Des origines à la fondation de l’empire








télécharger 0.54 Mb.
titreDes origines à la fondation de l’empire
page3/13
date de publication02.07.2017
taille0.54 Mb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > histoire > Documentos
1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

Les six dynasties – La période "médiéval"(220-589)



C’est une époque médiévale car elle fait le lien entre l’époque antique et l’époque avec de plus grands empires.

C’est une période marqué par l’impossibilité d’unification du pays, avec beaucoup de guerres. Mais c’est aussi une période très riches au niveaux culturelles :

Développement de l’art

Développement de la littérature chinoise et de la poésie.

En effet cette période est libérée d’un certain poids politique.


    1. L'histoire politique: une périodes de division et d'instabilité




  1. L'empire des Han morcelé: les Trois Royaumes (220-265)


La fin de l'empire des Han est une époque troublée, il est impossible à parvenir à une unification du faite de la présence :

  • de nombreuses guerres (due aux familles nobles qui se battent pour conquérir du territoire)

  • d'une influence très forte des barbares (due à leur sinisation)

  • des migrations vers le sud (due à la guerre)

  • d'un développement important du sud (due au aristocrate)

  • de l'arrivé du bouddhisme (grâce à la route de la soie)

  • de la fleuraison de l'art pour l'art (due a la libération de la politique)


Les Trois Royaumes naissent avec la nécessité de contrer la révolte des turbans jaunes.
Cao Cao est un chef militaire qui doit mater la rébellion des turbans jaunes, mais avec cette armée il décide de s’installer au Nord à Luoyang (royaume des Wei). C’est son fils Cao Pi qui va finir son travail.
Sun va s’installer au Sud-ouest, sa capital sera Jiankang (royaume des Wu). Ce royaume est peuplé de beaucoup de barbares.
Lui Bei un membre éloigné de la famille des Han, s’installe à Chengdu (royaume des Shu).
C’est le début de la redistribution de la population chinoise. En effet Cao Cao va introduire dans son armée des Barbares. Ces Barbares (Xianbei) vont même se mélangés avec la population chinoise.
En 265 AD une autre dynastie s’installe à Luoyang.

Cao Cao s'installe à Luoyang et instaure l'empire des Wei qui sera repris par sont fils Cao Pi lorsqu'il meure en 220.


Sun Quan s'installe à Jiankang (actuelle Nanjing) et forme le royaume de Wu

liuchao 01 sanguo


Liu Bei (empereur Han) s'installe à Chengdu dans le royaume de Shu et forme le Shu Han



  1. Les Jin (265-420)




          1. Les Jin Occidentaux (265-316); brève restauration de l'unité nationale




  • En 265 et la famille des Sima fonde-t-elle la dynastie des Jin et s'installe à Luoyang en prenant la place des Wei, réunissant brièvement son territoire.

  • Annexe le royaume de Wu en 280 par les Jin

  • En 311 Liu Cong, chef des Xiongnu s'empare de la capitale.

  • En 316 Liu Yao chef des Xiongnu s'empare de Chang'an



          1. Les Jin Orientaux (317-420) et les Seize Royaumes (304-439)

L'empire est à nouveau divisé, et les Jin se déplace vers le sud et installe leur capital à Jiankang (actuelle Nankin). Pour la première fois de l’histoire la cour chinoise est a Nankin.

Au nord c'est une série de seize Royaume qui est mise en place.

Ces royaumes correspondent à différents types de barbares:

  • Royaume des Wei : Xianbei

  • Royaume des Xia : Qiang (tibétains)

  • Royaume des Liang : Turques

Les barbares considérant les chinois comme civilisés vont les prendre comme modèle et se siniser et se sédentarise.




  1. les dynasties du Nord et du Sud




        1. Le sud – la grandeur de Jiankang




        1. Au nord : les barbares sinisés – les Bei Wei (439-534)

  1. Réforme agraire – les "champs égaux"


Cette réforme tout à fait nouvelle et considérer comme efficace est destinée à régler le problème que pose la présence des aristocrates.

20 mu9 de terrain est donné par famille pour l'exploitation et la transmission.

Selon la capacité de rendement et le nombre de personne par famille, l'Etat donne un certain nombre de mu durant la période ou la personne est en age de travailler


  1. Sinisation


Le besoin en armée est très important mais ne doit pas coûter cher. Pour cela il y a une installation de famille militaire au niveau des frontières.



  1. vers la réunification de la chine



        1. un vieil idéal : les paysans soldats



        1. les guerres du VIe siècles; alliances et tactiques



II) la société du "Moyen Age" chinois


  1. serf, esclaves et clientèles


Un Etat centralisé donne un impression de protection des paysans : quand elle s'affaiblit on voit des problèmes de famine ainsi qu'une augmentation de la mortalité du entre autre au lutte entre les familles puissantes qui profitant de la situation pour former des empires.
Les clientèles ne sont ni des serfs ni des esclaves. Ce sont des personnes qui se mettent sous la dépendance des pouvoirs de famille (souvent puissante) afin d'échapper aux impôts.

Remarque : C'est un phénomène qui ruine l'Etat !


  1. aristocraties

Différence de culture entre le nord qui est marqué par le confucianisme tandis que le sud est plutôt marqué par le taoïsme.


  1. Au Nord

  • Plus éthique

  • Tiens au rituel

  • Ont des grands généraux




  1. Au sud




    • Culture aristocratique plus esthète

    • Plus indépendant

    • Moins concerné par l'Etat


III) Richesse et diversité culturelles des Six Dynasties
C'est une période très riches au niveau culturelle. Autant les Han formaient un bloc autant la division de cette époque mettra en avant un richesse intellectuel comparable à la renaissance.


  1. La pensée des Trois Royaumes et des Jin : causerie pures et esprits indépendants

Sous les han l'important était de fixer les classiques.

Lorsque l'empire tombe, les choses devenant incertaine on se préoccupe plutôt de la manière de stabiliser un Etat.

Les lettrés se questionnent à savoir comment mettre une bonne personne à la bonne place.

De ce travail de questionnement abouti à un travail des termes, un art du langage afin de se juger de manière plus efficace et plus judicieux.

Ce travail de jugement s'étend alors jusqu'à l'aristocratie. S'élargissant sur une développement de la pensée et de la spéculation. On fini donc par se parler afin de se jauger, avec des thèmes quasi-philosophique (la nature: le ciel et la terre; la vie après la mort…)

Ce phénomène né au nord descendra jusqu'au sud.


  1. La haute culture des Dynasties du Sud


Dans le sud, la culture de la causerie pure nord se poursuivra donnant naissance à des compilations de poésie et d'importante critique littéraire.
Les personnages important à retenir :

  • Wang Xizhi qui invente la calligraphie pour l'art de la calligraphie

  • Kong kaizhi pour la peinture

  • Tao Yuanming pour poète


IV) Une époque troublée favorable au développement des religions
Les deux religions qui se développe et qui se mettent en concurrence sont le bouddhisme et le taoïsme.

  1. La grande floraison du bouddhisme



  1. L'origine indienne


Le bouddhisme est né en Inde à partir d'une religion basée sur des croyances indiennes, et essentiellement du brahmaïsme.

On distingue dans le bouddhisme le Grand Véhicule (Marâyâna10, dacheng en chinois) et le Petit Véhicule (Hinayâna).

En chine le Marâyâna aura un succès foudroyant entre le 2ème siècles et la période des six dynasties.

Petit Véhicule Atteindre le Salut Grand Véhicule
Hinayana Marâyâna

Aider par des bodhisattva11

Ne renonce pas à la vie de profane

Atteindre l'éveil

Le fait d'être éveillée = Bodhi : être un bouddha
Theravâda "bouddhisme ancien"

Vie monastique stricte :

  • Quitter la famille

  • Pas de conjoint

  • Pas de descendance …




  1. Les routes des pèlerins et des missionnaires


La route de la soie qui est à l'origine militaire va devenir diplomate, commerciale. Des gens non chinois apporte en deux langues différentes le bouddhisme : pâli et sanskrit



  1. Le rôle de la différenciation Nord/Sud dans la diffusion du bouddhisme


Au nord, on retrouve un bouddhisme encourager par l'Etat. Le bouddhisme est officiel et est placé au plus au niveau.

Pour encourager le bouddhisme les Wei sculpte des bouddha dans les falaises (l'art de la statuaire de bouddha est encourager !)

C'est aussi une population essentiellement pauvre qui adhère au bouddhisme.
Au sud, on à un phénomène d'acclimations du bouddhisme de manière inverse car elle touche plutôt l'aristocraties.

L'empereur Liang (500-550) est un grand dévot du bouddhisme.


  1. Moines éminents et premiers traducteurs

La présence de grand monastère12 induit une chose nouvelle qu'est la communauté religieuse et à la particularité de posséder toutes les particularités d'un petit pays.
A Luoyang ou il y a environs 500 milles habitants, il y a plus de 200 monastères.


  1. Sous le patronage du prince

  2. Pourquoi l'attrait du bouddhisme ?

C'est une période ou les personnes sont désorientées. On passe d'un empire unifier depuis quatre siècles à un empire totalement morcelé ou tout est en dessous de tout durant les six dynasties.

Avec le bouddhisme c'est une nouvelle solution qu'on donne et dont personne ne s'attendait :

    • Le salut

    • La considération individuel (inexistante avant car l'unification primait avant tout)

    • Des considération ce qui se passe après mort

    • La possibilité aux gens de prendre leur vie en main

    • Un renouveau dans la pensée chinoise




  1. Premières contre-réactions

L'Etat réagis contre le clergé bouddhique car :

Les communautés bouddhiques amassent de l'argent et ne paye pas d'impôt (dès qu'ils peuvent)

La population chinoise préfère donner des sous à la communauté bouddhique plutôt qu'à l'Etat (question de salut).
NB : C'est à travers la chine que le bouddhisme s'est diffusé en Corée et au Japon, cette appropriation s'est fait en chinois et non en pali.

  1. Le Taoïsme

  1. Références antiques et chefs de sectes


Le taoïsme va se constituer en véritable religion.

Certain nombres de référence au taoïsme reviennent comme Laozi, Zhuangzi. Il y avait beaucoup de croyances archaïques, locales, superstitieux et magiques (fabrication de charmes…).

Beaucoup de gens pratiquaient des techniques plus ou moins religieuse.

Jusqu'à là le taoïsme n'était pas très connu (peu d'écris), et on les catégorisés dans un courant appelé Huang-Lao (corps de doctrine) qui conseille sur le pouvoir et le gouvernement.
Avec la révolte de la fin des Han, la secte des 5 boisseaux de riz est devenue redoutable pour l’état puisqu'il avait non seulement du pouvoir mais était également très bien organiser.
« Nous allons pouvoir construire dans ce monde, un autre monde. » Zhang Daoling, le chef de la secte des 5 boisseaux de riz prétend que son pouvoir lui vient d’une élection divine. Il est aussi à la base de la lignée des maîtres célestes, qui seront les chefs du taoïsme.
Quand on bascule vers les 6 dynasties, le royaume des Wei s’appuis sur la doctrine légiste, qui elle même s’appuis sur le taoïsme.
Le peuple comme l'aristocratie est féru de religion, de mystère, de magie, de forces obscures et c'est cela même qui va encourager la renaissance du taoïsme religieux.


  1. La formation d'un cours de doctrine


La secte des 5 boisseaux de riz qui disparaît après les Han, laisse comme héritage un ensemble de croyances, dont les maîtres célestes qui sont investis d’un certains pouvoir, ils écrivent des textes, (shang qing上清pureté suprême). La légende raconte que se serait un des maîtres céleste qui aurait par écrit ce que lui dictait Laozi.

Les maîtres célestes se sont mis à écrire des textes car les bouddhistes écrivent, c'etais une sotre de concurrence

  1. La constitution d'une église – à l'imitation du bouddhisme

C’est aussi à cette époque que va naître le panthéon13 taoïste. Bien évidement au centre nous avons Laozi (divinisé), Mais aussi la divinité Xi Wang Mu西王母qui est la reine d’occident, c’est une femme au corps et aux crocs de panthère. Les immortelles vivaient au mont Kunlun et au large de Shangdong dans les îlots, leurs présence étaient partout (sol, fleuve, montagne…ce sont des divinités locales).
On appelle Taoïsme un ensemble de croyance et une partie de l'enseignement taoïste sera ésotérique (savoir réserver à des initiés14), afin de pouvoir garder un contrôle.
Le faite que les initiés soit une forme de hiérarchie, le taoïsme à la constitution d'une église (ils imitent en cela l’église bouddhique). Cette église va devenir très dure et elle sera centrée sur les descendants de Zhuang daoling (mariage entre les partisans). Il y aura beaucoup de rites de messes de formules expiatoires de charmes qui seront la pour protéger le peuple contre la maladie et les envoûtements.

On finit par avoir un partage des taches :
Taoïsme : question touchant à la maladie, la santé, l’épidémie et la géomancie.

Bouddhisme : Discours plus métaphysique, plus orienté vers la mort, le passage entre les deux mondes.
Nous sommes en période de guerre et bien que le Taoïsme et le Bouddhisme soient différents les gens vont s’adresser à eux deux d’une façon non exclusive.
V) Note de conclusion : des avantages, dans l'histoire chinoise, d'un période de division
Cette période de division est vue comme un mal dans l’histoire chinoise, Mais elle est d’une extrême richesse pour l’art, la poésie, la littérature car l’état est faible.

L’époque des six dynasties aurait pu connaître un sort à la romaine ou tout l’empire est cassé sans aucune réunification. C’est aussi la dernière grande période de division que connaîtra l’empire.
Les Sui et Les Tang (589 – 618 – 907)
A la fin des six dynasties, il y a une courte réunification de la Chine. Tout d’abord la dynastie des Sui (589 – 618), puis la dynastie des Tang (618 – 907) qui la supplantera.

La dynastie des Tang est considérée comme une grande dynastie par les Chinois (fierté), c’est une période de puissance militaire et d’expansion vers l’est avec une grande avancée de la culture lettrée. Les Tang sont connut pour avoir une capitale grandiose, avec une cours brillante où l’on s’exerce à tout type de littérature dont la poésie.

C’est un moment d’apogée de la civilisation chinoise mais c’est aussi un moment de nostalgie dans l’esprit des chinois.

1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   13

similaire:

Des origines à la fondation de l’empire iconProgramme du voyage
«iii – Rome; Thème 1 – Des origines à la fin de la République : Fondation, organisation politique, conquêtes; Thème 2 – L’Empire...

Des origines à la fondation de l’empire iconR oyaume du Maroc
«Le Maroc médiéval : un empire de l'Afrique à l'Espagne», organisée du 3 mars au 3 juin 2015 par la Fondation nationale des Musées...

Des origines à la fondation de l’empire iconIntroduction 2 Villes 2
«Byzance» au moment de sa fondation, «Constantinople» en l’honneur de l’Empereur romain Constantin, et aussi la deuxième Rome, dont...

Des origines à la fondation de l’empire iconL'installation des barbares et la fin de l'Empire romain
«foedus» → peuple fédéré Ils s'engagent a défendre l'empire romain en contrepartie d'argent

Des origines à la fondation de l’empire iconCours : I a l’est, l’empire byzantin: un empire chrétien dirigé par un empereur tout-puissant
«renaissance» carolingienne est la synthèse de l’héritage gréco-romain et des apports germaniques, mérovingiens; elle revêt une dimension...

Des origines à la fondation de l’empire iconMention copyright obligatoire
«Olivier Messiaen» de la Fondation Guardini de Berlin. Le 18 juin 2008, IL reçoit le Prix de la Fondation de la Chasse et de la Nature...

Des origines à la fondation de l’empire iconBibliographie Histoire du Viet Nam, des origines à 1858

Des origines à la fondation de l’empire iconRapport 2007
...

Des origines à la fondation de l’empire iconEssai sur les origines des Touarègues*
Le sultanat de l'Ayar (improprement écrit Aïr) fut sans aucun doute la plus élaborée des formations politiques édifiées par des

Des origines à la fondation de l’empire iconPatrimoine de la Fondation des Treilles








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com