La Franc-maçonnerie présente trois caractéristiques fondamentales








télécharger 50.72 Kb.
titreLa Franc-maçonnerie présente trois caractéristiques fondamentales
date de publication02.02.2018
taille50.72 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > histoire > Documentos
LES ORIGINES DE LA FRANC-MACONNERIE
En 1989, Serge MOATI a réalisé un excellent film intitulé : "Voyage au pays des francs-maçons."
http://www.dvs.asso.fr/PROG-ANNEE-4/moati.html
Depuis de nombreuses années, Daniel BERESNIAK publie des ouvrages particulièrement bien documentés sur la Franc-maçonnerie :
http://www.detrad.com/detrad/index.html?target=Editions_DetradBeresniak.html
C'est à partir de ces deux ensembles de documents absolument fiables et incontestés qu'il apparaît aujourd'hui enfin possible de déterminer les origines réelles de cette franc-maçonnerie qui est au cœur de l'histoire de notre humanité "contemporaine….
En fait, tout a déjà été dit…. mais l'erreur d'implantation d'un site considérable pour la compréhension de la Franc-maçonnerie a empêché, jusqu'à présent, de lever TOTALEMENT le voile sur ces organisations déterminantes….c'est le temps de la "révélation", de l'apocalypse comme on le dit en grec….
La Franc-maçonnerie présente trois caractéristiques fondamentales :


  1. Elle a une vocation humaniste universelle et intemporelle….


http://www.lirexpress.com/default.php?cPath=184&osCsid=32a239cf8e1bd39082adbe2880ff27ee


Franc-Maçonnerie




La Franc-Maçonnerie est actuellement la seule institution démocratique qui offre à des millions d'hommes et de femme une méthodologie originale pour vivre une vie initiatique sans sectarisme. On peut néanmoins y distinguer 3 grandes "écoles". La première est "fondamentaliste" et ne voit point d'issue hors du rituel. Cette école est naturellement traditionaliste, conservatrice et peu ouverte aux adaptations à la société. La seconde école au contraire est dite libérale ou néo-libérale. Elle considère que la Franc-Maçonnerie offre aux hommes et femmes une voie de "libération" qui en font des acteurs du changement sociétal en vue d'un mieux-être ou "progrès". La troisième école à mi-chemin entre ces deux grandes tendances met l'accent sur l'exercice de réflexion suscité par l'herméneutique symbolique et offre une alternative aux deux autres écoles sans exclure l'une ou l'autre. De toute façon, ces trois aspects se retrouvent dans chacune des obédiences mais selon des dosages différents car l'essentiel pour quiconque accepte cette voie dite "royale" est dans "la foi" en la perfectibilité de l'Homme qui peut ainsi par la lumière gagnée à partir des épreuves de l'initiation devenir à son tour un phare et un guide vers la vérité dans la longue chaîne d'une Tradition qui remonte bien au-delà des religions puisqu'il s'agit d'un temps "Hors du temps", le temps du mythe et de la légende


2) Elle repose sur un mythe "originel" qui est celui d'Hiram…. :
http://www.pheniciens.com/persos/hiram.htm
Voici l'extrait de ce site qui est prépondérant :
Nous ne pouvons parler du temple de Salomon sans évoquer un autre Hiram(ou Hirom), le bronzier phénicien ou maître maçon. Entre légende et vérité historique, l'histoire de maître Hiram reste assez énigmatique. Le livre des rois (I Rois, VII, 13-45) le présente en ces termes:

"Le roi Salomon demanda de pouvoir engager Hiram de Sor [Tyr] qui était fils d'une veuve de la tribu de Nephtali. Son père était un homme de Sor, artisan du bronze [...]. Hiram acheva tout l'ouvrage qu'il devait faire pour le roi Salomon dans la Maison du Seigneur : les deux colonnes(4), les volutes des deux chapiteaux qui sont au sommet de ces colonnes, les deux entrelacs pour couvrir les deux volutes des chapiteaux qui sont au sommet des colonnes, les quatre cents grenades pour les deux entrelacs - deux rangées de grenades par entrelacs - pour couvrir les deux volutes des chapiteaux qui sont sur les colonnes, les dix bases et les dix cuves posées sur celles-ci, la Mer - il n'y en avait qu'une - avec, sous elle, les douze bœufs, les bassins, les pelles, les bassines à aspersion et tous les autres accessoires.
Ce que fit Hiram pour le roi Salomon dans la Maison du Seigneur était en bronze poli".


A l'exception de ce passage, la Bible ne révèle rien d'autre sur le personnage. Côté légende, on raconte qu'Hiram travaillait depuis 7 ans à l'édification du temple. Ses ouvriers étaient repartis en trois classes : apprentis, compagnons et maîtres. Chaque classe avait un mot de passe permettant de recevoir un salaire graduel.

Les travaux touchant à leur fin, trois compagnons, désireux de s'attribuer les privilèges du maître, se postèrent chacun devant une porte du temple. Le premier demanda le mot de passe au maître qui lui répondit qu'il n'était pas possible de l'obtenir ainsi et qu'il fallait avoir la patience d'attendre le moment opportun. Le compagnon frappa alors l'architecte au cou à l'aide d'une règle - cette blessure symbolise la mort physique d'Hiram. Le deuxième compagnon ayant obtenu la même réponse porta sur le sein gauche du maître un puissant coup d'équerre - c'est la mort sentimentale. Chancelant, Hiram se dirigea vers la troisième porte et se trouva confronté au dernier compagnon qui lui posa la même question. Le coup de maillet, porté par ce dernier, acheva son agonie - cette troisième mort correspond à la mort mentale de l'architecte. Alors les meurtriers se demandèrent réciproquement la parole du maître : aucun d'eux n'avait pu l'obtenir. Comprenant l'inutilité de leur crime, ils plantèrent à l'endroit où ils avaient enseveli Hiram un rameau d'acacia, arbre de vie, grâce auquel les envoyés de Salomon purent le retrouver.

Cette légende marque fortement la symbolique maçonnique. L'accession au grade de maître, mort symbolique, reprend les étapes de l'assassinat d'Hiram, celui-ci symbolisant l'homme juste et vertueux mis à mort à cause de l'ignorance.

Ainsi dans le rituel maçonnique, le récipiendaire est recouvert d'un drap noir et une branche d'acacia est placée sur le drap. A la question : "Êtes-vous maître?", l'initié doit prononcer la phrase rituelle : "l'acacia m'est connu".

3) Des rites initiatiques :

Dans les rites maçonniques, il est d'usage que l'impétrant fasse un séjour dans le "Cabinet de réflexion" avant d'être conduit, tenu par la main, jusqu'à la salle où il sera reçu et recevra la LUMIERE….

http://www.lirexpress.com/product_info.php?products_id=58

Le cabinet de reflexion


8.07 €






Le Cabinet de Réflexion par Daniel Beresniak. La démarche initiatique, technique de l'Eveil. Le Cabinet de Réflexion, tel qu'il existe aujourd'hui au sein des divers rites écossais et au rite français a presque certainement moins de deux cents ans. Par contre, il correspond à une partie des rites initiatiques pratiqués en tous temps et en tous lieux.


Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir


En effet, l'isolement du néophyte dans une cabane ou une caverne est pratiqué depuis la nuit des temps.

Il s'agit de séparer le néophyte de sa famille, de figurer par son isolement dans un lieu fermé, la mort, une rupture, pour préparer un changement essentiel, comme la chrysalide dans son cocon.

Cette analogie comme celle du retour au ventre maternel correspond à des réalités psychiques profondes. Le Cabinet de Réflexion, pour l'essentiel, est la forme moderne et adaptée à nos mœurs de l'antique cabane initiatique.

Le parallèle entre le Labyrinthe mythologique crétois et ce "cabinet de réflexion" est évident, à condition de prendre comme référence du labyrinthe crétois la VRAIE référence….

En effet, le Labyrinthe de Crète a été localisé, au début du XXème siècle, par Sir Arthur Evans, à Knossos, au Nord de la Crète…. depuis lors, il est localisé à cet endroit et sa configuration a fait naître de nombreuses affabulations…. tout aussi délirantes que celles de Sir Evans….

Knossos est un ensemble de ruines importantes dont on a dit qu'elles étaient celles d'un palais royal…. ce qui est faux puisqu'il s'agit d'une nécropole où étaient inhumés, pour leur vie d'après mort, les notables du Knossos, de Phaestos et d'Amnisos d'avant –1450 (avant l'éruption dévastatrice de Santorin)….(voir "Minos et la Crète" de H.G. WUNDERLICH, éditions France-Empire-1981).

Knossos a été considéré à tort comme le siège du labyrinthe mythologique : en effet, avec un peu d'imagination, on peut imaginer que le dédale des couloirs et des salles peut constituer un "labyrinthe"….mais ceci est une simple vue de l'esprit, de l'esprit de personnes qui manquaient de la connaissance fondamentale, primordiale que les étéo-crétois, les minoens, en la personne d'Epiménide de Knossos (ou de Phaestos) avaient mis en mots et en actes…..

Daniel BERESNIAK a, comme d'autres, extrapolé sur cette "vision" en y projetant sa vision personnelle puisqu'il n'a pas hésité à dire que l'humain, perdu dans le dédale labyrinthique de Knossos, finissait par se tourner vers les cieux où un dieu charitable et aimant, entendant la prière du pénitent, lui déléguait un "Sauveur"….lequel accourait, pas toujours animé des meilleurs intentions….

Mais la brebis égarée avait son guide, un guide doté de la crosse du berger ("katsouna", en Crète), coiffé de la mitre (car "mitropolite")…..un guide inspiré par le divin, un guide doté des pouvoirs de droit divin, un guide librement consenti puisque sollicité….

Le Labyrinthe Image du Monde
Daniel Beresniak


Format 17*24 - 200 pages



Tracé d'un parcours fait de détours, le labyrinthe égare et conduit. Prison, refuge et passage, il trace les voies sinueuses qui relient la perception au sens, le désir à l'idée et à l'acte.

L'exploration de l'image commence au palais des rois Minos avec ses légendes autour du dédale, du Minotaure, de Thésée et d'Ariane. Elle se poursuit en d'autres lieux et en d'autres temps : la préhistoire et ses labyrinthes de pierre, l'Égypte pharaonique, les labyrinthes à une seule voie des cathédrales, les jardins où l'on s'égare, la ville et ses méandres. Ces constructions illustrent les pérégrinations du sens. L'étymologie grecque le palais des haches renvoie à la violence (lab=prendre, saisir) et, retranscrit en latin au Moyen Age, le mot donne lieu à un jeu de mot présenté comme une explication, labor intus, peiner en dedans, autour de laquelle se développe l'idée de l'Oeuvre chez les alchimistes. Puis le mot entre dans la littérature des langues parlées en Europe pour illustrer les rites sociaux et les parades d'Amour : c'est le labyrinthe d'amour. C'est aussi la rencontre avec le maze en Angleterre.

Repris par les conteurs et les poètes, génération après génération, la métaphore du labyrinthe porte le sens du monde, de la réalité dans son ensemble, dans ses ramifications et ses modalités.

Les détours sur le chemin permettent à la fantaisie et à l'inattendu de se manifester. Et c'est l'imprévisible qui fonde la liberté et la dignité de chacun.

Mais il est faux de prétendre que le Labyrinthe de la mythologie est à Knossos….

En effet, de manière absolument permanente AVANT Sir Evans, et de manière indiscutablement établie de nos jours ( http://www.horsdeslabyrinthes.fr.fm ) , le labyrinthe de la mythologie crétoise est à Gortyne….

Le Labyrinthe de Gortyne est un réseau de galeries souterraines qui parcourent, sur quelques 2500 mètres de nos jours encore, une colline située sur la commune de Gortyne, près du village crétois de Kastelli. Ce labyrinthe était bien plus important dans son étendue il y a une soixantaine d'années, mais il a servi de dépôt de munitions pour l'armée allemande lors de la deuxième guerre mondiale…. et le tiers du réseau de galeries a été volatilisé lors de l'explosion d'une partie du dépôt…. qui contient encore aujourd'hui de dangereuses munitions….

Ceci explique pourquoi il est désormais impossible d'accéder à ce monument de notre Histoire … et pourquoi il a été méconnu jusqu'en 1993 où j'ai eu l'honneur, grâce à mes amis crétois, de REdécouvrir ce site fabuleux qui nous fut discrètement présenté le 21 mai 2003, dans l'émission "Des racines et des ailes"…..

http://origines1.chez.tiscali.fr/ACTUALISATION08.htm

Le labyrinthe de la mythologie est donc un réseau de galeries souterraines et, de ce fait, il apparaît que le "cabinet de réflexion" dont nous parle Daniel BERESNIAK est CE labyrinthe…. qui, comme par hasard, se retrouve symboliquement représenté dans les cathédrales dont les francs-maçons sont les bâtisseurs… des labyrinthes qui sont le symbole de l'utérus ("mitra", en grec) qui donne REnaissance à l'homme qui sort ainsi non plus des entrailles de sa mère humaine, mais de celles de la déesse-Mère …

Je ne puis que suggérer à chacun la lecture d'un ouvrage absolument extraordinaire intitulé "Une cathédrale se dévoile", de Maurice ROSART, Editions du Rhin, février 2004.

Nous sommes donc ainsi dans une forme de rite initiatique qui, cette fois, a une parfaite cohérence….

D'ailleurs, une pièce de monnaie dont je vous propose ici la reproduction apporte confirmation de l'origine de la Franc-maçonnerie en Crète… puisqu'on voit que des symboles forts y sont apposés : la victoire sous la forme de la silhouette ailée , la sagesse sous la forme du personnage barbu, la connaissance exprimée par le mot "", le cheminement vers la lumière sous la forme du labyrinthe, la construction sous la forme des outils maçonniques tels le compas….



Ce point de départ incontestable étant posé, nous ne pouvons que constater que de nombreuses "coïncidences" viennent illustrer ce que je viens d'affirmer :

- Hiram est roi de Sor, ou Tyr. Or Europe est fille du roi Agénor, roi de Tyr, …. et nous voilà de nouveau en Phénicie….Europe s'unit à Zeus et de leur union naquirent trois fils : Minos, Rhadamanthe et Sarpédon…. http://www.pheniciens.com/persos/europe.htm

- On nous parle des deux colonnes du Temple de Salomon….les colonnes de BOAZ et de JOACHIM. Ces deux colonnes sont celles que l'on retrouve liées au dollar, ancien thaler, devenu Spanish Pillar Thaler et symbolisé par un "S" recouvert par deux traits… qui sont les colonnes du Temple de Salomon….

Histoire des monnaies étrangères : Dollar. Origine : vient du thaler germanique, pièce frappée vers 1518 en Bohême, dans la vallée (en allemand : Thal) de St-Joachim. Un seigneur, surpris par un orage au cours d'une partie de chasse, découvrit dans la grotte où il s'était réfugié un gisement d'argent. L'empereur lui accorda le droit de battre des pièces qui prirent le nom de ´ Joachimsthaler Groschen ª. Puis Charles Quint lui retira le privilège et fit frapper des pièces à ses propres armes. Le thaler devint ainsi la monnaie officielle des territoires sous la domination des Habsbourg (Autriche, Bohême, Allemagne puis Pologne et Suède). Les Habsbourg d'Autriche, régnant aussi, grâce à l'Espagne, sur Amérique du Sud et Amérique centrale, firent frapper avec l'argent du Mexique et du Pérou des pièces de 8 réaux appelées thaler ou tolar par analogie avec les pièces circulant en Europe, puis pillar dollars du nom des 2 colonnes qui y figuraient. Connues comme Spanish pillar dollars, elles étaient transcrites en abréviation ´ S II ª, ce qui donnera le $.

(extrait du QUID 2000)

Cette référence au dollar est CAPITALE…..

En effet, en mai 1776, Adam WEISHAUPT, juif et Franc-maçon, a fait adopter par le futur Président des futurs 13 premiers états unis d'Amérique un "Grand Sceau" ("The Great Seal") dont nous trouvons la reproduction sur le billet de un dollar……





Ce Grand sceau contient diverses informations intéressantes :

  • "Annuit coeptis" signifie "le projet aboutit"…. Quel projet ???

  • "Novus ordo seclorum" signifie "un nouvel ordre des siècles"… Est-ce là le projet ?

  • Et le "In God we trust" (en Dieu nous croyons) apposé sur un billet de banque nous indique le moyen qui sera utilisé pour mettre en place ce "nouvel ordre des siècles"…..

Vision pessimiste, direz-vous ? Non, vision REALISTE…..

Mais heureusement pour l'humanité, il y a deux mille ans, des juifs parmi les juifs, originaires de la Gaza minoenne, se sont dressés contre les puissances d'argent et ont mis en place, de manière insidieuse eux aussi, l'antidote à ce venin pernicieux qu'est l'argent….

Ils ont créé un héros dont la première tâche symbolique fut de chasser les marchands du Temple…..et aujourd'hui ce héros ressuscite, suscite à nouveau les passions pour ce message humaniste et authentique :

"Aimez-vous les uns les autres"……

Je vous invite à aller découvrir qui est réellement ce christ sauveur qui est aussi cet Etre Suprême de 1789, notre RAISON…..notre RAISON d'ËTRE…..

http://origines1.chez.tiscali.fr/quiestjesus.doc

Michel FOURNIER

Le 7 avril 2004



Un site "édifiant"……..

http://www.chez.com/hiram/

similaire:

La Franc-maçonnerie présente trois caractéristiques fondamentales iconLa franc-maçonnerie mondiale

La Franc-maçonnerie présente trois caractéristiques fondamentales iconL’attitude de la franc-maçonnerie envers la religion et la politique

La Franc-maçonnerie présente trois caractéristiques fondamentales iconDéfinition
«ordre initiatique». Organisée en obédiences depuis 1717 à Londres, la franc-maçonnerie dite spéculative (c'est-à-dire philosophique...

La Franc-maçonnerie présente trois caractéristiques fondamentales icon2Qu’est-ce que la franc-maçonnerie aujourd’hui ? 1Définition préliminaire

La Franc-maçonnerie présente trois caractéristiques fondamentales iconDe la franc maconnerie a montpellier
Écrit à son ami Pierre Jacques Astruc, conseiller maître en la cour des comptes, aides et finances de Montpellier

La Franc-maçonnerie présente trois caractéristiques fondamentales iconBibliotheque du chateau de monezargues
«La Touriale» à Marseille (s’il n’a pas été trouvé preneur pour le fond) principalement Franc-maçonnerie, Esotérisme, littérature...

La Franc-maçonnerie présente trois caractéristiques fondamentales iconLa Grande Loge de France à travers son histoire
«secrets de la maçonnerie» qu’ils ne trouvèrent jamais, précisément parce que ce secret n’existe pas, si ce n’est dans le cœur de...

La Franc-maçonnerie présente trois caractéristiques fondamentales iconA la Gloire du Grand Architecte de l’Univers Francs-maçons de Rite Ecossais Ancien et Accepté
«Franc-maçonnerie opérative», utilisant les mêmes symboles et les même rites que le Compagnonnage, alors très florissant

La Franc-maçonnerie présente trois caractéristiques fondamentales iconMaçonnerie d’élévation en brique terre cuite perforée, du type Lambdabloc
«U» pour maçonnerie non-protégée (ou protégée) dans murs, poteaux et cloisons en maçonnerie (selon nbn en 771-1)

La Franc-maçonnerie présente trois caractéristiques fondamentales iconMaçonnerie d’élévation en brique terre cuite perforée, du type Thermobloc de Ploegsteert
«U» pour maçonnerie non-protégée (ou protégée) dans murs, poteaux et cloisons en maçonnerie (selon nbn en 771-1)








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com