1-Le métier choisi : Photographe Architectural








télécharger 12.82 Kb.
titre1-Le métier choisi : Photographe Architectural
date de publication03.07.2017
taille12.82 Kb.
typeDocumentos
ar.21-bal.com > loi > Documentos
ENQUETE-METIER

1-Le métier choisi : Photographe Architectural

2-La personne à interviewer : Yann DERET

3-La date de l’entretien : 25/11/2016

De : DERET Paul-Louis et MATTHEWS Jeffrey

Nous avons rencontré Yann DERET, un photographe architectural depuis une vingtaine d’années, dans son domicile à Paris dans le dix-huitième arrondissement.

Journaliste : Tout d’abord bonjour et merci de nous avoir reçu aujourd’hui.

Mr DERET : Tout le plaisir est pour moi.

Journaliste : Ma première question est la suivante : quel baccalauréat avez-vous fait pour en arriver à cette profession ?

Mr DERET : Alors pour en arriver la ou j’en suis, j’ai effectué baccalauréat professionnel métiers d’arts option photographie.

Journaliste : Quelle est la formation nécessaire ? Combien d’années d’études vous a-t-il fallu pour exercer votre métier?

Mr DERET : Alors il m’a fallu deux ans de CAP et deux ans de bac pro donc en tout quatre ans d’études.

Journaliste : Quelles matières apprises au lycée aideraient à exercer ce métier ?

Mr DERET : Il y en a vraiment très peu, l’informatique et les maths. A mon époque, on utilisait aussi beaucoup la chimie pour développer des photos dans des salles noirs mais maintenant presque tout est numérique alors…

Journaliste : Quelle expérience faut il avoir pour être photographe professionnel ?

Mr DERET : Ce boulot ne s’apprend pas dans une salle de classe ni dans des bouquins, il faut être sur le terrain, on commence par être assistant photographe et par prendre des photos sur plateau et enfin on peut s’envoler de ses propres ailes.

Journaliste : Est-ce le travail que vous avez toujours voulu faire ? A partir de quoi avez-vous choisi ce métier : vos motivations ?

Mr DERET : Oui carrément j’ai toujours été passionné par l’image en général, quand j’étais petit, mon père avait plein de vieux appareils photos et je passais des journées entières à jouer avec. Si je n’avais pas été photographe je pense que j’aurais travaillé dans le cinéma.

Journaliste : Vos parents étaient-ils d’accord avec vos choix ?

Mr DERET : Globalement oui, mon père ne s’en est jamais vraiment soucié et ma mère se demandait comment est-ce qu’on pouvait vivre de ça mais mis à part ça, ils étaient consentants.

Journaliste : Quelle est votre activité au quotidien, votre routine ?

Mr DERET : Il y a beaucoup de démarchage, des prises de vue mais ce qui prend le plus de temps c’est le traitement de photos.

Journaliste : Combien d’heures travaillez vous par jour ?

Mr DERET : Pour tout vous dire c’est franchement aléatoire, il y a des jours dans lesquels je travail dix heures et d’autres jours dans lesquels je peux travailler seulement quatre heures tout dépend de la quantité de travail.

Journaliste : Etes-vous heureux dans ce métier ?

Mr DERET : Carrément oui [Rires] ce métier c’est ma passion et j’adore la liberté qu’il me procure.

Journaliste : Qu’est ce qui vous passionne le plus dans votre métier ? Qu’est ce que vous n’aimez pas dans ce métier ?

Mr DERET : Ce que je préfère je dirais que c’est les voyages, les découvertes de choses merveilleuses, les rencontres, je n’ai pas d’horaires fixes et j’en apprends tous les jours. Après bien sûr il y a des points négatifs comme par exemple le stress, l’instabilité financière énorme et si un client m’appelle la veille pour le lendemain, même en plein mois d’aout, je suis obligé de me libérer. Ah oui aussi il n’y à aucune retraite et beaucoup de paperasse.

Journaliste : Faut-il avoir un réseau de connaissances ?

Mr DERET : Ah oui ! [Rires] Un énorme carnet d’adresses bien rempli !

Journaliste : Où le métier s’exerce t-il ? De quelles manières peut-il s’exercer ?

Mr DERET : Je dirais qu’il s’exerce essentiellement dans les grandes villes/capitales et ça peut se faire de manière indépendante ou en entreprise c est totalement aléatoire.

Journaliste : De quels outils avez-vous besoin ?

Mr DERET : Alors j’ai besoin de tout mon matériel informatique, de batteries de rechange, de mes appareils pour les prises de vue, de tout l’éclairage et d’un moyen de transport en clair beaucoup de kilos.

Journaliste : Avez-vous de bonnes relations avec vos collègues ?

Mr DERET : En dehors du travail oui, il y a une bonne entente mais sur le terrain c est la loi du plus fort, à qui aura la meilleure photo. C’est assez hypocrite comme profession.

Journaliste : Est-ce un métier collectif ou individuel ?

Mr DERET : Tout dépend du photographe, certains ont besoin de toute un équipe pour la lumière, le cadrage etc… Mais personnellement je préfère travailler seul.

Journaliste : Votre travail nuit-il à votre santé ?

Mr DERET : En quelques sortes oui, tout d’abord il y a le stress et l’angoisse qui agissent sur le moral, puis vient le poids du matériel (plusieurs dizaines de kilos). En clair ce n’est pas de tout repos.

Journaliste : Pouvez vous nous éclairer sur le salaire d’un débutant, d’un photographe en pleine carrière et en fin de carrière ?

Mr DERET : Comme je vous l’avais dis, il n’y a aucun salaire fixe, un photographe indépendant comme moi peut gagner dix mille euros en deux jours et ne plus travailler durant deux semaines mais en gros un photographe débutant peut gagner entre 75 euros et 300 euros par jours, durant la carrière il peut gagner entre 500 euros et 1500 euros par jours et en fin de carrière il peut gagner 1500 euros par jours c’est rarement plus.

similaire:

1-Le métier choisi : Photographe Architectural iconAndrea Di Martino est un photographe italien vivant à Milan. Photographe...

1-Le métier choisi : Photographe Architectural iconRÉsumé A. Cette section comprend : Un système de portes coulissantes/pliantes...
...

1-Le métier choisi : Photographe Architectural iconAquarelliste, dessinateur, graphiste et photographe

1-Le métier choisi : Photographe Architectural iconRésumé A. Cette section comprend : Un système de portes vitrées composé...
...

1-Le métier choisi : Photographe Architectural iconVocabulaire phaenomen choisi par les eleves 2011-2012

1-Le métier choisi : Photographe Architectural iconIsabelle Kraiser / photographe performeuse
«Dépôt d’âmes», dans le cadre de la création de Garlo «Kazé» Fukuoka, Japon

1-Le métier choisi : Photographe Architectural iconMétier

1-Le métier choisi : Photographe Architectural iconMétier : Développement Informatique

1-Le métier choisi : Photographe Architectural icon1-Programme et Parti architectural

1-Le métier choisi : Photographe Architectural icon1-Programme et Parti architectural








Tous droits réservés. Copyright © 2016
contacts
ar.21-bal.com