobiographies, courrier privé, journaux et récits d’individus), d’autre part le travail de terrain : techniques d’observation, d’interviews, témoignages, observation participante.

Mais il ne faut pas négliger l’apport et le développement de la recherche de type quantitatif. On s’attache souvent à décrire l’originalité des démarches qualitatives, oubliant que développement parallèle (1930-1940) d’une sociologie quantitative. Certes, encore marginale, mais qui préfigure les traits dominants de la socio amé. après II°WW « Chicago n’a donc pas été uniquement le royaume du paradigme qualitatif, mais a également constitué l’un des creusets du paradigme quantitatif ».

Les documents personnels


Il y a peu de réflexions méthodologiques dans la plupart des monographies de l’EdC. A l’exception notable de la « note méthodologique » de Thomas et Znaniecki mais qui en a fait essentiellement une vocation théorique. Pas de trace d’une réflexion systématique sur les méthodes employées, mêmes si quelques interrogations y figurent. La plupart des études ont été supervisées par Park dont le passé journalistique (1891-1898) a influencé ses méthodes d’investigation : « J’ai écrit sur toutes sortes de sujets, et c’est ainsi que j’ai connu intimement certains aspects de la ville… J’ai acquis, entre autres choses, une conception de la ville, de la communauté, et l région, non dans le sens de phénomène géographique mais en tant qu’organisme social ». Art. « The City » (1915) : emploi méthodes de l’ethnologie pour étude des rapports sociaux.

Park considère ainsi la ville comme le laboratoire de recherches par excellence de la sociologie, qui devra étudier l’homme dans son environnement naturel, à la manière des écrivains naturalistes dont Park et Burgess recommandaient la lecture (Zola, Sherwood Anderson). Recommandation explicite de Park d’utiliser plusieurs méthodes d’investigation.

    1. The Polish Peasant in Europe and in America (1918) :

Sur le plan méthodo, rupture avec les traditions antérieurs : on passe pour la 1ère fois de façon ‘officielle’ de la sociologie en bibliothèque à la recherche sur le terrain. Ouvrage qui ouvre l’époque de ce que l’on désigne EdC et qui se refermera avec la publication de The Amirican Soldier (Stouffer, 1949) qui, à l’inverse, ouvre une nouvelle ère, quantitative.

Blumer (1939) chargé par le Social Science Research Council de faire un compte rendu critique de l’ouvrage, ce n’est pas une simple monographie de la société paysanne polonaise mais un manifeste scientifique (méthodo et tthéo) à 4 visées :

      • construire une approche adaptée à la vie sociale complexe moderne

      • adopter une démarche compatible avec le changement et l’interaction

      • distinguer facteurs ‘subjectifs’ et leurs interactions avec les facteurs objectifs

      • disposer d’un cadre théorique pour étudier la vie sociale

Inaugure l’utilisation de nouveaux matériaux : autobiographie, courrier personnel, journaux intimes, récits, témoignages. Appliquant un des principes de l’interactionnisme, Thomas et Znaniecki prennent en compte le point de vue subjectif des individus tout en faisant une socio scientifique capable de distinguer et construire théoriquement des types sociaux.

Cette forme d’investigation est exige par Park de ses étudiants : socio comme « une forme de journalisme supérieur ». D’une part la socio se devait d’être objective afin de se libérer du travail social, d’autre part elle le deviendrait si elle se fondait sur la subjectivité des acteurs dont elle recueillait les témoignages (comme en journalisme).

Thomas veut adopter une démarche détachée, non émotionnelle, scientifique, objective des phéno sociaux qu’il étudie.

Thomas, instructeur au département de socio en 1895 part en Europe après son doctorat (1896), voyages dans plusieurs pays, rencontre des paysans et l’idée lui vient d’étudier un groupe européen d’où viennent les candidats à l’immigration en Amérique puis d’étudier le groupe correspondant en Amérique pour comprendre dans quelle mesure leur comportement peut être expliqué par les habitudes de leur pays d’origine.

Utilise les lettres et histoires de vie pour ‘objectiver’ (voc d’auj.) leurs conditions de vie, attitudes en fonction de leur ‘définition de la situation’. Comportement incompréhensible des polonais aux USA : tantôt ils acceptent passivement l’autorité, tantôt ils considèrent que la liberté américaine est sans limites (‘guerre’ à la police). Pour comprendre les comportements d’abord incompréhensibles il faut pouvoir connaître la signification subjective qu’ils apportent à la situation. Ainsi le changement social sera compris comme le résultat d’une interaction permanente entre la conscience individuelle et la réalité sociale objective.

Thomas ne peut entreprendre cette recherche qu’en 1908 : financement conséquent (50.000$) d’un fonds privé. Va en Europe plusieurs mois par an entre 1908 et 1913, hésite : Italiens, Juifs… mais masse de doc. sur la paysannerie polonaise. En 1913, rencontre à Varsovie de Florian Znaniecki (31 ans) qui dirige une association de défense des émigrants polonais. En 1914, Znaniecki rejoint Thomas à Chicago jusqu’à la publication de la première partie de l’ouvrage (1918).

    1. Les méthodes utilisées par Thomas :

Thomas : documents récoltés en Pologne // Znaniecki : doc. existant sur la vie des Polonais déjà installés aux USA (archives des associations polono-américaines, tribunaux, associations de travail social), lettres, aide Wladek Wiszniewski.

Thomas ne pratique pas la méthode de l’observation participante mais du « matériel documentaire » (‘doc. inhabituels’). Commentant sa méthodologie en 1939, Thomas écrit : ‘Il est évident que les études statistiques du comportement des populations auront peu de significations tant que les données statistiques ne seront pas soutenues par la vie des individus ‘

Négociations, difficulté travail de terrain pour obtenir 18.000 lettres des polonais aux USA envoyées à un journal.

Les lettres. Innovation méthodologique. Annonce passée dans les journaux polonais en Amérique pour lire les lettres reçues de Pologne (10 cents par lettre lue). Beaucoup publiées (regroupées en 50 thèmes différents). Chaque thème = introduction théorique et commentaires disséminées dans les notes. Park accorde une importance centrale aux doc. de 1ère main.  Les documents personnels, le contact direct permettent d’étudier le monde social du point de vue des acteurs qui vivent et agissent dans ce monde.

L’histoire de vie2. Technique qui permet de pénétrer et comprendre de l’intérieur le monde des acteurs. Wladeck Wisniewski (recruté par annonce) écrit son autobiographie dont on vérifié la véracité en recoupant avec des lettres échangées avec sa famille restée en Pologne. Considéré comme représentatif de l’immigré polonais d’origine paysanne. Récit résumé par endroits : 312 pages ! (commentaires en nbp).

 Comme dans la plupart des recherches de l’EdC, combinaison de l’utilisation de documents personnels avec d’autres méthodes de recueil des données, sources documentaires plus classiques au regard de l’histoire et du journalisme d’enquête : quotidiens, archives des églises, des institutions du travail social, minutes des procès. Mais leur innovation s’arrête là, pas d’utilisation d’interviews ou d’observation. En accord avec sa conception « naturaliste » de la socio, Thomas considérait que l’interview était une manipulation de l’interviewé de la part de l’intervieweur (mais accepte de recueillir les témoignage d’informateurs comme les travailleurs sociaux). Johnson utilisera l’interview (800 de travailleurs noirs) et passation d’un questionnaire.

    1. Sujet empirique et sujet analytique :

Sutherland : principe de l’interactionnisme, on comprend ce que font les individus en accédant de l’intérieur à leur monde particulier et il s’agit d’abord de décrire les mondes particuliers des individus dont on veut comprendre les pratiques. Sutherland semble avoir eu l’intuition de l’usage que l’on peut faire de la réflexivité dans l’analyse sociologique. Sutherland en faisant décrire à son enquêté transforme son informateur en assistant de recherche. Par la description qu’il fait de son monde, il devient un ethnographe réflexif du monde dans lequel il vit. On a devant nous pas seulement le sujet empirique tel qu’il se présente au lecteur mais aussi le sujet analytique, c'est-à-dire celui qui nous montre comment il analyse sa vie quotidienne afin de lui donner sens et afin de pouvoir prendre des décisions en f° du contexte (déf. situation). Parce qu’il s’agit d’un témoignage Sutherland est conscient du danger scientifique si il veut fonder sa recherche sur ce seul matériau, donc soumet le manuscrit à 4 voleurs professionnels et 2 anciens détectives… Vérifications en nbp  corrobore.

    1. La délinquance juvénile :

Préface de The Jack-Roller, Burgess compare la fonction de l’histoire de vie dans l’étude de la personnalité des individus avec celle du microscope dans les sciences naturelles. Les 2 techniques permettent de ne pas s’en tenir à la surface des phénomènes et de pénétrer leur réalité cachée. « Comme un microscope, l’histoire e vie permet d’étudier en détail l’interaction entre les processus mentaux et les relations sociales ».

Conscient des problèmes de l’histoire de vie  hypothèses à tester par d’autres histoires de vie / sources complémentaires. Burgess dit toutefois qu’il se méfie de cette méthode tant qu’elle n’a pas été l’objet de minutieuses vérifications, notamment sur le plan de la représentativité des données recueillies. En effet, en 1930, Stouffer dans sa thèse soutenait que les statistiques étaient des méthodes de recherche plus efficaces et scientifiquement plus sérieuses que l’histoire de vie ou la recherche ethnographique. Burgess soutient au contraire que l’histoire de vie ne présente pas seulement un aspect littéraire mais qu’elle est objective. Cas de Stanley aide bien à comprendre, par ailleurs l’étude de Shaw s’appuie sur d’autres résultats, statistiques cette fois (cf. Delquency Areas). Et recoupement avec données de 1ère main de la famille… Selon Burgess, les délinquants mentent quand ils sont en situation d’être punis mais pas lorsqu’ils sont en face de psychologues, sociologues, médecins car la recherche scientifique apporte une solution à leurs problèmes (naïf !). la meilleure garantie est la spontanéité, la liberté de ton de la personne qui raconte son histoire.

    1. Les vagabonds :

Histoire de vie aussi employée par Nels Anderson (1923) travaillant sur les travailleurs migrants, souvent ouvriers agricoles vagabondant au gré d’emplois précaires et saisonniers (les Hobos). Ayant lui-même connu cette vie-là il étudie des hobos de Chicago en utilisant des techniques ethnographiques ( chercheur participant ‘couvert’, ‘caché’).
1   ...   5   6   7   8   9   10   11   12   13

similaire:

Recherches socio conduites entre 1915-1940 iconVeille media
«Turquie : Acteur majeur des relations internationales ?», mené sous la direction de Didier Billion, directeur adjoint de l’iris,...

Recherches socio conduites entre 1915-1940 iconPeter Behrens. (1868-1940)
«temple de l’industrie». La structure est en acier et ciment armé les façades revêtues de briques. Son originalité est le contraste...

Recherches socio conduites entre 1915-1940 iconRésumé L’adaptation stratégique de l’organisation a fait l’objet...

Recherches socio conduites entre 1915-1940 iconVeille media
«Le mouvement national démocratique arménien et le génocide de 1915» de Recep Maraşlı (Istanbul: Peri Yayınları, 2008), à Berlin-Neukölln,...

Recherches socio conduites entre 1915-1940 iconL’organisation socio-économique

Recherches socio conduites entre 1915-1940 iconLa bataille du 14 juin 1940

Recherches socio conduites entre 1915-1940 icon"11 mais 1940" dans La campagne des 18 jours (2/19), 1990

Recherches socio conduites entre 1915-1940 iconAxe 3 : musées, sites, parcours
«Blitzkrieg» et à la victoire allemande à l’Ouest ainsi qu’à la situation à l’été 1940 et à la résistance

Recherches socio conduites entre 1915-1940 icon12 cuillères à moka/12 fourchettes à gâteau /une louche/une pince à sucre. Vers 1940

Recherches socio conduites entre 1915-1940 iconRouillac tours vendôme paris commissaires-Priseurs Expert près la Cour d'Appel
«Les folles journées de juin 1940 en Touraine, le général de Gaulle à Beauvais»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com