Examen plus serré des «confessions»








télécharger 1.13 Mb.
titreExamen plus serré des «confessions»
page59/59
date de publication11.07.2017
taille1.13 Mb.
typeExam
ar.21-bal.com > histoire > Exam
1   ...   51   52   53   54   55   56   57   58   59
Perfect in Christ, par Helmet Ott: (RH 1987) est recommandé dans Review le numéro du 7 Janvier 1988 de l'Adventist Review, p. 21. Il se concentre sur deux thèmes de la Session de 1888: l'œuvre de Christ aujourd'hui pour assurer le salut de ceux qui l’acceptent et la justification pleinement suffisante de Christ, imputée à l'humanité par la foi. En fait, la thèse de base de ce livre est une contradiction directe du message de 1888 de la justification par Christ. Mais, l'auteur a si habilement manipulé la Bible et les déclarations d'Ellen White que les rédacteurs de la Review supposèrent que le manuscrit enseignait une justification par la foi valable. L'idée de base est que notre puissant Sauveur est si faible qu'il ne rend jamais les croyants capables de « réaliser une justice parfaite ni d'atteindre la plénitude spirituelle », ni de manifester sa justice « dans leur vie historique personnelle ». Leur vie de péché continuel et leur injustice pratique sont commodément couvertes par la substitution légale de la justice parfaite de Christ. L'auteur crée « un homme de paille » qu'il peut ridiculiser en utilisant péjorativement son propre verbe. « Les croyants n'atteignent pas réellement la justice parfaite... » dans leur vie historique personnelle. Mais la vraie question n'est pas de dire si les croyants atteindront un caractère comme celui de Christ, mais si par la foi en Lui, ils manifesteront un tel caractère dans leur vie historique personnelle. La Bible dit irrésistiblement qu'ils le feront. Ce livre perd de vue le concept de 1888 de la justification par la foi. La déclaration « légale » de justification qui résulte du sacrifice du Christ s'applique au monde entier, à « tous les hommes » (Rom. 3: 23 24; 5: 18; 2 Cor. 5: 19; 1 Jean 2: 2; Jean 1: 29, etc.) Mais ceux qui répondent à l'annonce de la Bonne Nouvelle, ceux qui « croient » font l'expérience de la justification par la foi et sont ainsi rendus vraiment obéissants à tous les commandements de Dieu. L'instrument qui accomplit ce miracle est « la foi qui agit par l'amour ». Ainsi, le peuple de Dieu manifestera une véritable obéissance « dans sa vie historique personnelle ».
Le White Estate, au début de 1888, publia une Analysis du livre de Ott qui conclut qu'il est incompréhensible qu'il ait pu être publié par une maison d'édition adventiste du Septième Jour. L'analyse démontre qu'il « réduit à néant les effets du témoignage de l'Esprit de Dieu », tel qu'il est présenté dans les écrits d'Ellen White, et que les arguments utilisés sont soutenus par le même mauvais emploi et la même interprétation des affirmations d'Ellen White qui étaient les caractéristiques de Desmond Ford. (20/1/1988).
(7) Grace on Trial, de Robert J. Wieland est un livre qui fut demandé en 1981 par les rédacteurs de la Pacific Press qui désiraient commercialiser ce livre pour la saison des camps meetings de 1988. Il fut dûment soumis aux rédacteurs selon la procédure normale de la dénomination. Après examen du manuscrit les rédacteurs votèrent de le publier et se mirent à l'éditer. Quand il était dans le début du processus de production, la Conférence Générale intervint et les força à le rejeter. S'il avait été publié par la Pacific Press il aurait été le livre de la série du centenaire qui permettait aux messagers de 1888 de présenter leur message avec leurs propres expressions.
(8) What Every Adventist Should Know About 1888 (Ce que chaque Adventiste devrait connaître de 1888) d'Arnold V. Wallenkampf (RH, 1988). Ce livre est un jalon dans notre histoire adventiste. Version développée de quatre articles non publiés que le Dr. Wallenkampf écrivit en 1979, ce livre contredit totalement la thèse du « je suis de plus en plus riche en biens » des principaux livres sur 1888 qui ont été publiés et font autorité depuis 40 ans.
L'auteur montre très clairement que le message de grâce fut combattu et rejeté par la majorité des pasteurs à la Conférence de 1888 et que la résistance continua au fil des ans. Il dit que nous avons été dans « un état de rébellion contre Dieu ». Les dirigeants adventistes du Septième Jour traitèrent cruellement le Saint Esprit avec des paroles dures... adressées à Christ Lui-même. Notre véritable histoire est « une trahison et une crucifixion de Jésus » par une « pensée collective » qui stupéfie l'imagination. Nous devons apprendre à « ne pas suivre les dirigeants aveuglément ». Si la majorité des délégués à la Conférence de Minneapolis n'avaient pas suivi leurs dirigeants en rejetant le message de 1888, Ellen White n'aurait pas déclaré que Christ fut crucifié symboliquement à la Conférence.
De plus, il note que la repentance des plus influents des opposants au message « ne fut pas sincère et complète ». « Une très imperceptible opposition souterraine se dressait contre lui », dans la décennie après Minneapolis. En 1899, la justice de l'Église était devenue écœurante pour notre Sauveur. « L'exil d'Ellen White en Australie fut lié à l'incrédulité de 1888. » Ce fut en grande partie le malaise parmi certains dirigeants influents dans leurs rapports avec elle et avec ses messagers qui avait déterminé son voyage en Australie en 1891. » Il y eut peu de progrès après 1901: « Apparemment de 1902 à 1904, l'Église était en danger de reculer vers le même état qui avait existé avant la Conférence de Minneapolis. » Ellen White ne croyait pas que « la majorité des Adventistes avaient accepté le message de 1888 par une expérience personnelle, avant sa mort en 1915 ». En 1926, A. G. Daniells « croyait que l'Église attendait encore l'expérience que Dieu avait espéré lui donner à Minneapolis. »
Selon Wallenkampf, nous avons créé une incrédulité tragique aujourd'hui en l'affirmant que le rejet initial se changea en acceptation enthousiaste « plus tard ». Si nous ne présentons pas franchement l'histoire de la Session de la Conférence Générale et de ses suites, notre dénomination et nous, perpétuons le péché commis à Minneapolis (1888), nous rejoignons nos ancêtres spirituels et de fait nous crucifions à nouveau Christ en la personne du Saint Esprit.
Un dirigeant de la Conférence Générale parla franchement enfin: « Il est de notre devoir, en tant que peuple, de confesser que pendant longtemps nous avons beaucoup commenté le rejet du message de 1888. Dieu veut que tous ses disciples soient honnêtes et disent la vérité. Notre responsabilité présente est de dire la vérité concernant la Conférence de Minneapolis de 1888 et ses suites. Il n'y a aucune vertu à dire que tout a été bien quand il n'en est pas ainsi ». Voilà ses paroles, non pas les nôtres. Amen!
Que le Saint Esprit dans sa grande pitié, nous rende tous capables d'être honnêtes en cette année du centenaire! Il peut accorder réveil, réforme et repentance si nous voulons simplement dire toute la vérité et cesser de la réprimer ou de la nier. Cela amènera la réconciliation avec Christ et calmera nos folies meurtrières. Sûrement, après cent ans, il est temps de faire face à la réalité de l'appel de Christ à « l'ange de l'Église de Laodicée » à se repentir (Wallenkampf reconnaît que cet « ange » représente les dirigeants de l'Église Adventiste et que nos décennies de reniement ont produit une tiédeur et une léthargie mondiales dans l'Église). La preuve est claire maintenant que Christ en a eu assez. Il ne peut pas toujours endurer son écœurement.
Il y a un net progrès lors du centenaire en 1988. Le fait de concentrer l'attention adventiste sur 1888, son histoire et son message, même avec une information inexacte, peut être béni et éveiller beaucoup d'âmes. La jeunesse tout spécialement est déconcertée par l'Adventisme contemporain et elle sera intriguée par cette nouvelle sincérité. Le Saint Esprit permet même la publication de faussetés pour qu'elles soient annulées par des descriptions plus précises de la vérité (Wallenkampf attaque l'idée de repentance générale mais donne la preuve que sincèrement il ne la comprend pas). Le ridicule très répandu, en 1988, sur la repentance générale de la dénomination sera contrôlé par le Saint Esprit pour inciter beaucoup d'esprits sérieux à considérer plus profondément l'appel de Christ dans Apoc. 3: 19. Il est odieux, pour des dirigeants adventistes, d'amonceler le dédain sur Son appel. Heureusement, cette génération comprendra notre vrai besoin spirituel et connaîtra une faim pour la justification par la foi que Dieu essaie de nous donner.
La repentance ne peut pas être suscitée par soi même ou forcée, même par la publication d'une preuve documentaire écrasante. Elle reste un don précieux de Dieu. Prions pour qu'Il l'accorde gracieusement à cette génération!

< < < * * * > > >
1   ...   51   52   53   54   55   56   57   58   59

similaire:

Examen plus serré des «confessions» iconSommaire
«à effet de serre» tels que le dioxyde de carbone ou le méthane. Cependant, plus généralement, l'effet de serre est un principe utilisé...

Examen plus serré des «confessions» iconAMÒri les confessions de capri

Examen plus serré des «confessions» iconExamen de culture générale en arabe et français ou anglais+ examen...

Examen plus serré des «confessions» iconLe verre et les économies d’énergie La réduction des émissions à...

Examen plus serré des «confessions» iconL’examen d’un placenta transmis sans aucune donnée clinique ne peut pas être informatif
...

Examen plus serré des «confessions» iconAnne F. Garréta Pas un jour À nulle
«Il faut des spec­tacles dans les métropoles de l'ère post­moderne, et des confessions aux peuples ido­lâtres. J'ai vu les mœurs...

Examen plus serré des «confessions» iconVéritables poumons de la planète, les forêts influencent le climat...

Examen plus serré des «confessions» iconComment répondre aux questions du brevet La situation d’énonciation
«je», récit réaliste, confessions, journal intime, récit d’événements personnels

Examen plus serré des «confessions» iconRésumé à l’intention des décideurs
«très probablement [c’est-à-dire avec une probabilité supérieure à 90 %] dû à l’augmentation des concentrations de gaz à effet de...

Examen plus serré des «confessions» iconExamen des offres 21








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com