Résumé La Tapisserie








télécharger 74.07 Kb.
titreRésumé La Tapisserie
date de publication11.07.2017
taille74.07 Kb.
typeRésumé
ar.21-bal.com > histoire > Résumé
1REGISTRE DE LA MEMOIRE DU MONDE
Tapisserie de Bayeux - broderie - dite de la Reine Mathilde

Ref N° 2006-44

PARTIE A - INFORMATIONS ESSENTIELLES

1. Résumé



La Tapisserie1 de Bayeux est en fait une broderie.

Cette œuvre d'art est le premier des manuscrits des collections conservées à la bibliothèque municipale de la ville de Bayeux, située en Normandie, France.

Cet objet est décrit par Shirley Ann Brown2, professeur d'histoire de l'art à York University de Toronto, dans les termes suivants:

«La Tapisserie de Bayeux est une étonnante œuvre d'art. Elle est un témoignage contemporain de la façon dont vivaient les hommes du XIème siècle. Elle est aussi un document historique représentant des évènements qui changèrent le cours de l'histoire pour deux nations. La broderie connue sous le nom de « Tapisserie de Bayeux» est un objet d'enquêtes, de recherches et d'hypothèses depuis 275 ans environ. Elle fut étudiée par des historiens, des universitaires, des romanciers, des journalistes et par bien d'autres encore. Depuis sa découverte et sa présentation à l'Académie Royale, dans les années 1720, plus de 500 publications lui ont été consacrées, concernant ses différents aspects. »

La Tapisserie est un récit historique, mais également une source fondamentale pour la connaissance des modes de vie au Moyen Âge en général et au XIe siècle en particulier: c'est donc un témoignage documentaire qui utilise des procédés particuliers de narration et a recours au symbolisme, comme de nombreuses créations littéraires ou artistiques de l'époque romane.

Œuvre unique, pour laquelle aucun document similaire ne permet d'établir de véritables comparaisons, elle conserve à ce jour une part de mystère et plusieurs questions n'ont pas véritablement trouvé de réponses.

Le caractère tout à fait exceptionnel de cette œuvre textile vient également de ses dimensions: 68,80 mètres de long sur 50 centimètres de haut et de son poids proche de 350 kilogrammes (toile d'origine et de doublage). Ces caractéristiques donnent lieu à une présentation muséographique très spécifique.

2. Informations sur l'auteur de la proposition



2.1 Nom (personne physique ou morale)
Ville de Bayeux

19 rue Laitière - BP 21215

14402 BAYEUX Cedex Tel. : 02 31 51 60 52

Courriel : sg@mairie-bayeux.fr
2.2 Relation avec l'élément considéré du patrimoine documentaire

Ville de Bayeux.
2.3 Personne(s) à contacter
Sylvette LEMAGNEN, conservateur de la médiathèque municipale de Bayeux. Olivier LE BOT, directeur général des services de la ville de Bayeux.
2.4 Coordonnées complètes de la personne à contacter (adresse, téléphone, fax, adresse électronique)
Sylvette LEMAGNEN, conservateur de la médiathèque municipale Médiathèque Municipale

Centre Guillaume le Conquérant

2 rue aux Coqs - BP 21215

14402 BAYEUX Cedex

Tel: 02 31 51 20 20

Fax: 02 31 51 20 21

Courriel : mediatheque@mairie-bayeux.fr
Olivier LE BOT, directeur général des services

Ville de Bayeux

19 rue Laitière - BP 21215

14402 BAYEUX Cedex Tel. : 02 31 51 60 52

Fax: 02 31 51 60 70

Courriel : sg@mairie-baveux.fr

3. Identité et description de l'élément du patrimoine documentaire



3.1 Nom et identification de l'élément

Tapisserie de Bayeux - broderie - dite de la Reine Mathilde.
3.2 Description
La Tapisserie de Baveux - broderie - dite de la Reine Mathilde3. Celle-ci relate la conquête de l'Angleterre, de 1064 à 1066, par Guillaume le Conquérant, duc de Normandie. Cette broderie a été effectuée à l'aiguille sur une fine toile de lin assez régulière. Elle est constituée de 9 lés de toile identique mais de longueurs inégales assemblés par surfilage. Les broderies sont exécutées au point de tige pour dessiner les contours et au point de couchage pour le remplissage des figures (les plus nombreux). Ainsi les points de chaînette et fendu avec des fils de laine colorés et des fils de lin bais4 sont employés pour donner plus de relief à certaines lettres et certains tracés, tels que flèches, lances, cordages. Les couleurs utilisées n'ont pas de fonction naturaliste.
4. Justification de la proposition d'inscription sur le registre/évaluation par rapport aux critères de sélection
4.1 Authenticité
Approche historiographique de la broderie5
La Tapisserie est signalée pour la première fois dans l'inventaire du Trésor de la cathédrale de Bayeux en 1476. Elle est redécouverte par Nicolas Joseph Foucault, intendant de la Généralité de Caen de 1689 à 1704.

Elle sera exposée en mars 1803 à Paris à la demande de Bonaparte.

Les questions essentielles sont:

  • Quel est l'auteur ou l'inspirateur de la Tapisserie?

  • A-t-elle été fabriquée en Normandie ou en Angleterre?

  • Quelle est sa date de fabrication?

Aucun témoignage contemporain de l'histoire des origines de la Tapisserie et des conditions de sa réalisation n'est connu à ce jour. Une certitude: la Tapisserie existait et se trouvait dans le Nord de la France vers 11006.

Une hypothèse probable est que la broderie a été réalisée dans le sud de l'Angleterre et commanditée par Odon, évêque de Bayeux et demi-frère de Guillaume (personnage représenté à plusieurs reprises). En revanche, la conception du dessin et sa grande homogénéité d'un bout à l'autre laisse penser que sa réalisation a été supervisée par un homme, probablement un clerc, de par sa connaissance du latin7. Les broderies quant à elles ont sans doute été effectuées par des brodeuses dont l'existence est avérée dans le sud de l'Angleterre à cette époque.

La Tapisserie aurait pu être destinée à décorer la cathédrale de Bayeux lors de sa consécration en 1077 ou bien la salle de réception d'une demeure. En considérant les dimensions de la Tapisserie (50 cm de haut), celle-ci semble plus adaptée à l'ornementation d'une demeure. Cependant, sa présentation de la Saint-Jean aux Octaves des Saintes Reliques, dont la tradition a perduré jusqu'à la Révolution, permet d'imaginer qu'elle était destinée à orner le chœur de la cathédrale lors de sa consécration le 14 juillet 1077.

La Tapisserie n'est pas seulement un récit historique, mais c'est aussi un témoignage documentaire où deux thèses s'affrontent: la première plaide pour une représentation religieuse et l'autre épique.

Certains historiens défendent la thèse selon laquelle le créateur de la Tapisserie aurait pris la conquête de Judée par Babylone comme le paradigme des événements de son propre temps. À titre d'exemple:

  • le reliquaire portable sur lequel Harold prête serment est similaire à l'Arche d'Alliance; le parjure sur des saintes reliques conduit à la défaite par punition divine;

  • l'adoption des lions ailés par Guillaume, symbole de Babylone issu des visions de Daniel, prophète de l'Ancien Testament;

  • l'aveuglement du roi parjure: Harold a été tué d'une flèche dans l'œil, tout comme Zedechias avait été aveuglé par Nabudochonosor;

  • la décapitation: aux côtés de Harold, un soldat désarmé a la tête tranchée; scène reproduite d'après la décapitation des fils de Zedechias.

Pour d'autres, l'œuvre, profane, relaterait, à la manière des poèmes épiques anglo-saxons, le combat héroïque de valeureux guerriers. Cette forme poétique utilisait l'ironie et l'understatement: le poète était enclin à voir les deux côtés de l'histoire et s'attendait à ce que son auditoire comprenne son mode d'expression et ne blâme personne. On peut prendre pour exemple le poème de la Bataille de Maldon (IXe siècle) qui, comme la Tapisserie, relate, sans prononcer de condamnation, un combat héroïque à la vie à la mort, dans lequel le poète (et l'artiste) choisit de décrire certains moments.
Que le sujet de la Tapisserie soit religieux ou profane8, il est en revanche établi qu'elle relate un triomphe militaire: la conquête de l'Angleterre par Guillaume Le Conquérant. L'œuvre révèle diverses influences et il est possible d'identifier plusieurs sources:


  • les toiles murales longues et étroites de tradition populaire en Europe du Nord (Scandinavie) ;

  • les manuscrits bibliques anglo-saxons (tels l'Hexateuque d'Aelfric ou la Genèse de Cadmion) qui présentent un type de narration similaire: des épisodes consécutifs distincts sont présentés sous la forme d'un récit continu dont la composition présente ;

  • une continuité spatiale sur le support ;

  • les colonnes de tradition antique, comme celle de Trajan, ou le récit se développe le long d'une spirale. Selon la théorie d'Otto Werckmeister, la Tapisserie copie le style des colonnes dont la narration continue reflète une campagne militaire victorieuse méthodiquement préparée. Bien que cette théorie ne soit cependant pas suffisamment étayée, l'auteur de la Tapisserie pouvait tout à fait connaître l'existence de ces colonnes, et même les avoir vues à Rome;

  • le rouleau de Josué, datant de l'an 1000, manuscrit byzantin conservé à la Bibliothèque Apostolique du Vatican, qui relate lui aussi un triomphe militaire, celui du peuple hébreu sur les cananéens.


Approche scientifique
Les fibres ont été identifiées grâce à une observation microscope optique. Vingt-cinq échantillons9 de fils ont été analysés: de la laine, du lin, du chanvre et 1 fil de coton ont été identifiés.

Les colorants des 160 fils prélevés, d'origine ou de restauration, ont été analysés par chromatographie sur couche mince.

Pour les colorants d'origine, les analyses ont montré la présence de composés utilisés au Moyen Âge, tels que:

  • lutéoline et apigénie présents dans la gaude,

  • alizarine et purpurine présentes dans la garance,

  • indigotine du pastel ou de l'indigo,

  • absence d'emploi de tannins.

Les colorants synthétiques permettent de bien dissocier les parties originales des parties restaurées. Les fils de restauration ont tous été teintés avec des colorants de synthèse, prouvant que la restauration est postérieure à 1860.
4.2. L'intérêt universel et le caractère unique et irremplaçable
L'intérêt universel
En Occident, des recherches ont été effectuées afin de déterminer si des œuvres similaires existaient. Il n'existe pas de pièce équivalente du XIe siècle; seuls des fragments de tapisseries nordiques des IXe et XIIe siècles ont été retrouvés10.

Par ailleurs, la Tapisserie apporte des informations sur la conquête de l'Angleterre, ne figurant dans aucun texte de l'époque11, telles que l'expédition de Bretagne et le serment de Bayeux.
Son caractère universel peut-être démontré à plusieurs égards.
En premier lieu, c'est un chef-d'œuvre de créativité qui présente une remarquable unité de style dont la qualité esthétique ne peut être démentie.

En haut et en bas de la scène centrale, deux bordures encadrent et complètent le récit grâce à des motifs animaliers, qui évoquent parfois les fables d'Esope comme le Corbeau et le Renard ou encore décrivent des scènes de la vie quotidienne: chasse des oiseaux à la fronde, labour à l'aide d'une herse. Par ailleurs, dans certaines scènes qui évoquent une forte tension chez les protagonistes ou à des étapes capitales du récit, les broderies de la scène centrale empiètent sur la bordure du haut. Lorsque le sujet sort du cadre central, il renforce l'évocation du mouvement et suggère habilement l'animation.

La technique de narration, déroulement continu, plan par plan, ainsi que le graphisme renforcé par des effets de matière en relief des brins de laine qui créent des effets d'ombre et de lumière, évoquent la technique du dessin animé.
En second lieu, rappelons l'esprit voyageur des Normands, dont les ancêtres Vikings, les Northmen (Hommes du Nord), arrivés des pays nordiques, remontèrent la Seine, s'y installèrent et firent souche, pour repartir ailleurs, inlassablement.
Ainsi l'art roman est un mélange d'influences diverses qui s'interpénètrent et dont les principales sources proviennent12 :

  • de l'art barbare (drakkars, mobilier) ;

  • de l'art byzantin ou se distinguent des personnages plats sans relief, imités des mosaïques;

  • de l'art musulman auquel sont empruntées les arcatures tréflées et polylobées, les arcades à claveaux noirs et blancs;

  • de l'art perse sassanide d'ou sont issus les griffons affrontés et le feu sacré entre les lions;

  • de l'art copte du début du christianisme en Egypte d'ou proviennent les chapiteaux, les entrelacs, les bestiaires comme les lions face à face; de nombreuses églises et cryptes du XIe siècle montrent ces décorations, également présentes dans la Tapisserie.


Enfin, le caractère universel de la « Tapisserie de Bayeux» peut également être évoqué en terme d'accessibilité pour un large public. En effet, quel manuscrit peut à ce jour être contemplé 360 jours par an par environ 400 000 visiteurs?

Et, comment expliquer qu'un artiste canadien, à partir d'illustrations recueillies dans des magazines, a peint sur une toile la Tapisserie qui est désormais exposée dans la cathédrale à l'occasion des Fêtes médiévales, le premier week-end de juillet ?13
4.3. Un ou plusieurs des critères (a) de l'époque, (b) du lieu, (c) des personnes, (d) du sujet et du thème, (e) de la forme et du style sont-ils satisfaits? (voir 4.2.5)
L'époque
Cette œuvre textile du XIe siècle de très grande taille est la seule à notre connaissance qui soit parvenue jusqu'à nous. La Tapisserie est un document visuel presque contemporain de L’évènement qu'elle illustre, un des plus marquants de l'histoire médiévale. Elle raconte les prémices de la conquête, le débarquement de troupes normandes et françaises en Angleterre et la bataille d'Hastings. Elle témoigne également de la façon dont vivaient les hommes au XIe siècle.
La Tapisserie a probablement été réalisée aux environs de 1077 et au plus tard avant 1082, date à laquelle Odon, évêque de Bayeux est en disgrâce et est emprisonné par son demi-frère Guillaume.
Le lieu
La Tapisserie a probablement été réalisée dans le sud de l'Angleterre, peut-être à Canterbury (haut lieu culturel du Moyen Âge), ou à Winchester (haut lieu de la broderie à cette époque) commanditée par Odon, évêque de Bayeux et demi-frère de Guillaume le Conquérant.

Destinée à décorer la cathédrale de Bayeux lors de sa consécration en 1077 ou à orner la salle de réception d'une demeure, elle fournit des informations très précises concernant les costumes, l'architecture militaire et civile, l'équipement militaire, la navigation et les pratiques agricoles de la Normandie et de l'Angleterre au Moyen Âge.
Les personnes
Ce document historique représente des événements qui changèrent le cours de l'histoire.

Une thèse 14soutient que chaque spectateur peut avoir sa propre lecture de la Tapisserie, en fonction de son appartenance ethnique et de sa loyauté politique.

La Tapisserie est destinée à la nouvelle cour anglo-normande composée d'aristocrates d'origine française et saxonne. Il s'agit de convaincre les Anglais d'accepter le nouvel ordre

social.

On trouve trois niveaux de signification dans la Tapisserie:

  • l'intentionnel: point de vue de la propagande normande;

  • le non-intentionnel: reflet de la vie quotidienne et rôle des classes sociales dans la société contemporaine;

  • le « subversif» : voix des opprimés de la société anglo-normande (Anglais vaincus, femmes et classes inférieures).


Le suiet et le thème
La Tapisserie est un récit riche et mouvementé des évènements de 1064-1066 ou conquête de l'Angleterre par Guillaume. L'épopée rapportée par la Tapisserie commence en 1064, alors que le vieux roi Edouard d'Angleterre, sans héritier direct, envoie en Normandie Harold, son beau-frère, offrir la couronne à Guillaume, qu'il désigne comme son successeur. Mais en dépit du serment de fidélité prêté à Guillaume, Harold s'empare de la couronne d'Angleterre à la mort d'Edouard en 1066. Il ne faut que quelques mois à Guillaume pour préparer ses troupes et les mener à la victoire, à Hastings, ou Harold et son armée sont vaincus le

14 octobre 1066.
La Tapisserie renseigne sur la guerre et la vie quotidienne au début du Moyen Âge. Simone Bertrand15 a décompté:

  • 626 personnages,

  • 202 chevaux et mules,

  • 55 chiens,

  • 505 animaux de toutes sortes,

  • 37 forteresses ou bâtiments, 41 navires ou embarcations,

  • d'innombrables objets très divers.


La forme et le style
Il s'agit d'une œuvre cohérente, précise, ou la codification est mise au service du récit pour l'éclairer et permettre aux spectateurs de suivre les évènements qui se déroulent sous leurs yeux.

La Tapisserie a un statut linguistique plus complexe qu'une œuvre littéraire. Il y a en effet deux discours explicites pour la production du message:

  • le discours iconographique,

  • le discours littéraire des inscriptions.


La Tapisserie a d'abord du être préparée par un dessinateur: son graphisme, ses cadres architecturaux, le détail de l'ornementation renvoient à l'enluminure du XIe siècle.

Le caractère narratif, en bandes dessinées, avec des scènes séparées par des arbres s'inspire des manuscrits carolingiens du IXe siècle et tout particulièrement de ceux de Tours. Les schémas de composition des scènes sont comparables aux manuscrits de Canterbury.

La Tapisserie se situe dans certains courants très précis de l'époque romane, notamment les caractères du graphisme et les motifs utilisés (importance des motifs d'origine scandinave, motifs végétaux et de thèmes animaliers).

La gamme chromatique de la Tapisserie de Bayeux n'a guère d'équivalent exact dans l'enluminure normande, du moins avant la fin du XIe siècle. En revanche, les associations de marron, de beige, de vert bronze, de bleu noir ou de bleu profond, de rehauts jaunes sont fréquentes dans les manuscrits anglo-saxons. De même, des équivalents assez proches sont discernables dans les peintures murales.
Enfin, quelques éléments précis16 viennent confirmer le style anglais de la Tapisserie, notamment dans la graphie et l'étymologie.
4.4 Problèmes de rareté, d'intégrité, de menace et de gestion

La rareté
Les travaux artistiques de grande taille qui célèbrent des victoires militaires sont relativement courants à cette époque: des témoignages historiques ou littéraires font état de leur existence; cependant, il n'en reste presque aucune trace physique et il n'existe pas non plus de description du style, des techniques employées ou des dimensions de ces œuvres.

Tant par son contenu que sa nature physique, la Tapisserie de Bayeux est une œuvre unique, datant du XIe siècle. Elle est la seule œuvre de cette ampleur qui soit parvenue jusqu'à nous.
L'intégrité
La toile de la Tapisserie a subi 518 réparations à différentes époques. La Tapisserie a été doublée par une seconde toile de lin entre le XVe et le XVIIe siècle. La broderie a été restaurée au XIXe siècle. La dernière opération de doublage au XIXe siècle ampute la Tapisserie de sa partie supérieure sur deux ou trois centimètres, partie ou se trouvait un ancien

système d'accrochage.
La menace
La Tapisserie n'est pas en danger immédiat. Elle est présentée dans une vitrine conçue spécifiquement et protégée par une vitre anti-effraction. En revanche, en cas de sinistre, elle n'est pas évacuable.
Le plan de gestion
Il existe un plan de gestion:

  • le contrôle du climat,

  • la sécurité incendie.

5. Information juridique



5.1 Propriétaire de l'élément du patrimoine documentaire (nom et coordonnées complètes)
L'État français.
5.2 Dépositaire de l'élément du patrimoine documentaire (nom et coordonnées complètes, si le dépositaire n'est pas le propriétaire)
Ville de Bayeux

19 rue Laitière - BP 21215 14402 BAYEUX Cedex

Tel. : 0231 51 6052 Fax: 02 31 51 60 70

Courriel : sg@mairie-bayeux.fr
5.3 Statut juridique
Régime de propriété
La Tapisserie est un Bien National au titre des confiscations révolutionnaires de 1790.
Accessibilité
La Tapisserie de Bayeux est exposée au centre Guillaume Le Conquérant, à Bayeux. Il est ouvert tous les jours, sauf du 24 décembre après-midi au 26 décembre matin, du 31 décembre après-midi au 2 janvier matin et la deuxième semaine de janvier, du lundi au vendredi.

L'accès aux personnes à mobilité réduite est prévu.
Droit d'auteur
Néant.
Administration responsable
Médiathèque municipale de Bayeux, pour le compte de l'État.

6. Plan de gestion



6.1 Existe-t-il un plan de gestion de l'élément du patrimoine documentaire? OUI/NQN
La Tapisserie de Bayeux est actuellement présentée dans une vitrine d'exposition blindée conçue par un Architecte en chef des Monuments Historiques, Monsieur Duval. Le climat est contrôlé par des enregistreurs et maintenu constant. L'éclairage est réalisé par des rampes de faible intensité, intérieures à la vitrine, la galerie publique couverte d'une demi carène restant elle-même dans l'obscurité. La présentation est convexe sur un noyau central autour duquel les visiteurs circulent.

Le mode d'accrochage a été mis au point par l'École Boulle: il est constitué de galets à roulettes posés sur une tringle faisant le tour de la vitrine afin de permettre le démontage de la Tapisserie. Sa suspension a nécessité la confection d'un support composé de différents textiles naturels aujourd'hui avérés inadéquats; ceux-ci se superposent à la toile d'origine et la rigidifie. Le fond de la vitrine est clos par des panneaux de bois aggloméré.

Enfin, concernant le risque incendie, des bonbonnes de gaz inerte ont été installées dans le local technique. Le gaz utilisé, l'Inergen, est un mélange d'azote, d'argon et de dioxyde de carbone, qui éteint un incendie en diminuant la teneur en oxygène dans l'atmosphère. Seule contrainte, ce gaz est très dangereux pour l'homme, et, s'il est diffusé, il empêche toute personne de pénétrer dans le local technique de la Tapisserie.

7. Consultation



7.1. Rendre compte de la consultation (a) du propriétaire du patrimoine; (b) du dépositaire; (c) de votre comité national ou régional de la Mémoire du monde au sujet de la proposition d'inscription
Des courriers de consultation ont été adressés, en janvier 2006, à la Direction Régionale des Affaires Culturelles de Basse-Normandie, la Direction du Livre et de la Lecture et la Direction de l'Architecture et du Patrimoine (Ministère de la Culture et de la Communication).

La Commission Nationale Française pour l'UNESCO a été consultée le 31 janvier 2006.

PARTIE B - INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES

8. Évaluation des risques



8.1 La Tapisserie de Bayeux est quotidiennement soumise à de fortes contraintes:

  • elle est exposée 360 jours par an;

  • un panneau de la vitrine de présentation dans laquelle elle est conservée s'est trouvé fendu sur un diamètre de 5 cm. Son changement a été opéré en janvier 2006 ;

  • les matériaux constitutifs à l'intérieur de la vitrine sont aujourd'hui avérés inadéquats (panneaux d'aggloméré susceptibles de dégager du formaldéhyde) ;

  • le dispositif actuel ne permet pas son évacuation sécurisée en cas de sinistre:

    • temps important nécessaire au démontage de la Tapisserie;

    • poids important de la caisse de transport ;

    • exiguïté des issues du local technique ne permettant pas le passage de ladite caisse;

    • présence de barreaux aux fenêtres de la salle d'exposition;




  • le bâtiment dans lequel la Tapisserie est conservée est situé en zone inondable;

  • la ville de Bayeux est située en limite de zone sismique (le bâtiment ne répond pas aux normes anti-sismiques).

9. Évaluation de la conservation



9.1 Les matériaux constitutifs sont en bon état de conservation au regard de «l'âge» de la Tapisserie. Cependant:

  • de nombreuses restaurations créent des tensions ponctuelles sur la toile originale de lin et des dommages sur les éléments originaux ;

  • de nombreuses restaurations antérieures se sont altérées;

  • certains fils de laine sont décolorés;

  • des transferts de plages colorées se dessinent sur la doublure, résultat d'une exposition antérieure intense à la lumière ;

  • les toiles sont très affaiblies mécaniquement et présentent de nombreuses déchirures, très souvent de petites tailles.


Température et humidité
Le climat est contrôlé par des enregistreurs et maintenu constant.
Luminosité
L'éclairage est réalisé par des rampes de faible intensité, intérieures à la vitrine. La galerie publique reste dans l'obscurité mais la durée d'exposition est très importante.
Polluants atmosphériques
Le climat est contrôlé en termes d'hygrométrie et de température. Les polluants n'ont pas été étudiés.
Présence d'animaux et d'insectes
Non.
Sécurité physique
Un gardiennage du musée de la Tapisserie est assuré 24 heures sur 24 (sur place). Des alarmes anti-effraction et anti-incendie existent.

Une vidéo surveillance a été installée en janvier 2006.

PARTIE C - SOUMISSION DE LA PROPOSITION



La proposition d'inscription est soumise par :
Monsieur Patrick GOMONT, Maire de Bayeux
Signature Bayeux, le 10 mars 2006

1 Le terme de Tapisserie sera employé pour l'ensemble du dossier.


2 La Tapisserie de Bayeux: l'art de broder l'histoire. Actes du colloque de Cerisy-la-Salle (1999) publiés par

Bouet (Pierre) Levy (Brian), Neveux (François) - Presses universitaires de Caen, 2004.

3 Annexe n°1

4 Gabriel Vial, Analyse technique de la Broderie de Bayeux, 1988, Monuments Historiques.

Brigitte Oger, La Tapisserie de Bayeux: le bilan de l'expertise scientifique (1982-1983) LRMF section textile.

5 Shirley Ann Brown, The Bayeux Tapestry: history and bibliography. Woodbridge, Boydell Press, 1998.

6 Poème de Baudri de Bourgueil.

7 Annexe n°2

8 Annexe n°3

9 Gabriel Vial, Analyse technique de la Broderie de Bayeux, 1988, Monuments Historiques.

Brigitte Oger, La Tapisserie de Bayeux: le bilan de l'expertise scientifique (1982-1983) LRMF section textile.


10 Fragments de tapisserie de laines tissées trouvées en 1904 dans le mobilier de la tombe à navires, probablement royale, d'Oseberg, au sud-ouest d'Oslo. Fragment norvégien trouvé en 1867 dans la tombe de Haugen, à Rolvsoy des environs de l'an 900. 3 bandes de tapisserie retrouvées en 1910 à l'église d'Overhogdal en Suède (aujourd'hui musée d'Ostersund). Tapisserie du XIIème (fm) venant de Hoylandet en Norvège au musée de Trondheim: adoration de mages en bleu et blanc sur fond rouge. Tapisserie de Skog en Hâlsingland datant de 1050-1150 environ. Annexe n̊ 4.

11 Chroniques de Guillaume de Jumièges, de Guillaume de Poitiers et d'Ordéric Vital. Poèmes de Baudri de Bourgueil et de Wace. Chartes de Guillaume, duc de Normandie.


12 Annexe n°5

13 Annexe n°6

14 S. Lewis. The Rhetoric of Power in the Bayeux Tapestry. Cambridge: Cambridge University Press, 1999.


15 Simone Bertrand a été conservateur du Musée de la Tapisserie de 1948 à 1978.


16 Annexe n°7




similaire:

Résumé La Tapisserie iconLa période dite classique : transitions, transferts et mutations (stylistiques)
«Les forges de Vulcain», 1757. Un symbole du style ‘Rocaille’, ce carton de tapisserie est peint par Boucher pour la manufacture...

Résumé La Tapisserie iconExpositions : mardi 16 et mercredi 17 juin de 10h a 12h et de 14h a 18H
«Le Costume» par Jacques Ruppert et un sur «La Tapisserie» par Louis Guimbaud (ed. Les Arts Décoratifs), un volume «L’art de la dentelle...

Résumé La Tapisserie iconRésumé

Résumé La Tapisserie iconRésumé 1

Résumé La Tapisserie iconRésumé

Résumé La Tapisserie iconRésumé : 3

Résumé La Tapisserie icon[Tapez le résumé du document ici. IL s'agit généralement d'une courte...
...

Résumé La Tapisserie iconRésumé du sujet

Résumé La Tapisserie iconRésumé Exécutif 7

Résumé La Tapisserie iconRÉsumé du Profil








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com