Examen plus serré des «confessions»








télécharger 1.13 Mb.
titreExamen plus serré des «confessions»
page29/59
date de publication11.07.2017
taille1.13 Mb.
typeExam
ar.21-bal.com > histoire > Exam
1   ...   25   26   27   28   29   30   31   32   ...   59

Un effort pour sortir de l'impasse



Prescott n'a exprimé aucune opposition ouverte à Jones, et il est certain qu'il n'en avait aucune intention consciente. Mais parvint il vraiment à vaincre son opposition du début au message de Jones? Il est évident, à travers ses messages volumineux, qu'il ne le fit guère.
C'est certain, « l'offense de la croix » n'était pas terminée. L'Esprit de Dieu était en train de convaincre de péché de nombreux cœurs, et Prescott essayait de trouver une manière de recevoir le Saint Esprit acceptable pour des cœurs perturbés, tout en évitant une douloureuse conviction de péché.
Le peuple savait très bien que la responsabilité d'avoir rejeté le début de la pluie de l'arrière saison planait sur la Conférence. Le clair résultat des études de Prescott était la confusion, un blocage des ondes spirituelles du ciel qui ébranlèrent Jones lui-même.
Prescott était contre le péché, on ne pouvait s'y tromper, mais il paraissait n'avoir aucune idée claire de ce qui était à la racine du péché qui troublait l'assemblée. La vérité présente de l'acceptation de la pluie de l'arrière saison et de la proclamation du grand cri était le fardeau de son cœur, mais comment faire face à l'obstacle présent la culpabilité qui planait sur eux depuis quatre ans, voilà ce qui lui échappait.
Une partie de sa perplexité a pu découler de sa compréhension du vrai problème et de ce qu'il avait peur de le dire clairement à cause de la présence impressionnante des frères dirigeants opposants. Même le prophète Jérémie aurait été dans la confusion s'il avait permis aux conducteurs de Juda de l'intimider (1 : 17). Quand un orateur se sent contraint de tourner autour du pot, il crée inévitablement la confusion.
Finalement, environ 10 jours avant la fin de la session, Prescott se mit à faire connaître sa nouvelle méthode pour recevoir le Saint Esprit. Elle ressemble fort aux idées exprimées dans The Christian's Secret of a Happy Life. Ce qu'il fallait était simplement un acte de foi, admettre que vous avez le don de l'effusion finale du Saint Esprit tout en laissant de côté la repentance spécifique du péché de 1888. Il semblait y avoir un sentiment de désespoir:
« Je me sens poussé à dire que je commence à m'angoisser sérieusement au sujet de notre oeuvre actuelle... Depuis près de quatre semaines, nous sondons ce qui a empêché notre réception de l'Esprit de Dieu... Depuis, je sens qu'il y a presqu'une réaction à cela, et que cette oeuvre semble avancer plutôt nonchalamment parmi nous. En ce qui me concerne, je veux dire que je ne serai pas du tout satisfait si cette conférence a lieu sans une effusion de l'Esprit de Dieu plus importante que ce que nous avons vécu jusqu'à présent..
« Je suis très anxieux de cette situation, car le temps passe, les jours s'écoulent tranquillement... Quelque chose de différent doit venir sur nous, c'est certain... Il ne nous reste plus que dix jours de Conférence environ. » (Idem, p. 384, 386, 389).
Alors, commença une discussion tortueuse et floue qui porta l'assemblée à croire qu'elle pouvait recevoir le don de la pluie de l'arrière saison du Saint Esprit simplement en supposant qu'elle l'avait. Nous ne devons pas ressentir que nous avons la puissance du Saint Esprit nous devons savoir que nous l'avons. Une telle prétention consciente n'inclut pas une véritable connaissance de soi même, ni la réalisation de la profondeur de notre péché, car cela pourrait être dangereux et nous décourager.
« Je remarque que nombre d'entre nous ici demandent de temps en temps au Seigneur de leur révéler comment Il les voit; et je suppose que le Seigneur a préféré ne pas accéder à cette demande. Et je ne crois pas que nous devrions Lui demander de le faire. Vous voyez l'effet susceptible d'être produit quand Il se met à nous révéler à nous mêmes ce que nous sommes réellement; nous commençons immédiatement à nous demander si le Seigneur nous aime ou non et s'Il peut nous sauver ou non. Je n'avais aucune idée de mon propre caractère.
« Eh bien, le Seigneur n'a probablement pas commencé de nous dévoiler l'image qu'Il a de nous. Je suppose que nous ne concevons pas du tout la façon dont Dieu nous considère. » (Idem, p. 445).
Ainsi fut laissée de côté la vraie fonction de la loi et l'assemblée fut conduite à la confusion. Les appels fréquents d'Ellen White en vue de faire face à la réalité intérieure furent détournés.
L'orateur paraphrasait ou répétait des idées que Jones avait présentées, mais les déformait subtilement pour soutenir son opinion qu'au lieu d'amener l'apaisante conviction de péché, le Consolateur l'enlève. Le nuage qui plane sur la Conférence doit être en quelque sorte dissipé, de toutes les manières possibles. Il nous faut admettre maintenant que sans un besoin de repentance, Dieu pardonne le péché, fauteur du trouble. Il nous faut simplement revendiquer l'enlèvement de nos péchés. Ici, on voit apparaître sa ressemblance avec Hannah Whithall Smith.
« Ne cessez pas de répéter ce qu'il dit. Vous ne pouvez alors vous tromper. Si vous ne le comprenez pas et n'y voyez pas de lumière, continuez de dire ce qu'il dit. » (Idem, p. 447).
La meilleure façon peut-être de réviser cette manière de raisonner est de citer ce qu'il dit ici :
« L'Esprit nous convainc maintenant de la justice de Dieu en Christ   la justice de Christ. Il nous convainc que c'est une chose extrêmement désirable et puis Il continue et nous dit que nous pouvons la posséder et, à partir de cela, Il nous assure que si nous Le suivons, nous pouvons l'avoir. »
« Il ne se propose pas de nous convaincre de notre péché et ensuite de notre condamnation. Non, le travail de l'Esprit consiste à nous convaincre que la condamnation a été enlevée. » (Idem, p. 448,449; soulignement d'origine).
Il ne voyait pas le problème comme une libération personnelle de la culpabilité, mais comme une dissipation du nuage qui planait sur la session à cause du rejet de la pluie de l'arrière saison. C'était un pansement, une aspirine pour notre blessure profonde.
Cette théorie ne pouvait que semer la confusion. La trompette ne retentit pas d'un son précis, et le péché de Minneapolis ne fut jamais regardé en face et réglé. On supposa que le sentiment de culpabilité était d'origine satanique et on le repoussa vigoureusement.
Ainsi s'accomplit le témoignage de 1890 qui disait que les branches élevées de 1888 furent retranchées et que les racines demeurèrent intactes (TM, p. 467). Si aucune conviction véritable ne s'immisçait dans le cœur, disant que les racines demeuraient il fallait considérer cela comme l'œuvre du diable.
Tel serait bien sûr, le résultat logique d'une doctrine qui enseignait:
1) qu'une confession hypocrite de la bouche d'un péché inconscient suffisait, sans que les péchés parviennent au niveau du conscient,
2) qu'il ne fallait pas prier pour une véritable connaissance de soi;
3) que l'œuvre réelle du Saint Esprit n'est pas de créer la conviction du péché, mais d'enlever toute conviction de ce genre. Tout cela est en contradiction directe avec l'enseignement du Christ dans Jean 16: 8 9.
Un quatrième point s'ensuivrait logiquement dans n'importe quel esprit qui réfléchit que tout doute au sujet de la possession actuelle du Saint Esprit avec la puissance de la seconde pluie serait un manque de foi en Dieu. Il vous faut donc affirmer que vous l'avez reçue. Telle est l'idée développée désormais.
« Je veux ressentir dans mon expérience que le Sauveur est tout autant avec moi qu'Il l'était avec ses disciples... Je ne veux pas penser qu'Il a été seulement avec eux... Je veux penser à Lui comme étant ici… Pas seulement cela, mais dire que je L'ai. » (Idem, p. 385).
Jones dénigra par la suite de telles déclarations:
« Ainsi donc, l'homme qui déclare croire en Christ et revendique la justice de Dieu qui enveloppe le croyant en Jésus la revendique t il suffisamment?... (l'assemblée : Non!) ... Or, comment savez vous cela? 'Eh bien, je le sens dans mon cœur. Je le sens depuis des années'. Ce n'est pas du tout une preuve, car 'le cœur est trompeur par dessus tout'. » (Idem, p. 414).
Mais Prescott insista sur ce point qu'il avait développé:
« Ce que je veux faire comprendre, c'est ceci. Qu'est ce qui, en ce moment empêche la seconde pluie? Ce que nous devons rechercher, c'est la justice de Christ. Voilà ce que je pense. Si nous cessions un peu de contester entre nous et si, aussi docilement qu'un enfant nous nous asseyions ici... nous pourrions l'accepter... Mes frères, qu'est ce qui nous empêchera de l'accepter maintenant de cette façon? Rien. Alors, louons le Seigneur et disons: 'je l'ai maintenant'. » (Idem, p. 388,389, soulignement d'origine).
Ainsi fut développée la doctrine prêchée à plusieurs générations d'Adventistes depuis 1893: nous recevons la pluie de l'arrière saison tout simplement en affirmant et en revendiquant que nous l'avons, sans reconnaître l'avoir rejetée, ou sans nous en repentir. Mais elle n'a n'as été reçue de cette façon.

1   ...   25   26   27   28   29   30   31   32   ...   59

similaire:

Examen plus serré des «confessions» iconSommaire
«à effet de serre» tels que le dioxyde de carbone ou le méthane. Cependant, plus généralement, l'effet de serre est un principe utilisé...

Examen plus serré des «confessions» iconAMÒri les confessions de capri

Examen plus serré des «confessions» iconLe verre et les économies d’énergie La réduction des émissions à...

Examen plus serré des «confessions» iconExamen de culture générale en arabe et français ou anglais+ examen...

Examen plus serré des «confessions» iconL’examen d’un placenta transmis sans aucune donnée clinique ne peut pas être informatif
...

Examen plus serré des «confessions» iconAnne F. Garréta Pas un jour À nulle
«Il faut des spec­tacles dans les métropoles de l'ère post­moderne, et des confessions aux peuples ido­lâtres. J'ai vu les mœurs...

Examen plus serré des «confessions» iconVéritables poumons de la planète, les forêts influencent le climat...

Examen plus serré des «confessions» iconComment répondre aux questions du brevet La situation d’énonciation
«je», récit réaliste, confessions, journal intime, récit d’événements personnels

Examen plus serré des «confessions» iconRésumé à l’intention des décideurs
«très probablement [c’est-à-dire avec une probabilité supérieure à 90 %] dû à l’augmentation des concentrations de gaz à effet de...

Examen plus serré des «confessions» iconExamen des offres 21








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com