Examen plus serré des «confessions»








télécharger 1.13 Mb.
titreExamen plus serré des «confessions»
page8/59
date de publication11.07.2017
taille1.13 Mb.
typeExam
ar.21-bal.com > histoire > Exam
1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   59

Remède simple de Dieu pour un problème sérieux de l'Église



Un message dynamique, une simple « parole » pourrait-elle pénétrer dans le cœur de Laodicée et faire pour l'Église en peu de temps ce que des décades du ministère spirituel fervent d'Ellen White n'avait pas réussi à faire? La réponse est OUI, selon le plan de Dieu. Il voulut adresser une telle parole au moyen d'humbles instruments en 1888, un message qui soit le commencement de la pluie de l'arrière-saison et du grand cri. Les circonstances entourant ce message seraient aussi humbles que le « ver » qui fit dépérir la vigne de Jonas et aussi humbles que la naissance dans l'étable de Bethléem. Dieu envoya deux jeunes et obscurs messagers avec une nouvelle présentation de la vérité pure. Leur message enchanta Ellen White; elle vit comment il fournissait le chaînon manquant de l'Adventisme, la motivation qui transformait les « il faut » pesants du légalisme en joyeux impératifs du dévouement apostolique. Mais, avec raison, elle était indignée à cause des frères dirigeants qui ne pouvaient pas voir ce qui se passait et réagissaient négativement. Elle parla ainsi des deux messagers:
« Le prêtre prit l'enfant Jésus dans ses bras, mais il ne put rien voir. Dieu ne lui parla pas pour dire: Voici la consolation d'Israël. Mais dès que Siméon entra, il vit ce petit enfant dans les bras de sa mère… Dieu lui dit: Voici la Consolation d'Israël. Siméon était l'un de ceux qui le reconnaissaient, car il était là où il pouvait discerner les choses spirituelles…
« Nous n'avons pas de doute que le Seigneur était avec le pasteur Waggoner quand il a parlé hier.
« La question est celle-ci: Dieu a-t-Il envoyé la vérité? Dieu a-t-Il suscité ces hommes pour proclamer la vérité? Je dis: Oui. Dieu a envoyé des hommes pour nous apporter la vérité que nous n'aurions pas reçue, à moins que Dieu ait envoyé quelqu'un d'autre pour l'apporter. Je l'accepte et je n'ose pas plus élever la main contre ces personnes que contre Jésus-Christ qui doit être reconnu dans ces messages. Nous avons éprouvé de la perplexité et du doute et les églises sont prêtes à mourir. Mais nous lisons: 'Après cela, je vis descendre du ciel un autre ange, qui avait une grande autorité; et la terre fut éclairée de sa gloire'. » (Ms 2, 1890).

Notre problème aujourd'hui



Un siècle plus tard, avec une plus lourde mécanique mondiale de l'organisation, la difficulté pour rectifier l'état de tiédeur d'une église prête à mourir, cette difficulté apparaît plus embarrassante qu'elle ne l'était en 1890. L'orgueil de la dénomination, la tiédeur dans beaucoup de nations et de cultures posent un problème stupéfiant. On ne peut plus espérer que le simple passage du temps apportera un remède. Même la patience de Dieu peut bientôt arriver à son terme. Les effets de notre tiédeur ne seront pas tolérés, ne pourront pas être tolérés par le Seigneur Lui-même pour toujours. C'est Lui qui dit que nous Lui inspirons tant de dégoût qu'Il a envie de vomir (C'est ce que la langue originale signifie dans Apoc. 3:16-17).
La clé pour comprendre notre situation déconcertante présente est une véritable appréciation de ce qui s'est passé à la session de 1888 et de son prolongement déroutant. Nous devons reconnaître la réalité de la chute spirituelle concernant notre caractère en tant que dénomination, dans le monde entier aujourd'hui. La pluie de l'arrière-saison et le grand cri commencèrent parmi nous comme un message simple et très peu spectaculaire de puissance miraculeuse, mais ces bénédictions sans prix trouvèrent des cœurs fermés parce que le Saint-Esprit fut « insulté ».
La façon dont ces choses doivent se passer sera considérée dans le prochain chapitre.


Chapitre 3

LE GRAND CRI VA VENIR D'UNE MANIÈRE SURPRENANTE




Durant les décennies précédant 1888, l'Église et ses dirigeants attendaient le « temps de rafraîchissement », à la venue de la pluie de l'arrière-saison. C'était une espérance chérie parmi nous il y a un siècle, tout comme le fut la venue du Messie longtemps attendu, au temps de Jean-Baptiste.
Cependant, il en était peu qui semblaient comprendre que la pluie de l'arrière-saison et le grand cri consisteraient essentiellement en une meilleure compréhension de l'Évangile. On s'attendait à ce que ce soit une augmentation de « bruit », ce fut une surprise lorsque cela se révéla comme une augmentation de lumière.
Nous nous attendions à ce que la terre soit secouée par un message tonitruant tel que: « PRÉPARE-TOI, SINON…! » et nous n'étions pas préparés à la douce petite voix d'une révélation de la grâce qui était le sens véritable du message du troisième ange. La puissance surnaturelle que nous espérions doit être une conséquence de notre acceptation de cette plus grande lumière de l'Évangile. C'est elle qui doit éclairer la terre de gloire.
Il y eut un terrible danger que les chefs juifs ne rejettent le Messie s'Il venait « soudainement ». Il y avait le même danger que les dirigeants responsables de notre église ne rejettent le grand cri lorsqu'il commencerait. Déjà en 1882, Ellen White avait mis en garde qu'un jour ils seraient incapables de reconnaître le véritable Saint-Esprit.
« Beaucoup parmi vous ne peuvent discerner l'œuvre ni la présence de Dieu… Il y a parmi vous des hommes en position de responsabilité qui estiment qu'une foi comme celle de Paul, Pierre ou Jean est dépassée… et insupportable actuellement. Cela est considéré comme absurde, mystique et indigne d'un esprit intelligent » (5T, p. 74, 79).
Un faux optimisme prévalait (« Je sais que beaucoup estiment trop favorablement le temps présent ») et que « dans le grand criblage qui se produira bientôt », ces frères dirigeants pourraient être trouvés inaptes pour la responsabilité en période de crise:
« Ceux qui se sont fiés à l'intelligence, au génie ou au talent ne demeureront pas à la tête comme chefs de file. Ils n'ont pas marché avec la lumière. Ceux qui se sont montrés infidèles ne recevront pas la charge du troupeau. Dans l'œuvre solennelle finale, peu de grands hommes seront engagés. » (5T, p. 80).
Ellen White prévoyait le temps où le Seigneur prendra dans ses propres mains la direction et suscitera des instruments humains en qui Il peut avoir confiance:
« Lorsque nous aurons des hommes aussi consacrés qu'Élie et possédant la même foi que lui, nous verrons que Dieu se révèlera à nous comme Il le fit aux saints hommes de l'ancien temps; lorsque nous aurons des hommes qui, tout en reconnaissant leurs faiblesses, plaideront avec Dieu, avec une foi sérieuse, comme le fit Jacob, nous verrons les mêmes résultats. » (4T, p. 402).
Le Président de la Conférence Générale fut tout spécialement averti en 1885, qu'à moins que lui et quelques autres:
« ne s'éveillent au sens de leur devoir, ils ne reconnaîtront pas l'œuvre de Dieu lorsque le grand cri du troisième ange sera entendu. Lorsque la lumière arrive pour éclairer la terre, au lieu de se lever pour aider le Seigneur, ils désirent restreindre son œuvre pour la faire concorder avec leurs idées étroites. Je vous dis que le Seigneur travaillera dans cette œuvre finale d'une manière étonnamment différente de l'ordre habituel des choses, d'une manière contraire à n'importe quel plan humain… Les ouvriers seront surpris par les moyens qu'Il emploiera pour réaliser et perfectionner son œuvre de justice. » (TM, p. 300, 1er/10/1885).
Cette lettre était adressée aux frères G. I. Butler et S. N. Haskell. Frère Haskell tint compte de l'avertissement et fut l'un des rares qui eut le discernement nécessaire pour reconnaître les choses mystérieuses qui eurent lieu sous ses yeux trois ans plus tard. Ce ne fut pas le cas de Butler ni des autres. Le Seigneur était obligé de passer à côté des pasteurs expérimentés et d'employer des agents plus jeunes et moins connus.
« Le Seigneur travaille souvent là où nous l'attendons le moins; Il nous surprend en révélant Sa puissance au travers des instruments de Son propre choix, pendant qu'Il passe à côté des hommes vers lesquels nous regardions comme étant ceux par qui la lumière devait venir…
« Plusieurs rejetteront les messages que Dieu envoie à Son peuple si ces frères dirigeants ne les acceptent pas… Même si tous les dirigeants devaient refuser la lumière et la vérité, cette porte resterait ouverte. Le Seigneur suscitera des hommes qui donneront au peuple le message pour ce temps. » (GW, ancienne édition, p. 126).
A nouveau, en 1882, il nous était dit:
« Il se peut que sous une apparence rude et peu attirante la luminosité d'un caractère chrétien véritable sera révélée …
« Élie vit Élisée derrière la charrue et jeta sur lui son manteau de consécration. L'appel pour ce travail grand et solennel fut présenté à des hommes instruits occupant des postes de responsabilité. Si ces hommes s'étaient considérés comme petits à leurs yeux et avaient eu pleinement confiance dans le Seigneur, Il les aurait honorés en leur faisant porter Son étendard en triomphe jusqu'à la victoire. Dieu fera de nos jours une œuvre telle que peu d'entre nous la prévoient. Il élèvera et exaltera ceux qui, parmi nous, sont enseignés par l'onction de Son Esprit plutôt que par la formation donnée par les institutions scientifiques. » (5T, p. 81, 82).
Ces témoignages de 1882 démontrent une clairvoyance inspirée. C'était comme si cette petite dame avait écrit à l'avance l'histoire de 1888.

1   ...   4   5   6   7   8   9   10   11   ...   59

similaire:

Examen plus serré des «confessions» iconSommaire
«à effet de serre» tels que le dioxyde de carbone ou le méthane. Cependant, plus généralement, l'effet de serre est un principe utilisé...

Examen plus serré des «confessions» iconAMÒri les confessions de capri

Examen plus serré des «confessions» iconExamen de culture générale en arabe et français ou anglais+ examen...

Examen plus serré des «confessions» iconLe verre et les économies d’énergie La réduction des émissions à...

Examen plus serré des «confessions» iconL’examen d’un placenta transmis sans aucune donnée clinique ne peut pas être informatif
...

Examen plus serré des «confessions» iconAnne F. Garréta Pas un jour À nulle
«Il faut des spec­tacles dans les métropoles de l'ère post­moderne, et des confessions aux peuples ido­lâtres. J'ai vu les mœurs...

Examen plus serré des «confessions» iconVéritables poumons de la planète, les forêts influencent le climat...

Examen plus serré des «confessions» iconComment répondre aux questions du brevet La situation d’énonciation
«je», récit réaliste, confessions, journal intime, récit d’événements personnels

Examen plus serré des «confessions» iconRésumé à l’intention des décideurs
«très probablement [c’est-à-dire avec une probabilité supérieure à 90 %] dû à l’augmentation des concentrations de gaz à effet de...

Examen plus serré des «confessions» iconExamen des offres 21








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com