Histoire du Cameroun








télécharger 36.58 Kb.
titreHistoire du Cameroun
date de publication28.03.2017
taille36.58 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > histoire > Documentos
1- BRÈVE DESCRIPTION DES CONDITIONS GÉOGRAPHIQUES ET HISTORIQUES DANS LESQUELLES LA CULTURE A ÉVOLUÉ, INCLUANT UNE CARTE GÉOGRAPHIQUE ET DES LIENS INTERNET POUR DES INFORMATION PLUS COMPLÈTES.

Introduction


Généralement identifiée comme lAfrique en miniature, le Cameroun apparaît comme un miroir de tout le Continent Africain, et peut se résumer à deux images fortes : diversité et originalité. L’historien camerounais E. Mveng (1984) décrit ainsi cette situation : « Manifestement, l’Afrique humaine s’était donnée rendez-vous chez nous, et dans le paradoxe de ce petit triangle aussi multiple qu’un continent, c’est l’Afrique toute entière, surprise à vivre son unité aux visages sans nombre » (Kadem, 2002 :59). Donc, définitivement, le Cameroun représente un « microcosme » du continent africain, dans ses ensembles écologique, touristique, politique, social, économique et culturel.

histoire du Cameroun


Les grandes mutations politiques qui ont forgé l’histoire de ce pays sont les périodes : précoloniale, coloniale, et postcolonial.


La période précoloniale


L’histoire précoloniale du Cameroun est mal connue, compte-tenu du manque de documents écrits. Toutefois, la découverte de nombreux sites archéologiques sur l’ensemble du territoire, témoigne d’une présence d’activité humaine dans les périodes paléolithique et néolithique. Le Cameroun a été depuis l’antiquité le berceau d’une civilisation d’agriculteurs et de chasseurs nomades dont les Pygmées sont aujourd’hui les meilleurs représentants (Kamdem 2002).

La Période Coloniale

Contrairement à la précoloniale au cours de laquelle le Cameroun et plusieurs autres pays africains de la côte ont surtout été un réservoir de main-d’oeuvre pour les plantations d’Amérique, la période coloniale va connaître un début effectif de l’implantation progressive et durable des populations occidentales. Concernant la colonisation proprement dite, elle a démarré à la deuxième moitié du dix-neuvième siècle, avec l’arrivé des premiers missionnaires chrétiens en particuliers des Britanniques. (Imbert, cité par Kamdem, 2002. p.65).

La Période Postcoloniale

Selon Kamdem (2002), la véritable période postcoloniale ne commence que le 1er octobre 1961, lors de la réunification des deux parties du Cameroun (Cameroun Orientale Francophone et Cameroun Occidental Anglophone) dans le cadre d’une république fédérale qu’on nomme aujourd’hui République du Cameroun.

Géomorphologie du Cameroun

Le Cameroun compte 10 provinces : 1-Province de l'Adamaoua; 2-Province du Centre, 3-Province de l'Est 4-Province de l'Extrême-Nord , 5-Province du Littoral 6-Province du Nord, 7-Province du Nord-Ouest ; 8-Province de l'Ouest , 9-Province du sud , 10-Province du sud-Ouest. Sa capitale est Yaoundé, les statistiques de 2006 donne au Cameroun une population de 18 175 millions d’habitants. C’est un pays d'Afrique centrale, situé entre le Nigeria, le Tchad, la République centrafricaine, le Gabon, la Guinée équatoriale, la République du Congo et le golfe de Guinée. La majeure partie du pays est constituée par le vieux socle africain frisé et accidenté de fossés tectoniques. Tandis que sa partie nord s’ennoie sous les sédiments récents de la cuvette tchadienne, et sa partie sud-ouest sous les dépôts d’un bassin côtier.

Les surfaces diverses d’érosion expliquent la monotonie des paysages et leur étagement, des plaines et les bas plateaux du sud «0 à 700 m» jusqu’au môle des hautes terres de l’Adamaoua (1 200 m) et au-delà vers les plaines septentrionales de la Bénoué, du Diamaré et des Yaéré (200 à 500 m). En plus, les reliefs les plus hardis (de 1 500 à plus de 4 000 m) ont pour origine le soulèvement du socle précambrien et l’action d’un volcanisme puissant et parfois encore actif par exemple : « Les vastes coulées basaltiques et édifié des cônes multiples en une dorsale qui suit la grande ligne de fracture jalonnée par les monts Mandara, Alantika, les massifs du mont Oku, des Bamboutos, du Manengouba et du mont Cameroun» (Site web Monayah).

Les Climats

A cet effet, le Cameroun offre presque toute la gamme des climats intertropicaux. Du lac Tchad aux abords de l’équateur «de 12 à 2° de latitude nord». Les précipitations vont en décroissance de la côte vers l’intérieur et du sud vers le nord de 4 m à Douala jusqu’à 0,60 m à Kousseri et augmentent avec l’altitude. Les températures sont toujours élevées en moyennes et augmentent du sud au nord, et diminuent avec l’altitude : « À Douala il fait 26,4°C, à Garoua il fait 28°C, à Yaoundé il fait 23,5°C (700 m) et à peine plus de 20°C sur les massifs de l’ouest et l’Adamaoua.

2- UN RÉSUMÉ, EXPLIQUANT COMMENT LES CONDITIONS GÉOGRAPHIQUES ET HISTORIQUES SE REFLÈTENT DANS LA CULTURE D'AUJOURD'HUI.

Le passé colonial du Cameroun (occupé par la France et l’Angleterre) lui laisse aujourd’hui un héritage bilingue (Cameroun Orientale Francophone et Cameroun Occidental Anglophone) Au Parlement camerounais aujourd’hui, les députés s'expriment dans la langue de leur choix (français ou anglais), mais la loi du nombre fait que les délibérations se déroulent généralement en français. Afin de respecter un certain bilinguisme, le gouvernement est lui-même constitué de ministres francophones et anglophones, musulmans et chrétiens, provenant si possible de chacune des dix provinces. Toutefois, la Chambre dispose d'un système de traduction simultanée. Les lois sont adoptées et promulguées dans les deux langues officielles. Le domaine de la justice subit un traitement assez particulier. Les deux provinces anglaises ne fonctionnent qu'en anglais et se réfèrent au droit privé de tradition britannique. Dans le reste du pays, c'est le droit civil français et la langue française qui sont de rigueur. Lorsqu'un Camerounais ignore l'une des deux langues officielles, le juge permet l'utilisation de la langue maternelle et exige un traducteur. Les cours supérieures sont bilingues.

En principe, dans les universités, les étudiants reçoivent leur instruction en français ou en anglais, selon la langue que le professeur maîtrise le mieux. Ceux et celles qui maîtrisent les deux langues (la minorité des étudiants) sont avantagés. Les autres s'installent, le temps d'un cours, à côté d'un «anglo» ou d'un «franco» pour recopier ensuite les notes de celui-ci. Dans la pratique, le français reste prédominant dans la plupart des universités. Les pygmées constituent encore aujourd’hui la population originelle du sud forestier du Cameroun. Les régions septentrionales sont peuplé encore de soudanais qui sont les premières populations à s’installer au Cameroun, on distingue parmi ces dernières : Les paléo et le néo soudanais.

Toujours dans le domaine historique, certaines villes sont d’une création très ancienne c’est à dire de l’époque précoloniale à l’exemple des chefs-lieux des lamidats de Banyo, Tibati, Ngaoundéré, Garoua, Maroua, Foumban, des villes qui émerveillèrent le premiers colonisateurs Allemands du Cameroun et font encore aujourd’hui la fierté touristique du pays.

En ce qui concerne l’aspect climatique, l’extension du Cameroun est entre le 2e et 13e degré de latitude nord le placent ainsi dans le domaine des climats chauds, et facilitent le développement du tourisme camerounais d’aujourd’hui. Donc, il y une influence du climat, du relief, des et des réalités géo-historiques en général sur les organisations sociales ainsi que sur les choix politiques et vice-versa. En effet, comme nous venons de le voir plus haut : le climat, le relief et les sites historiques facilitent toute sorte de tourisme (alpin, marin, écologique, etc..). À cause de l’héritage colonial bilingue, on doit choisir des dirigeants politiques issus des deux langues. Les populations traditionnelles comme les pygmées ont encore leurs chefs traditionnels (les sultans, les lamidos, etc..), sans compter les paléo et les néo soudanais, etc… qui sont encore présents sur le territoire.

Au cœur de l’Afrique, le Cameroun est un pays très représentatif de ce continent, par sa taille et l’extrême variété de ses traits physiques et humains. La forêt équatoriale et tropicale représente un potentiel scientifique et économique énormes à moyen et long terme. Les écosystèmes sont classés parmi ceux les plus menti d’Afrique. La conservation de la biodiversité a engendré la création des parcs nationaux et réserves nationales très prisés par la communauté internationale.

LES PRINCIPAUX SITES À VISITER AU CAMEROUN


Village Rhumsiki

À l’entrée de la région de l’extrême Nord, on retrouve le village de Rhumsiki qui vaut absolument un arrêt et fait parti des sites touristiques du Cameroun. Rhumsiki est un village pittoresque de 5000 milles habitants environ qui se trouve au centre des Kapsikis, un haut plateau où se dressent d’immenses pics de lave provenant de cheminées de volcans (Site web G.I.C. Mieux vivre).



Source: www.trekearth.com/gallery/photo436851.htm



Source : http://www.camerountourisme.com/index.php?idmenu=7&idsmenu=2

Ville de Mora et la Chefferue d’Oudjilla

Un autre endroit qu’il ne faut pas manquer dans la région de l’extrême Nord est la ville de Mora, où l’on découvre des marchés très animés qui sont fréquentés par les différentes ethnies de la région tous habillés de leurs plus beaux vêtements. Probablement très différent et moins fréquentés.
Source :http://www.cameroun-tourisme.com/index.php?idmenu=7&idsmenu=6

Le Parc National de Waza

Enfin à 60 km environ au Nord de Mora, on retrouve Le Parc National de Waza, qui est un site touristique majeur et sans doute le plus célèbre au pays. Ce parc de 170 000 hectares, fut crée en 1934 pour protéger les antilopes et les girafes, mais aujourd’hui ce parc abrite plusieurs autres espèces animales tel que des lions, des éléphants, des hippopotames, des antilopes, des colobes, des babouins et d'autres singes (Site web G.I.C. Mieux Vivre).

Source: www.aigle-voyages.com/fr_fantasia.html

Les Chutes de Tello

À une cinquante de kilomètres à l’est de Ngaoundéré, les chutes de Tello valent un arrêt aussi. Mesurant plus de 45 mètres de haut, les chutes offre une vue spectaculaire et cache une grande caverne. Il faut mentionner aussi, que ces chutes sont très représentatives du pays les classifiant ainsi dans la catégorie des paysages emblématiques.




Source : http://www.cameroun tourisme.com/index.php?idmenu=9&idsmenu=27

Le centre : Yaoundé

L’une des destinations favorites des touristes, est la ville de Yaoundé qui est une ville très cosmopolite et possédant plusieurs sites et monuments historiques. Yaoundé est un endroit des plus populaires pour les vacanciers au Cameroun. Si ce n’était pas maisons, hôtels et musée le paysage serait probablement très différent et moins fréquentés.




Source : www.flickr.com/photos/friel/2692840/

Réserve naturelle du DJA

Entre la province du Sud et de l’Est, on retrouve la fameuse Réserve naturelle du DJA, qui est cette grande forêt humide mesurant plus de 530 000 hectares et où l’on trouve une faune et flore très riche. Inscrite au Patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO en 1987, cette réserve naturelle est remarquable pour sa biodiversité et pour la très grande variété des primates qui y vivent (Site web UNESCO). Selon l’UNESCO, la fameuse réserve naturelle du DJA, abrite 107 espèces de mammifères, dont cinq sont menacées.



Source: images.voyageforum.com/.../22394-1217789144.jpeg

Région du Sud : Kribi

En termes de tourisme balnéaire, Kribi est l’endroit de choix au Cameroun et dans tout l’Afrique équatoriale selon le site web G.I.C. Mieux vivre. Doter de plusieurs kilomètres de plages de sables qui bordent l’océan, Kribi est l’endroit par excellence pour se reposer et prendre du soleil pour la période de mars à mai.



Source: Sylvain Saustier www.easyvoyage.com/pays/cameroun/les-cotes.html

Le park national de Korup

Le parc national de Korup mesure plus de 1260Km2 et est considéré l’une des plus vieilles et des plus belles forêts tropicales au monde (Site web G.I.C. Mieux vivre). Cette forêt se distingue aussi par sa faune, sa flore et surtout parce qu’elle a survécu à l’âge glaciaire. Selon le site G.I.C. Mieux vivre, autre que les quelques éléphants, buffles, antilopes, léopards et chimpanzés, on retrouve dans cette forêt plus de 300 espèces d’oiseaux, 174 reptiles et amphibiens, 140 espèces de poissons et plus de 400 essences d’arbres et plantes médicinale.



Source :
www.panoramio.com/photo/7155340

Le Mont Cameroun

Le Mont Cameroun et appelé aussi « Le char des Dieux », c’est ce volcan mesurant plus de 4070 mètres lui donnant ainsi le titre de la plus haute montagne d'Afrique de l'ouest. Le nom du Mont Cameroun vient des portugais qui, en découvrant en 1472 au fond de la baie de Biaffra, l’embouchure du fleuve Wouri où se trouvait une abondance de crevettes, qu’ils baptisèrent ce fleuve « Rio dos Cameros », après plusieurs siècles le nom qui reste est Cameroun (Site web Des volcans et des hommes à découvrir). La dernière éruption de ce volcan a été enregistrée à la fin mars 1999. Le Mont Cameroun est aussi très reconnue pour sa fameuse course d’endurance à pied « course de l’espoir » ayant lieu au mois de février à chaque année et réputé pour être l’une des plus difficiles d’Afrique.



Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mont_Cameroun

Foumban et le Palais Royal

Foumban et son Palais royal est l’un des principaux sites touristiques du pays et un centre important pour l’art traditionnel. Construit en 1917 par le roi Njoya, le Palais royal ce distingue par son architecture de style oriental et médiéval. Le Palais royal renferme aussi le Musée royal où sont exposées parures royales, armoiries, instruments de musique, statues, bijoux, masques et des trônes richement décorés et sculptés à la taille de leur propriétaire (Site web Lonely Planet).



Source: http://travel.allafrica.com/view/activities/main/id/07PZUIyQqmBq8eA_.html

Carte géographique Cameroun





similaire:

Histoire du Cameroun iconAdresse: B. P.: 1280 Yaoundé Cameroun

Histoire du Cameroun iconEtude des documents juridiques relatifs a la communication au cameroun

Histoire du Cameroun iconRapports periodiques du cameroun au comite des droits economiques, sociaux et culturel

Histoire du Cameroun iconConférence organisée par la délégation régionale du tourisme et des...

Histoire du Cameroun iconPetit historique des langues parlées au Cameroun Exemples de langues autochtones

Histoire du Cameroun iconCours de M. Jérôme Kerlouegan () Mme Christine Nguyen Tri chi 003...
«Initiation à la civilisation et à l’histoire de la Chine ancienne et impériale». Ce n’est pas que l’histoire politique mais aussi...

Histoire du Cameroun iconQuelles sont les formalités d’entrée au Cameroun pour les étrangers ?
«le contrat de travail concernant un travailleur de nationalité étrangère doit avant tout commencement d’exécution être visé par...

Histoire du Cameroun iconAtelier d’Histoire
«quelqu’homme instruit qui s’occupe de l’histoire, des antiquités ou des curiosités du pays». IL répondit : «Mr Laforest, notaire,...

Histoire du Cameroun iconIntroduction à l’histoire de nancy, quelques livres sur l’histoire de la lorraine

Histoire du Cameroun iconHistoire du Japon moderne, Histoire des sciences et technique








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com