Examen plus serré des «confessions»








télécharger 1.13 Mb.
titreExamen plus serré des «confessions»
page22/59
date de publication11.07.2017
taille1.13 Mb.
typeExam
ar.21-bal.com > histoire > Exam
1   ...   18   19   20   21   22   23   24   25   ...   59

Le témoignage de notre histoire



Il est bien connu qu'Uriah Smith fut l'un des plus persévérants opposants au message. En tant que rédacteur en chef de la Review and Herald et avec son prestige mérité d'auteur éminent, il aurait pu exercer la plus puissante influence en faveur du message. Sa manière incisive et logique attirait les esprits réfléchis. Ce frère habile et sympathique maniait la plume la plus puissante à Battle Creek et aurait pu aider à éclairer la terre de la gloire de la vérité développée jusqu'à sa plénitude. Le Saint Esprit aurait pu oeuvrer avec l'auteur de Thoughts on Daniel and the Revelation si son cœur et son esprit pénétrant s'étaient unis dans cette tâche heureuse. Il en décida autrement. Il considéra que ce message était simplement une doctrine mise en relief d'une façon excessive et affirma que nous l'avions toujours enseignée. Tout de suite après la réunion de Minneapolis, lui et W. W. Prescott essayèrent de réduire A. T. Jones au silence à Battle Creek. Ellen White mentionne l'incident:
« Le pasteur Uriah Smith pensa qu'il valait mieux ne pas l'inviter à parler (A. T. Jones) car il adopta des positions plutôt fortes. Et l'on s'arrangea pour lui interdire l'école de Battle Creek . » (Ms 16, 1889). (1)
Les efforts pour aider Smith ne firent qu'aggraver son obstination. Pendant longtemps, aucune réflexion modérée ne l'amena à une opinion différente.
En mars 1890, Ellen White écrivit dans la Review:
« J'ai essayé de vous présenter ce message comme je l'ai compris, mais combien de temps ceux qui sont à la tête de l'œuvre resteront ils à l'écart? Pendant près de deux ans, nous avons exhorté le peuple de Dieu à venir accepter la lumière et la vérité sur la justice de Christ, et il ne sait pas, si oui ou non, il va se saisir de cette précieuse vérité... Je peux parler aux oreilles, mais je ne peux pas parler au cœur. Ne nous lèverons nous pas pour sortir de cette situation d'incrédulité? » (RH 18/3/1890).
Finalement « sous l'obligation de croire » (TM, p. 466), le pasteur Smith dérivait, désemparé, en danger d'être perdu.
« Frère Smith est pris au piège par l'ennemi et ne peut pas bien sonner de la trompette dans son état actuel... Pourtant, il est à même, comme professeur, de former et de façonner l'esprit des étudiants, quand c'est un fait bien connu qu'il n'est pas dans la lumière. Il n'œuvre pas sur l'ordre de Dieu. Il sème des semences d'incrédulité qui croissent et portent des fruits afin que des âmes les récoltent... Le pasteur Smith ne veut pas recevoir la lumière que Dieu a donnée pour le corriger. Il n'a pas l'esprit voulu pour modifier par la confession la mauvaise route qu'il a suivie dans le passé... Il m'a été montré que dans son état actuel, les tentations de Satan sont préparées pour impressionner son âme. » (Lettre à 0. A Olson, 7/10/1890).
« J'ai une grande peine dans mon cœur. Je sais que Satan cherche à dominer les hommes... Des hommes comme le pasteur Smith endurciront leur cœur, de peur de voir et de se convertir. Il y en a qui regardent le pasteur Smith pensant qu'un homme qui a reçu de grandes lumières doit être capable de voir quand le bien se présente et d'admettre la vérité. Mais il ma été montré que dans le caractère du pasteur Smith, il y a un orgueil et un entêtement qui n'ont jamais été pleinement amenés en soumission à l'esprit de Dieu. Maintes fois, son expérience religieuse a été gâtée par sa détermination de ne pas confesser ses torts, mais de passer outre et de les oublier. Les hommes peuvent chérir ce péché jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de pardon pour eux. » (Diary, 10/1/1890, Battle Creek).
Ces mots solennels témoignent de l'amour, semblable à celui de Christ qu'Ellen White avait pour l'âme du pasteur Smith. A la lumière de l'éternité, la vérité est plus précieuse que l'illusion sur soi même. Dans d'autres de ses écrits, on peut voir comme la situation était devenue sérieuse:
« Les hommes dans des situations de responsabilité ont déçu Jésus. Ils ont refusé des bénédictions précieuses et refusé d'être des canaux pour la lumière. Ils refusent d'accepter la connaissance qu'ils devraient recevoir de Dieu, et ainsi, ils deviennent des canaux pour les ténèbres. » (Ms 13, 1889).
« Nos jeunes gens regardent les hommes plus âgés qui restent immobiles comme une bûche et ne bougeront pas pour accepter une nouvelle lumière que l'on apporte; les jeunes riront et ridiculiseront les plus âgés et considéreront ce qu'ils disent comme une chose sans importance. Qui porte la responsabilité de ces rires et de ce mépris? Ils se sont interposés face à la lumière que Dieu a donnée, de sorte qu'elle n'arrivera pas à ceux qui devraient l'avoir. » (Ms 9, 1890).
« Le diable travaille depuis un an pour faire oublier ces idées (le message de 1888 sur la justice du Christ), l'ensemble de ces idées… Combien de temps les gens au cœur de l'œuvre s'opposeront ils à Dieu? Combien de temps des hommes les soutiendront ils pour faire ce travail? Otez vous du chemin, mes frères, retirez votre main de l'arche de Dieu et laissez l'Esprit de Dieu pénétrer et oeuvrer avec une force puissante. » (Idem).
L'influence négative du rédacteur en chef de la Review se répandit de tous côtés. Ellen White le tint pour largement responsable :
« Vous avez fortifié les bras et les esprits d'hommes, tels que Larson, Porter, Dan Jones, Eldrige, Morrison, Nicola et d'un grand nombre à travers eux. Tous vous citent et l'ennemi de la justice regarde, content. Si vous retrouviez votre foi, comment pourriez vous supprimer les impressions d'incrédulité que vous avez semées dans d'autres esprits? Ne travaillez pas si dur pour faire le travail même que Satan est en train d'accomplir.. Ce travail a été fait à Minneapolis. Satan a triomphé. » (Lettre 1888).
Quand Ellen White essaya de l'aider, il répondit « en m'écrivant une lettre accusant le pasteur Jones de déraciner les colonnes de notre foi. » (Lettre 73, 1890. Voir note supplémentaire du chapitre 4). Finalement après le ler janvier 1891, il se confessa à ses frères et demanda pardon à Ellen White pour sa conduite d'égaré. C'était bien. Il fut honnête. Notre encyclopédie adventiste reconnaît son opposition à la mise en relief de la justification par la foi, mais estima que sa confession ramenait une harmonie complète (p. 1201). Mais il ne devait pas en être ainsi. Le pasteur Smith avait eu jadis des expériences tout à fait analogues. Parfois sa foi dans l'œuvre d'Ellen White n'était pas très forte. Il propagea son incrédulité. Ses lettres de 1883 pouvaient difficilement faire autrement que d'encourager D.M. Canright à douter de l'inspiration d'E. G. White (2). La moindre poussée ne pourra qu'envoyer un homme en train de se noyer au fond de l'eau. La repentance du début de 1891 du Pasteur Smith fut elle complète et définitive? Il aurait pu en être ainsi. Parlant du bureau de la Review Ellen White dit que « le Seigneur effacera les transgressions de ceux qui, depuis ce moment là, se sont repentis d'un repentir sincère. »

1   ...   18   19   20   21   22   23   24   25   ...   59

similaire:

Examen plus serré des «confessions» iconSommaire
«à effet de serre» tels que le dioxyde de carbone ou le méthane. Cependant, plus généralement, l'effet de serre est un principe utilisé...

Examen plus serré des «confessions» iconAMÒri les confessions de capri

Examen plus serré des «confessions» iconLe verre et les économies d’énergie La réduction des émissions à...

Examen plus serré des «confessions» iconExamen de culture générale en arabe et français ou anglais+ examen...

Examen plus serré des «confessions» iconL’examen d’un placenta transmis sans aucune donnée clinique ne peut pas être informatif
...

Examen plus serré des «confessions» iconAnne F. Garréta Pas un jour À nulle
«Il faut des spec­tacles dans les métropoles de l'ère post­moderne, et des confessions aux peuples ido­lâtres. J'ai vu les mœurs...

Examen plus serré des «confessions» iconVéritables poumons de la planète, les forêts influencent le climat...

Examen plus serré des «confessions» iconComment répondre aux questions du brevet La situation d’énonciation
«je», récit réaliste, confessions, journal intime, récit d’événements personnels

Examen plus serré des «confessions» iconRésumé à l’intention des décideurs
«très probablement [c’est-à-dire avec une probabilité supérieure à 90 %] dû à l’augmentation des concentrations de gaz à effet de...

Examen plus serré des «confessions» iconExamen des offres 21








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com