La Rome antique est le nom que l’on donne fréquemment à la civilisation romaine, qui n’a pas toujours été un empire








télécharger 28.77 Kb.
titreLa Rome antique est le nom que l’on donne fréquemment à la civilisation romaine, qui n’a pas toujours été un empire
date de publication23.10.2016
taille28.77 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > histoire > Documentos
La Rome Antique

La Rome antique est le nom que l’on donne fréquemment à la civilisation romaine, qui n’a pas toujours été un empire.
1) Les origines et la monarchie (-753 ; -509)

Rome aurait été fondée en 753 avant JC par le regroupement de plusieurs villages. La raison est probablement que l’emplacement du site était propice aux échanges commerciaux.

De -753 à -509, il y aurait eu 7 rois. Les Romains ont attribué à chacun un domaine particulier dans lequel il serait le fondateur de référence. En fait, cette version contient vraisemblablement une part de réalité et une part de mythe, et il est difficile de les démêler.

Le dernier roi de Rome, Tarquin le Superbe, est considéré comme un tyran qui recourait abusivement à la violence. Il a également privé le Sénat de ses pouvoirs. C’est pour ces raisons qu’une révolution va le renverser en -509, mettant fin à la monarchie. Pour ne plus être soumis aux caprices d’un seul homme, les Romains instaurent la République.
2) La République romaine (-509 ; -27)

Une fois encore, on sait mal comment la République romaine s’est mise en place. Ce qui est sûr, c’est qu’elle ne va pas profiter à tous, surtout dans un premier temps. Le pouvoir n’est plus confisqué par un seul homme mais par une minorité, les patriciens. On appelle ce mode de gouvernement une oligarchie. La classe inférieure, les plébéiens, n’avait guère plus de pouvoir que sous la monarchie. Les Romains pratiquaient également l’esclavage. Les esclaves étaient surtout des prisonniers de guerre capturés lors des conquêtes. Progressivement, l’oligarchie va aller vers plus d’ouverture, afin de garantir une meilleure stabilité politique interne et de devenir attractive pour les dirigeants des peuples assimilés.

Au début du IVème siècle avant JC, les Romains sont encore loin d’avoir imposé leur domination sur la botte italienne. C’est alors qu’en -390, la ville de Rome est pillée par des Gaulois. Les Romains se souviendront très longtemps de cet événement comme un véritable traumatisme. Il sera largement exagéré, et utilisé pour justifier d’autres conquêtes.

Les siècles qui suivront seront marqués par de nombreuses conquêtes :

  • la botte italienne est sous contrôle vers -270.

  • Cinquante ans plus tard (-220), sont venues s’ajouter les Alpes, la côte d’azur (Gaule Narbonnaise), la Corse, la Sardaigne et la Sicile.

  • En -190, le sud et l’est de l’Espagne sont désormais romains.

  • En -140, la Grèce est tant bien que mal intégrée à Rome et la cité rivale de Carthage a été rasée.

  • En -70, Rome a conquis l’ouest de l’Asie mineure et élargi sa présence sur les côtes africaines.

  • En -40, Rome a achevé la conquête de la Gaule et de la Palestine.

En à peine 3 siècles, les légions romaines ont donc conquis un des plus grands empires ayant existé à l’époque. Et ce n’est pas fini…
3) L’empire romain (-27 ; 476)

En 60 avant JC, la République est très affaiblie par des décennies : de conquêtes, de révoltes et de conflits internes, d’instabilité économique…

Pompée, Crassus et Jules César s’unissent pour exercer le pouvoir. Ils forment ce qu’on appelle le « premier triumvirat ». Mais le rêve de César est de gouverner seul. Il conquiert alors la Gaule dans le but d’augmenter son prestige personnel (-58 ; -51).

Il ne faut pas comparer la Gaule conquise par César au territoire de la France actuelle : le sud de la France était déjà occupé depuis longtemps par les Romains, et le nord était favorable à la romanisation. Il s’agissait donc seulement pour César de faire sauter le « verrou » situé entre les deux, dans le centre de le France.

Comme Crassus est mort 2 ans plus tôt à la guerre, César n’a plus qu’à éliminer Pompée pour détenir seul le pouvoir. Ce sera fait après 4 ans de guerres internes. En 46 avant JC, César est le seul maître de Rome. Il instaure une sorte de monarchie déguisée autour de sa personne, qui mettra fin à la République. César profitera moins de 2 ans du pouvoir suprême avant d’être assassiné en -44.

Après la mort de César, de nouvelles luttes éclatent pour le pouvoir. Le peuple est exaspéré par les guerres civiles incessantes. Il est prêt à tout pour le retour de la paix, quitte au retour de la dictature. C’est dans ce contexte qu’Auguste va devenir le premier empereur romain en 27 avant JC.

Pendant les 2 siècles qui suivent, l’Empire va poursuivre les conquêtes de la République. Au IIème siècle après JC, l’Empire est à son apogée. Au IIIème siècle, il commencera son déclin.
4) L’Empire se coupe en deux

En 324, l’empereur Constantin tente de déplacer la capitale de l’Empire vers une position plus stratégique, sur les bords du Bosphore. Il développe ainsi l’ancienne colonie grecque de Byzance qui s’y trouvait, et lui donne le nom de Constantinople. Mais à sa mort en 337, Rome n’a évidemment pas été déménagée, et ses fils se disputent le pouvoir. Rapidement, chacune des deux capitales aura son propre empereur et une moitié de l’Empire à gouverner. Il y a désormais un Empire romain d’Occident et un Empire romain d’Orient.

La date de 476, qui marque la fin de l’Antiquité, correspond à la chute de l’Empire romain d’Occident uniquement. L’Empire d’Orient se porte alors plutôt bien, même s’il a échoué dans ses tentatives de sauver l’Occident. On lui donnera le nom d’Empire byzantin, mais il s’agit toujours du même Empire.
5) Le modèle romain

Les Romains excellaient dans l’art de la construction en pierres. Certains bâtiments demeurent encore aujourd’hui des symboles du mode de vie romain. D’ailleurs, ils l’étaient déjà à l’époque !

  • Les forums sont des grandes places centrales qui jouent un rôle important la vie des citadins. Ils s’y retrouvaient pour faire du commerce ou discuter des affaires politiques.

  • A partir de 25 avant JC, les thermes (bains publics) sont devenus des lieux de rencontre importants pour les habitants des villes.

  • Les amphithéâtres et les cirques étaient des sortes de stade, où avaient lieu différentes distractions : combats de gladiateurs ou d’animaux, courses de char… Payer et réussir l’organisation de jeux du cirque étaient une étape cruciale dans la carrière des hommes politiques.

  • Les insulae étaient de petits immeubles où habitaient les familles pauvres (à Rome).

  • Les aqueducs, qui apportaient l’eau des sources jusque dans les villes.

  • Les théâtres.


6) Comment se faisaient les conquêtes ?

Il faut d’abord comprendre que les constructions et le mode de vie dans les villes romaines impressionnaient les « barbares ». Devenir romain pouvait alors facilement apparaître comme un progrès. La force n’était donc pas le seul moyen que les Romains utilisaient pour agrandir leur territoire. De même, les invasions des « barbares » avaient souvent pour but d’entrer dans le monde romain, rarement de le détruire. Les peuples les plus faciles à conquérir pour les Romains étaient ceux qui étaient gouvernés par une aristocratie réduite. Les Romains proposaient des postes intéressants dans leur administration à ces chefs. Ils s’occupaient alors de l’intégration de leur peuple au monde romain.

Les Romains utilisaient les alliances avec les « barbares » essentiellement aux frontières. En effet, un peuple allié aux frontières de l’Empire pouvait en défendre l’entrée à la place de légions romaines, ce qui représentait une économie.

Les peuples qui n’étaient pas dirigés par une élite réduite étaient plus difficiles à intégrer pour les Romains. Ils utilisaient alors davantage la force des légions. La force a été également le moyen d’éliminer Carthage, qui cherchait à dominer commercialement la Méditerranée.

Jusqu’à l’apogée de l’Empire, les « barbares » qui entraient dans l’Empire adoptaient le mode de vie romain. Les Romains avaient développé un modèle d’intégration qui fonctionnait et qui faisait la force de l’Empire. Après son apogée, les « barbares » qui entrent dans l’Empire commencent à moins bien s’intégrer, ce qui contribuera à son affaiblissement.
7) La religion dans la Rome antique

La religion romaine est largement inspirée de la religion grecque. De même, il n’y a pas vraiment de mythologie romaine, si ce n’est des adaptations des mythes grecs.

Comme chez les Grecs, les Romains ont donc de nombreux dieux. Chaque dieu a des pouvoirs soit sur un lieu précis, soit sur un domaine précis. Comme ces dieux sont puissants, les hommes cherchent à être en bons termes avec eux pour s’assurer de la réussite de leurs projets. Pour cela, ils leur construisent des temples, leur font des offrandes et des sacrifices.

Le rapport des Romains avec les dieux est un rapport uniquement d’intérêt. Les Romains rendaient hommage au dieu de la guerre (Mars) avant de combattre, ou au dieu de la mer (Neptune) avant d’entreprendre un voyage en bateau, dans le seul but de réussir leur expédition. Les cultes ressemblaient donc davantage à des arrangements politiques (avec la puissance des dieux) qu’à des pratiques spirituelles.
8) La christianisation de l’Empire romain

Les Romains, qui ont crucifié Jésus, ont également persécuté les premiers Chrétiens. Mais en 312, l’empereur Constantin se convertit au christianisme. En 313, l’édit de Milan proclame la liberté religieuse et la fin des persécutions contre les Chrétiens, voire même des réparations. Dans le siècle qui suit, les différentes formes du christianisme d’alors poursuivent leur développement dans tout l’Empire et remplacent progressivement les anciens dieux romains.

Pour autant, il ne faut pas croire à une période de tolérance religieuse. Aussitôt du côté du pouvoir, les Chrétiens vont à leur tour persécuter les polythéistes. De plus, il existait différentes formes rivales de christianisme, qui se persécutaient entre elles.

A la chute de l’Empire d’Occident en 476, le monde romain est essentiellement chrétien, même si le polythéisme subsiste en milieu rural.

Dossier 4 : La Rome antique

1) Quels sont les trois types de gouvernements successifs que Rome a connus ?

2) En quoi la République romaine est différente de la République française d’aujourd’hui ?

3) Dans quel but Jules César finit-il la conquête de la Gaule à partir de -58 ?

4) Après l’apogée de l’Empire, pourquoi l’immigration a cessé d’être un avantage ?

5) Pendant quelle période a eu lieu l’essentiel des conquêtes ?

6) Pourquoi les Romains ont tenu absolument à détruire Carthage ?

7) L’empereur Constantin Ier a pris deux décisions qui auront des conséquences majeures sur les siècles qui suivront. Lesquelles ?

8) A ton avis, la chute de l’Empire d’Occident en 476 a-t-elle été vue comme un cataclysme dans le monde romain de l’époque ?

------------

Dossier 4 : La Rome antique

1) Quels sont les trois types de gouvernements successifs que Rome a connus ? Dans l’ordre, la monarchie, la république, l’empire.

2) En quoi la République romaine est-elle différente de la République française d’aujourd’hui ?

Les piliers de la République française d’aujourd’hui sont l’égalité entre les hommes et la démocratie. Dans la République romaine les hommes n’étaient pas égaux. Les plébéiens constituaient une classe inférieure et exclue du pouvoir, et il y avait encore en-dessous d’eux des esclaves. Le régime n’était pas non plus démocratique car le peuple ne pouvait pas faire changer les dirigeants que les patriciens désignaient entre eux et parmi eux.

3) Dans quel but Jules César finit-il la conquête de la Gaule à partir de -58 ? L’objectif de César est d’augmenter son prestige personnel par une victoire militaire. Il espère ainsi pouvoir ensuite prendre le pouvoir à Rome. La conquête de la Gaule est donc le résultat d’un calcul individuel de politique intérieure.

4) Après l’apogée de l’Empire, pourquoi l’immigration a cessé d’être un avantage ? A partir du IIIème siècle après JC, le modèle d’intégration ne fonctionne plus. Il y a de plus en plus de « barbares » dans les provinces, et ils adoptent de moins en moins le mode de vie romain.

5) Pendant quelle période a eu lieu l’essentiel des conquêtes ? L’essentiel des conquêtes a eu lieu pendant la République.

6) Pourquoi les Romains ont tenu absolument à détruire Carthage ? Carthage était une grande puissance rivale qui proposait un autre modèle de domination de la Méditerranée : respecter la souveraineté politique des peuples, mais dominer les échanges commerciaux. Le projet des Romains est différent : imposer leur domination politique par des conquêtes.

7) L’empereur Constantin Ier a pris deux décisions qui auront des conséquences majeures sur les siècles qui suivront. Lesquelles ? La première est de se convertir au christianisme en 312. Il va ainsi accélérer le développement du christianisme, qui sera largement majoritaire en Europe au début du Moyen-âge. La seconde est de créer une deuxième capitale à Constantinople. Cette décision va couper l’empire en deux, et favoriser la stabilité de l’Empire d’Orient quand celui d’Occident va commencer à se décomposer. Mais ce n’était évidemment pas le but de Constantin à l’origine.

8) A ton avis, la chute de l’Empire d’Occident en 476 a-t-elle été vue comme un cataclysme dans le monde romain de l’époque ? En fait, c’est plus tard que les historiens feront de 476 une date importante, car ils associaient le monde romain au monde occidental. Pour eux, la chute de Rome en Occident représentait la fin de monde romain. Pour les Romains de l’époque au contraire, l’Empire d’Orient est pleinement romain, et se porte plutôt bien. Il n’y avait donc pas lieu de voir dans la chute de Rome la fin du monde romain. De toute manière, en 476, le démantèlement de l’Empire d’Occident a commencé depuis longtemps et n’est pas encore terminé. C’est donc surtout la date symbolique d’un événement symbolique qui n’a pas fait grand bruit à l’époque : le chef barbare Odoacre a envoyé à l’empereur d’Orient les insignes du pouvoir impérial d’Occident.

similaire:

La Rome antique est le nom que l’on donne fréquemment à la civilisation romaine, qui n’a pas toujours été un empire iconSelon la légende, Reims fut créée par Remus, le frère du fondateur...

La Rome antique est le nom que l’on donne fréquemment à la civilisation romaine, qui n’a pas toujours été un empire iconLe nom de la commune provient de l'anthroponyme gaulois
«ville», ce qui a donné Ézanville. Iticiniscoam s'est contracté en Iscoam ce qui a donné, au fil du temps, Écouen.». L'acte de don...

La Rome antique est le nom que l’on donne fréquemment à la civilisation romaine, qui n’a pas toujours été un empire iconLittérature gréco-latine antique, on donne depuis le 19 e siècle le nom de «romans»
«romans» à un petit nombre d’œuvres en prose, dont la plus ancienne est de la fin du 1er s de notre ère, et la plus récente peut-être...

La Rome antique est le nom que l’on donne fréquemment à la civilisation romaine, qui n’a pas toujours été un empire iconQu’est ce qu’une chose ?
«Penser», n’est ce pas toujours s’approprier l’objet donné à penser, au risque d’en réduire ou d’en oublier l’étrangeté ? De façon...

La Rome antique est le nom que l’on donne fréquemment à la civilisation romaine, qui n’a pas toujours été un empire iconOrdo ab chaos Au nom et sous les auspices du Suprême conseil de France
«ailleurs», c’est la même qui ferme. Avoir conscience de posséder la clef du devoir, c’est détenir le pouvoir de pénétrer dans le...

La Rome antique est le nom que l’on donne fréquemment à la civilisation romaine, qui n’a pas toujours été un empire iconLeçon d’écriture (déchiffrer un graffiti)
«Ce sont là des contrées sans nom. Mais voici que cette superbe Rome étendra son empire aux deux bouts du monde.» Virgile

La Rome antique est le nom que l’on donne fréquemment à la civilisation romaine, qui n’a pas toujours été un empire iconEssai sur L’Esprit de l’Azerbaïdjan
«dépassés» par les océans et ceux-ci par l’espace interplanétaire et bientôt intersidéral a donné lieu à l’émergence d’une civilisation...

La Rome antique est le nom que l’on donne fréquemment à la civilisation romaine, qui n’a pas toujours été un empire iconAu nom et sous les auspices de la grande loge de France
«Le mythe raconte une histoire sacrée; IL relate un événement qui a eu lieu dans le temps primordial, le temps fabuleux des commencements....

La Rome antique est le nom que l’on donne fréquemment à la civilisation romaine, qui n’a pas toujours été un empire iconRome et l’architecture fasciste
Nous rêvons d’une Italie romaine, c’est-à-dire sage, forte, disciplinée et impériale.”

La Rome antique est le nom que l’on donne fréquemment à la civilisation romaine, qui n’a pas toujours été un empire iconLa Halle Saint Pierre : un univers artistique marginal et alternatif
«Le vrai art, IL est toujours là où on ne l'attend pas. Là où personne ne pense à lui ni ne prononce son nom.»








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com